Ce produc­teur de foie gras médaillé élimine les cane­tons inutiles avec cruauté


Juste le fait de gaver de force des oies est pour moi, une cruauté animale, alors quand en plus on brûle le bec, tuent sans ménagement, laisse mourir de faim des canetons etc … le foie gras devrait banni de l’alimentation
Nuage


Ce produc­teur de foie gras médaillé élimine les cane­tons inutiles avec cruauté


Crédits : L214

par  Servan Le Janne

Derrière la médaille d’or reçue au concours géné­ral agri­cole par le produc­teur de foie gras du domaine de la Peyrouse, en Dordogne, se cachent des méthodes écœu­rantes

Dans une vidéo parta­gée par l’as­so­cia­tion L214 ce mercredi 11 décembre, on peut voir des employés de cet établis­se­ment ratta­ché au lycée agri­cole de Péri­gueux jeter les femelles dans un bac d’équar­ris­sage, où elles meurent de faim ou d’étouf­fe­ment. Les mâles partent de leur côté au gavage, précise Le Monde.

Classé « patri­moine gastro­no­mique protégé » depuis 2006, le foie gras est produit à partir des cane­tons, les canettes ayant le foie trop petit et nervuré. La loi française permet de les élimi­ner à condi­tion de le faire immé­dia­te­ment, par gazage ou broyage. Au domaine de la Peyrouse, des œufs non éclos sont parfois jetés dans une benne où les nouveaux-nés meurent par étouf­fe­ment ou de faim.

« Nous avions déjà filmé dans des couvoirs et des salles de gavage, mais les pratiques de cet établis­se­ment consti­tuent un délit », juge Sébas­tien Arsac, porte-parole de L214. « Il ne s’agit pas d’une pratique isolée : les images ont été tour­nées en octobre et novembre, à la suite d’un premier signa­le­ment cet été. »

Des inspec­teurs de la direc­tion dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale (DDCSPP) ont d’ailleurs constaté « le recours à une méthode non régle­men­taire d’eu­tha­na­sie par asphyxie des canettes à l’is­sue du sexage ».

Mise en demeure de régu­la­ri­ser ses méthodes, l’ex­ploi­ta­tion s’est équi­pée d’un outil de broyage selon son direc­teur, François Héraut.

Source : L214/Le Monde

https://www.ulyces.co/

Orang outan a été rasée, maquillée et forcée de se prostituer


 

Je sais bien qu’il existe des pervers qui ont des relations sexuelles avec des animaux, voilà une de ces histoires vécues est raconté, c’est impensable autant de bestialité. Pony un orang-outan femelle a été contrainte de se prostituer dans un bordel en Indonésie pendant plusieurs années. C’est en 2003 qu’elle fut enfin délivrée pour être rétabli et vivre dans un refuge sécurisé.
Nuage

Orang outan a été rasée, maquillée et forcée de se prostituer

YouTube/INCREIBLE VIRAL

Il est important d’attirer l’attention sur certaines cruautés qui se produisent malheureusement dans le monde pour tenter d’y mettre fin.

L’une de ces histoires est celle de l’orang-outan Pony. Pony était rasée, ornée de bijoux, de maquillage et de vêtements, puis forcée à avoir des rapports sexuels avec des hommes méprisables – tout cela pour que certains en profitent pour se faire de l’argent.

Pony a été séparée de sa mère quand elle n’était qu’un bébé. Elle a été amenée dans un bordel à Kereng Pangi, en Indonésie, où elle a été enchainée et est devenue prisonnière.

Elle avait besoin que les femmes s’occupent d’elle car elle était profondément terrifiée par les hommes – ce qui n’est pas surprenant compte tenu de ce qu’elle a dû endurer

Une vie horrible

Selon les médias de La Vanguardia et d’ABC, Pony a été contrainte à se prostituer pendant plusieurs années. Pour paraître plus  » féminine « , on I’ a rasée, maquillée et parée de vêtements, de bijoux et de parfums.

YouTube/NoticiasChelmevision Dos

Certains hommes pensent apparemment que c’est attirant, et pour seulement quelques pièces de monnaie, ils pouvaient l’utiliser sexuellement. De vraies femmes travaillaient au bordel, mais les clients demandaient spécifiquement Pony.

YouTube/NoticiasChelmevision Dos

Plusieurs organisations de défense des animaux ont signalé aux autorités locales la violence indescriptible que subissait Pony. Une enquête approfondie a été lancée par l’Agence de conservation des ressources naturelles de Kalimantan (BKSDA) en coopération avec la Fondation pour la survie des orangs-outans de Bornéo (BOS).

YouTube/NoticiasChelmevision Dos

Le sauvetage

Enfin, en 2003, 35 policiers armés ont pris d’assaut le bordel pour libérer l’animal. Les propriétaires du bordel, qui ont vu qu’ils allaient perdre leur source de revenus importante, ont refusé d’abandonner Pony. Mais la police a finalement réussi à retirer l’orang-outan de leur possession.

YouTube/NoticiasChelmevision Dos

« Quand j’ai découvert qu’elle était utilisée à des fins de prostitution et pas seulement comme animal de compagnie, j’ai été horrifiée », a déclaré Lone Droscher-Nielson, conservationniste, a The Sun. « Dans ma naïveté, je n’avais peut-être jamais pensé qu’il était humainement possible de faire une telle chose à un animal. »

Au moment où Pony a été secourue, elle avait déjà subi des blessures physiques et mentales. Il a fallu beaucoup de temps pour que sa fourrure repousse, car elle était rasée tous les jours. Sans cheveux pour protéger sa peau fragile, elle a eu de nombreuses piqûres de moustiques et d’autres problèmes de peau.

Le rétablissement

 

Les mauvais traitements qu’elle a subis l’ont laissée avec un traumatisme profond.

« Quand un homme s’est approché d’elle dans le refuge pour animaux, elle est allée dans un coin et s’est urinée dessus. Elle en était terrifiée « , dit Karmele Llano, responsable de l’organisation de protection des animaux International Animal Rescue.

BOS a emmené Pony pour la soigner. Ils lui ont donné de la nourriture, de la sécurité et de l’amour. Malheureusement, à cause des abus profonds qu’elle avait subis et du fait qu’elle avait été séparée de sa mère à un jeune âge, elle n’aurait pas survécu dans la nature.

Elle réside donc aujourd’hui dans une réserve naturelle, dans un environnement naturel et sain.

Là, Pony a pu se remettre lentement et, en effet, sa force et sa résilience ont impressionné tout le monde – elle a graduellement recommencé à faire confiance aux gens.

YouTube/NoticiasChelmevision Dos

À Bali, des dauphins aux dents limées pour protéger les touristes


Ces centres les animaliers devraient être boycottés, mieux encore fermer et payer une forte amende pour que les bêtes puissent aller dans des refuges et aider les animaux qu’ils peuvent retourner à l’état sauvage. À Bali, pour que les chers touristes puissent interagir avec des dauphins, ils ont limé ou arraché les dents de ces animaux dans un endroit qui ne répondent pas du tout à leur besoin. Et d’autres animaux en Indonésie subissent de la cruauté tout cela pour que le tourisme puisse interagir avec ces bêtes telles que les éléphants, orang-outangs, tortues pour des égoportraits
Nuage

 

À Bali, des dauphins aux dents limées pour protéger les touristes

 

Dauphin | MONICA via Flickr CC License by

Dauphin | MONICA via Flickr CC License by

Repéré par Claire Levenson

Une association a retrouvé des dauphins avec des dents manquantes ou limées dans une attraction touristique de Bali.

Repéré sur Newsweek, The Independent

L’association World Animal Protection a publié une enquête qui révèle les conditions déplorables des animaux utilisés dans les attractions touristiques de plusieurs îles d’Indonésie. Parmi les pires abus mis à jour, il y a le cas d’un centre marin dans lequel plusieurs dauphins avaient eu des dents arrachées ou fortement limées afin qu’ils puissent interagir avec les touristes sans risque de morsure.

«Les dents de deux femelles, et aussi de certains jeunes mâles, avaient été limées et presque complètement aplaties, et certaines semblaient avoir disparu, précise le rapport. Lorsque nous avons posé des questions au personnel, ils ont dit que les dents de ces dauphins ne poussaient pas parce qu’ils étaient élevés en piscine. C’est impossible et il est fortement probable que les dents aient été limées pour empêcher les dauphins de mordre le personnel et les touristes.»

Dans cet établissement à Bali, les visiteurs paient pour nager avec les dauphins, qui sont parqués dans des piscines trop petites pour leurs besoins (10 mètres sur 20 mètres pour quatre dauphins.)

Comme des visiteurs s’étaient déjà plaint de ce centre, il y était interdit de prendre des photos ou de filmer.

Sur les 26 attractions animalières examinées par World Animal Protection, aucune ne respectait les besoins élémentaires des animaux. Des orang-outangs étaient forcés à interagir avec des touristes pour faire des selfies, avant d’être replacés dans des cages. Les auteurs ont aussi vu des touristes saisir des tortues par la carapace.

Quant aux éléphants utilisés pour les promenades touristiques, ils avaient des comportements répétitifs anormaux symptômatiques de stress aigü, selon le rapport. Dans un cas, un éléphant avait été forcé à s’assoir par un homme portant un fusil.

«Les sites internet de certains de ces endroits décrivent des troupeaux d’éléphants vivant en paix, ce qui semble idyllique, explique Chiara Vitali de World Animal Protection, mais on ne vous montre pas qu’ils vivent enchaînés dans des champs sans nourriture, sans ombre et sans possibilité de communiquer avec d’autres éléphants».

Le directeur de l’association, Steve McIvor, appelle à boycotter ces lieux, en expliquant qu’à partir du moment où un touriste peut monter sur un animal, le prendre dans ses bras ou faire un selfie avec lui, il s’agit de cruauté.

http://www.slate.fr/

Ils brisent les pattes d’une chienne aveugle et gestante, et l’abandonnent dans la nature


Déjà abandonné un animal pour s’en débarrasser est grave, cette chienne aveugle a eu les pattes brisées et attendait des chiots qui sont tous mort dans son ventre … C’est incompréhensible que des gens peuvent être aussi cruel. L’association qui s’en occupe ne sait pas si elle va pourvoir survivre
Nuage

 

Ils brisent les pattes d’une chienne aveugle et gestante, et l’abandonnent dans la nature

 

Luna a été trouvée seule, mourante, en pleine nature. Cette pauvre chienne aveugle avait les pattes avant brisées. Incapable de se déplacer, elle était vouée à une mort certaine. Lorsque des promeneurs sont tombés sur elle, ils l’ont immédiatement filmée pour alerter les secours :

Attention, ces images peuvent heurter votre sensibilité :

Bouleversés par les images qui venaient de leur être envoyées, les sauveteurs se sont immédiatement rendus sur place pour prendre en charge la chienne.

« Cette vidéo nous a coupé le souffle. Comment aurait-on pu refuser de l’aider ? », écrit l’association Viktor Larkhill sur son site.

La chienne attendait huit bébés

Lorsque les sauveteurs sont arrivés, ils ont pu constater dans quel état tragique se trouvait la chienne. Mais la situation s’est avérée encore pire lorsqu’ils se sont aperçus que la femelle était gestante !

Sans perdre de temps, Luna a été conduite à l’hôpital vétérinaire. Elle attendait huit chiots, mais malheureusement, tous sont morts dans son ventre.

« Il a fallu les enlever avant que l’infection ne la tue », explique Viktor Larkhill.

Aujourd’hui, Luna est toujours en soins intensifs, et se bat pour la vie. A l’heure actuelle, nul ne sait si elle pourra s’en sortir, mais l’association fait tout son possible pour la sauver.

https://wamiz.com/

1.000 animaux morts trouvés dans un local commercial près de Los Angeles


Un exemple de cruauté animale : entassement de plusieurs animaux exotique, allant de serpent, poissons, caméléon, perroquets et autres dans un entrepôt industriel. Même si l’endroit est peu fréquenté comment 2 000 animaux ont pu rester dans ses conditions sans que cela n’alerte au moins une personne ? C’est l’odeur des 1 000 animaux morts qui a fini par avoir capté l’attention d’un inspecteur
Nuage

 

1.000 animaux morts trouvés dans un local commercial près de Los Angeles

 

© ap.

Près de 2.000 animaux, dont 1.000 étaient morts, ont été trouvés vendredi dans un local commercial en banlieue de Los Angeles, d’après l’association Inland Valley Humane Society & SPCA.

© ap.

© ap.

© ap.

« Près de 2.000 poulets, perruches, perroquets, et autres animaux exotiques ont été secourus dans un entrepôt industriel » où ont également été découverts « des dizaines de poissons exotiques », d’après ce communiqué.

La police de Montclair, ville de la grande banlieue de Los Angeles, est intervenue à la suite d’une inspection pour violations du code des bâtiments industriels.

Les inspecteurs ont « entendu des bruits d’animaux et ont ensuite senti l’odeur de décomposition », a expliqué à l’AFP John Minook, porte-parole de la police de Montclair.

« Conditions effrayantes »

Les agents ont alors trouvé les animaux « dans des conditions effrayantes », sans nourriture ni eau, écrit Inland Valley Humane Society dans son communiqué.

« C’est ce que j’ai vu de pire au cours de mes neuf ans avec l’association », a affirmé à la chaîne ABC Silvia Lemos, une membre de Inland Valley Humane Society.

« Il y avait des cages avec des animaux morts, pas de ventilation, des animaux qui vivaient dans des fèces et des cadavres d’animaux, il y avait des poussins, des rats, un caméléon, des serpents… », a indiqué M. Minook. « L’odeur était atroce à cause des fèces, de la décomposition et de la chaleur », a-t-il ajouté.

Un blanc d’une cinquantaine d’années jugé pour cruauté

Le propriétaire des animaux, décrit par le sergent Minook comme « blanc et qui semble âgé d’une cinquantaine d’années », avait été arrêté plus tôt cette semaine pour des accusations sans lien avec cette affaire.

Il va maintenant faire l’objet de « plusieurs chefs d’accusation d’ordre pénal pour cruauté envers des animaux », conclut l’association. « Il semble qu’il ait souffert de troubles mentaux », et il n’y a pas de signe qu’il ait fait de la contrebande « ou vendu quoique ce soit ».

Les autorités ne savent pas comment il a pu accumuler tant d’animaux sans attirer l’attention plus tôt. Mais M. Minook souligne que l’entrepôt se situait dans un complexe industriel où il y avait peu de passage.

http://www.7sur7.be

Cruauté animale : un chien jeté dans des eaux turbulentes lors du tournage d’un film


C’est clair que ce chien n’a pas vraiment été dressé pour être une vedette dans ce film. Il était tellement apeuré devant cette eau tumultueuse.
Nuage

 

Cruauté animale : un chien jeté dans des eaux turbulentes lors du tournage d’un film

 

Image tirée d'un vidéo publiée par TMZ : un homme jette un chien effrayé dans des eaux turbulententes.

Une vidéo publiée par TMZ.com montre un homme qui jette un chien effrayé dans des eaux turbulentes lors du tournage d’un film à Winnipeg.   Photo : TMZ.com

Le groupe de défense des droits des animaux Animal Justice Canada dépose des plaintes auprès du Bureau du vétérinaire en chef du Manitoba, de la Winnipeg Humane Society et du Service de police de Winnipeg après la publication d’une vidéo qui semble montrer un homme qui jette un chien effrayé dans des eaux turbulentes.

Selon TMZ.com, qui a publié la vidéo mercredi matin, les images ont été captées près de Winnipeg en novembre 2015 lors du tournage du film Mes vies de chien (v.f. A Dog’s Purpose). Le long métrage, qui met en vedette Dennis Quaid, doit sortir en salles le 27 janvier.

On y voit un homme qui tente à plusieurs reprises de mettre un berger allemand dans des eaux turbulentes, malgré le fait que l’animal s’agrippe au bord de la piscine et tente sans succès de se sauver.

Le chien est finalement jeté à l’eau, nage jusqu’à l’extrémité de la piscine et se retrouve submergé jusqu’à ce qu’une personne crie « Coupé! » et que d’autres nagent vers l’animal.

« C’est un cas flagrant de cruauté animale », déclare Camille Labchuk, avocate et directrice générale d’Animal Justice Canada.

« Ce berger allemand ne veut pas aller dans l’eau. Il en a peur. Il est en détresse. Il est anxieux. L’opinion des avocats qui travaillent dans ce domaine est que c’est un cas de cruauté illégale envers un animal et que les cinéastes devraient être traduits en justice. »

Dans une déclaration écrite, le PDG de la Winnipeg Humane Society affirme que les producteurs ont consulté son organisme pour le tournage de deux scènes du film, mais pas celle visible dans la vidéo.

« Ce chien était apeuré et n’était pas adéquatement formé pour faire face à ce genre de situation », observe Javier Schwesensky, ajoutant qu’un chien a besoin de s’entraîner pendant des semaines, voire des mois pour être en mesure de tourner une scène comme celle-ci sans subir de traumatismes. « De plus, il n’y avait pas de point de sortie sécuritaire pour permettre au chien d’échapper aux eaux turbulentes. »

Amblin Entertainment, l’entreprise qui a coordonné la production du film, n’a pas répondu à la demande d’entrevue de CBC.

http://ici.radio-canada.ca/

 

Cruauté animale: 20 accusations contre l’une des plus grandes fermes au pays


Même au Canada, des cas de cruauté animale les plus sordides existent malheureusement. Ce que je me pose comme question, est comment un des propriétaires affirment ne rien savoir ce qui se passaient dans son entreprise ? Il me semble qu’en temps que propriétaire, il devrait voir si tout est conforme, voir le rendement, etc.
Nuage

 

Cruauté animale: 20 accusations contre l’une des plus grandes fermes au pays

 

CRUAUTE ANIMALE VACHE

Image de la vidéo de mal-traitance révélée en juin 2014 par Mercy For animals Canada. Photo : Mercy For Animals Canada | Mercy for Animals Canada

La SPCA de la Colombie-Britannique a annoncé que 20 accusations de cruauté animale ont été portées contre Chilliwack Cattle Sales, l’une des plus grandes fermes laitières au pays, ainsi que sept de ses employés pour avoir violenté des bovins.

Les allégations de mauvais traitements sont apparues en juin 2014 lorsque l’ONG Mercy for animals Canada a diffusé une vidéo filmée par un ancien employé de la ferme. On y découvrait des vaches en train d’être fouettées, d’être battues avec des chaînes ou de recevoir des coups de poing et de pieds.

Attention: ces images peuvent choquer

« Nous avons immédiatement lancé une enquête et recommandé des accusations envers l’entreprise et les employés identifiés dans la vidéo », se souvient Marcie Moriarty, chef du service de prévention et d’intervention à la SPCA de Colombie-Britannique.

La direction de la justice pénale précise que l’évaluation des accusations a pris du temps à cause du nombre de personnes impliquées et de la complexité d’étudier les preuves.

Les propriétaires de la ferme « consternés »

Peu après les allégations, la Colombie-Britannique a adopté le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins laitiers, publié en 2009. Il prévoit que les personnes reconnues coupables de détresse animale soient passibles de 75 000 $ d’amende et jusqu’à 24 mois de prison.

La loi sur la prévention et la cruauté animale prévoit les mêmes sanctions ainsi qu’une interdiction à vie de posséder des animaux. Quant à la loi sur la vie sauvage, elle impose, pour une première condamnation, jusqu’à 100 000 $ d’amende et un an de prison.

Selon la Couronne, 16 des 20 accusations portées tombent sous la loi sur la prévention et la cruauté animale pour différents actes de cruauté sur des bovins. Les quatre autres accusations relèvent de la loi sur la vie sauvage pour avoir également maltraité un pigeon.

Jeff Kooyman, copropriétaire de l’établissement avec sa famille, a affirmé par le passé que ses proches et lui n’étaient pas au courant des agissements de leurs employés et qu’ils étaient « consternés » par cette affaire.

Les accusés doivent se présenter en cour le 12 avril prochain.

http://quebec.huffingtonpost.ca/