5 bienfaits insoupçonnés du gribouillage


Le gribouillage pour moi était capital à l’école, je dessinais partout ou je pouvais pendant qu’il fallait écouter le professeur et c’est pendant que je gribouillais que je pouvais me concentrer sur la narration de l’enseignant. Gribouiller est plus utile que l’on pense
Nuage

 

5 bienfaits insoupçonnés du gribouillage

 

Par Anna Almendrala

Les livres de coloriage pour adultes sont à la mode, mais une autre activité artistique exige encore moins d’efforts que le maniement des crayons de couleur ou des feutres. Et, pour ne rien gâcher, elle présente de nombreux avantages. Le gribouillage, c’est-à-dire le fait de dessiner machinalement – surtout quand on est censé travailler – est bien plus qu’une simple distraction.

Alors qu’on la voyait jusqu’ici d’un mauvais œil, elle améliore l’apprentissage, la créativité et les performances. Voici cinq aspects bénéfiques du gribouillage :

1. Vous arrivez mieux à vous concentrer

amy pyle
Amy Pyle, rédactrice en chef et « femme polyvalente » (comme elle aime se décrire), griffonne pendant les réunions ou les conférences téléphoniques pour améliorer sa capacité de concentration.

Une étude publiée en 2009 démontre que les sujets qui gribouillent pendant une conversation téléphonique retiennent 29 % d’informations supplémentaires par rapport à ceux qui se contentent de prendre des notes.

Jackie Andrade, auteure de cette étude et professeure en psychologie à l’université de Plymouth, au Royaume-Uni, n’est pas la seule à émettre l’hypothèse d’un lien ténu entre l’écoute et les petits dessins. Ces derniers exploitent les « fonctions exécutives » du cerveau, qui permettent notamment de planifier, de faire plusieurs choses à la fois et de se concentrer. En sollicitant ces fonctions par le biais du gribouillage lors d’une conférence ou d’un appel téléphonique, nous empêchons notre esprit de s’égarer et de penser aux courses à faire ou au week-end qui s’annonce.

2. Vous devenez plus productif

thy anh vo
Thy Anh Vo aime se détendre en s’autocaricaturant.

Thy Anh Vo, journaliste à Anaheim, en Californie, déclare au HuffPost que gribouiller lui permet de se souvenir avec une plus grande précision des réunions professionnelles auxquelles elle assiste. Si pour elle, le gribouillage reste un passe-temps « un peu bébête », elle souligne néanmoins que cela lui permet d’enregistrer plus de détails qu’une prise de notes exhaustive.

« Quand je fais un article sur les conseils municipaux, se souvenir de tous les participants peut vite devenir un casse-tête », explique-t-elle. « Alors il m’arrive de dessiner leur visage, leurs vêtements, leurs signes particuliers (ça peut être la façon qu’ils ont de se tenir légèrement voûtés, ou leurs chaussures) parce que je ne trouve pas les mots pour les décrire. Bizarrement, j’ai l’impression que ça m’aide à me rappeler d’eux, et de la place qu’ils occupaient dans la pièce sans que j’aie besoin de le noter. »

3. Vous êtes davantage dans l’instant présent

Jesse Prinz, professeur de philosophie à l’École doctorale de l’université de New York, étudie le gribouillage dans le domaine de la recherche sur l’art. Pour lui, cette habitude est on ne peut mieux adaptée à l’acquisition d’informations transmises oralement, car elle permet d’être dans un état « d’écoute absolue ».

« On atteint le point idéal, entre le trop peu et le trop-plein d’attention », explique-t-il au HuffPost. « Le gribouillage empêche notre esprit de divaguer tout en empêchant de trop réfléchir à ce que l’on entend. […] À tel point que j’ai vraiment du mal à me concentrer si je ne gribouille pas. En ce qui me concerne, il semble que le griffonnage m’aide à être plus réceptif à l’information. »

4. Vous y trouvez un exutoire pour la créativité de tous les jours

lorina capitulo
Capitulo a créé ce gribouillage alors qu’elle était « très, très, très contrariée, un soir » de 2014.

Selon Jesse Prinz, nous ne devrions jamais perdre de vue le fait que le gribouillage est une forme d’expression créative tout à fait valide. Il ajoute que les artistes professionnels n’exploitent pas assez cet outil fantastique. Lorina Capitula pratique la peinture et la sculpture dans le quartier de North Babylon, à New York. Après avoir quitté les Philippines, elle a eu du mal à débloquer sa créativité et s’est sentie inepte. Mais un jour, elle a commencé à utiliser les feutres de son fils pour passer le temps avant d’aller au travail ou pour se détendre avant de dormir.

« Quand je gribouille, j’ai vraiment le temps de réfléchir à ma vie », indique-t-elle.

Elle s’est vite rendue compte que ses créations lui procuraient la même sensation de bien-être que lorsqu’elle peignait et dessinait à l’école. Elle pense que le gribouillage lui a permis d’entamer un renouveau artistique.

5. Vous avez plus d’idées

amy pyle
Une autre page du carnet de Pyle.

« Gribouiller est une activité plaisante et les émotions positives qui en découlent nous ouvrent de nouvelles pistes », ajoute Jesse Prinz.

« Si un problème vous perturbe, passez une demi-heure à gribouiller et vous verrez les choses sous un jour nouveau. »

Jackie Andrade pense qu’en gribouillant, on réfléchit à nos problèmes sans vraiment s’en rendre compte, ce qui crée de « trouver la solution au niveau inconscient

« . Elle compare ce processus à celui du rêve. « C’est ce qui se passe quand on dort », explique-t-elle. « On passe la journée à s’escrimer en vain à résoudre un problème et puis, après une bonne nuit de sommeil, on trouve enfin la solution. »

Le gribouillage prend toutes les formes possibles et imaginables, qu’il s’agisse d’un nom ou d’une signature reproduits encore et encore, de personnages ou de motifs abstraits. Alors, la prochaine fois que vous sentirez que vous perdez le fil lors d’une réunion ou d’une conférence, dégainez votre stylo pour un petit boost d’attention dans les marges de votre bloc-notes !

Cet article, publié à l’origine sur Le Huffington Post (Etats-Unis), a été traduit par Caroline Lautour pour Fast for Word.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-vous ► Lego a produit 400 milliards de briques depuis 1949


Les blocs Lego, sont toujours aussi populaires, c’est un jeu qui amuse bien sûr les enfants, mais aussi les grands. C’est d’ailleurs, on bon moyen pour l’enfant de construire en utilisant leur imagination ou de faire des choix modèles offert. Il y a les blocs conventionnelles mais aussi des plus gros blocs pour les plus petits qu’ils exercent leur coordination a enboîtant les blocs un dans l’autre
Nuage

 

Lego a produit 400 milliards de briques depuis 1949

 

Lego a produit 400 milliards de briques depuis 1949

Lego a produit 400 milliards de briques depuis sa création en 1949 soit une production annuelle de près de 20 milliards de briques, 2 millions à l’heure, 35 000 unités en une minute.

La production de ces briques avait atteint son maximum vu le franc succès qu’a connu Lego. Cette gamme de jouets de construction est composée de figurines, briques et diverses pièces dont plus de 52 couleurs. En les assemblant, vous pouvez construire des figurines de personnalités connues comme Batman, Spiderman ou encore le père Noël, des voitures comme Cars, des châteaux, des buildings ou encore des robots. Près d’une centaine de thèmes ont été produits par le groupe.

Le fondateur de la marque LEGO s’est appuyé sur le choix du nom de sa société sur deux mots danois et qui sont « Leg Godt » qui veulent dire « Bien jouer », mais le fondateur ne savait pas que ce mot en latin voulait dire « mettre ensemble ». Le choix a été très judicieux. Grâce aux briques, les enfants peuvent construire tous ce qu’ils veulent en utilisant que leur imagination et leur sens de la créativité.

Marie Catherine

http://www.journalducanada.com

7 raisons pour lesquelles la solitude est bénéfique


Que la solitude soit imposée ou par choix, il y a des bons côtés. Elle peut être occasionnelle ou à long terme. Les points énumérés ont aussi leur contraire, mais, si nous avons une attitude positive, elle devient bénéfique
Nuage

 

7 raisons pour lesquelles la solitude est bénéfique

 

7 raisons pour lesquelles la solitude est bénéfique | shutterstock

Malgré les à priori négatifs de notre société envers la solitude et les traits de personnalité introvertis, nous sommes nombreux à aimer notre solitude — et les personnes concernées connaîtraient des bénéfices cognitifs tels qu’une meilleure creativity and concentration. Certaines études ont aussi suggéré que passer du temps seul permettait d’éviter la dépression à l’adolescence.

Mais la solitude a d’autres avantages. En voici 7 dans la galerie ci-dessous.

Ça augmente votre créativité

Se débarrasser des distractions et s’accorder du temps pou la réflexion est un excellent moyen d’améliorer sa créativité. Être seul avec ses pensées est souvent une prérogative pour l’expression artistique.

Ça peut alléger la dépression

Bien que la solitude puisse être à l’origine de la dépression, des études ont montré que le temps passé seul peut prévenir la dépression chez les adolescents.

C’est une chance de décompresser et de repartir de l’avant

Loin d’autrui, de la technologie, du travail et de la myriade de distractions de la vie de tous les jours, on peut prendre son temps et être soi-même. Utilisez votre temps en solitaire pour vous éclaircir les idées et vous retrouver.

Ça permet de réfléchir aux événements

Prendre un peu de temps pour soi est une opportunité de s’éloigner des distractions pour assez longtemps pour repenser à ses relations et sa vie et réfléchir à ce qu’on pourrait changer.

Il est possible de s’amuser seul

Une fois que l’on s’habitue à l’idée d’être seul, des activités comme le magasinage, le cinéma ou la randonnée peuvent être appréciables. Vous pouvez faire ce que vous voulez sans avoir à adhérer aux préférences, emplois du temps ou attentes de qui que ce soit.

Ça peut améliorer l’estime de soi

Apprendre à profiter du temps passé en solitaire peut aider à fortifier le rapport qu’on avec soi-même. La solitude volontaire est une excellente manière de retrouver ses sensations et se souvenir de toutes les choses qui font de nous quelqu’un de bien.

Ça améliore la mémoire et la concentration

Le temps consacré à la réflexion solitaire a été mis en corrélation avec une meilleure concentration, ainsi que de meilleures performances académiques.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

L’idée géniale d’un papa pour endormir ses enfants


Des parents qui s’impliquent pour laisser aller à la créativité et percer l’imaginaire des enfants laissant de côté la technologie.
Nuage

 

L’idée géniale d’un papa pour endormir ses enfants

 

Amandine Durand

Voici la recette secrète pour envoyer ses petits au lit, tout en les amusants et en stimulant leur créativité…

Un papa a partagé son histoire sur le site 9GAG. Il explique :

« chaque année, ma femme et moi consacrons le mois de novembre à convaincre nos enfants que, pendant leur sommeil, leurs dinosaures en plastique s’éveillent et prennent vie. »

« On a commencé modestement. Les enfants se sont réveillés un matin et ont découvert que leurs dinosaures avaient attrapé une boite de céréales et avaient mis le bazar sur la table de la cuisine. »

« Le matin suivant, les dinosaures avaient réussi à grimper sur une étagère de la cuisine et s’étaient attaqués à corbeille de fruits ! »

« Le lendemain, ils ont décidé de réorganiser le réfrigérateur et se sont servis dans une boite d’oeufs. J’ai entendu mes deux filles s’exclamer : « Oula ! Papa et maman ne vont pas aimer ça du tout ! »

« Puis les choses ont commencé à dégénérer… Les dinosaures mettaient toujours plus de désordre… Mais que pouvait-on dire ? Ce sont des dinosaures, après tout… »

 

« Pour être parfaitement honnête, je dois préciser que les dinosaures finissaient toujours par ranger d’eux même… »

« D’autres fois, ils cherchaient juste à s’amuser et à prendre du bon temps. »

Puis le papa explique la raison profonde de ces mises en scène :

« à l’époque de l’iPad et de Netflix, nous souhaitons que nos enfants conservent leur imaginaire et leur capacité d’émerveillement.  A une époque où l’on trouve les réponses à toutes nos questions en quelques secondes sur Internet, nous aimerions que certaines choses gardent pour eux une part de mystère et de magie. »

Son article a suscité des dizaines de commentaires enthousiastes d’autres parents… De nouveaux jouets pourraient s’animer la nuit…

 

http://www.linternaute.com/

La musique modifie la structure et le fonctionnement du cerveau


L’apprentissage de la musique aurait un impact très positif dans l’apprentissage, la créativité des enfants.
Nuage

 

La musique modifie la structure et le fonctionnement du cerveau

 

L'étude approfondie de la musique modifie la structure et le fonctionnement de... (Archives La Presse)

ARCHIVES LA PRESSE

La Presse Canadienne
Montréal

L’étude approfondie de la musique modifie la structure et le fonctionnement de certaines régions du cerveau, démontrent de nouvelles études dont les conclusions ont été dévoilées dans le cadre d’une rencontre médicale à San Diego.

Ces découvertes laissent entendre que la musique pourrait stimuler la plasticité du cerveau, se révéler utile en éducation et même aider à traiter plusieurs troubles de l’apprentissage.

Les chercheurs ont notamment découvert qu’on n’est jamais trop jeune pour se mettre à l’étude de la musique, puisque la formation musicale reçue avant l’âge de sept ans serait celle qui a l’impact le plus marqué.

Ils ont également établi qu’une formation musicale de haut niveau et de longue durée a un impact plus important qu’on ne le croyait jusqu’à maintenant. Les musiciens auraient ainsi une capacité accrue à intégrer l’information sensorielle, qu’elle soit auditive, tactile ou visuelle.

Le chercheur Gottfried Schlaug, de l’université Harvard, a expliqué que les découvertes présentées mardi démontrent que la formation musicale donne naissance à de nouveaux processus dans le cerveau, à différentes périodes de la vie, ce qui a une multitude d’impacts sur la créativité, la cognition et l’apprentissage.

Les recherches ont été dévoilées à l’occasion du congrès Neuroscience 2013, l’assemblée annuelle de la Société pour la neuroscience.

http://www.lapresse.ca

Un bureau mal rangé donne des idées


Je crois qu’une étude similaire avait été fait plus tôt cette année.  Cela viens d’ajouter du positif a ceux qui ne peuvent avoir un environnement de travail bien rangé
Nuage

 

Un bureau mal rangé donne des idées

 

Jeune femme à son bureau.

Jeune femme à son bureau. SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

VIE DE BUREAU – Selon une étude publiée en septembre par la revue «Psychological Science», le désordre favorise la créativité au travail…

Avis aux travailleurs bordéliques. Voici une étude qui vous donnera des arguments face aux prochaines remarques de votre chef ou énièmes ricanements de vos collègues.

Nouveauté et créativité

Contrairement aux idées reçues, une étude américaine menée par Kathleen D. Vohs, de l’université du  Minnesota, vient en effet de démontrer qu’un bureau désordonné n’est pas seulement source de perte de temps ou un signe de confusion mentale. Bien au contraire.

Au cours d’une série de trois expériences, la chercheuse a mis en évidence les comportements contrastés favorisés par des environnements de travail ordonné et désordonné.

Certes un bureau bien rangé favorise des «comportement normativement positifs» comme une alimentation plus saine (ses occupants sont 57% de plus que ceux d’un bureau désordonné à choisir une pomme plutôt qu’une barre chocolatée pour leur goûter) ou des dons plus généreux aux associations caritatives.

Mais un bureau désordonné permet lui de dégager une plus grande créativité (en l’occurrence d’inventer de nouveaux moyens d’utiliser des balles de ping-pong) et favorise un penchant pour la nouveauté (ici , dans le choix d’une recette de smoothie).

Des effets variables selon le contexte

«Les précédent travaux tendaient à décrire les environnements désordonnés comme des sources de comportements incontrôlés, dangereux ou mauvais et les environnements ordonnés comme des preuves d’honnêteté, de sociabilité ou de bonté. Les résultats de nos expériences suggèrent que les effets de l’ordre physique sont plus vastes et plus nuancés que cela », conclut l’auteur dans son article.

«Les environnements désordonnés semblent pousser à se libérer des traditions, ce qui peut produire des perspectives nouvelles. A l’inverse, des environnements ordonnés encouragent  les conventions et la prudence. De telles tendances peuvent impliquer des conséquences positives, négatives ou neutres selon le contexte», poursuit-elle.

En clair, comptables, programmeurs, juristes ou publicitaires ne sont pas tous égaux face aux bureaux en pagaille… mais inutile de leur jeter la pierre!

Claire Planchard

http://www.20minutes.fr/

Ordre et désordre : l’effet sur votre cerveau


Quand vous travaillez, êtes-vous du genre rangé ou au contraire, c’est un vrai foutoir ? En fait, les deux peuvent avoir du bon côté
Nuage

 

Ordre et désordre : l’effet sur votre cerveau

 

Ordre et désordre : l'effet sur votre cerveau

Photo Fotolia

Il existe un lien entre l’état de votre plan de travail et votre personnalité.

 

Dis-moi comment est ton bureau et je te dirai qui tu es! C’est un peu ce que nous dit cette nouvelle étude menée par l’Université du Minnesota.

L’étude, publiée dans la revue médicalePsychology Science, a démontré que les gens gardant un bureau en ordre sont plutôt généreux, traditionnels et feraient des choix alimentaires plus sains pour la santé. Les gens étant plus désordonnés sont pour leur part plutôt créatifs et à l’esprit d’entreprise.

Pour arriver à ces résultats, Kathleen Vohs et ses collègues de l’université ont passé un questionnaire à plusieurs participants qui étaient placés dans un bureau propre et rangé ou dans un bureau en désordre où tout traînait.

On leur a ensuite demandé de faire un don à une œuvre de charité, avant d’avoir la permission de manger une barre chocolatée ou une pomme. La compilation de leurs choix a permis de conclure les énoncés ci-haut.

L’auteure explique aussi que le désordre favorise l’imagination, tandis que l’ordre favorise plutôt la sécurité, et ce, peu importe l’endroit où se trouvent les gens.

Finalement, les résultats ont aussi démontré qu’on pouvait être tout à fait fonctionnel dans un milieu désordonné, ce qui est contraire à la croyance populaire

http://fr.canoe.ca

Recréer l’ambiance sonore d’un café pour favoriser l’inspiration


Mes meilleurs travaux dans le temps étaient a la cafétéria au Cegep, j’arrivais tellement a me concentré que si quelqu’un me touchait ou tapait sur la table pour avoir mon attention, je sursautait. Aujourd’hui, les jeunes ou moins jeunes vont dans des cafés pour pondre leurs idées, mais quand cela n’est pas possible, voilà un site qui sera sans doute bien utile
Nuage

 

Recréer l’ambiance sonore d’un café pour favoriser l’inspiration

 

Coffitivity est né d'un constat simple : un niveau peu élevé de bruit favorise... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

RelaxNews

Coffitivity est né d’un constat simple : un niveau peu élevé de bruit favorise la capacité d’abstraction, véritable catalyseur de créativité.

La revue Journal of Consumer Research a publié l’an dernier le fruit d’une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université de l’Illinois. À travers cinq expériences, les scientifiques avaient demandé aux participants de réfléchir à des idées de produits et d’imaginer des solutions à diverses situations imaginaires.

La conclusion des chercheurs : alors que les bruits assourdissants constituent une distraction et que le silence total bride la créativité, un niveau sonore modéré, 70 décibels pour être précis, dope la performance.

Coffitivity, qui recrée l’atmosphère d’un café (discussions, rires, bruits de portes, cliquetis de couverts) peut donc s’avérer utile aux personnes qui travaillent à la pige, de nuit ou de chez elles.

Pour obtenir un résultat optimal, le site conseille de régler le son de façon à ce que le volume du lecteur de musique soit légèrement supérieur à celui de Coffitivity.

Depuis son lancement au printemps, ce site connait un succès fou à Séoul (Corée du Sud) première ville utilisatrice de la nouveauté, suivie de New York, Londres, Los Angeles et Chicago, selon le New York Times.

Il existe d’autres applications de bruit d’ambiance, parmi elles WhiteNoise, + SleepMachine et la bien nommée Ambiance.

Info: www.coffitivity.com

http://www.lapresse.ca

Je suis riche de ce que je suis…


L’argent étant un moyen d’échange devient le moyen pour vivre. Mais il est essentiel que l’argent ne créer des besoins qui viennent encombrer nos relations et notre rôle dans la société Nous ne devons pas être esclave  de l’argent
Nuage

 

Je suis riche de ce que je suis…

 


-« Dis Maman, c’est quoi l’argent, la richesse?  Faut-il beaucoup d’argent pour vivre?
 
-L’argent est une énergie, un moyen d’échange. Notre société vit au-dessus de ses moyens et se crée des besoins. Il est lié au sentiment de valeur de la personne, à sa sécurité.
 
A partir de quel montant se sent-on libre?
 
Parfois, on oublie que réussir dans la vie , ne signifie pas réussir sa vie.
 

On n’achète pas l’amour, la créativité, la paix, la richesse intérieure…
La prospérité est un état d’esprit. L’argent correspond à la qualité d’amour que l’on se porte, c’est sa forme matérielle. Il est lié à l’estime de soi, au sentiment de mérite que l’on s’attribue.
 
Nous créons nos limites empêchant notre pouvoir de s’exprimer. Celles-ci viennent de nos croyances. Change tes croyances et ta vie changera. »

 
 
Extraits du livre « Le chemin du bonheur ».