AÏE UNE CRAMPE! QU’EST-CE QUI M’ARRIVE?


Des crampes, c’est subit et douloureux. Il arrive quelque fois qu’on les sent arriver et on arrive a les éviter mais d’autres fois … Ou la la !!!! ca fait mal. Ces crampes arrivent lors d’un effort ou sans effort mais les causes ne sont pas très clairs
Nuage

 

AÏE UNE CRAMPE! QU’EST-CE QUI M’ARRIVE?

 

Une crampe, rares sont ceux qui n’en ont jamais connue. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette brusque contraction musculaire, douloureuse et incontrôlable? Une crampe, c’est quoi au juste?

La crampe est un phénomène fréquent… et néanmoins pas très bien connu.

Ce que l’on sait, c’est que la crampe est une forte contraction d’un muscle, qui arrive brusquement et s’accompagne d’une douleur assez intense.

Les crampes se déclenchent souvent dans le cadre d’une pratique sportive, auquel cas elles sont d’ailleurs très gênantes pour le sportif, qui ne peut plus maintenir son effort.

En dehors de ce cas typique, les crampes sont plus fréquentes en période de croissance, ou pendant la grossesse; mais certaines crampes apparaissent aussi sans aucune raison décelable.

Pourquoi a-t-on des crampes?

 

Pour les crampes qui ont lieu pendant un effort, la circulation sanguine est pointée: le muscle très sollicité ne recevrait pas autant de sang qu’il en a besoin.

D’autres causes sont cependant possibles, comme un désordre métabolique (manque de calcium, de potassium ou de magnésium) qui influencerait de manière négative la chimie qui se déroule dans un muscle pendant l’effort.

Mais au final, les mécanismes précis de la crampe restent relativement mystérieux. Heureusement, à force de subir les crampes, les sportifs finissent par connaître quelques moyens de les éviter!

Comment prévenir les crampes?

 

  • Bien s’échauffer avant l’effort.
    Prenez au moins un quart d’heure pour échauffer tous vos muscles si vous entamez une séance de sport.
    Vos muscles seront mieux préparés et vous serez plus efficace pendant toute la séance.
  • S’hydrater avec soin avant et pendant l’effort.
    Le manque d’hydratation est l’un des principaux facteurs de risque de crampe, alors buvez beaucoup d’eau avant l’effort, et autant que vous voulez pendant.
  • Consommer suffisamment de fruits et de légumes, à n’importe quelle période.
    C’est la meilleure manière de s’assurer des apports suffisants en calcium, magnésium et potassium.
Comment réagir en cas de crampe?

 

Malgré tous vos efforts, la crampe est là, et la douleur est bien présente

.
Que faire?

  • Si vous êtes en plein effort, arrêtez-vous et prenez le temps de vous occuper de cette crampe.
  • Etirez le muscle affecté, doucement et sans à-coup. C’est douloureux… mais efficace!
  • Massez avec douceur la région qui vous fait mal.

Les crampes sont en règle générale tout à fait bénignes.
Si elles deviennent très fréquentes, n’hésitez cependant pas à consulter votre médecin, qui pourra vous
conseiller

Mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/06/2012
Créé initialement par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/06/2009

http://www.e-sante.be

Quels sont les signes d’une phlébite ?


Les phlébites ne doivent pas être pris à la légère. Il y a plusieurs facteurs qui peuvent provoquer cette inflammation des veines mais certains peuvent être éviter … et les exercices comme la marche est un excellent atout pour activé le flot sanguin dans les jambes
Nuage

Quels sont les signes d’une phlébite ?

On parle de phlébite lorsqu’un caillot sanguin bloque plus ou moins complètement la circulation sanguine dans une veine. Si la veine en question n’est pas une veine superficielle, mais une veine profonde ou de gros calibre, il s’agit d’une urgence. Quels sont les signes ou symptômes à repérer?

La phlébite ou thrombose veineuse: superficielle ou profonde?


La phlébite superficielle (blocage de la circulation dans une petite veine, entraînant douleur et inconfort) n’est pas grave en soi, mais constitue un facteur de risque de phlébite profonde. Or cette dernière est une urgence car le caillot qui entrave la circulation dans une veine profonde ou de gros calibre peut se détacher, migrer dans la circulation et provoquer une embolie pulmonaire (le caillot va se loger dans une artère pulmonaire), accident grave et potentiellement mortel.

Quels sont les symptômes d’une phlébite?

Les signes d’une phlébite superficielle:

Une veine rouge, chaude, dure, en relief et donc bien visible en surface. Elle est aussi douloureuse ou sensible au toucher. La zone atteinte est parfois enflée, traduisant un œdème local.

Les signes d’une phlébite profonde:

Dans la moitié des cas, la phlébite profonde ne se manifeste par aucun signe. Sinon, il s’agit d’une douleur au niveau du mollet ou de la cuisse, ou bien de crampes, d’engourdissements, d’une sensation de chaleur ou d’un gonflement du mollet, de la cheville, voire de la jambe entière. La peau est brillante, dure et de couleur blanche ou légèrement bleutée. L’inflammation locale de la veine peut entraîner une fièvre légère (38°C). On repère également une phlébite grâce au signe de Homans: la douleur s’accentue lorsqu’on lève la pointe de pied vers le haut.

Ces symptômes doivent amener à consulter son médecin en extrême urgence car ils annoncent un risque élevé d’embolie pulmonaire, accident grave qui lui, se manifeste par une douleur dans la poitrine, un essoufflement, voire des crachats de sang et une perte de connaissance.

Quelles sont les personnes à risque de phlébite?

Les sujets à risques doivent être particulièrement attentifs aux signes de phlébite.

Voici les principaux facteurs de risques:

•L’insuffisance veineuse.
•Les varices.
•Une intervention chirurgicale nécessitant un alitement prolongé.
•Les positions immobiles de longue durée: voyages
(et notamment en avion), travail statique, etc.
•Les antécédents personnels de phlébite
(les récidives sont fréquentes), d’accident cardiaque, d’insuffisance cardiaque ou respiratoire.
•Les antécédents familiaux de phlébite ou d’embolie pulmonaire.
•Un trouble de la coagulation du sang.
•Les traitements hormonaux car ils augmentent la coagulation sanguine : contraception, traitement hormonal substitutif de la ménopause.
•Un cancer.
•La pose d’un cathéter dans une veine.
•La grossesse.
•L’obésité.
•L’âge.
•Le tabagisme.
•Etc.

Certains de ces facteurs de risques étant modifiables, on peut donc diminuer son risque de phlébite…

http://www.e-sante.be/