Le Saviez-Vous ► Les plus belles espèces animales découvertes en 2015


Encore en 2015, des découvertes de nouvelles espèces animales sont venus s’ajouter à ceux que l’on connait déjà
Nuage

 

Les plus belles espèces animales découvertes en 2015

 

Cette nouvelle espèce d'araignée-paon a été baptisée "Sparklemuffin". ©Jürgen C. Otto

Cette nouvelle espèce d’araignée-paon a été baptisée « Sparklemuffin ». ©Jürgen C. Otto

RÉTROSPECTIVE. L’année 2015 a été riche en nouvelles espèces animales. Des reptiles colorés,tels les dragons nains d’Amérique du Sud, des poissons surprenants, comme ce poisson qui marche de l’Himalaya, des crustacés originaux, à l’image des crabes vampires de Java, des batraciens translucides ou encore métamorphes,telle cette grenouille dont la peau du dos se hérisse de pics, des araignées « costumées », parmi lesquelles deux araignées-paons, mais aussi quelques mammifères, et non des moindres puisqu’il s’agit principalement de singes, dont deux Titi.

L’année s’est même terminée sur une jolie trouvaille : une nouvelle espèce de requin des profondeurs bioluminescent, surnommé « requin ninja ». Et quelques semaines auparavant, les scientifiques s’interrogeaient sur la possible émergence naturelle d’une nouvelle espèce de canidé sauvage : mi-coyote, mi-loup, un hybride baptisé « coywolf ». Pour le plaisir des yeux,Sciences et Avenir vous propose de (re)découvrir en images certaines de ces richesses de la biodiversité terrestre et aquatique. Couleurs magnifiques, forme étrange, propriétés hors du commun, la Nature nous offre une fois de plus un spectacle époustouflant.

Hyalinobatrachium dianae est une « grenouille de verre » puisque son ventre est transparent. Elle mesure environ 3 cm et habite les forêts humides du Costa-Rica, entre 400 et 800 m d’altitude.

©Brian Kubicki, Costa Rican Amphibian Research Center

Découverte l’été 2015, cette nouvelle espèce de « pieuvre Dumbo » a fait fondre les scientifiques… qui ont proposé de l’appeler « Adorabilis ».

(Capture d’écran YouTube/Science Friday)

Cette nouvelle espèce d’araignée-paon a été baptisé Maratus jactatus. Elle mesure à peine 4 mm et vit dans le nord-est de l’Australie.

©Jürgen C. Otto

Skeletorus (Maratus sceletus) est aussi une araignée-paon. Elle a été découverte en même temps et dans la même région que Maratus jactatus.

©Jürgen C. Otto

Le coywolf, fruit des amours entre le coyote de l’ouest (Canis latrans), le loup de l’est du territoire américain (Canis lycaon) et le chien (Canis lupus familiaris).

©L. David Mech et al.

Ce crabe vampire Geosesarma dennerle, originaire de l’île de Java, tient son nom de ses yeux jaunes. Mais le plus impressionnant reste ses belles pinces mauves.

© Chris Lukhaup

La peau de cette grenouille (Pristimantis mutabilis) passe de lisse à recouverte de pics en quelques minutes. Elle vit dans les Andes, en Equateur.

© nationalgeographic.

Cette nouvelle espèce de requin des profondeurs bioluminescent a été surnommée « requin ninja ». Quant à son non nom scientifique, Etmopterus benchleyi, il s’agit d’un hommage à Peter Benchley, l’auteur du livre Jaws.

©Dave Ebert

Enyalioides altotambo est un dragon nain trouvé non loin du village d’Alto Tambo, en Equateur.

© Luis A. Coloma / Zookeys

Le poisson-chat Peckoltia greedoi, découvert au Brésil, a été nommé ainsi en l’honneur de Greedo, un personnage de Star Wars. La ressemblance est frappante !

© Capture d’écran Youtube

Cherax pulcher est une écrevisse d’eau douce Indonésienne, aux couleurs chatoyantes.

© Christian Lukhaup

Les Titis de Milton (Callicebus miltoni) vivent en petits groupes familiaux dans les forêts du sud du Brésil.

© Adriano Gambarini

Phyllopteryx dewysea, alias le dragon de mer rubis, évolue au large des côtes australiennes. Sa découverte a porté au nombre de 3 les espèces de dragons de mer existant

©Western Australian Museum

L’araignée mâle de l’espèce Eresus hermani ressemble à une coccinelle tandis que la femelle est brune. Les spécimens ont été découverts en Hongrie.

© Gábor Kovács

http://www.sciencesetavenir.fr/

Les crabes sont sensibles à la douleur


Les crabes peuvent-ils souffrir ? Une grande question surtout quand ils sont jeté dans l’eau bouillante, et si oui est-ce une douleur insupportable ?
Nuage

 

Les crabes sont sensibles à la douleur

 

Les crabes ayant reçu une décharge électrique ont des niveau d'acide lactique, un marqueur du stress, trois fois plus élevé. ©Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

Les crabes ayant reçu une décharge électrique ont des niveau d’acide lactique, un marqueur du stress, trois fois plus élevé. ©Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

Par Morgane Kergoat

Jusqu’à présent, seuls des tests de comportement tendaient à démontrer que les crabes ressentaient une douleur physique. Des analyses biologiques le confirment désormais

DOULEUR. Est-il cruel de plonger un crabe vivant dans l’eau bouillante ? Toute la question est de savoir s’il souffre. Car si le crustacé n’est pas en mesure de ressentir la moindre douleur, cette mise à mort en vaut une autre. Beaucoup de scientifiques doutent de la capacité des invertébrés à éprouver de la douleur, notamment parce qu’on ne retrouve pas chez eux les zones associées à la douleur dans le cerveau humain. D’autres scientifiques soutiennent au contraire que cela reste possible, car une fonction n’est pas obligatoirement assurée de la même façon chez tous les êtres vivants. Pour résoudre ce problème, des biologistes britanniques ont fait passer quelques tests à un groupe de vingt crabes verts (Carcinus maenas), que l’on rencontre couramment sur les plages européennes. Ils ont ensuite comparé leurs résultats à ceux réalisés sur vingt autres crabes de la même espèce, n’ayant rien subi de particulier et qui servaient donc uniquement de groupe témoin.

Des crabes 3 fois plus stressés 

D’abord, qu’est-ce que la douleur ?

« La douleur des animaux est définie par une série d’attentes ou de critères dont l’un est qu’il doit y avoir une réponse physiologique au stress associé à des stimuli nocifs », expliquent les chercheurs dans leur étude.

Par exemple, la douleur des insectes est encore loin d’être établie quand on voit qu’un criquet continue à manger tranquillement alors qu’il est en train de se faire dévorer par une mente religieuse.

Les chercheurs ont donc voulu savoir si des crabes soumis à un choc électrique changeaient leur comportement. Ils ont relevé que sur les vingt crabes du groupe test, seize se sont mis à marcher et quatre ont tenté de sortir de leur aquarium. Tandis que dans le groupe témoin, quatorze crabes se sont déplacés et six n’ont pas bougé. Afin de déterminer si les déplacements des seize crabes ayant reçu une décharge électrique étaient dus, ou non, à une expérience douloureuse (puisque dans le groupe témoin, d’autres crabes avaient aussi choisi de se déplacer), les scientifiques ont évalué le niveau de stress des animaux. Pour cela, ils ont mesuré la quantité d’acide lactique (marqueur du stress) dans leur hémolymphe (un fluide équivalent aux sangs des vertébrés).

Résultat : ceux qui avaient reçu des secousses électriques avaient près de 3 fois plus d’acide lactique que ceux du groupe témoin. Reste à déterminer le degré de la douleur ressentie à travers la carapace. Car il est aussi démontré que les crabes ne ressentent pas la douleur « comme nous » : il suffit de voir l’aisance avec laquelle ils s’auto-amputent d’un membre !

 

Pour voir  la vidéo d’un crabe s’ampute après un combat ici

 

http://www.sciencesetavenir.fr/

Animaux étranges


Avant il n’avait que les documentaires télévisés qui pouvaient nous apprendre sur des animaux inconnus, mais grâce à Internet, nous pouvons voir un plus grand éventail d’animaux que jamais nous pourrions voir autrement
Nuage

 

Animaux étranges

Tatou nain d’Argentine

Image credits: reddit | wikipedia

S’il y a bien une chose qui nous échappe bien souvent, c’est la véritable diversité des espèces animales vivant sur notre planète ; certaines personnes n’arrivent même pas à concevoir qu’il existe des animaux dont elles n’ont jamais entendu parler !

Les chercheurs eux-mêmes continuent de découvrir chaque année de nouvelles espèces, et admettent que le monde de la Science moderne ne connaît pas l’intégralité des animaux pouvant exister sur Terre. Cela laisse donc beaucoup de place à de nouvelles découvertes, toujours plus bizarres et uniques !

Aye-aye

Image credits: animalsadda.com

Loup à crinière3

Image credits: imgur

Cerf huppé4

Image credits: zoochat.com

Pieuvre dumbo5-2

Image credits: interactiveoceans.washington.edu

Lièvre de Patagonie6

Image credits: zoochat.com

Rat-taupe nu7

Image credits: extremelongevity.net

Dauphin de l’Irrawaddy8-2

Image credits: wwf.org | imgur

Gazelle de Waller9

Image credits: Michael Despines | imgur

Dugong10

Image credits: webecoist

Babiroussa11

Image credits: oregonzoo.org

Lamproie12

Image credits: forum.lowyat.net

Fossa1313-2

Image credits: en.academic.ru | imgur

Condylure étoilé14

Image credits: synapsebristol.blogspot.com

Sunda Colugo15

Image credits: identi.info

Céphalophe-zèbre16

Image credits: imgur

Crabe yéti17

Image credits: oceanleadership.org

Paradisier superbe18

Image credits: BBC Planet Earth | National Geographic

Blobfish1919-2

Image credits: coloribus.com | monsterfishworld.com

Tortue géante à coquille molle20

Image credits: wwf.panda.org

Gerboise du Gobi2121-2

Image credits: tgran | wildofanimals.blogspot.com

Crabe-araignée géant du Japon22

Image credits: telegraph.co.uk

http://bridoz.com/

Mais qu’est-ce que cette chose sur la surface de Mars?


Un crabe sur Mars ? Encore une photo qui émoustillent ceux qui croient qu’il y a des Martiens ou du moins des vestiges sur la planète rouge. Je peux comprendre que certains peuvent voir des formes connues, mais de là à croire que c’est un signe d’extraterrestre, il ne faut quand même pas exagérer … s’ils voient autant de paréidolie, peut-être en croire une autre étude qu’ils sont névrosés
Nuage

 

Mais qu’est-ce que cette chose sur la surface de Mars?

 

La NASA a publié en fin de semaine une image de la planète Mars qui a semé l’émoi sur Internet.

La photo présente une formation rocheuse. Selon plusieurs internautes, un des rochers ressemble à un crabe monstrueux tout droit issu de la science-fiction.

Voyez de plus près :

Il serait quand même assez surprenant que la prochaine mission sur la planète rouge se conclue par une rencontre avec un crabe géant.

Seth Shostak, directeur du Center for SETI Research, explique qu’il voit ce genre de choses chaque semaine dans les formations rocheuses de Mars.

« Les gens qui m’envoient ce genre d’images sont souvent très excités, parce que selon eux, ils ont trouvé QUELQUE CHOSE qui n’a pas sa place sur la surface rouillée et poussiéreuse de la planète rouge », a-t-il expliqué par courriel. « C’est souvent un animal, mais des fois aussi un objet, comme des morceaux de voiture. Peut-être qu’ils pensent qu’il y a des voitures sur Mars. »

Selon Shostak, un phénomène appelé paréidolie — la capacité du cerveau de voir des formes dans des objets quelconques — explique plutôt ces « manifestations » sur Mars.

Cet article initialement publié sur le HuffPost États-Unis, a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un crabe à la carapace violacée!


Parmi la population de crabes des neiges, certains affichent des couleurs différentes de la majorité, certains sont bleu d’autres plutôt violets. Si vous entendez un pêcheur vous raconter ses histoires de pêche, cette histoire de crabe violet est vraie
Nuage

 

Un crabe à la carapace violacée!

 

Des gens du milieu qui ont déjà vu...

 

Des gens du milieu qui ont déjà vu des crabes violacés disent n’en avoir jamais vu un d’une couleur aussi aussi franche.

Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Des crabes, Darry Noël en a vu dans sa vie, mais un de couleur violacée comme celui qu’il a pris mardi, il peut les compter sur les doigts de ses mains de pêcheur. Le phénomène serait en fait à ce point rare que bien peu de crabes à la carapace mauve ont pu être aperçus jusqu’à présent au Québec.

«J’en ai pêché peut-être 7 ou 8 en plus de 30 ans», s’est exclamé le pêcheur de Sept-Îles, qui savait que sa prise peu commune ferait jaser. «On l’a sorti de la cage et photographié, c’est toujours surprenant.»

D’autant plus que les couleurs étaient éclatantes, des gens du milieu disent même n’en avoir jamais observé un d’un mauve aussi franc.

«C’est exceptionnel», soutient le chercheur et chef de la section Sciences benthiques de l’Institut Maurice-Lamontagne, Bernard Sainte-Marie. «J’en ai vu que deux ou trois dans toute ma carrière. Je n’ai pas de données statistiques, mais je pense que c’est encore moins fréquent que les homards bleus», a-t-il indiqué. Le nombre de homards au corps bleuté est estimé à un sur trois millions.

Variation génétique

C’est une variation génétique qui est à l’origine des teintes non traditionnelles du crabe ou du homard.

«Leur couleur est composée de différents pigments, dont le rouge et le bleu sont les principaux», affirme M. Sainte-Marie. «Chez des individus, un des pigments sera exprimé beaucoup plus fortement que l’autre, et c’est ça qui va dicter son apparence.»

Le rouge est d’ailleurs le seul pigment qui résiste à la chaleur, ce qui explique leur couleur après la cuisson. La chair de ces crustacés à la coloration inusitée est aussi comestible.

Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts a compté sur un crabe mauve parmi les vedettes de son aquarium l’an passé.

«C’était la première fois qu’on en voyait un, il provenait de Rivière-au-Renard», se souvient la biologiste du centre, Annie Beaulieu, qui aurait été preneuse «c’est certain», de celui de Sept-Îles.

«Je n’aurais jamais pensé que ça aurait pu intéresser un musée», lance Darry Noël,

qui raconte que son crabe des neiges violet est mort naturellement quelques heures après sa capture. Il a bien essayé de le conserver en le mettant au congélateur, mais la variation de température lui a fait perdre sa couleur.

«Ce sera pour la prochaine fois», blague celui qui possède désormais une nouvelle histoire de pêche à raconter!

http://www.lapresse.ca/

Insolite Un crabe violet capturé à Rivière-au-Renard


L’histoire ne dit pas si ce crabe va être sauvé, a de sa différence comme il est déjà arrivé à d’autres étranges crustacés qui ont pu finir leur vie en toute quiétude
Nuage

 

Insolite

Un crabe violet capturé à Rivière-au-Renard

 

La nature offre souvent des spectacles plus colorés que les autres. C’est le cas pour un crabe des neiges aux teintes de mauve et de violet capturé la semaine dernière par le pêcheur Gérald Denis, au large de Petit-Cap, près de Rivière-au-Renard.

Après un court séjour à bord du bateau le Marie-Michèle, le coloré crustacé s’est retrouvé à la poissonnerie des Pêcheries Gaspésiennes, où il a été pris en photos par de nombreux curieux venus l’admirer.

Il s’agit probablement du crustacé le plus photographié dans la capitale des pêches jusqu’à présent cette année.

http://tvanouvelles.ca

Le chien et le robot crabe, un combat sans merci !


A voir comment joue le toutou, mieux vaut lui donner un crabe robot qu’un réel. Ce petit robot semble bien aiguisée sa curiosité, mais prudemment le chien veut prendre le contrôle de la situation
Nuage

 

Le chien et le robot crabe, un combat sans merci !

 

Maymo, cet adorable Beagle  s’amuse  avec un robot crabe

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Maymo est très intrigué par cet étonnant jouet !

Le toutou est bien décidé à en découdre avec lui, et c’est en véritable chien ninja qu’il engage cette lutte !

Maymo saute dans tous les sens, se roule par terre, tente diverses stratégies pour avoir son ennemi par surprise ! Pauvre robot crabe !

 

http://wamiz.com

Les crabes ressentent la douleur


Les amateurs de crabes, d’homards ne se soucient pas vraiment de savoir si c’est crustacés souffrent au moment qu’ils sont ébouillanté vivant ..  Dans la possibilité que ces animaux souffrent, nous pourrions donc changer la façon de faire
Nuage

 

Les crabes ressentent la douleur

 

Les crabes ressentent la douleur

Photo Fotolia

Le crabe que vous allez plonger dans l’eau bouillante ne peut pas vous implorer de ses grands yeux tristes ou pousser des cris déchirants mais il est bien capable de ressentir la douleur, estiment des chercheurs.

«Des milliards de crustacés sont capturés ou élevés pour les besoins de l’industrie agro-alimentaire. Par comparaison avec les mammifères, ils ne bénéficient quasiment d’aucune protection sur la seule présomption qu’ils ne peuvent pas ressentir la douleur. Nos recherches suggèrent le contraire», résume Bob Elwood, biologiste à la Queen’s University de Belfast.

Sa dernière expérience montre comment le crabe vert est prêt à renoncer à ce qui lui est le plus cher – un abri bien sombre en l’occurrence – pour éviter un méchant choc électrique.

90 crabes verts (Carcinus maenas), l’une des espèces les plus répandues sur les plages européennes, ont été plongés dans un aquarium possédant deux abris sombres, où certains d’entre eux ont subi une première électrocution.

Plus tard, lorsque les crabes ont été replacés dans l’aquarium, la plupart d’entre eux sont revenus spontanément dans le trou sombre où ils avaient précédemment élu domicile. Les infortunées victimes de la première expérience y ont reçu un second choc électrique.

Lorsqu’ils ont été introduits dans l’aquarium une troisième fois, l’immense majorité des crabes électrocutés désertaient le trou dans lequel ils avaient reçu le choc, tandis que les autres crabes se réinstallaient tranquillement dans leur abri initial, selon l’étude publiée dans la revue scientifique Journal of Experimental Biology.

«Les crabes ont appris à éviter l’abri où ils avaient été choqués. Ils étaient prêts à renoncer à leur cachette pour éviter la source de leur douleur présumée», explique Bob Elwood.

«Cette expérience a été soigneusement conçue pour permettre de distinguer entre la douleur et un phénomène défensif réflexe, la nociception, qui permet une protection instantanée mais ne modifie pas le comportement à long terme», souligne le chercheur.

«D’un point de vue philosophique, il est impossible de démontrer de manière absolue qu’un animal ressent la douleur».

Mais tous les critères cohérents avec une telle douleur ont été réunis au cours de diverses expériences, qu’il s’agisse de crabes, de crevettes ou de bernard-l’hermite, assure-t-il.

http://fr.canoe.ca

Le pêcheur et son fils


Une histoire de pêche qui donne une grande leçon de vie pour les adolescents et jeunes adultes qui commencent a forger leur vie
Nuage

 

Le pêcheur et son fils

Un père amena son fils de 14 ans à la pêche aux crabes. Après quelques heures de pêche, le fils alla voir son père et lui dit :

« Papa, papa, il faut mettre un couvercle sur le dessus du panier car le panier va bientôt être plein et les crabes vont sortir.

— Ne t’en fais pas, mon fils, répondit le père, il n’y a pas de danger. »

Dix minutes plus tard, le fils revint voir son père : « Papa, papa, il faut mettre un couvercle sur le dessus du panier car le panier est maintenant plein et les crabes vont sortir.

— Calme-toi, mon garçon. Tu t’en fais pour rien. Laisse-moi t’expliquer : si jamais un crabe essaie de sortir du panier, les autres crabes vont le retenir avec leurs pinces. Il n’y a donc aucun danger. Et j’en profite pour t’apprendre une grande leçon.

Plus tard dans la vie, tu voudras, toi aussi, sortir du panier. Tu voudras réaliser de grands rêves : aller à l’université et avoir une belle carrière, mais fais bien attention aux gens que tu fréquentes car certains, tout comme les crabes que tu vois là, vont essayer de te retenir dans tes ambitions; ils tenteront de t’en empêcher, non pas avec leurs pinces, mais avec leurs paroles.

Ils te diront des choses comme : “ Tu ne seras jamais capable ”, “ C’est impossible ”; “ Tu n’as pas assez de talent ”; “ Tu n’as pas de diplôme ”; “ Tu es trop jeune ”; “ Tu es trop vieux ”; etc. Et pourquoi feront-ils cela? Parce qu’ils auront peur. Ils auront peur de se sentir plus petits à côté de toi si jamais tu réalisais tes rêves et tu vois, mon garçon, personne n’aime se sentir petit. »

Le jeune adolescent regarda alors son père en acquiesçant de la tête. Il venait de comprendre qu’il devrait être très sélectif dans le choix de ses fréquentations et qu’il ne devrait partager ses rêves qu’avec ceux qui sont capables d’en avoir.

Auteur inconnu

D’étranges espèces sous-marines découvertes dans l’Antarctique


La mer dans ses profondeurs, ou l’eau devient une source chaude que l’être humain ne peut aller sans risquer d’être brûler a vif, des créatures y vivent. Des animaux marins qui peuvent affronter les pires conditions
Nuage

 

D’étranges espèces sous-marines découvertes dans l’Antarctique

© Shutterstock – Une étoile de mer a habituellement 5 branches.

Une étoile de mer à sept branches, une pieuvre de couleur claire et un crabe «yéti» aux pinces démesurées: des chercheurs britanniques ont découvert d’étranges espèces sous-marines vivant dans l’océan Antarctique à proximité de sources chaudes.

Selon la revue PloS Biology publiée cette semaine, ces espèces ont été découvertes pour la première fois en 2010 lorsqu’un robot sous-marin a visité des régions situées entre le continent antarctique et la pointe méridionale de l’Amérique du Sud.

Ces zones obscures situées à environ 2500 mètres de profondeur abritent des sources projetant des liquides dont la température peut dépasser les 380 degrés.

«Ces sources accueillent des animaux qu’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète et qui tirent leur énergie non pas du soleil mais d’éléments chimiques tels que le sulfate d’hydrogène», a déclaré le principal auteur de la recherche, Alex Rogers, de l’Université d’Oxford.

«La première étude de ces sources à proximité de l’Antarctique révèle une monde perdu chaud et obscur dans lequel s’épanouissent des communautés entières d’organismes jusqu’ici inconnus», a-t-il souligné.

Des sources chaudes au fond des océans avaient été découvertes pour la première fois en 1977 au large des Galapagos, dans le Pacifique.

Parmi les espèces découvertes figurent plusieurs types d’anémones de mer, des cirripèdes (genre de crustacés qui se fixe sur des rochers ou des organismes vivants), ainsi que des pieuvres. Les poissons sont rares dans ces zones, dont ils restent à la périphérie.

http://fr.canoe.ca