Ces chercheurs pensent avoir percé le secret du célèbre «Cri» de Munch


Tout le monde a déjà vue l’oeuvre de Munch intitulé le « Cri » En fait, le peintre a expliqué qu’en se promenant, il fut témoin de la couleur du ciel unique qui aurait fait ressortir l’émotion de la peur. Des météorologistes croient avoir trouvé l’événement météorologie qui aurait pu se passer à cette époque
Nuage

 

Ces chercheurs pensent avoir percé le secret du célèbre «Cri» de Munch

 

MUNCH

  •  

L’apparition de « nuages nacrés », de rares formations stratosphériques typiques des hautes latitudes, pourrait bien avoir inspiré le célèbre tableau « Le Cri » d’Edvard Munch et son ciel traversé de tourbillons de couleurs, estiment des chercheurs.

Ces trois météorologistes norvégiens, dont les travaux ont été présentés ce lundi 24 avril à Vienne lors d’une conférence scientifique, rejettent une hypothèse précédente selon laquelle le ciel en feu vu et peint par Munch aurait été provoqué par les cendres du volcan indonésien Krakatoa en 1883.

Le peintre norvégien (1863-1944) a raconté qu’il se promenait quand soudain, après le coucher du soleil, le ciel était devenu « rouge sang ». Il évoque « des nuages flamboyants », et reste devant ce spectacle « tremblant de peur ».

Pour les chercheurs, l’hypothèse du volcan, émise en 2004 par des astronomes américains, ne tient pas: un tel spectacle aurait dû se reproduire régulièrement depuis cette gigantesque éruption de 1883. Or pour Munch, qui publiera une première version du « Cri » en 1892, cette vision est restée « une expérience unique », arguent-ils.

Des nuages bien particuliers

En outre, les particules du Krakatoa auraient produit un brouillard diffus plutôt que les ondulations du ciel peint par Munch, ajoutent-ils dans leur article, publié dans la revue Weather.

« Il est fort probable que derrière l’expérience vécue par Munch et derrière son célèbre ‘Cri’, il y avait des ‘nuages nacrés' », estiment-ils.

Ces nuages, qui se forment l’hiver dans la troposphère, à 20-30 km de la surface terrestre, apparaissent rarement.

« Des conditions inhabituelles sont nécessaires à leur formation« , a expliqué Helene Muri, de l’université d’Oslo, à la Conférence de l’Union européenne des géosciences.

« Il doit faire très froid, environ -80 à -85°C, alors que la stratosphère est en moyenne à -60. Il faut une certaine humidité. Se forment alors de très petits cristaux de glace », réfléchissant la lumière du soleil couchant.

Les couleurs intenses forment des vagues, visibles un certain temps après le crépuscule – les nuages de la troposphère, plus bas, étant eux visibles avant le crépuscule.

« C’est une nouvelle hypothèse », souligne Helene Muri. « Il y en a d’autres. Des psychologues ont suggéré que c’est un tourment intérieur qui a poussé Munch à peindre le ‘Cri’. Mais nous sommes des chercheurs en sciences naturelles, et nous cherchons plutôt des réponses dans la nature ».

Ce type de nuages a été décrit pour la première fois dans les années 1870, et le phénomène n’était alors pas connu du public. L’événement reste rare, puisqu’un phénomène analogue, constaté à Oslo le 22 décembre 2014, a encore marqué les esprits, et lancé l’idée de cette étude, expliquent les auteurs.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Voici à quoi ressemble un coucher de soleil sur Mars, gracieuseté du rover Curiosity


Voir un coucher de soleil bleu, sans prendre  un quelconque hallucinogène, c’est possible, grâce à Curiosity  qui a transmis ce moment martien
Nuage

 

Voici à quoi ressemble un coucher de soleil sur Mars, gracieuseté du rover Curiosity

 

Le rover Curiosity de la NASA a capté ce qui pourrait être une des ses plus spectaculaires images jusqu’à maintenant : un coucher de soleil sur Mars.

La photo a été prise de l’intérieur du cratère Gale en utilisant la «MastCam» du rover. Il s’agit de la première image en couleurs d’un coucher de soleil martien. Elle a été retravaillée pour être une représentation à point de ce qu’un humain verrait en assistant à cette scène sur la planète rouge.

La NASA explique sur son site web qu’à cause de la grande quantité de poussière dans l’atmosphère martienne, la lumière bleue est capable de traverser jusqu’à la surface beaucoup plus facilement que les autres couleurs du spectre.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost UK a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Parole d’enfant ► Coucher de soleil


La logique enfantine est quelque fois déconcertante .. Alors pourquoi mentir quand ils savent très bien que certains mensonges sont physiquement impossible
Nuage

 

Coucher de soleil

 

« cétait au coucher du soleil**
– maman, pourquoi le soleil il est rose ?
– parce qu’il a mis son pyjama.
– maman, est ce que le soleil a des bras ?
– bien non.
– alors, comment il a fait pour mettre son pyjama ?
»

Alexandra 4 ans

Coucher de soleil


Les plus beaux couchers de soleil sont je pense quand le soleil meurent enflammant le ciel et la mer de ces couleurs de feu. Un soleil qui disparaitras a l’horizon pour renaitre ailleurs
Nuage

 

Coucher de soleil

 

Mali.

© Pierre Bacon

Tanzanie

©Brigitte Boucard-Verstichel

Lansargues (dans la Petite Camargue)

© Philippe Leprince

Bretagne.

© Murielle Chagneau

Bretagne.

© Serge Agombart

Désert.

© Brno Rouar

Orléans.

© Fabian Naibo

Mali

© Pierre Bacon

Saint-Mandrier-sur-Mer, commune du Var.

© Marc Cerda

Inde

© Danielle Dupré

Grèce

© Pascal Quelen

Lourdes

© Jean-Marc Puech

Paris

© Bertrand Kulik

http://www.linternaute.com

Magnifiques couchers de soleil


Quand le soleil meure pour renaitre de l’autre côté du monde, il arrive qu’il s’enflamme tout feux tout flamme,  laissant des couleurs spectaculaires s’étendre sur les nuages marqués au vif
Nuage

 

Magnifiques couchers de soleil

 

Coucher de soleil à Mopti, au Mali.

© Pierre Bacon


Dans le Parc national de Tarangire au nord de la Tanzanie

©Brigitte Boucard-Verstichel


L’étoile de Saint-Nazaire

© Jean Sauvaget


Près des étangs de Lansargues
 

© Philippe Leprince


Coucher de soleil en plein désert.

© Brno Rouart


Barque au coucher de soleil orléanais

© Fabian Naibo


Voilier dans la brume au large de Santorin en Grèce

© Pascal Quelen


Un surfeur en Irlande au coucher du soleil

© Janssens Hugo


Coucher de soleil sur la côte pornicaise…

© Jean Sauvaget


Corse-du-Sud, une fin de journée qui se termine en beauté…

© Valérie Eloy


Sous un ciel miraculeux à Lourdes

© Jean-Marc Puech


Coucher de soleil parisien.

© Bertrand Kulik


Coucher de soleil derrière un avion survolant l’Irrawaddy en a Birmanie.

© Alain Camus


Boule de fraise dans le ciel de Paris

© Bertrand Kulik

 

http://www.linternaute.com