Message aux voleurs d’Elizabeth Laplante «Démontrez que vous avez un coeur»


Je ne peux concevoir que des gens n’ai aucun scrupule de voler des souvenirs d’une mère qui a été tuée par son mari que ce dernier s’est suicidé après avoir été arrêté et ce pendant un moment ou les émotions sont a vifs .. et qu’enfin les enfants pensaient pouvoir tourner la page …
Nuage

 

Message aux voleurs d’Elizabeth Laplante

«Démontrez que vous avez un coeur»

 

«Démontrez que vous avez un coeur»

Crédit photo : Archives Agence QMI

TVA Nouvelles

En entrevue avec Claude Poirier lors de l’émission « Le Vrai négociateur » au réseau LCN, l’adjoint au vice-président exécutif et directeur des services d’urgence de Jeunesse au Soleil, Tommy Kulczyk, a lancé un message aux voleurs. Il a ainsi invité ces derniers à rendre les objets.

«Ayez de l’empathie, démontrez que vous avez un cœur», a-t-il soutenu, tout en précisant que les objets dérobés peuvent être remis à Jeunesse au Soleil en tout temps.

 Le porte-parole de l’organisme a aussi demandé aux individus concernés d’agir rapidement.

«Vous avez volé ça à des enfants qui ont perdu leur mère, qui a été tuée, victime d’un meurtre, et [perdu] leur père, qui s’est suicidé, a ajouté Tommy Kulczyk. On espère qu’il y aura des résultats.»

Elizabeth Laplante a indiqué qu’elle a discuté avec un enquêteur, jeudi, mais qu’il n’y a pas de nouveau dans le dossier. Elle espère que la publication des photos de certains des bijoux qui lui ont été dérobés permettra leur identification rapide si les malfaiteurs décident de les rendre, ou pire, s’ils tentent de les revendre.

Mme Laplante avait assisté samedi dernier aux funérailles de sa mère, et venait à peine d’affronter le suicide de son père, Paul Laplante, principal suspect dans l’enquête entourant le meurtre de Diane Grégoire, lorsque le vol est survenu.

Les restes de Mme Grégoire ont été retrouvés en novembre 2011, à Coteau-du-Lac, en Montérégie. La femme avait été portée disparue le 21 janvier 2008, alors qu’elle se serait rendue aux Promenades Saint-Bruno avec son conjoint Paul Laplante.

Le Service de police de la Ville de Montréal et Elizabeth Laplante demandent donc à quiconque aurait les biens volés en leur possession de les expédier à l’organisme Jeunesse au Soleil, situé au 4251 rue Saint-Urbain. Ces items sont «très facilement reconnaissables», a indiqué Tommy Kulczyk.

Tous les bijoux de Diane Grégoire disparus

Le vol est a eu lieu mardi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal. Les voleurs se sont introduits dans le logement d’Elizabeth Laplante alors qu’elle était au travail.

Les suspects ont volé tous les bijoux ayant appartenu à Diane Grégoire ainsi que deux ordinateurs et trois appareils photo. La valeur totale des biens volés n’est pas connue pour le moment.

Voici une description complète de chacun des bijoux volés:

– bague en argent avec pierre ovale ressemblant à de l’ivoire;
– boucles d’oreilles noires en forme de fleurs avec pierre de couleur argent au centre;
– bracelet de couleur or avec petites perles rattachées tout autour du bracelet;
– boucles d’oreilles rondes et bombées, de couleur argent qui « clipent »;
– boucles d’oreilles de couleur bronze avec caméo de femme;
– quelques paires de boucles d’oreilles pendantes avec perles au bout;
– chaîne dorée avec montre qui s’ouvre au bout;
– plusieurs montres, bagues, colliers et autres boucles d’oreilles.

Un coffret à bijoux rectangulaire avec miroir ovale à l’intérieur est aussi manquant. Le dessous de ce coffret est mauve et bourgogne et le haut est garni de motifs fleuris.

http://tvanouvelles.ca

Meurtre de Diane Grégoire ►Un million $ dans la mire


Je ne voudrais pas être a la place des enfants qui doivent subir cet affront d’avoir un père qui a tuer leur mère pour une question d’argent. Le pire c’est que Madame Grégoire avait payer le cout des avocats au moment qu’il a été accusé de fraude, mais qu’est-ce qu’elle en a récolter c’est la mort !
Nuage

 

 

Meurtre de Diane Grégoire ►Un million $ dans la mire

 

Un million $ dans la mire

Crédit photo : Agence QMI

 

Diane Grégoire avait touché un héritage d’une valeur de plus de 1 million $ un an avant son assassinat.

C’est ce que des membres de sa famille ont affirmé au Journal de Montréal et à TVA, hier, alors que Paul Laplante était formellement accusé du meurtre prémédité de sa conjointe, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.

Prenant leur courage à deux mains, les deux enfants de la victime et de l’accusé ont assisté à sa comparution avant de faire l’éloge de leur mère.

«Moi, je n’ai pas tué ma femme…»

Fille unique, Mme Grégoire avait perdu sa mère en 2007. Cette dernière lui a légué plus d’un million en argent et en biens, dont des antiquités valant dans les six chiffres, d’après des proches de la victime ayant requis l’anonymat.

L’enquête policière a permis d’apprendre que Paul Laplante a fait signer une procuration à sa conjointe, peu avant sa disparition, afin d’avoir accès à ses comptes bancaires, à la succursale de la CIBC où elle travaillait.

Selon nos informations, les policiers croient que l’argent représente d’ailleurs le mobile du crime reproché au camionneur de 54 ans, commis à Coteau-du-Lac, le 31 janvier 2008.

Laplante était aussi bénéficiaire d’une assurance-vie de 250 000 $ advenant le décès de Mme Grégoire, somme qu’il n’aurait cependant pas pu toucher.

Roulant en Mercedes, l’accusé a également vendu plusieurs biens appartenant à la victime, dont une voiture qui était surtout utilisée par leur fille. Après avoir emménagé dans un appartement qu’il louait «à 2000 $ par mois» près du Stade olympique, il résidait à Laval depuis peu.

L’ex-maire de Saint-Liboire a eu des démêlés judiciaires pour une affaire de fraude dont il a été acquitté, en 2002. C’est Diane Grégoire qui aurait alors payé la majeure partie de ses frais d’avocats.

«Ça lui a coûté 80 000 $», ont assuré deux de ses proches, hier.

À l’époque, son père Marcel, propriétaire d’une compagnie d’autobus, l’avait congédié en l’accusant d’avoir imité sa signature sur des chèques. Avant de mourir il y a deux ans, l’octogénaire a déclaré à son fils, devant témoins, qu’il regrettait certaines choses dans sa vie, mais qu’«au moins, moi, je n’ai pas tué ma femme», ont ajouté nos sources.

Des sanglots en le voyant

Paul Laplante a comparu dans une salle d’audience où les 72 sièges étaient occupés. À la première rangée se trouvaient sa fille Élizabeth et son fils Francis, policier. Dès qu’il est apparu dans le box des accusés, sa fille n’a pu retenir ses larmes.

Debout et menotté, le quinquagénaire les a à peine regardés et n’a montré aucune émotion. Il a gardé les yeux fixés en direction de la juge Marie- Chantal Doucet, qui a reporté la suite des procédures au 21 décembre prochain.

La veille, Laplante a subi un interrogatoire de plusieurs heures au quartier général de la Sûreté du Québec. Le Journal a appris qu’il n’a pas livré les aveux qu’on espérait lui soutirer.

Les policiers auraient un enregistrement d’une caméra de surveillance montrant Paul Laplante en train d’acheter une pelle et des tie-wraps au Home Depot des Promenades Saint- Bruno, la veille du meurtre, a rapporté LCN.

http://tvanouvelles.ca

Les restes de Diane Grégoire retrouvés


Voila que les ossements que la police a trouver lors d’une recherche de grande envergure l’automne dernier. Les résultats confirme donc que ce sont ses ossements … et il reste donc a attendre s’ils vont faire des accusations sous peu
Nuage

Les restes de Diane Grégoire retrouvés

Diane Grégoire
© Archives
 

MONTRÉAL – Les ossements retrouvés la semaine dernière à Coteau-du-Lac sont ceux de Diane Grégoire.
 
C’est un citoyen qui a découvert les ossements le 21 novembre sur un terrain commercial, sur le chemin Masson, aux limites de Coteau-du-Lac et Les Cèdres en Montérégie. Des vêtements ont été retrouvés sur place.
 
Les enquêteurs avaient effectué des recherches sur les lieux et les éléments trouvés avaient été envoyés au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.
 
La Sûreté du Québec va maintenant se charger complètement du dossier de la disparition de Diane Grégoire. La police de Longueuil, qui menait l’enquête, a transféré cette responsabilité à la Sûreté du Québec.
 
Le 12 septembre dernier, la police de Longueuil avait annoncé qu’elle traitait dorénavant le dossier de la disparition de Diane Grégoire comme étant un homicide.
 
C’est d’ailleurs à ce moment qu’on avait entrepris de vastes recherches sur une ferme de Saint-Valérien-de-Milton. Ces fouilles ne semblent avoir rien donné.
 
Diane Grégoire a été portée disparue par son conjoint, Paul Laplante, le 31 janvier 2008. Il serait d’ailleurs le dernier à l’avoir vue vivante. Selon la version des faits de M. Laplante, il se serait rendu avec sa conjointe, ce jour-là, aux Promenades Saint-Bruno. Il devait la retrouver en fin d’après-midi, mais cette dernière ne se serait jamais présentée
.

http://lejournaldemontreal.canoe.ca