On sait comment la lumière bleue abime les yeux


La lumière bleue, des ordinateurs, tablettes, téléphone affecte nos yeux, elle fait secréter des molécules toxiques qui fait accéléré la dégénérescence maculaire. L’idée de regarder entre autres, nos écrans dans une pièce sombres ou dans le noir,  n’aide pas du tout à nos yeux
Nuage

 

On sait comment la lumière bleue abime les yeux

 

Une femme consultant son ordinateur dans l'obscurité | Victoria Heath via Unsplash CC License by

Une femme consultant son ordinateur dans l’obscurité | Victoria Heath via Unsplash CC License by

Repéré par Victor Métais

Elle déclenche la création d’une molécule toxique pour la rétine.

 

La lumière bleue a la particularité d’avoir une longueur d’onde plus courte, plus d’énergie que d’autres couleurs et d’être susceptible de causer des dommages importants à vos yeux. Des scientifiques de l’université de Tolède affirment avoir décelé le secret des dommages causés par la lumière bleue des écrans. Selon eux, elle accélère la dégénérescence maculaire car elle serait à l’origine de la sécrétion de molécules toxiques pour les cellules oculaire sensibles à la lumière.

Le docteur Ajith Karunarathne, professeur assistant au département chimie et biochimie alerte: «Nous sommes en permanence exposés à la lumière bleue, la cornée de l’œil et la lentille ne peuvent pas la refléter ou la bloquer […] Ce n’est plus un secret pour personne, la lumière bleue nuit à notre vision en dégradant l’état de notre rétine. Nos expériences expliquent comment cela se produit et nous espérons que cela débouchera sur des thérapies qui ralentissent la dégénérescence maculaire grâce à des collyres d’un nouveau genre.»

Une des causes principales de cécité aux États-Unis

Le Guardian nous apprend que la dégénérescence maculaire est courante chez les quinqua et sexagénaires et qu’elle est due à la mort des photorécepteurs de la rétine. Ce phénomène est l’une des causes principales de cécité aux États-Unis. Bien que cela ne cause pas l’aveuglement total, cela rend les activités quotidiennes, telles que la lecture, très compliquées.

Les cellules photoréceptrices ont besoin d’une molécule pour sentir la lumière, déclencher le signal pour le cerveau et nous permettre de voir. Kasun Ratnayake, un étudiant en doctorat de l’université de Tolède impliqué dans l’étude explique:

«Les photorécepteurs ne se régénèrent pas, quand ces cellules meurent elles sont bel et bien mortes»

L’équipe de recherche a aussi trouvé que si on intégrait des cellules rétiniennes à des cellules cancéreuses et qu’on les éclairait avec de la lumière bleue, l’ensemble de ces cellules mourraient. Ces derniers ont aussi découvert une molécule appelée α-tocophérol, un antioxydant naturel, qui permet aux cellules de rester actives mais qui ne permet pas de protéger la population âgée de cette dégénérescence.

Enfin, le docteur Karunarathne conseille de porter des lunettes de soleil qui filtrent les rayons UV et la lumière bleue lorsque nous nous déplaçons à l’extérieur et d’éviter d’utiliser son téléphone lorsque nous sommes dans le noir.

http://www.slate.fr/

Angleterre : Une semaine éveillée pour tuer le parasite dans son oeil


Pas de verre de contact, je vais garder mes lunettes !!! Bon, il ne faut pas paniquer, c’est quand même une infection rare, mais sûrement très, très désagréable.  Tant mieux, si cette jeune fille a pu être soignée malgré un traitement difficile
Nuage

 

Angleterre :  Une semaine éveillée pour tuer le parasite dans son oeil

Une semaine éveillée pour tuer le parasite dans son oeil

Crédit photo : gracieuseté, Daily Mail

TVA Nouvelles

Une jeune femme de 18 ans a été forcée de rester éveillée pendant une semaine pour stopper le parasite qui vivait dans son oeil et qui aurait pu la rendre aveugle, rapporte le quotidien britannique Daily Mail.

Jessica Greaney, une étudiante anglaise, a vu son oeil devenir très rouge avant d’enfler pour atteindre la taille d’une balle de golf parce qu’un parasite s’y était logé.

L’acanthamoeba keratitis, un parasite protozoaire qui s’attaque à la cornée peut causer la cécité et parfois même la mort.

Celle qui croyait d’abord à une simple infection s’est finalement rendue à l’hôpital au bout d’une semaine.

Pendant une semaine, les médecins l’ont gardée réveillée pour pouvoir lui mettre des gouttes dans les yeux afin de tuer son assaillant.

Chaque année, entre 100 et 200 personnes contractent ce genre de parasite. Généralement, le parasite réussit à s’infiltrer grâce aux lentilles de contact lavées à l’eau du robinet, portées trop longtemps ou encore lorsque les gens prennent leur douche.

«Une de mes lentilles a été contaminée et le parasite a survécu assez longtemps entre le verre de contact et mon oeil», raconte l’étudiante.

Il aura fallu une semaine de traitement et de souffrance avant le parasite soit finalement tué. La jeune femme s’en tire bien malgré tout et souhaite surtout que les gens fassent bien attention à leurs verres de contact.

http://tvanouvelles.ca/

Reconstruire la cornée à partir des dents… en passant par la joue !


Une prothèse faite avec une dent mit en culture dans la joue dans le but de réparer la cornée auprès de ceux qui ont subi de graves brûlures oculaires pour retrouver une petite partie de la vision est maintenant possible du moins à Marseille. C’est une chirurgie impressionnante et sûrement cette technique s’améliora puis permettra d’autres grandes avancées dans un avenir proche
Nuage

 

Reconstruire la cornée à partir des dents… en passant par la joue !

 

 

Le morceau de canine sert de support à un petit hublot optique. ©AP-HM

Le morceau de canine sert de support à un petit hublot optique. ©AP-HM

Cette opération chirurgicale de haute volée a été un succès pour deux patients pris en charge à l’hôpital de La Timone à Marseille. Une procédure incroyable qui rencontre un succès grandissant.

OPHTALMOLOGIE. On touche là à une chirurgie de l’extrême… Effectuer une reconstruction de la cornée à l’aide d’une dent, c’est l’incroyable opération réalisée à Marseille sur 3 patients par les professeurs Louis Hoffart, du service d’ophtalmologie de la Timone et Laurent Guyot, du service maxillo-faciale de l’hôpital Nord. Cette technique vraiment peu banale vise à rétablir en partie l’acuité visuelle de patients ayant perdu la vue suite à de graves brûlures oculaires. Son nom ? L’ostéo-odonto-kératoprothèse, autrement dit, une prothèse mixte os-dent-plexiglas… 

Ce protocole chirurgical au nom barbare consiste en fait à se servir du tissu dentaire comme d’un support à une prothèse en plexiglas. Sorte de petit hublot pour l’œil faisant office de lentille et permettant à la lumière d’atteindre la rétine et donc, de rendre la vue… au moins en partie.

La cornée est la surface externe de l’œil (©Essilor)

Interrogé par le journal La Provence, le Pr Laurent Guyot explique que les patients concernés ont vu « leur tissu oculaire tellement endommagé, recouvert de muqueuse, qu’une greffe de cornée est devenue impossible. »Précisant qu’en « dessous pourtant, l’œil reste bon ».

Le tissu dentaire – appelé dentine – prélevé pour servir de support présente en effet l’avantage de ne pas se résorber. Au contraire des matériaux synthétiques ou même des os, qui finissent par être rejetés.

La prothèse va faire un séjour par la joue du patient…

La dent prélevée est préparée de façon à obtenir un côté plat dans lequel est inséré la lentille en plexiglas. C’est alors que cette étrange prothèse cornéenne est mise « en culture » dans la joue des patients afin de favoriser la fibrose, un processus de transformation des tissus dentaires en tissus fibreux à même d’être utilisés pour l’œil.

« Une mise en culture de six mois dans la pommette permet de vasculariser la prothèse. Des tissus se créent autour, qui vont rendre possible l’implantation », explique ainsi le Pr Guyot à La Provence.

Malgré cette procédure, la réussite de la greffe n’est pas garantie à 100 %. Ainsi, sur les trois opérations réalisées, l’une d’entre elles a échoué. Pour les deux succès en revanche, l’opération a permis aux patients de passer d’une vague perception de la lumière à une acuité visuelle de 1/10e. C’est peu et énorme à la fois lorsqu’on est devenu quasiment aveugle.

Pour l’instant, les hôpitaux de Marseille sont les seuls à pouvoir réaliser cette surprenante opération qui rencontre un succès grandissant. Et cette véritable prouesse rappelle qu’en matière de chirurgie, la France n’a rien à envier aux autres pays leader dans le domaine médical.

http://www.sciencesetavenir.fr/