Elle est payée 6 500 euros par mois pour manger devant son écran


Qualifier cela de voyeurisme, c’est un peu fort, mais bon. Je peux comprendre, le besoin de certaines personnes a regarder des personnes manger à travers une cam, mais je trouve cela très triste que tant de gens qui ne supporte pas la solitude, se retrouve mieux vers le virtuel
Nuage

 

Elle est payée 6 500 euros par mois pour manger devant son écran

 

Le voyeurisme gastronomique semble être la nouvelle mode en Corée puisque cette femme gagne sa vie en mangeant devant sa webcam.

 

La nouvelle mode en Corée s’apparente à du voyeurisme gastronomique. En effet, une femme de Corée du Sud qui se prénomme Park Seo-Yeon, plus connue sous le pseudo de « La Diva », se filme chaque jour pour que des milliers de personnes puissent la regarder manger en direct.

Quotidiennement, « La Diva » se filme durant 3 heures. Pendant ce temps, les internautes peuvent interagir avec elle et lui envoyer des ballons virtuels qu’elle convertit en argent. Ainsi, Park Seon-Yeon arrive a générer pas moins de 9 000 dollars par mois, soit environ 6 500 euros. Son émission marche tellement bien qu’elle a pu quitter son ancien travail.

Lorsqu’il lui est demandé pourquoi son émission marche si bien, « La Diva » déclare que les personnes qui suivent l’émission préfèrent manger avec elle plutôt que seuls. Elle évoque également le plaisir, que peuvent éprouver les personnes au régime, à la regarder manger.

http://www.meltybuzz.fr/

Chirurgie esthétique : le menton pointu, la nouvelle opération de la mâchoire qui fait peur


Encore une fois, la chirurgie esthétique … En Corée du Sud, les femmes sont plus portées à vouloir changer quelque chose de leur visage a comparer à d’autres pays. C’est une vraie tristesse de voir comment la chirurgie esthétique peut faire des modes pour changer un beau visage … en autre chose
Nuage

 

Chirurgie esthétique : le menton pointu, la nouvelle opération de la mâchoire qui fait peur

 

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE – Toujours plus loin, toujours plus moche. En matière de chirurgie plastique, la Corée du sudn’en est pas à sa première opération controversée.

Après le Smile lipt, voici une nouvelle mode: se faire opérer du menton pour que celui-ci soit pointu et vous donne un visage en forme de… cœur.

La journaliste coréenne Won Jayhun y a succombé. De la jeune fille au visage ovale et aux traits doux, on est passé à une femme au visage disproportionné et au menton pointu et allongé.

south korea

Une transformation qui n’est pas passée inaperçue depuis que le site Gizmodo l’a traité. Cependant, l’histoire de Won Jayhun n’est pas un cas isolé, tant le recours au bistouri semble être entré dans les mœurs du pays: selon le Daily Mail , les Sud-Coréens font plus de chirurgie plastique que dans n’importe quel autre pays. À Séoul, environ 1 femme sur 5 aurait appel au scalpel.

http://www.huffingtonpost.fr/

Mangez-vous encore du pâté chinois?


En Amérique et en Europe et probablement dans les autres continents, la mondialisation a permis de découvrir beaucoup de nouveautés pour nous papilles gustatives et serait, je pense une des causes que des plats que nous aimions dans l’enfance ne font plus partie aussi souvent de nos menus. Et grâce aux échanges culturels, nous pouvons expérimenter des nouveaux fruits et légumes, des plats étrangers ….
Nuage

 

Mangez-vous encore du pâté chinois?

 

Saviez-vous que les Français mangent de moins en moins de pain? C’est ce qui a conclu un sondage de l’Observatoire du pain, une institution qui fait l’étude scientifique, nutritionnelle, sociologique et épidémiologique du pain. Mais le pain n’est pas leu seul aliment en perte de vitesse. Les Japonais mangeraient moins de sushis, les Boliviens moins de quinoa et même les Américains n’apprécieraient plus McDo comme avant…

Voici cinq autres aliments iconiques de moins en moins populaires.

IStock_000010782517XSmall

Moins de poisson au Japon

Sur le site du The Wall Street Journal, on apprenait en 2010 que la consommation de poisson chez les Japonais est en décroissance. Depuis 2000, elle aurait baissé de 23 %. Le gouvernement a d’ailleurs lancé l’an dernier une campagne de promotion intitulée Fast Fish afin d’en faire la promotion.

Les Américains mangent moins de malbouffe

Bon, on ne peut parler des frites de Mcdo comme d’un plat national, mais la compagnie est emblématique du fast food. D’après des études récentes du Centers For Disease Control and Prevention, les Américains ont diminué leur consommation de malbouffe durant la période de 2007 et 2010. Elle se situe maintenant à 11,3 % (elle était de 12,8% entre 2003 et 2006).

En Allemagne, la bière n’est plus aussi populaire

En effet, les Allemands, grands amateurs de bière, ont bu collectivement 2,5 milliards de bières en 2012, une baisse de 30 % en comparaison aux années 1970. À cette époque, la consommation était de 151 litres par jour par Allemand. Elle est aujourd’hui de 106 litres.

La consommation de riz décroit en Corée

D’après le journal The Korea Herald, la consommation annuelle de riz en 2012 a diminué de moitié par rapport à il y a 30 ans. Les Coréens ne consommeraient que 191 grammes de riz ou moins par jour. La raison? Les Coréens veulent tout simplement diversifier leur alimentation.

Le quinoa trop cher en Bolivie

De plus en plus populaire en Amérique du Nord et en Europe, le quinoa perd des points dans son pays d’origine, la Bolivie. Entre 2005 et 2010, la consommation a diminué de 34 %, au profit de nouilles, du riz et d’aliments transformés, plus abordables, selon le New York Times. Comme le quinoa s’exporte de plus en plus, il devient trop cher…

Et vous, que mangez-vous plus ou moins? Nos plats «nationaux» comme le pâté chinois vous semblent-ils en décroissance?

(Source: Bon Appétit)

http://lafouinecuisine.ca

Éradication ► Le Canada annonce l’élimination d’un dangereux insecte asiatique


Pour une fois, qu’on entend parler d’une espèce envahissante qui ne serait plus une menace pour les forêts canadiennes … Reste a espéré quand même qu’elle ne reviendrait pas
Nuage

 

Éradication ► Le Canada annonce l’élimination d’un dangereux insecte asiatique

 

Agence France-Presse

Le gouvernement canadien a annoncé vendredi l’éradication réussie d’un insecte d’origine asiatique mangeur de bois, le longicorne asiatique, dit aussi capricorne asiatique (Anoplophora glabripennis).

Il a fallu abattre trente mille arbres infestés ou vulnérables dans les zones touchées, où le coléoptère originaire de Chine et de Corée avait été signalé pour la première fois en 2003, à Vaughan et à Toronto, en Ontario, indique un communiqué de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

L’opération, seul moyen connu de lutte contre cette espèce, a apparemment réussi: le longicorne, qui mesure environ 3 cm sans compter les antennes, et peut être identifié par des taches claires sur un corps noir brillant, a été signalé dans cette zone pour la dernière fois en décembre 2007 et il n’a jamais été détecté ailleurs au Canada.

Les femelles déposent leurs oeufs dans les rainures qu’elles pratiquent dans l’écorce de nombreuses espèces de feuillus, dont les érables, les ormes, les bouleaux, les peupliers et les saules. Ensuite, les larves s’enfoncent plus profondément dans le tronc où elles hibernent tout en se nourrissant de bois et causent des dommages importants, avant que l’insecte adulte ne creuse encore un tunnel pour sortir de l’arbre.

«Nous venons de franchir une étape importante dans la lutte contre les organismes nuisibles envahissants», a déclaré le ministre de l’Agriculture Gerry Ritz, cité dans le communiqué de l’ACIA.

L’insecte, qui a causé des pertes très importantes aux forêts chinoises, est également combattu actuellement au sud de la frontière canadienne, dans le Massachusetts, l’Etat de New-York et l’Ohio.

http://fr.canoe.ca

Le Saviez-vous ► Origine du dragon


J’ai eu envie d’en savoir un peu plus long sur une légende qui fait rêver les enfants ou les apeurés .. mais qui est source intarissable pour raconter des contes Les dragons … Un très, très court aperçu de l’origine des dragons. Légende a travers le monde des serpents doté de pouvoir spéciaux dépendant de leur pays d’origine Il y a plusieurs sortes de dragons de terre, des rivières, la liste est longue .. et l’histoire est sans fin
Nuage

 

 

Origine du dragon

 

 

Il est difficile de déterminer une origine géographique ou historique aux dragons. Leur apparition semble dater des premières civilisations.

Une filiation avec les grands reptiles disparus au Crétacé est cependant difficilement imaginable (« Les dragons, Mythes et légendes », G.Ragache & F.Phillipps, Hachette Jeunesse, 1990.). Bien entendu il faut exclure le fait que les premiers hommes aient côtoyé les dinosaures (comme cela est parfois représenté dans les films), plusieurs dizaines de millions d’années les séparant. L’hypothèse selon laquelle les fondateurs des premières civilisations auraient trouvé des ossements de dinosaures semble tout aussi incertaine. Il est en effet assez rare de trouver ces fossiles à l’air libre, dégagés par l’érosion. Cela n’expliquerait donc pas l’universalité du mythe.

Un nâga polycéphale, créature reptilienne de l’hindouisme Temple d’Angkor,Cambodge

 

De manière plus probable, les dragons apparaissent, sous une forme ou une autre, en même temps que les autres monstres de l’imaginaire. Les plus anciennes traces connues remontent à 6000 ans environ, dans une tombe néolithique de Xishuipo, site archéologique de la province du Henan, en Chine : formée de coquillages, sa forme se détache nettement aux côtés du défunt. La découverte de cette tombe date des années 1980 (Métropolitan museum, La Chine de 8000 à 2000 [archive] ACN).

tombe néolithique de Xishuipo

Une autre représentation, vieille de 2500 ans, constituée de briques de couleur, fut découverte sur les murs de la porte d’Ishtar, une des monumentales portes de Babylone.

 

Dragon sur la porte d’Ishtar

Cependant, il s’agit là d’une figure religieuse imaginaire, tout comme le sont le sphinx, les sirènes ou toute autre créature fabuleuse. Celles-ci s’appuient davantage sur des espèces animales existantes, que l’homme hybride à sa fantaisie, que sur la découverte d’un squelette gigantesque de dinosaure (il est d’ailleurs décrit comme « un animal fantastique […] avec des griffes de lions, des ailes et une queue de serpent » e Nouveau Petit Larousse Illustré, 1940 et Le Petit Larousse Illustré 1999). On trouve ainsi des monstres aux formes semblables, mais néanmoins différents, dans presque toutes les cultures antiques, et ces mythes se sont par la suite « contaminés » les uns les autres, pour s’approcher de la figure actuelle, désormais universelle.

Dragon occidental

 

Dans la tradition occidentale (mythologie grecque, celtique et nordique), il s’agit d’une créature reptilienne ailée et soufflant le feu, que nombre de héros ou dieux devront combattre afin d’établir l’ordre sur le monde. Ce sont avant tout des créatures liées à la terre et au feu, symbole de la puissance des forces naturelles. Ils rejoignent par ces caractéristiques les anciennes créatures chthoniennes à l’allure de serpent des mythologies indo-européennes : Apollon combattait Python, Krishna rivalisait avec Kaliya, Rê luttait contre Apophis

Ils garderont par la suite cet aspect sauvage à des fins plus matérielles la plupart du temps associées à la surveillance de quelque chose. Cette caractéristique est inscrite dans le nom même du dragon: l’origine du mot grec drákōn (δράκων) dérive de drakeîn (δρακεῖν), aoriste du verbe dérkomai (δέρκομαι) signifiant « voir, regarder d’un regard perçant ».

 


Dragons asiatiques

 

Dragon articulé japonais de la période Meiji, en métal, ivoire et perles


Contrairement à leur pendant européen, les dragons asiatiques, bien qu’associés aux forces de la nature, sont dangereux mais pas vraiment hostiles. Ils ne montrent pas le caractère souvent violent des dragons occidentaux. Ils diffèrent aussi de par leur apparence : ils sont plus fins et aériens et ne possèdent pas spécialement d’ailes. On retrouve une représentation fort semblable du dragon notamment en Chine, au Japon, en Corée et au Vietnam. Ses caractéristiques physiques et symboliques ne varient que de façon minime entre ces civilisations : esprits associés au climat, ils sont puissants et vénérés. On les associe régulièrement au pouvoir en place.

Amérique


 

Dragon ethniques nationales dans le style des Indiens d'Amérique Banque d'images - 5344121
Dragon ethniques nationales dans le style des Indiens d’Amérique

La mythologie amérindienne ne semble pas faire part de légendes concernant les dragons au sens où nous les concevons. Dans la croyance des Aztèques le serpent bénéficiait d’un statut important de par, entre autres, sa capacité à muer. On retrouve la racine coatl (serpent en nahuatl) dans le nom de plusieurs divinités : Cihuacóatl (femme serpent) ou Coatlicue (la dame aux serpents) mais également Quetzalcóatl (serpent à plumes, aussi présent dans la mythologie maya par exemple, sous le nom de Kukulkan) ou Mixcoatl (serpent de nuages) dans lesquels se remarque un caractère beaucoup plus aérien par les qualificatifs employés.

http://fr.wikipedia.org