La coqueluche, pas seulement une maladie infantile


Grâce à la vaccination, la coqueluche n’est plus un cauchemar comme il y a quelques années. Cependant, la maladie existe toujours chez les non-vaccinés et peut toucher tous les groupes d’âge
Nuage

 

La coqueluche, pas seulement une maladie infantile

 

Adriaticfoto/shutterstock.com

La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse. Transmise par voie aérienne, le contact direct entre les individus – enfants et adultes – en est l’origine. La vaccination a permis dans certains pays de réduire l’incidence de cette infection qui reste particulièrement grave chez le nourrisson.

La coqueluche est causée par la bactérie Bordetella pertussis et transmise par voie aérienne lors de contacts directs avec des personnes infectées. Longtemps sous-estimée, elle était considérée comme une maladie de la petite enfance, alors qu’elle peut en réalité être sévère à tout âge. Pour les nourrissons de moins de 6 mois bien sûr, mais aussi pour les femmes enceintes et les personnes âgées.

La vaccination efficace

L’incidence de la coqueluche a nettement baissé dans les pays ayant introduit la vaccination des jeunes enfants. Toutefois, entre 40 à 60 millions de cas sont encore dénombrés dans le monde. Parmi lesquels environ 300 000 décès chaque année.

A noter : un rappel de vaccination est recommandé dans l’entourage de femmes enceintes et de nouveau-nés. Parents, grands-parents, frères et sœurs… Les nouveau-nés n’étant pas encore immunisés, ils sont très exposés à une contamination potentiellement grave.

  • Source : Institut Pasteur,
  • Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

 

https://destinationsante.com

Le Québec touché par une épidémie de coqueluche


La coqueluche qui fait des visites chaques années, semblent se trouver bien car elle fait quelques adeptes dans la provinces .. Elle s’annonce comme un rhume sauf qu’elle est plus tenace et plus épuisante
Nuage

 

Le Québec touché par une épidémie de coqueluche

 

 

Santé - Le Québec touché par une épidémie de coqueluche

Les symptômes de la coqueluche s’apparentent à ceux d’un rhume, notamment les éternuements, l’écoulement nasal, une faible fièvre et une légère toux. 

© Agence QMI / Shutterstock

MONTRÉAL – Une éclosion de cas de coqueluche a lieu au Québec, après que la maladie ait fait des ravages en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick.

Le registre des maladies à déclaration obligatoire recense 88 cas de coqueluche dans la province depuis le début de 2012, comparativement à seulement 12 pour l’année 2011, a rapporté La Presse.

L’Institut national de la santé publique du Québec aurait confirmé que cette hausse de cas représente bel et bien une épidémie, en ajoutant cependant qu’il s’agit d’une «épidémie contrôlée».

Le docteur Gaston De Serres, épidémiologiste, a déclaré à La Presse que ce contrôle de la maladie s’explique par un nombre important de vaccins distribués. Selon lui, l’immunisant a été amélioré en 1998 à la suite d’une année où la maladie avait particulièrement frappé la population, ce qui préviendrait la mortalité et les complications.

La coqueluche est une affection de la paroi des voies respiratoires. Les symptômes s’apparentent à ceux d’un rhume, notamment les éternuements, l’écoulement nasal, une faible fièvre et une légère toux. La maladie est très contagieuse. Elle peut affecter une personne pendant plusieurs semaines.

L’Agence de la santé publique du Canada indique que d’un à trois décès attribuables à la coqueluche surviennent habituellement chaque année au pays.

http://fr.canoe.ca