Danemark: une forteresse Viking de 1000 ans révélée grâce au Lidar


Les Vikings font encore parler d’eux avec une forteresse en anneaux trouvé au Danemark construit vers le X ème siècles. Il était situé de façon stratégique pour pourvoir à leurs besoins et leur protection
Nuage

 

Danemark: une forteresse Viking de 1000 ans révélée grâce au Lidar

 

Borgring

En encadré, la forteresse Viking de Borgring, au Danemark. Restitution 3D à partir des données LIDAR.

CRÉDITS: KORT OG MATRIKELSTYRELSEN

Par Bernadette Arnaud

Une enceinte Viking datant du règne d’Harald la dent bleue a été découverte au sud de Copenhague.

Un cercle parfait ! Un anneau pour les gouverner tous… Des prospections aériennes réalisées à l’aide d’un LIDAR (balayage laser aéroporté) ont débusqué la présence d’une forteresse circulaire Viking à Borgring, au sud de Copenhague, la capitale danoise. Aménagée au Xe siècle, elle serait le premier monument de ce type rencontré au Danemark depuis 60 ans. Dans un récent article publié dans la revue Antiquity, les auteurs font valoir que Borgring appartiendrait à un énigmatique réseau de fortifications appelé Trelleborg, du nom du modèle original découvert près de Slagelse, en Zélande.

Vue aérienne de la forteresse de Trelleborg, en Zélande, le site éponyme des fortifications Vikings en anneau.

Il s’agit d’imposantes forteresses en anneau à finalité militaire et de défense. Constituée d’un talus de remparts de bois et de terre doublée d’un fossé en V, la place-forte de Borgring, d’un diamètre de 150m, possédait quatre portes situées aux quatre points cardinaux.

Reconstitution 3D de la forteresse Viking de Borgring. © Peter Jensen Archaeological IT, Aarhus University.

Au Danemark, seules 5 constructions de ce genre, parfaitement rondes, sont actuellement connues (Fyrkat, près d’Hobro, Aggersborg, Nonnebakken et bien sûr Trelleborg). Selon Soren Sindbaek, archéologue à l’Université d’Aarhus, ces fortifications auraient été érigées dans un laps de temps très court, entre 975 et 980, sous la domination du roi Harald la dent bleue* (Haraldr Gormsson) (910-986), le souverain à qui l’on doit l’unification du Danemark et sa christianisation. Pourquoi ces élévations intriguent-elles ? C’est parce que les Vikings ont toujours été perçus comme de petites sociétés de roitelets en compétition pour le pouvoir. Et ces ouvrages bâtis sur un plan rigoureusement identique, nécessitant d’importants travaux de terrassement, suggèrent plutôt une concentration de main-d’œuvre, unie dans un effort commun, sous la direction d’une autorité planificatrice.  Toutes ont été édifiées dans un environnement similaire : au centre de régions fertiles assez peuplées ; à proximité des principales voies de circulation ; avec des maisons longues à l’intérieur ; aux débouchés de rivières ayant accès à l’eau libre ; et dans des lieux très visibles, invulnérables à des attaques venues de la mer. Ces forteresses sont le témoignage d’un degré d’organisation et de centralisation jusque-là inconnus dans la culture viking. Sans doute lié à une situation militaire d’exception. Quand les Vikings durent affronter de puissants ennemis extérieurs, slaves et germains. 

Lors du Festival annuel de Trelleborg, des batailles Vikings sont reconstituées. © Nissen Mads /AP/SIPA

*Harald la dent bleue, dit « Bluetooth » en anglais, n’imaginait pas que 1000 ans après sa mort, son nom allait être donné à une connexion informatique sans fil !

https://www.sciencesetavenir.fr

Après la girafe Marius Le zoo de Copenhague tue quatre lions


Comment il se fait qu’il existe encore des zoos avec tout circule sur la cruauté animale, sur la protection des animaux et on va tuer des lions a cause d’un comportement naturel. Et en plus on veut faire accoupler un nouveau mâle a des lionnes. Je ne comprends pas leur mode de pensée
Nuage

 

Après la girafe Marius

Le zoo de Copenhague tue quatre lions

 

Le zoo de Copenhague tue quatre lions

Crédit photo : Archives AFP

 

Le zoo de Copenhague, où la mort du girafon Marius avait fait couler beaucoup d’encre en février, devrait refaire parler de lui après avoir mis fin aux jours de quatre lions.

«En raison du comportement (…) naturel des lions, le zoo a dû euthanasier les deux lions âgés et les deux lionceaux qui n’étaient pas assez vieux pour se débrouiller seuls», a déclaré mardi le zoo dans un communiqué.

Les jeunes lions âgés de 10 mois «auraient été tués par le nouveau mâle dès qu’il en aurait eu la possibilité», a-t-il poursuivi.

Ils ont été tués lundi, car le zoo n’a pas réussi à les placer ailleurs, a expliqué un porte-parole à l’AFP.

La girafe Marius (Photo archives AFP)

A la différence de Marius, il n’y a pas eu cette fois-ci de dissection en public car«tous nos animaux ne sont pas découpés» devant les visiteurs, a-t-il ajouté.

Dans quelques jours, le nouveau mâle sera présenté aux deux lionnes nées en 2012, aujourd’hui en âge de se reproduire.

«Le zoo est reconnu mondialement pour son travail avec les lions et je suis fier que l’un d’entre eux soit à l’origine d’une nouvelle lignée», a souligné le directeur Steffen Sträde.

Ironie du sort, les lions du zoo ont dévoré la viande de Marius en février (Photo archives AFP)

Le mois dernier, le responsable du zoo Bengt Holst avait reçu des menaces de mort suite à la décision de tuer le girafon Marius, âgé alors de 18 mois. Celui-ci avait été exécuté avec un pistolet d’abattage, disséqué, puis découpé en morceaux puis jeté en pâture aux lions sous le regard des enfants présents dans la salle.

L’affaire avait choqué des milliers de défenseurs des animaux dans le monde entier, une pétition avait même circulé pour sauver le jeune girafon.

Le zoo a indiqué sur son site internet n’avoir eu d’autre choix que d’empêcher Marius d’atteindre l’âge adulte, car, en vertu des règles de l’Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA), la consanguinité entre girafes doit être évitée.

Au Danemark, où il existe de nombreuses fermes, une écrasante majorité d’internautes ont considéré que ce tollé international n’était autre que le signe de l’hypocrisie et du politiquement correct. Un spécialiste de l’éthique concernant le traitement des animaux était allé jusqu’à dénoncer la «disneyfication» des animaux des zoos.

 

http://tvanouvelles.ca/

Un restaurant danois sert des ingrédients promis à la poubelle


Je lève mon chapeau a cette femme  qui a ouvert un restaurant tout en  osant utiliser des produits encore bon mais qui se retrouve a la poubelle faute d’être vendu au supermarché. C’est le genre d’action concrète qui peut changer les choses
Nuage

 

Un restaurant danois sert des ingrédients promis à la poubelle

 

Le restaurant, situé dans le centre de la... (Photo fournie par Pernille Gregersen)

Le restaurant, situé dans le centre de la capitale danoise, s’appelle Rub og Stub, une expression qui signifie «tout sans exception».

PHOTO FOURNIE PAR PERNILLE GREGERSEN

Agence France-Presse
Copenhague

Un restaurant qui pioche ses ingrédients dans la nourriture que veulent jeter les supermarchés et d’autres entreprises a ouvert ses portes mardi à Copenhague.

«Nous avons tous travaillé dans des cuisines ou des supermarchés et vu combien de nourriture partait à la poubelle, et nous voulions faire quelque chose», a expliqué à l’AFP la cofondatrice de l’établissement, Sophie Sales.

Le restaurant, situé dans le centre de la capitale danoise, s’appelle Rub og Stub, une expression qui signifie «tout sans exception».

Mme Sales se défend d’être une adepte de l’exploration des poubelles: la nourriture est récupérée avant de tomber parmi les ordures.

«On espérait s’assurer quelques sources d’approvisionnement permanentes avant l’ouverture, mais ç’a été difficile parce que c’est un concept tout à fait nouveau», a-t-elle raconté.

Ce restaurant, qui fonctionne avec des volontaires et versera ses bénéfices à trois associations humanitaires en Sierra Leone, a dû acheter certains ingrédients au départ. Et il a reçu des donations importantes de Coop, premier distributeur du Danemark.

«On a eu tout, des côtes d’agneau aux magrets de canard, en passant par des gros sacs de raisins et des laitages», la plupart très proches de la date de péremption, rapporte Mme Sales.

Toute cette nourriture «n’est pas intéressante à mettre en rayon parce qu’ils les supermarchés ne pourraient la garder là que deux ou trois jours», mais reste parfaitement comestible, souligne-t-elle.

La carte change tous les jours, forcément. Mardi, c’était fricadelles et chou rouge, une version végétarienne de ce plat traditionnel danois, une salade de pâtes, des muffins aux pommes avec du massepain, et une glace au nougat.

http://www.lapresse.ca/