Nous sommes contradictoire


C’est vrai qu’en temps qu’être humain nous sommes très souvent contradictoire.. Nous voulons telle chose mais nous choisissons de rester dans les sentiers tortueux … Alors So ! So ! So ! solidarité, So ! So ! So ! solidarité,
Nuage

Nous sommes contradictoire

 

Sur son lit de mort, le roi des Scythes réunit ses fils, et leur
tendant un faisceau de nombreuses branches, leur demanda de le
rompre.
 
Malgré leur jeunesse, malgré leur vigueur, malgré leur acharnement,
nul de ses fils n’y parvint. Le vieux père défit alors le faisceau,
et en brisa une à une les branches avec une facilité déconcertante.
 
Il dit alors à ses fils intrigués:
« Tant que vous serez unis,
nul ne pourra vous vaincre. Mais le jour oû vous ne serez plus
solidaires sera le commencement de votre chute. »
 
Ce conseil vaut, je crois, pour toute entreprise. Mais il vaut
aussi et encore plus pour chaque être.
 
Car c’est connu l’homme est légion.
 
Nous avons en nous une multitude de personnalités. Et la plupart
du temps elles sont contradictoires.
 
Une partie de nous sait qu’il est mauvais de fumer, qu’un jour
nous en contracterons peut-être le cancer
(de la bouche, du pharynx,
des poumons)
, et pourtant une autre partie de nous-même ne peut
résister à la tentation d’allumer une nouvelle cigarette, même
si fumer ne nous apporte pas vraiment de satisfaction…
 
De même nous souhaitons être mince, par coquetterie, ou par un
souci tout légitime de conserver notre santé, et pourtant nous
faisons des excès qui compromettent notre idéal.., et notre tour
de taille!
 
De manière plus subtile, nous désirons ouvertement le succès,
mais lorsqu’une occasion en or se présente enfin, nous faisons
tout en notre pouvoir pour la saboter, comme si nous ne nous
croyions pas digne de réussir, comme si le succès n’était que pour
les autres…
 
Il faut donc tenter d’être solidaire… avec soi-même!
 
D’éliminer la partie obscure de nous, la haine, la peur, l’ennui,
et faire triompher la lumière qui nous habite, l’amour, la joie
dont nous sommes faits: la Vie en somme.
 
Avoir un idéal, et le garder en tête, malgré les contrariétés,
malgré les déceptions, malgré les retards…
 
Avoir un but et le poursuivre avec volonté, avec patience, avec
foi et discipline.
 
Comme il a été dit des centaines de fois avant moi – ce qui
n’enlève rien à la sagesse de cette vérité:

« Qui sème une action
récolte une habitude. Qui sème une habitude récolte un caractère.
Qui sème un caractère récolte un destin ».

« Caractère égale destinée », a dit Héraclite 
.

Et me rappeler que le bonheur lui aussi est une habitude.
Parce qu’il est un état d’esprit.
Pour être heureux, je dois être solidaire avec moi-même.
 
(extrait de Le bonheur et autres mystères, de Marc Fisher, Editions
Un  Monde Différent, avec l’accord de l’auteur)

Le saviez-vous ► Expression : Ménager la chèvre et le chou


Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu (ou lu) cette expression. Cependant mieux vaut ne pas être pris entre la chèvre et le chou, car on fini toujours par décevoir quelqu’un …. et cela peut être une situation très désagréable
Nuage

 

Ménager la chèvre et le chou 

 

Ménager des intérêts contradictoires.

 
Le verbe ménager est ici pris dans le sens « traiter avec égards, ne pas déplaire, prendre soin de », comme dans « ménager la susceptibilité ».

Des esprits éveillés (ceux du premier rang) ou ceux qui vont chercher la petite bête diront que, dans les endroits plutôt secs où on élève des chèvres, il n’y a pas de cultures de choux.


C’est vrai, mais qu’importe ? Lorsqu’une chèvre se trouve face à un chou, que fait-elle ? Eh bien elle le mange !

Si les deux sont ainsi opposés depuis le XIIIe siècle (« savoir passer la chèvre et le chou »), c’est simplement pour montrer la difficulté qu’il y a et l’habileté qu’il faut à une tierce personne pour obtenir que le chou reste intact et la chèvre peu revendicative ou, plus généralement, pour satisfaire deux parties ayant des intérêts opposés.

http://www.expressio.fr