La coqueluche, pas seulement une maladie infantile


Grâce à la vaccination, la coqueluche n’est plus un cauchemar comme il y a quelques années. Cependant, la maladie existe toujours chez les non-vaccinés et peut toucher tous les groupes d’âge
Nuage

 

La coqueluche, pas seulement une maladie infantile

 

Adriaticfoto/shutterstock.com

La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse. Transmise par voie aérienne, le contact direct entre les individus – enfants et adultes – en est l’origine. La vaccination a permis dans certains pays de réduire l’incidence de cette infection qui reste particulièrement grave chez le nourrisson.

La coqueluche est causée par la bactérie Bordetella pertussis et transmise par voie aérienne lors de contacts directs avec des personnes infectées. Longtemps sous-estimée, elle était considérée comme une maladie de la petite enfance, alors qu’elle peut en réalité être sévère à tout âge. Pour les nourrissons de moins de 6 mois bien sûr, mais aussi pour les femmes enceintes et les personnes âgées.

La vaccination efficace

L’incidence de la coqueluche a nettement baissé dans les pays ayant introduit la vaccination des jeunes enfants. Toutefois, entre 40 à 60 millions de cas sont encore dénombrés dans le monde. Parmi lesquels environ 300 000 décès chaque année.

A noter : un rappel de vaccination est recommandé dans l’entourage de femmes enceintes et de nouveau-nés. Parents, grands-parents, frères et sœurs… Les nouveau-nés n’étant pas encore immunisés, ils sont très exposés à une contamination potentiellement grave.

  • Source : Institut Pasteur,
  • Ecrit par : Dominique Salomon – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

 

https://destinationsante.com

La maladie du bonheur


C’est une maladie qui serait génial si la contamination serait mondiale ..Alors si vous avez le virus ne vous gênez pas de vous mêler a la foule, d’échanger vos microbes au restaurant, dans les magasins, au travail, dans la rue .. et souriez 😀
Nuage

La maladie du bonheur

Attention ! Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse. L’O.M.B. (Organisation Mondiale du Bien-être) prévoit que des milliards de personnes seront contaminées dans les dix ans à venir.

 Voici les symptômes de cette maladie :

Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

Perte complète de la capacité de se faire du souci (cela représente l’un des symptômes les plus graves).

Plaisir constant d’apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne une disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

 
Désir intense de se transformer soi-même pour développer ses potentiels de santé, créativité et d’amour.

Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit "merci" et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

 
Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.

Cette maladie est extrêmement contagieuse. Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible. Les traitements médicaux chimiques peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes, mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal.

Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.

Comme cette maladie du bonheur provoque une perte totale de la peur de mourir qui est le pilier central des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux graves risquent de se produire, tels que grèves de l’esprit belliqueux, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, cercles de partage et de guérison, crises collectives de fou-rire.