Le Saviez-Vous ► Qu’est-ce qui empêche la réanimation après cryogénie ?


 

C’est tout un processus de congeler un corps sans le détruire le cerveau et qui coûte une petite fortune. Le hic, c’est que décryogéniser une personne sans danger n’a pas encore été résolue. C’est un canadien qui est le 1 er cryogénisé en 1967. Imaginez revenir à la vie après plus de 50 ans. Le choc pour un homme de 73 ans de voir comment nous avons évolué depuis. Personnellement, je ne suis pas en faveur de cette méthode, on ne peut pas défier la mort de cette manière.
Nuage

Qu’est-ce qui empêche la réanimation après cryogénie ?

Qu'est-ce qui empêche la réanimation après cryogénie ?

Eh oui, pour ceux qui l’ignoraient, la congélation des corps dans l’espoir que les avancées technologiques futures permettent de les ressusciter, n’est pas réservée à la science-fiction. Et ce n’est pas non plus une idée récente.

Le premier volontaire à avoir tenté ce pari un peu fou est James Bedford, un psychologue canadien, congelé en 1967 à sa mort (à l’âge de 73 ans). Depuis, près de 300 personnes ont suivi cette même démarche, selon les statistiques fournies par les organismes de cryogénisation (précisons que la pratique est illégale en France, très chère aux États-Unis).

Concrètement, voici comment cela se passe : une fois le décès prononcé légalement par un médecin, le corps est préparé le plus rapidement possible pour le transport jusqu’à un centre de cryogénisation (idéalement, le corps devrait être transféré dans les six heures après la mort clinique, afin de limiter la dégradation de l’organisme). La circulation sanguine et la ventilation des poumons sont maintenues pour que le cerveau garde sa viabilité. Le corps est refroidi petit à petit pour atteindre les 10 °C et une solution est injectée dans le sang pour éviter sa coagulation. Arrivé à destination, le défunt est installé sur un lit de glace. Les chirurgiens ouvrent la cage thoracique, posent des canules (petits tubes en plastique) dans l’aorte (l’artère qui alimente le corps en sang oxygéné) et remplacent le sang par une sorte d’antigel.Cette substance est utilisée depuis une dizaine d’années pour mieux conserver les structures biologiques.

« Lorsque l’on congèle des tissus, des cristaux de glace peuvent se former entre les cellules et les endommager, explique à Sciences et Avenir Thierry Jaffredo, spécialiste des cellules souches du Laboratoire de Biologie du Développement de l’Institut de Biologie Paris Seine (UPMC/CNRS/Inserm). L’antigel prend la place de l’eau, ce qui minimise les dégâts. »

Puis le corps est progressivement refroidi pendant 36 heures dans un bain de glace et de silicone, jusqu’à atteindre la température de -79 °C. Il baigne ensuite dans de l’azote liquide sur une période de 7 à 10 jours, pour atteindre la température de… -196 °C !

« À cette température, il n’y a plus d’agitation moléculaire, les cellules ne devraient pas vieillir… en théorie, souligne Thierry Jaffredo. En théorie puisque les tissus cryogénisés pendant 10 ans peuvent quand même subir quelques altérations, si la technique de préservation avant la procédure n’a pas été parfaitement réalisée… »

À ce stade, il ne reste plus qu’à déplacer le plus délicatement possible le corps (qui a pris la consistance du verre) et de le plonger la tête en bas dans un conteneur en acier de 3 mètres de haut, remplis d’azote à -196 °C, dans lequel sont présents d’autres « colocataires ».

 Une technique de conservation qui devrait être efficace pendant des siècles, assurent les organismes spécialisés, jusqu’à ce que la science ait suffisamment évolué pour « décryogéniser » les individus et éventuellement soigner leur maladie, incurable à l’époque de leur mort.

À ce jour, les obstacles restent nombreux.

« Des bactéries, levures et des cellules d’animaux ont déjà été congelées puis « ramenées à la vie », mais pour les animaux entiers, cela devient tout de suite plus compliqué, à cause des organes vitaux, précise le spécialiste.

L’on est capable de refroidir des cœurs de rats à -10 °C et de les faire repartir, mais pour le cerveau, il est difficile d’assurer sa bonne fonctionnalité au moment de la décongélation : la moindre lésion des connexions neuronales peut prendre des proportions imprévisibles et dramatiques sur l’individu.

Selon ce dernier, il faudrait réaliser de nombreux tests sur les animaux, sur des durées différentes, afin d’arriver à une « preuve de concept », avant d’expérimenter ce processus sur de plus en plus d’humains… Comme la recherche clinique se fait habituellement, en somme

.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-vous ► Les aliments que vous pouvez manger périmés


La date de péremption sur les aliments est importante, mais il règne une confusion sur ce qui est encore comestible et ce qui ne l’est pas. Bien conserver un aliment, permet de garder plus longtemps que la date inscrite
Nuage

 

Les aliments que vous pouvez manger périmés

 

Nourriture dans une poubelle. Birmingham News Room via FlickrCC License by

Nourriture dans une poubelle. Birmingham News Room via FlickrCC License by

Maïlys Masimbert

En France, on jette plus de 20 kg de nourriture par personne et par an, dont 7 kg encore dans leur emballage. Aux Etats-Unis c’est 40% des aliments qui sont envoyés à la poubelle. Tout ça à cause de la confusion qui règne autour des dates de péremption inscrites sur les produits, selon la BBC

A Slate, on vous avait déjà expliqué la différence entre DLC (date limite de consommation) et DLUO (date limite d’utilisation optimale). En bref: si vous dépassez la première, vous risquez de tomber malade. Si vous allez au-delà de la DLUO, pas de risque pour la santé, seulement une altération du goût, de la couleur et de la texture du produit avec le temps, explique une nutritionniste à l’Express. Elle ajoute:

«Il y a moins de risques à consommer un produit dont la date est dépassée, qu’un produit mal conservé.»

Des petits conseils sur les aliments que l’on peut manger une fois périmés, donnés sur le site de l’université de Liège:

  • Les surgelés: très longue durée de conservation. A noter toutefois, ne pas excéder 6 mois pour des produits faits maison et congelés, et 9 mois pour des steaks hachés.
  • Les boîtes de conserve: mangeable plusieurs années après la DLUO pourvu qu’elles ne soient pas déformées, abîmées, gonflées ou rouillées.
  • Les produits secs (céréales, farine, purée): même chose que pour les boites de conserve. Il faut juste les garder bien au sec pour empêcher le développement de certains micro-organismes.
  • Le chocolat: bon jusqu’à ce qu’apparaisse une fine pellicule blanche en surface. Après il faut jeter vos tablettes.
  • Le lait stérilisé (UHT): bon jusqu’à deux mois, voire plus, après la DLUO. Aucun risque pour la santé, le seul inconvénient, c’est l’altération du goût et la diminution en vitamines et en sels minéraux du produit.

En revanche certains produits nécessitent d’être vigilants, fait remarquer Notre Temps:

  • Les œufs: tout dépend comment vous les mangez. Durs, ils peuvent attendre jusqu’à 3 ou 4 semaines, 23 jours après la ponte pour une préparation (comme un gâteau par exemple), à la coque il faut qu’ils soient extra frais. Le risque vient de la coquille, si elle est fendue, des germes peuvent se développer à l’intérieur, il faut alors jeter votre œuf. Ne le lavez pas s’il est sale, vous rendriez la coquille poreuse aux germes.
  • Les produits à la coupe et poissons frais sont à consommer dans les deux jours maximum.

Pour finir et contrairement à une idée reçue, la DLUO des eaux et bouteilles de soda est très importante. Une fois dépassée, les composants du récipient en plastique peuvent migrer dans la boisson et ce n’est vraiment pas recommandé. 

http://www.slate.fr/

Le Saviez-vous ► Combien de temps peut-on conserver les aliments au congélateurs ?


La congélation des aliments est bien pratique. Cependant, les aliments ne sont pas tous égaux face à la congélation. Certains aliments ne durent que 1 ou 2 mois, alors que d’autres de 6 à 12 mois. Il a une différence entre le congélateur du frigo et le congélateur tout seul. Le congélateur, nous avons tendance à l’ouvrir plus souvent.
Nuage

 

Combien de temps peut-on conserver les aliments au congélateurs ?

Il vous arrive souvent de vous demander si un aliment dans le congélateur est encore bon? Vous ne savez pas combien de temps cet aliment en particulier se conserve au congélateur, et encore là, vous avez oublié d’inscrire la date de mise au congélateur? 

Prenez l’habitude de toujours étiqueter vos emballage, vous éviterez ainsi beaucoup de gaspillage.

COMMENT BIEN CONGELER LES ALIMENT:

  1. 1) Votre congélateur devrait être réglé à -18°C (-0.40°F) 
  2. 2) Retirez tout l’air du sac
  3. 3) Inscrivez la date de congélation sur le sac

VOICI UNE LISTE D’ALIMENT À CONGELER.

PAINS DESSERT ET PATTISERIES:

  1. -Pain et petit pain (cuit): 2 à 3 mois
  2. -Pain et petit pain (non cuit): 1 mois
  3. -Biscuit (cuit): 6 à 8 mois
  4. -Pâte à biscuit: 3 mois
  5. -Gâteau sans glaçage (cuit): 2 à 3 mois
  6. -Gâteau avec glaçage (cuit): 1 mois
  7. -Tarte aux fruits (cuite): 6 à 8 mois
  8. -Tarte aux fruits (non cuite): 2 à 4 mois
  9. -Tarte aux pommes ou aux abricots (cuite) : 1 à 2 mois
  10. -Gâteau au fromage: 2 à 3 mois
  11. -Muffins cuits: 6 à 12 mois
  12. -Crêpes: 3 mois
  13. -Gaufres: 1 mois

FRUIT ET LÉGUMES: 

  1. -Les agrumes: 3 mois
  2. -Autres fruits: 9 à 12 mois
  3. -Noix, noisette, fruit à coque: 3 mois
  4. -Légume: 8 à 12 mois
  5. -Soupe, bouillon & plat en sauce: 2 à 3 mois 
  6. -Bouillon de viande : 2 à 3 mois
  7. -Soupe avec morceaux de viande : 2 à 3 mois
  8. -Ragoûts, viande en sauce : 3 à 4 mois
  9. -Légumes en sauce, soupes aux légumes : 2 à 3 mois 

LES BREUVAGES: 

  1. -Lait : 3 à 6 mois
  2. -Jus de fruits (faits maison): 6 mois
  3. -Jus de fruits (à base de concentré): 12 mois

Note : les liquides se dilatent et augmentent en volume lors de la congélation. Alors n’utilisez jamais de récipients en verre pour conserver vos liquides, car ils risqueraient d’éclater dans le congélateur.

LES VIANDES: 

  1. -Agneau et veau: 9 mois
  2. -Côtes de porc: 4 à 6 mois
  3. -Rôti de porc : 4 à 12 mois
  4. -Steak: 6 à 12 mois
  5. -Côtes de bœuf: 4 à 6 mois
  6. -Rôtis de boeuf: jusqu’à 12 mois
  7. -Poulet et dinde (entiers): 12 mois
  8. -Poulet et dinde (en morceaux): 9 mois
  9. -Porc et dinde hachés: 3 à 4 mois
  10. -Bœuf, poulet: 3 à 4 mois
  11. -Langue, foie, rognons, cœur: 3 à 4 mois
  12. -Gibier: 3 à 4 mois
  13. -Jambon (cuit): 2 mois
  14. -Jambon en boîte (après ouverture): 1 à 2 mois
  15. -Steak haché (cru): 3 à 4 mois 
  16. -Bacon: 1 mois
  17. -Saucisses: 1 à 2 mois
  18. -Viandes cuites: 2 à 3 mois
  19. -Repas congelés (en sacs congélation): 1 à 2 mois
  20. -Poulet frit: 4 mois
  21. -Préparations à base de volaille (cuites): 4 à 6 mois
  22. -Croquettes de poulet: 1 à 3 mois

POISSONS ET FRUITS DE MER:

  1. -Poissons maigres: 6 mois
  2. -Poissons gras: 2 à 3 mois
  3. -Poissons cuits: 4 à 6 mois
  4. -Poissons fumés: 2 mois
  5. -Crustacés: 2-3 mois
  6. -Homard: 12 mois
  7. -Crabe: 10 mois
  8. -Crevettes, coquilles Saint-Jacques : 3 à 6 mois
  9. -Calamars, palourdes: 3-6 mois
  10. -Palourdes, moules, huîtres (fraîches): 2 à 3 mois
  11. -Poissons, fruits de mer en conserve (hors de la boîte): 2 mois

PRODUITS LAITIER ET OEUFS: 

  1. -Beurre : 6-9 mois – Margarine: 12 mois
  2. -Fromages type faisselle, cottage: 1 mois
  3. -Fromages à pâte dure: 6 mois
  4. -Fromages à pâte molle: 6 mois
  5. -Crème glacée: 2 mois
  6. -Yaourt: 1 à 2 mois
  7. -Œufs (crus): 1 mois

DIVER: 

-Gratin, préparation cuite au four: 3 mois

-Préparation à base d’œufs: 1 à 2 mois

-Riz (cuit): 3 mois

-Pâte, nouille (cuite): 3 mois

-Viande froide en tranches: 1 à 2 mois

-Pizza: 1 à 2 mois

-Épices, herbes aromatiques: 12 mois

-Plat cuisiné surgelé: 3 à 4 mois

NE JAMAIS CONGELER!!

  1. -Charcuterie
  2. -Produit emballé sous vide
  3. -Œuf avec leur coquille
  4. -Œuf dur
  5. -Café
  6. -Mayonnaise
  7. -Crème fraîche
  8. -Babeurre
  9. -Fromage è la crème
  10. -Flan
  11. -Crème anglaise
  12. -Salades à base de poulet, jambon, thon, pâte, œuf
  13. -Vinaigrette en bouteille
  14. -Jambon en boîte non ouverte
  15. -Poisson en boîte – Pâte (non cuite)
  16. -Riz (non cuit)
  17. -Céréale
  18. -Pomme
  19. -Melons
  20. -Artichaut
  21. -Aubergine
  22. -Laitue
  23. -Pommes de terre (sauf en purée)
  24. -Radis
  25. -Pousses et germes 

 

https://www.trucsetbricolages.com

Le Saviez-Vous ► Et l’homme créa la vache d’étable


Les aurochs sont devenu des vaches pour les étables. La domestication de ces animaux a eu plusieurs évolutions faites par l’homme qui ont fait de ces bêtes totalement différentes de ces ancêtres. La science s’en est mêlé pour que les vaches ne soit plus accouplées par les mâles, mais inséminée artificiellement, la génétique a aussi une grande place dans le choix de spermes des mâles sans compter que des scientifiques ont même ajouté des gènes humains pour faire … du lait de femme humaine. Je trouve cela décevant ce genre de manipulation animale
Nuage

 

Et l’homme créa la vache d’étable

Les vaches ont évolué au gré des besoins de l’industrie.

Les vaches ont évolué au gré des besoins de l’industrie. Photo : Reuters/Leonhard Foeger

Il y a 10 000 ans, la vache n’existait pas. Il y avait l’auroch, cet impressionnant ruminant de 2 mètres au garrot et aux longues cornes menaçantes, dont les premiers humains faisaient des portraits sur les parois des cavernes. Comment l’auroch, aujourd’hui disparu, est-il devenu la vache de nos étables?

Un texte d’Aubert Tremblay, de la Semaine verte

Un jour, l’humain s’est mis à en contrôler rigoureusement la sexualité. Ce faisant, il a remodelé l’animal d’origine pour l’adapter à ses propres besoins. Et la dangereuse bête sauvage est devenue la placide et calme productrice de lait qui rumine tranquillement dans nos étables et nos champs.

Quand on dit  » domestication « , cela signifie : « Je crée une barrière à la reproduction, je ne les laisse plus se reproduire comme elles veulent. »  Eva-Maria Geigl, paléogénéticienne, Institut Jacques Monod

Quatre cents ans après la mort du dernier auroch, la vache parade dans les foires. Elle est bichonnée, jugée, examinée sous toutes les coutures, et les plus belles – selon nous – reçoivent des trophées.

Elles ne ressemblent plus à leurs ancêtres et leur corps a évolué au gré des besoins de l’industrie. Il y a quelques décennies, par exemple, on cherchait des pis plutôt bas, faciles à traire à la main. Depuis la traite mécanique, ils sont remontés!

Pendant plus de trois siècles, le façonnage des bovins a été relativement lent, les humains se contentant de choisir qui s’accouplait avec qui. La copulation était naturelle. Toutefois, dans les années 60 a eu lieu la grande révolution sexuelle des vaches, en deux temps : insémination artificielle, puis congélation du sperme.

Révolution sexuelle

Un taureau dans un laboratoire d’insémination artificielle en Autriche.

Un taureau dans un laboratoire d’insémination artificielle en Autriche. Photo : Reuters/Leonhard Foeger

Il n’y a plus de taureaux dans les étables, ou si peu. Les vaches ne voient jamais de mâles. C’est l’inséminateur qui vient les voir avec, dans de fines paillettes de verre, des dilutions de sperme soigneusement choisies pour chacune, selon les besoins : l’amélioration du pis, des pattes ou même du lait.

Une main profondément enfoncée dans l’anus de la vache, l’inséminateur guide la paillette, qu’il a insérée dans le vagin, pour lui permettre de franchir le col de l’utérus. Les spermatozoïdes sont ainsi injectés tout près du but.

Un taureau laitier monte un jeune mâle. Au bon moment, le sperme sera récolté.

Un taureau laitier monte un jeune mâle. Au bon moment, le sperme sera récolté. Photo : Reuters/Leonhard Foeger

Certains éleveurs séparent même leur troupeau de femelles en deux : les donneuses et les porteuses.

Les premières, une fois inséminées, fournissent les embryons (plusieurs par vache, parce qu’on provoque chimiquement une « superovulation »), et on transplante ensuite chacun de ces embryons dans une mère porteuse.

Les mâles, de leur côté, sont peu nombreux. On ne garde que ceux dont les descendantes ont le profil recherché. Pour les choisir, on suit un protocole compliqué qui dure cinq ans et on ne garde que les meilleurs 10 %, qu’on installe dans des centres spécialisés pour recueillir leur sperme.

Un taureau d’insémination artificielle peut produire, si on ne l’arrête pas, des millions de doses.  Didier Boichard, professeur de génétique animale, INRA (Institut national de la recherche agronomique)

Pour les taureaux laitiers, la sexualité se résume à monter de jeunes mâles (pas des femelles pour ne pas avoir de vraie copulation) et à éjaculer dans un vagin artificiel présenté juste au bon moment.

Le sperme est ensuite dilué (chacun peut donner jusqu’à 1000 doses), congelé et expédié n’importe où dans le monde.

Un taureau vedette français, Jocko Besné, a été « collecté » ainsi trois fois par semaine pendant 15 ans. Il a eu 400 000 filles dans 60 pays. Cela représente un revenu total de 20 millions de dollars.

Un taureau canadien exceptionnel

Hanoverhill Starbuck est un taureau canadien considéré comme le taureau ayant eu le plus d’impact dans la population bovine à l’échelle mondiale. On évalue à au moins 200 000 le nombre de filles issues de ce taureau dans le monde. Quelque 685 000 doses de sa semence ont été vendues dans 45 pays pour un revenu net cumulatif de près de 25 millions de dollars.

Sa carrière en insémination artificielle a duré 19 ans et 4 mois. Starbuck est mort en 1998, mais son clone, Starbuck II, est né en 2000.

Révolution génétique

Du sperme de taureau dans un centre d'insémination artificielle en Autriche.

Du sperme de taureau dans un centre d’insémination artificielle en Autriche. Photo : Reuters/Leonhard Foeger

Après cette révolution sexuelle, il y a eu la révolution génétique.

Depuis 2009, on peut choisir les meilleurs taureaux et les meilleures vaches en examinant leurs gènes. Cela accélère encore la sélection, et le processus est bien meilleur marché.

On ne garde plus les mâles qu’un ou deux ans. Ils sont vite remplacés par de meilleurs. Le remodelage de la vache n’a jamais été aussi rapide.

Par contre, cette grande efficacité de reproduction a créé un problème de consanguinité. Qu’à cela ne tienne, la génétique permet de diminuer le risque. Il suffit de créer un indice de consanguinité et de l’intégrer à l’équation complexe qui permet de choisir le bon taureau pour la bonne vache.

La science nous dit assez clairement que, lorsqu’on s’éloigne trop de la forme qu’une espèce a prise au cours de son évolution, la fertilité et la santé sont en danger.  Leslie Hansen, professeur de génétique, Université du Minnesota.

Une vache un peu femme

On a même commencé à modifier artificiellement le génome des vaches, comme cela se fait couramment pour les plantes.

La vache Rosita, par exemple, qui a l’air bien ordinaire dans son petit enclos en Argentine, a des gènes humains. Elle produit un lait de femme, grâce à deux gènes que le chercheur Nicolas Mucci, généticien de l’Institut national de technologie agricole en Argentine, a tout bonnement achetés sur Internet.

Rosita, la première vache transgénique, produit du lait humain.

Rosita, la première vache transgénique, produit du lait humain. Photo : Instituto Nacional de Tecnología Agropecuaria

Il a mis quatre ans à réussir à produire un embryon viable à partir d’ovules dans lesquels il avait inséré ces fameux gènes. Il lui reste maintenant à s’attaquer à l’acceptabilité sociale.

Il est peut-être choquant de lire sur une boîte de lait pour bébés : « produit venant d’un animal génétiquement modifié ». Mais la tendance va s’inverser quand on acceptera que cette nourriture apporte des bienfaits plutôt que des dommagesNicolas Mucci, généticien de l’Institut national de technologie agricole en Argentine

http://ici.radio-canada.ca/

Truc Express ►10 conseils pour conserver vos aliments plus longtemps.


Pour éviter le gaspillage, et en cas d’imprévu, mieux vaut savoir comment bien conserver les aliments à plus long terme. Cependant pour laitue, épinard, bok choy, ou tout légumes à feuilles ainsi que le celeri, je les met dans des feuilles absorbantes dans des contenants de plastiques et ils se conservent beaucoup plus longtemps. Pour les oeufs, quand on a besoin que de blancs d’oeuf, selon moi, mieux vaut acheter des berlingot de blanc d’oeuf que de congeler des jaunes d’oeufs
Nuage

 

10 conseils pour conserver vos aliments plus longtemps.

 

1. Congeler le lait pour les semaines à venir.

 

© Ana Belaval

Si vous avez acheté un pack de lait et réalisé seulement après que vous partez en vacances, ne vous inquiétez pas, il ne tournera pas, si vous le congelez. Il y a cependant quelques règles à respecter.

Versez un peu de lait hors des briques avant de le congeler, car le volume de liquide va augmenter. Il vaut mieux congeler du lait frais et le garder au congélateur pas plus de 4 à 6 semaines.

2. Congeler des œufs dans un bac à glaçons.

 

© datruckk

Parfois, nous n’utilisons pas tous nos œufs alors qu’ils sont frais, ou nous n’utilisons que les blancs et les jaunes sont mis de côté. Pas d’inquiétudes, ils peuvent eux aussi être congelés ! Cassez-les, versez leur contenu dans un bac à glaçons et ajoutez un peu de sel ou de sucre (cela permettra de préserver leur texture). Et utilisez-les quand vous en avez besoin.

3. Conservez votre sauce favorite dans un sac congélation.

 

© ashley_dejong

Les restes de sauce sont également candidats à la congélation. Versez-les dans un sac congélation, et en une heure ils seront assez durs pour les couper en dés et les ajouter à vos plats quand vous le désirez.

4. Les feuilles de laitue enveloppées dans de l’essuie-tout resteront fraîches plus longtemps.

© windycity_pizza

La laitue restera fraîche et croquante pendant une semaine si vous l’enveloppée dans de l’essuie-tout. L’excès d’humidité sera absorbé par le papier et empêchera les feuilles de flétrir.

5. Les pommes peuvent être gardées au réfrigérateur pendant plusieurs mois.

© USApples

Les pommes restent généralement fraîches plus longtemps que les autres fruits, mais saviez-vous qu’elles gardent leur saveur au réfrigérateur pendant une très longue période ? La seule chose à garder en tête ici c’est que vous devez faire en sorte qu’elles ne soient pas en contact les unes avec les autres, car cela pourrait les endommager. Enveloppez chacune d’entre elles dans du papier journal, par exemple.

6. Conservez les carottes dans le sable pour les garder fraîches.

© The52WeekGarden

Les jardiniers recommandent de conserver les carottes dans le sable, ce qui n’est pas si surprenant : le sable limite l’évaporation de l’eau et ralentit la décomposition.

7. Empêchez le fromage frais et la crème aigre de tourner en les retournant.

© lifeaspire.com

Votre fromage frais et votre crème aigre resteront frais deux fois plus longtemps si vous les mettez au réfrigérateur à l’envers. Cela créera un vide dans le récipient qui empêchera le développement des bactéries.

8. Les oignons resteront frais si vous les mettez dans un verre d’eau.

© sharnyandjulius

Une grappe d’oignons peut rester fraîche plus longtemps si vous la conservez dans un bocal rempli d’eau. Coupez les oignons lorsque vous en avez besoin, et ils continueront à pousser.

9. Les légumes frais se conservent mieux dans des bocaux en verre.

© BestFoodFacts

Un bocal en verre est le meilleur récipient pour les herbes fraîches. L’oignon, l’ail, ou le persil conserveront leur saveur pendant un mois lorsqu’ils sont conservés ainsi. Les légumes ne s’abîmeront pas, ne flétriront pas, ne sècheront pas, et ne perdront pas leurs arômes.

http://bridoz.com/

Congelez votre graisse: la nouvelle mode pour perdre du poids


Même en chirurgie esthétique, il y a des tendances, des modes qui font fureur. Une en autre est de faire congeler la graisse en trop et hop, on perd du poids. Ou encore réinjecté notre propre graisse enlevée par liposuccion pour la mettre ailleurs, du recyclage en somme. Des millions dépensés à faire une autre image de nous-même
Nuage

 

Congelez votre graisse: la nouvelle mode pour perdre du poids

 

Congelez votre graisse: la nouvelle mode pour perdre du poids

Plus besoin d’aiguilles, d’incision ou d’anesthésie.Photo Fotolia

Détruire la graisse en la réfrigérant, la réinjecter à d’autres endroits du corps ou privilégier les petites interventions rapides, telles sont quelques-unes des nouvelles tendances décrites par les chirurgiens et médecins esthétiques, réunis en Congrès à Paris à partir de jeudi.

«CONGELER» LA GRAISSE… 

Plus besoin d’aiguilles, d’incision ou d’anesthésie. Avec la cryolipolyse, ou «coolsculpting», on peut perdre sa graisse tout en feuilletant un magazine, affirment les médecins esthétiques promoteurs de cette technique.

La procédure, homologuée aux États-Unis depuis 2010, consiste à placer une partie du corps – par exemple les poignées d’amour – dans un appareil breveté, qui refroidit la zone à seulement quelques degrés au-dessus de zéro.

Le traitement réfrigérant entraîne la destruction des cellules graisseuses, qui sont ensuite éliminées naturellement par l’organisme. Les autres cellules, notamment musculaires, moins sensibles au froid, ne sont pas affectées.

«20 % à 23 % des cellules graisseuses de la zone exposée au froid pendant une heure vont disparaître», a affirmé à l’AFP Renato Saltz, chirurgien esthétique près de Salt Lake City (États-Unis) et président de la Société internationale de chirurgie esthétique (ISAPS).

Cette technique est rapide et indolore:

«On vous installe dans la machine et vous ressortez une heure après, prêt à retourner au travail», a-t-il assuré.

Après une première phase de gonflement, les résultats sont visibles au bout de deux à trois semaines, a ajouté le chirurgien.

La liposuccion restait en 2015 la deuxième chirurgie esthétique la plus pratiquée dans le monde, avec 1,39 million d’interventions, selon les dernières données disponibles de l’ISAPS.

Mais les techniques non chirurgicales, dont celle utilisant le froid, pour se débarrasser de la graisse superflue connaissent une croissance rapide, avec déjà plus de 425 000 procédures en 2015 – dont 120 000 rien qu’aux États-Unis.

«C’est l’une des procédures les plus populaires à l’heure actuelle», a souligné Renato Saltz.

Y compris auprès de la gent masculine: parmi la clientèle du Dr Saltz, plus du tiers des clients du «coolsculpting» sont des hommes, alors qu’ils ne représentent globalement que 15 % du marché de la chirurgie esthétique.

… OU LA RÉINJECTER 

Autre technique qui a le vent en poupe: le remodelage corporel, ou «body contouring», où la graisse retirée par liposuccion est ensuite réinjectée ailleurs, remplaçant ainsi les substances synthétiques utilisés jusqu’ici.

«Avant la graisse partait à la poubelle, maintenant, on l’utilise dans (…) beaucoup d’opérations», a observé Nolan Karp, chirurgien à New York et membre du conseil d’administration de l’American Society for Aesthetic Plastic Surgery (ASAPS).

«On l’enlève des endroits ou on n’en veut pas» tels que le ventre et les cuisses, «et on l’injecte dans les endroits où on en veut», comme les fesses, la poitrine ou certains endroits du visage, a-t-il expliqué à l’AFP.

La technique n’est pas nouvelle, mais son amélioration récente a entraîné une explosion de la demande.

Auparavant, une bonne partie de la graisse injectée était réabsorbée par le corps et il fallait répéter la procédure plusieurs fois.

«On sait désormais comment préparer la graisse. On la centrifuge, on la nettoie, on en retire le sang et l’eau, puis on la réinjecte avec de très très petites seringues», a souligné le Dr Saltz.

De cette façon, l’effet des injections est plus durable et il n’y a pas le risque de rejet qu’il peut y avoir avec d’autres substances, puisqu’il s’agit de la propre graisse du patient.

TECHNIQUES NON-INVASIVES 

De façon générale, la tendance se déplace des interventions chirurgicales vers des procédures dites «non-invasives», qui n’exigent pas d’anesthésie, présentent moins de risques et permettent de récupérer plus vite.

Plus de 12 millions d’interventions esthétiques non chirurgicales ont ainsi eu lieu dans le monde en 2015, contre 9,6 millions d’opérations chirurgicales.

La demande bondit notamment pour les traitements laser de «rajeunissement» de la peau et les injections de toxines comme le Botox, qui paralysent les muscles pour «améliorer l’expression de votre visage»,

détaille Renato Saltz.

http://fr.canoe.ca/

Truc Express ►Si vous quittez la maison plusieurs jours, placez un sou sur de la glace.


Un petit truc tout simple pour éviter des mauvaises surprises  avec la nourriture dans le congélo.
Nuage

Si vous quittez la maison plusieurs jours, placez un sou sur de la glace.

 

Que ce soit en raison d’un voyage à l’extérieur ou d’une catastrophe naturelle, on quitte parfois notre domicile pour une longue période de temps. Il arrive que durant notre absence, l’alimentation électrique soit coupée. C’est particulièrement vrai lors de désastre naturel.

Alors, comment savoir si la nourriture du congélateur est propre à la consommation ou si elle a déjà décongelé ? Voici comment…

Et tout ce dont vous aurez besoin et une pièce de 25 sous, une tasse remplie d’eau et un congélateur !

Remplissez la tasse d’eau et faites-la congeler pour l’eau devienne glace. Une fois que cela est fait, placez votre pièce de 25 sous sur la glace et remettez la tasse au congélateur.

Ainsi, quand vous rentrerez chez vous, allez voir la tasse et la pièce de monnaie. Si cette dernière est toujours sur la glace, c’est que rien n’a bougé. Mais si elle se trouve au fond de la tasse, même si la glace s’est reformée par-dessus, cela signifie que votre congélateur a cessé de fonctionner assez longtemps et que la nourriture qui s’y trouve ne doit pas être consommée.

http://www.tropcute.com/