Lisez-vous les conditions d’utilisation?


Que ce soit avec le cellulaire, des téléchargements de logiciel, des jeux et bien des choses, juste avant il faut cocher comme de quoi que nous ayons lu et, ou accepter les conditions d’utilisation, on ne lit pas, sauf que, ces contrats qui peuvent être vraiment longs, permettent d’utiliser nos données personnelles pour différentes occasions et ce tout à fait légalement Il est temps que les choses changent
Nuage

 

Lisez-vous les conditions d’utilisation?

 

Lisez-vous les conditions d'utilisation?

Photo Fotolia

WASHINGTON – Personne, ou presque, ne lit les conditions d’utilisation et règles de confidentialité avant d’installer une application sur son téléphone. Tout le monde, ou presque, clique «j’accepte». Des visionnaires ont des idées pour mettre fin à cette hypocrisie.

En ouvrant un compte Gmail, l’utilisateur approuve 16 pages de conditions d’utilisation et de confidentialité (plus de 20 minutes de lecture). Sur un iPhone, il faut environ 20 écrans pour lire celles d’eBay. Une fois acceptées à l’aveuglette, ces sortes de contrats tombent aux oubliettes bien qu’ils régissent la collecte, l’exploitation et la dissémination de données personnelles en permanence.

Qui sait que le jeu Angry Bird ou telle application qui transforme l’iPhone en lampe de poche collecte les données de localisation (à des fins publicitaires)?

Pour prouver l’inefficacité du système actuel, une entreprise, PC Pitstop, avait écrit en 2005 dans ses conditions d’utilisation qu’elle donnerait 1000 $ au premier qui les lirait; il fallut quatre mois pour qu’un utilisateur s’en aperçoive (il a reçu sa récompense, selon l’entreprise).

De fait, ces règles, rédigées par des juristes, servent plus à protéger les entreprises que les utilisateurs, qui louent leurs âmes les yeux plus ou moins fermés.

«Parfois le consommateur a bu un coup, ou il a un bébé dans les bras», explique Jules Polonetsky, directeur du Forum sur l’avenir de la vie privée (Future of Privacy Forum).

Le problème, selon lui, est une affaire de design, de conception des applications. Les longs contrats pourraient être en partie remplacés, dit-il, par des notifications courtes et ponctuelles au moment où des données personnelles sont collectées par l’application, comme le fait l’iPhone aujourd’hui avec la géo-localisation.

En outre, toutes les données personnelles ne sont pas égales: certaines sont très sensibles et méritent que l’utilisateur donne son consentement explicite (photos, contacts, informations bancaires…), mais d’autres ne devraient pas forcément susciter la même attention. Le but: des avertissements rares mais qui donnent lieu à une vraie décision informée.

LUTTER CONTRE LE «J’ACCEPTE» MACHINAL

 

«Nous devons déterminer, de façon très prudente, les situations où il faut nous interrompre, et celles où on peut se contenter d’être informés, avec un symbole, un signal, une lumière qui clignote ou une vibration», imagine Jules Polonetsky.

Les géants de l’internet sont conscients que personne ne lit leurs règles de confidentialité, et que cela nuit à la relation de confiance avec leurs utilisateurs.

Ilana Westerman, directrice générale du cabinet de design Create with Context, travaille avec Yahoo! et d’autres entreprises pour créer des icônes, logos, sons ou lueurs qui informeraient les utilisateurs – et les rassureraient – sans alourdir la navigation.

«La plupart des professionnels en charge de la confidentialité dans les entreprises viennent des services juridiques, alors qu’il faudrait qu’ils participent au développement des produits», explique-t-elle.

L’enjeu est éviter les moments «qui donnent la chair de poule», quand un utilisateur découvre avec stupeur qu’il partageait publiquement sur Facebook ou ailleurs une photo ou une information.

Mais les lois actuelles forment un obstacle à cette transition.

«Si Microsoft voulait faire des notifications limitées, juste à temps, je ne pense pas que les autorités de régulation, des deux côtés de l’Atlantique, le laisseraient faire», dit Fred Cate, qui a dirigé un groupe de travail visant à mettre à jour des principes fondateurs sur la protection de la vie privée, adoptés en 1980 par l’OCDE.

Avec d’autres chercheurs et la participation de Microsoft, Fred Cate planche sur des lignes directrices révisées qui prohiberaient certaines utilisations abusives mais donneraient plus de flexibilité aux entreprises pour le reste.

«Le but est d’arrêter de transférer la responsabilité sur l’utilisateur en lui demandant de cliquer en bas d’un long texte qui permet ensuite une utilisation extraordinaire de ses données», explique-t-il.

Mais aucun consensus n’existe encore. Le «j’accepte» machinal des propriétaires de téléphones devrait encore perdurer de longues années.

http://fr.canoe.ca/

Fini l’anonymat sur Facebook


Facebook fait encore des changements,  il serait bon de prendre note les gestes a faire pour protéger sa vie privée
Nuage

 

Fini l’anonymat sur Facebook

 

Fini

Facebook annonce qu’il va définitivement lever la fonctionnalité qui permet de ne pas apparaitre dans les résultats de recherche sur son propre nom. | Photo archives / Reuters

Facebook annonce qu’il va définitivement lever la fonctionnalité qui permet de ne pas apparaitre dans les résultats de recherche sur son propre nom.

Le réseau social met en avant l’évolution de ses paramètres de confidentialité qui permettent aujourd’hui de choisir de rendre publique ou non n’importe quelle information mise en ligne sur son site.

L’option «Qui peut consulter mon profil grâce à mon nom?» n’est plus proposée depuis plusieurs mois mais tous ceux qui l’avaient choisie par le passé bénéficient toujours d’un certain anonymat sur le réseau social.

Cela ne va pas durer puisque le site commence à avertir tous ses membres concernés qu’ils apparaitront désormais dans les résultats de recherche effectués sur leur véritable nom.

Dans une note d’information mise en ligne sur son blog officiel, Facebook explique qu’il est plus facile aujourd’hui qu’il y a quelques années de configurer ses paramètres de visibilité, aussi bien pour ses informations privées que pour l’ensemble des statuts et documents partagés.

Dans les semaines à venir, les utilisateurs qui offrent un accès publique à l’ensemble de leurs publications recevront d’ailleurs un message leur rappelant que celles-ci sont accessibles à n’importe qui et qu’il existe des solutions simples pour configurer chaque entrée.

PROTÉGER SA VIE PRIVÉE SUR FACEBOOK

Pour la plupart des actions réalisées sur le site, il est possible de définir le groupe de personnes qui peut y avoir accès: public, amis, amis sauf connaissances, mode personnalisé ou vous seulement.

Une première étape consiste à modifier la cible de l’ensemble de ses anciennes publications (statuts, photos, vidéos, etc.).

Pour cela, il faut alors cliquer sur le cadenas en haut à droite de la page, choisir «Afficher plus de paramètres» puis sélectionner «Limiter l’audience des anciennes publications».

Pour les modifier individuellement, ce qui peut alors prendre énormément de temps selon son activité sur Facebook, il faut se rendre sur son profil et cliquer sur «Historique personnel».

CONTRÔLER LES INFORMATIONS DE SON PROFIL

À l’avenir, il faudra bien veiller à répéter cette opération à chaque nouvelle entrée sur Facebook.

Il est également essentiel de contrôler, de la même manière, les informations incluses dans son profil, qu’il s’agisse de sa date de naissance, de ses coordonnées (adresse, numéro de téléphone…), de sa situation conjugale ou professionnelle.

Pour cela, il suffit de se rendre dans l’onglet «À propos» et de définir, pour chaque type d’information, qui a le droit ou non d’y avoir accès en cliquant sur «Modifier».

Tous ces conseils valent bien évidemment pour le nouveau moteur de recherche intuitif du site, le «graphe» Facebook, d’ores et déjà déployé aux États-Unis et qui est attendu prochainement en France et un peu partout dans le monde.

http://fr.canoe.ca

iPhone et iPad → Ces applications qui vous espionnent…


Avoir un Ipad ou un Iphone est une chose mais quand ces appareils renseignent des entreprises a l’insu de l’utilisateur, c’est de l’espionnage a des fins commerciales .. ou peut-être pour autre chose ???
Nuage

 

iPhone et iPad → Ces applications qui vous espionnent…

 

iPhone et iPad - Ces applications qui vous espionnent...

L’iPhone 4S d’Apple.

Photo AFP / Michael Nagle

RelaxNews

Près d’une application iOS sur cinq peut accéder au répertoire d’un iPhone tandis que plus de 40 % d’entre elles peuvent le géolocaliser sans l’accord des utilisateurs, selon une étude de l’éditeur Bitdefender dévoilée mardi 24 juillet.

Cela témoigne de failles pouvant être exploitées à de fins commerciales par exemple.

Alors que de nombreuses applications ont besoin d’accéder au répertoire ou aux fonctions de géolocalisation de l’appareil, d’autres agissent à l’insu des utilisateurs d’iPhone ou d’iPad.

BitDefender affirme ainsi que 41,4 % des applications analysées peuvent localiser les téléphones. Ce suivi peut alors être exploité à des fins commerciales, via des publicités contextuelles par exemple.

Dans le même ordre d’idée, l’étude a également révélé que 18,6 % des applications peuvent accéder au répertoire de l’utilisateur et donc à l’ensemble de ses contacts.

De plus, seulement 57,5 % de ces applications cryptent les données des utilisateurs, ce qui laisse donc la place à de possibles fuites dans plus de 40 % des cas.

BitDefender regrette qu’aucune base de données ne soit mise à disposition du public pour la sensibilisation des utilisateurs au sujet de ces problèmes de confidentialité.

Cette étude a porté sur plus de 65 000 applications largement distribuées sur l’App Store.

http://fr.canoe.ca

Étude sur les réseaux sociaux → Les femmes plus enclines à effacer des amis que les hommes


Me semble que c’est moins compliqués de bloqué/supprimer une personne qui nous embête que de tout changer ses paramètres .. d’un autre coté sur Facebook dépendant du sujet on peut personnalisé a chaque fois qu’on met un billet ce qui donne je crois un certain avantage
Nuage

 

Étude sur les réseaux sociaux  → Les femmes plus enclines à effacer des amis que les hommes

 

Étude sur les réseaux sociaux - Les femmes plus enclines à effacer des amis que les hommes

© Shutterstock

WASHINGTON – Les femmes sont plus enclines à supprimer des «amis» sur les réseaux sociaux en ligne que les hommes et elles ont aussi tendance à choisir des paramètres de confidentialité plus restrictifs, selon une étude parue vendredi aux États-Unis.

L’enquête réalisée par l’institut de recherche Pew révèle en outre que les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes à publier des contenus qu’ils regrettent ensuite.

Selon ce sondage réalisé entre avril et mai 2011 auprès de 2277 adultes, 63 % en moyenne des utilisateurs de réseaux sociaux ont effacé des personnes de leur liste d’amis, contre 56 % en 2009. Ce chiffre atteint 67 % chez les femmes contre 58 % chez les hommes.

Sur le plan de la protection de la vie privée, 58 % des utilisateurs de réseaux sociaux sélectionnent des paramètres de confidentialité leur permettant de ne laisser leur profil accessible qu’à leurs « amis ».

Seulement 19 % des utilisateurs autorisent cet accès aux «amis d’amis», tandis que 20 % d’entre eux laissent leur profil accessible au large public.

En la matière, les femmes sont beaucoup plus disposées que les hommes à installer des paramètres de confidentialité plus restrictifs et à n’autoriser l’accès à leur profil qu’à leurs amis. Elles sont ainsi 67 % contre 48 % pour les hommes.

Quelque 93 % des personnes interrogées pour cette enquête de 2011 ont un profil Facebook contre 73 % en 2009. Par ailleurs, 23 % ont un profil Myspace contre 48 % en 2009, et 11 % ont un compte Twitter contre 6 % en 2009.

http://fr.canoe.ca

Facebook: tous les commentaires et photos publics? (SVP rendez-moi service Passez la souris sur mon nom, …)


Je me suis fait avoir comme plusieurs … je suis un peu honteuse car je fais généralement attention a ce genre de chose .. Pour ceux qui comme moi avait afficher sur mon nom, attendez de voir la petite fenêtre s’afficher, passez la souris sur le bouton "abonné(e)" et décochez "Commentaires et mentions j’aime". c’est ni plus ni moins qu’une rumeur Pourtant j’avais chercher avant de le copie collé moi même …et n’ayant rien trouvé je suis tombée dans le piège. Faut dire qu’avec tous les changements sur Facebook on ne sait plus vraiment comment agir ..
Nuage

Facebook: tous les commentaires et photos publics?

Facebook: tous les commentaires et photos publics?

Un message circule sur Facebook et suscite beaucoup de questions chez nos internautes. Il s’agit d’une autre chaîne qui invite à copier-coller le message sur notre mur pour alerter nos contacts.

Déjà, c’est louche!

On vous rappelle que des messages du genre «partagez sinon vous en paierez les conséquences» devraient être automatiquement supprimés!

C’est ni plus ni moins que de la pollution virtuelle!

Chaque fois qu’il y a des changements sur Facebook, un message surgit de quelque part et se propage sur les murs des contacts des gens qui le copient-collent sans trop savoir si c’est vrai ou non.

Dites-vous que parmi toutes les histoires qu’on raconte à propos de FB, 99,9% sont des rumeurs non fondées. Il n’y a donc pas de raison de paniquer lorsqu’on est confronté à une de ces suppositions.

Et de grâce… Arrêtez SVP de propager ces rumeurs en les copiant-collant sur votre profil… C’est vraiment de l’énergie dépensée au mauvais endroit!

 

Comment reconnaître une rumeur sur le Web

 

Tous vos commentaires et «j’aime» publics

Le message qui circule est celui-ci… Déjà, il y a plusieurs versions, mais elles se résument toutes à ceci:

Contre ce nouveau FB très indiscret, SVP rendez-moi service: Passez la souris sur mon nom, attendez de voir la petite fenêtre s’afficher, passez la souris sur le bouton "abonné(e)" et décochez "Commentaires et mentions j’aime". A votre demande j’en ferai de même pour vous !!!
Ainsi nos commentaires sur nos amis et familles ne seront pas rendus publics ! Merci !!
Copiez ceci dans votre statut si vous ne voulez pas que le moindre de vos mouvements soit visible par tous sur le menu déroulant à droite! MERCI!!

Il est vrai que Facebook a changé, mais le contenu de ce message est complètement faux!

On mélange ici plusieurs choses: la possibilité de rendre des contenus publics, les abonnements et les groupes d’amis.

Démêlons tout ça…

Confidentialité des publications

Facebook nous invite à gérer la confidentialité de nos publications à partir de la fenêtre de partage de notre mur.

On peut rendre nos statuts, photos et vidéos accessibles à tout le monde, à nos amis, à certaines listes, etc.

Seulement les statuts écrits en mode «Public» sont accessibles à tous. Si vous sélectionnez «Amis» en publiant quelque chose, seulement vos amis y auront accès.

partage Amis seulement

Par contre, il faut savoir que si votre dernière publication était en mode «public», par défaut, les prochaines resteront dans ce mode si vous ne le modifiez pas manuellement.

Ça explique sûrement pourquoi certaines personnes ont l’impression que tout leur contenu est public… ils n’ont simplement pas réglé correctement cette option de partage.

Plus de détails les abonnements et le contrôle du contenu affiché

Le fil d’actualité déroulant à droite

Le nouveau fil de nouvelles secondaire qui apparait à droite dans une petite fenêtre cause plusieurs questionnements.

On vous rappelle que ce fil de nouvelles est uniquement un moyen d’être encore plus en contact avec vos amis. Vous y voyez leurs activités en temps réel: publications, commentaires, ajout de photos, nouvelles amitiés, etc. Bref, tout ce que vous pouvez voir en visitant le mur de vos amis.

Ce n’est que ça!

Le contenu qui y apparait n’est pas nécessairement public!

Faites du ménage dans votre fil d’actualité!

Vos amis sont automatiquement «abonnés» à vous et vous à vos amis, c’est logique.

Par contre, vous ne voulez peut-être pas être mis au courant chaque fois qu’ils font une action. Voilà pourquoi Facebook vous propose maintenant de sélectionner les actions de vos amis que vous voulez voir dans votre fil de nouvelles, et ce, ami par ami.

En passant la souris sur le nom d’un ami et en cliquant ensuite sur «Abonnée», vous pouvez configurer les mises à jour de cet ami. Vous voulez être mis au courant de toutes ses mises à jour? Uniquement des mises à jour les plus importantes? Vous ne voulez plus voir ses mentions «J’aime»? Etc. Plusieurs paramètres nous sont offerts.

En gérant manuellement les mises à jour de vos amis, vous décidez davantage ce que vous voyez dans votre fil de nouvelles. Par contre, si vous allez sur le profil de vos amis, vous pourrez continuer à consulter l’ensemble de leurs mises à jour.


Les listes d’amis sur Facebook

Petit rappel…

Si vous voulez rendre un contenu accessible à votre famille seulement, vous pouvez le faire.

On peut désormais créer des groupes et lorsqu’on publie quelque chose, on peut le rendre accessible seulement à ce groupe en particulier. On utilise le même bouton dans la fenêtre de partage, mais au lieu de sélectionner «Amis» ou «Public», on sélectionne le groupe en question. Bien entendu, il faut créer ce groupe et y indiquer quels amis en font partie.

http://www.francoischarron.com