Le juste équilibre


C’est important de connaitre la ligne entre l’acceptable et l’exagération. Il faut apprendre a ne pas trop en faire pour ne pas être nous-même dans une situation difficile.
Nuage

 

Le juste équilibre

 

 

Donne, mais ne te laisse pas abuser;
Aime, mais ne laisse pas les excès d’autrui te briser;
Aie confiance, mais ne sois pas naïf;
Écoute les autres, mais ne perds pas ta propre voix.

Inconnu

Fais-moi confiance!


 

Je pense qu’il est important de ne pas faire croire à n’importe quoi à un enfant pour qu’il agisse de la façon que l’on espère. Car, le jour ou le mensonge est dévoilé, cela risque de miner la confiance surtout si le mensonge est répétitif
Nuage

 

Fais-moi confiance!

 

Fais-moi confiance!

Cliquer sur la photo pour agrandir

Maman Éprouvette,

Dans un de ses numéros, l’humoriste québécois Louis-José Houde s’amusait à dire qu’on pouvait faire croire n’importe quoi aux enfants. « Si tu ne manges pas ton repas, un monstre va te manger! » La recherche semble démontrer qu’il n’a pas tout à fait tort. Une étude réalisée par des chercheurs californiens auprès de 182 tout-petits de 3 à 4 ans révèle que ceux-ci font confiance systématiquement à un adulte s’il n’est pas contredit par un autre.

Les scientifiques ont en effet remarqué que les tout-petits croient automatiquement un adulte, même s’il n’est pas très fiable, dans la mesure où aucune information contraire n’existe. Cependant, en présence d’une autre personne plus fiable, l’enfant fera plus confiance à celle-ci si elle formule un avis différent. Le tout-petit ne prendra toutefois pas l’initiative de demander une confirmation si la personne fiable n’exprime pas elle-même son opinion.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont mis les enfants en présence d’un adulte qui leur avait donné de faux renseignements dans le passé. Dans un cas, ils étaient seuls avec celui-ci. Dans un autre, ils étaient en compagnie d’un autre adulte plus fiable. Enfin, dans le troisième cas, l’individu fiable ne prenait pas part à la discussion.

D’après les scientifiques, même si un enfant évalue la fiabilité d’un adulte pour déterminer s’il peut lui faire confiance, il aura tendance à lui donner une deuxième chance si aucune autre source d’information n’est disponible.

Les expériences de ce type permettent de mieux comprendre le développement du jugement chez les tout-petits. Ces connaissances peuvent ensuite nous aider à expliquer les réactions parfois surprenantes de nos enfants!

Ce billet a d’abord été publié sur le site Maman Éprouvette.

http://www.sciencepresse.qc.ca/

La confiance


C’est encore et toujours une question d’attitude face a l’échec et ceux qui ont réussit a se relever on pu sortir quelque chose de positif
Nuage

La confiance

 

La confiance en soi est cette force morale qui permet de se « réinventer » après un échec …

Catherine Rambert

Le Saviez-vous ►Sourcils : ce qu’ils révèlent de votre personnalité !


Bon, je peux admettre que certains traits du visage peuvent annoncer notre personnalité, mais que les sourcils puissent aussi révéler certains points de notre caractère, j’en doute, mais bon …
Nuage

 

Sourcils : ce qu’ils révèlent de votre personnalité !

 

© Serg Zastavkin – Fotolia.com

Sarah Frise, rédactrice santé

Qu’ils soient fins, épais, longs, courts, incurvés,… vos sourcils en disent long sur votre caractère et votre façon d’être.

Vos sourcils en disent bien plus sur vous que ce que vous pensez ! Pour Jean Haner, experte en « lecture faciale » interrogée par le site Cosmopolitan.com, ils révèlent votre confiance en vous, votre logique, votre motivation ainsi que votre sens de l’organisation.

Ainsi, des sourcils courts traduisent des difficultés à gérer le stress. Les personnes en présentant n’aiment pas non plus être confrontées aux problèmes de leurs amis.

Les personnes ayant de longs sourcils n’ont, au contraire aucune difficulté à appréhender le stress, ni à écouter ou aider des amis en difficulté. Ce sont de très bons travailleurs, qui peuvent se révéler très compétiteurs.

Des sourcils naturellement fins, voire quasi inexistants, « symbolisent des personnes qui on tendance à douter d’eux-mêmes, qui croient ce qu’on dit sur elles », décrypte Jean Haner.

Si vous avez des sourcils épais, vous êtes particulièrement actif. Vous faites généralement preuve de confiance en vous. Vous pouvez facilement vous sentir frustré si on vous empêche de faire ce que vous voulez.

Si une personne présente des sourcils trop incurvés, elle peut être vu comme prétentieuse, alors qu’il ne lui faut qu’un peu plus de temps que les autres pour se sentir à l’aise. Perfectionniste, elle a généralement bon goût.

Des sourcils bas montrent que la personne est accessible et facile à vivre et tient ses promesses. Ces sourcils ont leur petit surnom, les « sourcils d’entraîneur », car ceux qui les ont resteront à vos côtés jusqu’à ce que vous réussissiez.

Les femmes aux sourcils arrondis sont aimables et pensent aux autres. « Elles ont aussi du tact et veulent toujours créer des situations gagnant-gagnant, explique l’experte. Ce ne sont pas des filles solitaires. »

Si vos sourcils sont droits, vous faites preuve de logique lorsqu’il s’agit de prendre une décision. Les émotions passent après.

Des sourcils plus pointus « représentent des personnes qui aiment s’amuser, qui pensent, parlent et décident vite », analyse Jean Haner. Dotées d’un bon sens de l’humour, elles ont besoin de stimulation et sont spontanées.

Enfin, les personnes aux sourcils très travaillés manquent de confiance en elles. Elles ont également plus de difficultés à prendre des décisions.

http://www.medisite.fr

Parole d’enfant ► Une question de confiance


Des fois, les parents veulent taquiner leurs enfants … Mais ces derniers sont souvent plus logiques que l’on croit
Nuage

Une question de confiance

 

« La veille de sa fête, ma fille de 4 ans est très excitée. Elle me dit: « J’ai hâte à demain pour voir la visite ». Alors je lui dis en blaguant: « Ah! j’ai changé d’idée, il n’y aura plus de fête ». En marchant, elle me dit simplement: « Je t’aime papa…je te fais confiance!!! » »

Bianca, 5 ans/Victoriaville

Pas toujours efficace pour persuader, le contact visuel


Lors d’une conversation, que  penser d’un regard soutenu ? Intimidant, persuasif, ou agressif. Un regard soutenu, ne pourra peut-être pas donc, une personne a son idée
Nuage

 

Pas toujours efficace pour persuader, le contact visuel

 

Un couple discute

Photo :  iStockphoto

Longtemps, les psychologues ont pensé que regarder quelqu’un droit dans les yeux lors d’une conversation était le moyen le plus efficace d’amener cette personne à adopter votre point de vue. La réalité serait beaucoup plus subtile.

Une expérience menée par la Pre Frances Chen de l’Université de la Colombie-Britannique montre aujourd’hui que le fait de soutenir le regard de quelqu’un peut mener à une plus grande résistance aux efforts de persuasion, particulièrement lorsque l’interlocuteur est déjà en désaccord.

Selon la chercheuse, le recours au regard comme outil de persuasion est fortement influencé par les traditions culturelles.

« Nos résultats montrent toutefois qu’un contact visuel direct rend généralement l’auditeur sceptique moins susceptible de changer d’avis contrairement à ce que l’ont pensait. »— Pre Frances Chen

La chercheuse et ses collègues ont profité des récentes percées en oculométrie, un ensemble de techniques permettant d’enregistrer les mouvements oculaires, pour analyser les effets du contact visuel dans les situations de persuasion.

Les résultats :

  • Plus les participants soutenaient le regard d’un interlocuteur, moins ils étaient convaincus par les arguments de celui-ci.
  • L’opinion des participants sur les différents sujets controversés abordés avait moins tendance à changer lors de la conversation.
  • Passer plus de temps à regarder quelqu’un dans les yeux lorsqu’il parle a été associé à une plus grande réceptivité uniquement chez les participants qui déjà étaient d’accord avec l’interlocuteur sur cette question.
  • Les participants étaient plus susceptibles de trouver des conférenciers convaincants lorsqu’ils se concentraient sur leur bouche plutôt que sur leurs yeux.

Les résultats de ces travaux publiés dans la revue Psychological Science montrent que le contact visuel direct peut mener à différentes interprétations, selon la situation.

Ainsi, s’il peut être un signe d’ouverture et de confiance dans plusieurs situations amicales, il tient aussi un rôle important dans celles de compétition et de défiance. Cela a aussi été observé chez d’autres mammifères, affirment les chercheurs.

Bien que le contact visuel puisse être un signe de connexion ou de confiance dans des situations favorables, il joue un rôle important dans les rencontres compétitives ou hostiles chez les primates et d’autres espèces de mammifères.

http://www.radio-canada.ca/

Bienveillance


Il serait si simple, si nous prenions le temps avec les autres, d’être simple et de laisser notre bon côté prendre le dessus
Nuage

 

Bienveillance

 

« Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance. Une pensée exprimée avec bienveillance engendre la profondeur. Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l’amour. »

Lao-Tseu

Le magicien des peurs


C’est une histoire, un conte qui apporte réflexion sur nos peurs, peur de mourir, d’avancer, de s’engager … Tous nous vivons des peurs qui nous empêchent aller de l’avant … Peut-être que nous cachons un désir qui nous permettra de s’épanouir
Nuage

 

Le magicien des peurs

 

Il était une fois, une seule fois, dans un des pays de notre monde, un homme que tous appelaient le Magicien des Peurs.

Ce qu’il faut savoir, avant d’en dire plus, c’est que toutes les femmes, tous les hommes et tous les enfants de ce pays étaient habités par des peurs innombrables.

Peurs très anciennes, venues du fond de l’humanité, quand les hommes ne connaissaient pas encore le rire, l’abandon, la confiance et l’amour.

Peurs plus récentes, issues de l’enfance de chacun, quand l’incompréhensible de la réalité se heurte à l’innocence d’un regard à l’étonnement d’une parole, à l’émerveillement d’un geste ou à l’épuisement d’un sourire.

Ce qui est sûr, c’est que chacun, dès qu’il entendait parler du Magicien des Peurs, n’hésitait pas à entreprendre un long voyage pour le rencontrer. Espérant ainsi pouvoir faire disparaître, supprimer les peurs qu’il ou elle portait dans son corps, dans sa tête.

Nul ne savait comment se déroulait la rencontre. Il y avait chez ceux qui revenaient du voyage, beaucoup de pudeur à partager ce qu’ils avaient vécu. Ce qui est certain, c’est que le voyage du retour était toujours plus long que celui de l’aller.

Un jour, un enfant révéla le secret du Magicien des Peurs. Mais ce qu’il en dit parut si simple, si incroyablement simple, que personne ne le crut.

« Il est venu vers moi, raconta-t-il, m’a pris les deux mains dans les siennes et m’a chuchoté :

– Derrière chaque peur, il y a un désir. Il y a toujours un désir sous chaque peur, aussi petite ou aussi terrifiante soit-elle ! Il y a toujours un désir, sache-le ».

« Il avait sa bouche tout près de mon oreille et il sentait le pain d’épices » confirma l’enfant.

« Il m’a dit aussi : – Nous passons notre vie à cacher nos désirs, c’est pour cela qu’il y a tant de peurs dans le monde. Mon travail, et mon seul secret, c’est de permettre à chacun d’oser retrouver, d’oser entendre et d’oser respecter le désir qu’il y a sous chacune de ses peurs ».

L’enfant, en racontant tout cela, sentait bien que personne ne le croyait. Et il se mit à douter a nouveau de ses propres désir.

Ce ne fut que bien des années plus tard qu’il retrouva la liberté de les entendre, de les accepter en lui. Cependant, un jour, un homme décida de mettre le Magicien des Peurs en difficulté.

Oui, il voulait le mettre en échec. Il fit le voyage, vint à lui avec une peur qu’il énonça ainsi : « – J’ai peur de mes désirs ! »

Le Magicien des Peurs lui demanda : « – Peux-tu me dire le désir le plus terrifiant qu’il y a en toi ?

– J’ai le désir de ne jamais mourir, murmura l’homme.

– En effet, c’est un désir terrible et fantastique que tu as là. »

Puis, après un temps de silence, le Magicien des Peurs suggéra : « – Et quelle est la peur qu’il y a en toi, derrière ce désir ? Car derrière chaque désir, il y a aussi une peur qui s’abrite et parfois même plusieurs peurs. »

L ‘homme dit d’un seul trait : « – J’ai peur de ne pas avoir le temps de vivre toute ma vie.

– Et quel est le désir de cette peur ?

– Je voudrais vivre chaque instant de ma vie, de la façon la plus intense, la plus vivante, la plus joyeuse, sans rien gaspiller.

– Voilà donc ton désir le plus redoutable », murmura le Magicien des Peurs. « Ecoute moi bien. Prends soin de ce désir, c’est un désir précieux, unique. Vivre chaque instant de sa vie de la façon la plus intense, la plus vivante, la plus joyeuse…, sans rien gaspiller, c’est un très beau désir. Si tu respectes ce désir, si tu lui fais une place réelle en toi, tu ne craindras plus de mourir. Vas, tu peux rentrer chez toi.  »

Mais vous qui me lisez, qui m’écoutez, peut-être, vous allez tout de suite me dire : « Alors chacun d’entre nous peut devenir un magicien des peurs »

Bien sûr, c’est possible, si chacun s’emploie à découvrir le désir qu’il y a en lui, sous chacune de ses peurs ! Oui, chacun de nous peut oser découvrir, dire ou proposer ses désirs, à la seule condition d’accepter que tous les désirs ne soient pas comblés. Chacun doit apprendre la différence entre un désir et sa réalisation…

« Alors, tous les désirs ne peuvent se réaliser, même si on le désire ? »

« Non, seulement certains. Et nul ne sait à lavance lequel de ses désir sera seulement entendu, lequel sera comblé, lequel sera rejeté, lequel sera agrandi jusqu aux étoiles !

C’est cela, le grand secret de la vie. D’être imprévisible, jamais asservie et en même temps, immensément généreuse face aux désirs des humains. »

Des rumeurs disent que le Magicien des Peurs pourrait passer dans notre pays… •

Jacques Salomé .

Un climat favorable


Rien ne se créer sans que les conditions se sont réuni pour qu’un événement arrive … Certaines de ces conditions peuvent être hors de notre contrôle, cependant nous avons la faculté de diriger nos pensées, notre attitude
Nuage

 

Un climat favorable

 

 

Que fait-on lorsqu’on veut faire éclore un œuf ? On le maintient pendant le temps voulu à la bonne température. Chacun sait que les framboises ne poussent pas en hiver, à moins qu’on ne les cultive en serre. Chacun sait également qu’un poisson d’eau douce ne peut vivre dans l’eau de mer.

De ces constatations, que l’on peut multiplier, nous tirons cette conclusion : rien, en ce monde, ne peut se manifester à moins d’être dans un climat favorable. 

Chaque fois que je fais pour la millionième fois une constatation de ce genre, je m’apitoie sur la sottise de notre moi-moi-moi. Nous sommes à même d’étudier le livre de la nature, d’y recueillir les leçons de sagesse les plus fructueuses et nous vivons en aveugles au Pays des Merveilles !

Ce climat, cette atmosphère, croyez-vous vraiment les créer en vous ? Admettez-vous une fois pour toutes que le bonheur puisse fleurir autrement que dans une atmosphère de confiance, d’espérance, de foi ? Êtes-vous bien persuadé que l’abondance, la santé, la paix, ont leur climat ? 

Chacune de vos pensées de doute, de découragement, de peur, chacune de vos rancunes, chacune de vos colères font souffler une brise glaciale sur votre jardin intérieur. Et vous savez qu’une brise glaciale fait périr dans leur fleur l’espoir des vergers.

Dites-vous bien que tant que vous n’aurez pas modifié le climat de vos pensées, vous ne parviendrez point à voir éclore vos espérances.

– Auclair, Marcelle. Le livre du bonheur, p. 201

Je quitte la place


Comment de fois que nous retrouver dans un environnement ou nous étions mal a notre place, des rumeurs, des cancans, des blessures nous ont noyés dans notre amertume … Doit-on riposté ? Partir ? En tout cas, la plupart du temps … le silence a ces commérages est sans doute quelque fois la meilleur option
Nuage

 

Je quitte la place

 

 

Je quitte la place
Avant qu’on m’efface
Car devant la glace
Voilà la menace

J’entends les murmures
Sous fausses parures
Puis gît la blessure
Guise de signature

Cette différence
Devient ma nuance
De mes doléances
A perdre confiance

On a volé ma clé
A mon cœur criblé
D’épines perlées
De lames effilées

Je quitte la place
Avant qu’on m’efface
Car devant la glace
Voilà la menace

Des regards moqueurs
Comme des traqueurs
Finassent mon cœur
Me donnant rancœur

Je cherche toujours
Même sans secours
Loin de vos discours
Ma vie, mon parcours

Je quitte la place
Sans laisser de trace
Suffit la menace !
L’espoir se replace

Rachel Hubert (Nuage)
19 Février 2005