Coma : la voix des proches favoriserait le réveil


Personnellement, je trouve important de parler a une personne qui est dans le coma ou est mourant, de prendre la main et de faire sentir notre présence. Il semble qu’avec l’imagerie prouve que cela a un impact visible sur le cerveau
Nuage

 

Coma : la voix des proches favoriserait le réveil

 

tenir main coma

Crédits : Arba Hatashi

Par Julie Aram

Lorsque des proches racontent à un patient plongé dans le coma des souvenirs de moments passés ensemble, la capacité à recouvrer la conscience de ce dernier est accélérée, et se fait dans de meilleures conditions.

« Peut-il m’entendre ? ». Telle est l’inévitable question que se posent les personnes dont un proche a sombré dans le coma. Et à cette question, il semble bien que la réponse soit « oui ». C’est en tout cas ce que suggère une étude de neuroimagerie menée par des médecins de l’Université Northwestern (Evanston, États-Unis), publiée le 22 janvier 2015 dans la revue Neurorehabilitation and Neural Repair.

En effet, les travaux menés par ces chercheurs montrent que lorsqu’un patient plongé dans le coma entend de façon régulière et répétitive la voix de ses proches lui racontant des histoires familières (souvenirs…), une augmentation de l’activité cérébrale dans la région impliquée dans la récupération des informations stockées dans la mémoire à long terme se produit.

Plus encore, l’étude montre qu’en moyenne, ces patients recouvrent la conscience plus tôt que les autres, et que leur aptitude à réagir adéquatement à leur environnement, comme participer à des conversations, est sensiblement améliorée.

Pour parvenir à ce résultat, les auteurs de ces travaux ont mené une étude sur six semaines, impliquant 15 patients plongés dans le coma suite à un traumatisme cérébral.

Durant l’expérience, des enregistrements de voix de proches ont été diffusées quotidiennement à huit de ces patients, à raison de quatre fois par jour. Dans ces enregistrements, les proches racontaient des histoires familiales bien connues du patient, et mentionnaient fréquemment le nom du patient.

Dans le même temps, alors que les enregistrements étaient diffusés, l’activité cérébrale des patients était analysée via imagerie à résonnance magnétique fonctionnelle (fMRI).

Résultat ? Sur les données d’imagerie, des points lumineux jaunes et rouges sont régulièrement apparus dans les régions impliquées dans la récupération des souvenirs enregistrés dans la mémoire à long terme, et dans le traitement du langage.

Cette activation cérébrale était-elle vraiment liée au fait que les sons entendus étaient constituées des voix des proches, ou un tel phénomène aurait-il pu aussi se produire avec n’importe quel autre son ? Pour le savoir, le médecin Theresa Pape, auteur principal de l’étude, et ses collègues ont également diffusé des sons totalement différents, comme des tintements de cloche.

Verdict : si une activation cérébrale a été également enregistrée lors de la diffusion de ces sons non familiers, cette réponse était toutefois beaucoup moins marquée que lors de la diffusion des histoires racontées par les proches.

Selon Theresa Pape, ces résultats suggèrent que les voix des proches peuvent jouer un rôle crucial dans la capacité des patients plongés dans le coma à recouvrer la conscience :

« Nous pensons que le fait d’entendre ces histoires racontées par les parents et les frères et sœurs joue un rôle stimule les circuits cérébraux impliqués dans la mémoire à long terme », explique le chercheur dans un communiqué publié par l’Université Northwestern.

« Cette stimulation aide à déclencher la première lueur de conscience (…) C’est comme le fait de se réveiller d’une anesthésie. C’est le premier pas vers la récupération complète de la conscience ».

Ces travaux ont été publiés le 22 janvier 2015 dans la revue Neurorehabilitation and Neural Repair, sous le titre « Placebo-Controlled Trial of Familiar Auditory Sensory Training for Acute Severe Traumatic Brain Injury ».

http://www.journaldelascience.fr/

Cet appareil peut convertir vos pensées en mots


Une machine qui pourrait lire dans les pensées et faire la traduction des ondes du cerveau en onde serait une grande avancé mais jusqu’à quelle limite. Si une personne n’est pas maitre de ses émotions, de ses ondes, cela donnera t-il des réponses qu’il préfèrera garder pour lui-même ?
Nuage

 

Cet appareil peut convertir vos pensées en mots

 

Cet appareil peut convertir vos pensées en motsLire dans les pensées, ce rêve (ou ce cauchemar, c’est selon) pourrait devenir une réalité. Les neuro-scientifiques de l’université de Berkeley y travaillent…

Brian Paisley et Robert Knight sont chercheurs en neurosciences et en psychologie à l’université américaine California-Berkeley. Ils travaillent à transformer les ondes émises par le cerveau en mots. Leur objectif premier : parvenir au moyen d’implants posés sur le crâne à communiquer avec des personnes dans le coma.

Leurs recherches se sont jusqu’à présents focalisées sur une zone du cerveau appelée « cortex auditif », qui comme son nom l’indique analyse les différents sons perçus. En observant les cerveaux de 15 personnes entrain d’écouter différents types de discours, ils ont réussi à associer certaines impulsions et signaux du cerveau à certains mots. Il semblerait en effet, que le cerveau classe les mots en fonction de leur fréquence dans une gamme allant de 1 à 8 000 hertz, ce qui explique que certains musiciens parviennent à « entendre » leur musique « dans leur tête ».

Ils ont ensuite traité les données récoltées et sont parvenus à recréer un « dictionnaire » associant certains signaux à certains mots. Evidemment, la technique n’est encore que balbutiante et l’appareil ne permet pas de comprendre une conversation ou une pensée. Il faudra encore au moins une dizaine d’années pour perfectionner son fonctionnement et miniaturiser l’appareil pour le rendre facilement utilisable dans le cadre de la médecine.

Plusieurs chercheurs d’autres pays ont déjà salué cette étude et ces avancées étonnantes. Evidemment, une telle invention ne va pas sans créer de nouveaux problèmes éthiques : peut-on réellement « écouter » les pensées d’un malade qui ne le souhaite pas forcément ? A t-on vraiment envie que des médecins viennent lire vos pensées les secrètes ?

Affaire à suivre !

 

http://www.linternaute.com/

Aspergée d’acide par son amoureux La victime est sortie du coma


Elle s’est réveillée de son coma artificiel .. mais quand elle se rendra compte de tous les dommages, comment va t’elle réagir ? Elle aura besoin de beaucoup d’aide des siens. J’espère que l’évaluation psychiatrique ne minimisera ce qu’il a fait ..
Nuage

 

Aspergée d’acide par son amoureux

La victime est sortie du coma

 

Aspergée d'acide par son amoureux - La victime est sortie du coma

La jalousie aurait mené Nikolas Stefanatos à asperger de nettoyant acide pour béton Tanya St Arnauld.

Photo Facebook

Agence QMI
Marie Lessard

LONGUEUIL – Tanya St Arnauld, qui a été aspergée d’acide par son amoureux, Nikolas Stefanatos, la fin de semaine dernière à Longueuil, est sortie de son coma mercredi soir et a même parlé à ses proches.

Les médecins du Centre des grands brûlés de l’Hôtel-Dieu à Montréal ont décidé de la sortir du coma artificiel dans lequel elle était maintenue depuis l’accident, survenu dans la nuit de samedi à dimanche.

Tout juste avant de donner une entrevue à l’émission de Denis Lévesque, Maxime Gosselin, le frère de la victime, venait tout juste de parler à sœur pour la première fois depuis les tristes événements.

«Elle vient de m’appeler, il y a environ 15 minutes, elle vient de se réveiller, a-t-il dit. Elle m’a parlé, puis je lui ai parlé et ça m’a vraiment fait du bien.»

Maxime a aussi ajouté que les médecins avaient enlevé les tubes qui l’aidaient à respirer.

L’enquête des policiers avance selon le frère de Tanya, mais les policiers ne savent pas exactement ce qui a causé les blessures de la jeune femme.

«Il se pourrait que ce soit de l’acide à béton parce qu’il y avait ça sur les lieux, mais ça pourrait aussi être du Drano, un fort décapant», a-t-il expliqué.

Un homme à double personnalité

Une amie proche de Tanya St Arnauld a décrit Nikolas Stefanatos, l’amoureux de son amie, comme quelqu’un ayant une double personnalité.

«Avec nous et avec tous ses amis, c’est sûr qu’il était gentil. Je pense que c’est quelqu’un qui avait une double personnalité», a dit Nancy Stamplfer.

Nancy a expliqué que son amie était une personne très secrète à qui il faut poser beaucoup de questions pour pouvoir tout savoir. Elle a ajouté qu’elle savait que Tanya et Nikolas éprouvaient des problèmes, mais rien justifiant une telle atrocité.

«Je sais qu’ils se chicanaient, mais pas de là à se rendre à une violence terrible comme ça», a-t-elle ajouté.

Nikolas et Tanya ne se fréquentaient que depuis le mois de mars, a précisé son amie. Depuis ce temps, Tanya aurait voulu mettre fin à cette relation deux fois, à la connaissance de Nancy.

L’état de Tanya est stable et elle devrait avoir une première greffe de peau ce vendredi, a confirmé son amie.

Outré qu’on demande une évaluation psychiatrique de l’accusé

MONTRÉAL – Bouleversé par la sauvage agression à l’acide qui aurait été perpétrée par l’amoureux de sa sœur, Maxime Gosselin trouve inacceptable qu’une évaluation psychiatrique soit demandée pour le suspect, Nikolas Stefanatos.

C’est animé d’une rage manifeste que le jeune homme a à nouveau dénoncé l’acte barbare dont a été victime Tanya St Arnauld, brûlée au troisième degré, à l’émission le «Vrai négociateur», mercredi.

«Je trouve ça aberrant, dégueulasse, ce qui s’est passé avec ma petite sœur! On va le remettre en liberté. Quand c’est ton amoureux qui te fait ça, ce n’est pas comme un autre cas!» a lancé Maxime Gosselin.

Nikolas Stefanatos a comparu mardi au palais de justice de Longueuil. Il a été accusé entre autres de voies de fait causant des lésions. Il sera de retour en cour vendredi pour son enquête sur remise en liberté. Entre-temps, il doit se soumettre à une évaluation psychiatrique.

«Des problèmes psychiatriques, si ça devient une excuse pour tout le monde qui commet un crime, tout le monde va se ramasser à l’asile! Si tu es criminel, assume tes responsabilités. Si tu es un criminel, tu dois être embarré!» a tonné le frère aîné de Tanya St Arnauld.

Maxime Gosselin, qui assistait à l’audience de Stefanatos mardi, a vu le présumé agresseur de sa sœur s’apitoyer sur son sort.

«Il braillait. Il ne parlait pas fort, il disait que ce n’était pas sa faute, que c’était un accident. Un accident avec ce qu’il a fait!»

La femme de 29 ans aurait été aspergée d’acide sur le visage, le torse, les bras, les jambes et le dos.

«Ma sœur n’a plus de cheveux. Elle est coiffeuse, c’est sa signature. […] Je n’ai pas hâte qu’elle constate tous les dommages», a confié Maxime Gosselin.

Nikolas Stefanos aurait un caractère bouillant. «Ma sœur m’a dit qu’il était “rough”, pas envers elle, mais qu’il pétait des coches, pour rien, qu’il était prime. Ça a l’air qu’il consommait de la drogue. Je sais qu’elle avait des soucis avec lui.»

http://fr.canoe.ca

Mise en garde de Santé Canada Des jouets avec une teneur élevée en plomb


Normalement quand on achète des jouets aux enfants, on regarde d’abord que le jouet vise bien l’âge de l’argent et qu’il n’y a pas de trop petit objets qui pourraient les étouffer si mit dans la bouche .. mais on ne s’inquiète pas de ce qui pourrait les rendre malade ou les empoisonner
Nuage

 

Mise en garde de Santé Canada

Des jouets avec une teneur élevée en plomb

 

Des jouets avec une teneur élevée en plomb

Crédit photo : Gracieuseté Santé Canada

Agence QMI

Santé Canada a demandé, lundi, aux consommateurs canadiens de jeter immédiatement deux jouets dont la teneur en plomb est supérieure à la limite permise.

Le premier jeu est un ensemble de pizza, comprenant des pointes de pizza, des ustensiles et des condiments en plastique. Le deuxième est un jeu de pêche, comprenant une canne à pêche et cinq poissons en plastique.

Les deux jouets, qui proviennent du fabricant chinois Ningbo Ftz Zhengbao International Trading Co., sont destinés aux enfants de trois ans et plus.

S’ils mordillent, sucent ou avalent des objets qui contiennent du plomb, les enfants peuvent ingérer une quantité de métal nocive pour leur santé.

L’exposition au plomb peut provoquer de l’anémie, des vomissements, de la diarrhée, de graves lésions cérébrales, des convulsions, un coma et d’autres effets sur le foie, les reins, le cœur et le système immunitaire, selon Santé Canada.

Les inspecteurs du ministère cherchent toujours à déterminer quelle quantité de jouets visés par le règlement a été distribuée au Canada.

http://tvanouvelles.ca

L’usage de marijuana en hausse… chez les chats et les chiens


Je suis contre les drogues et la légalisations sauf thérapeutiques mais devraient etre dans des milieux protéger telle que les cliniques ou enfin plus sécuritaire que dans les maisons surtout s’il y a des enfants, des animaux de compagnie car les risques sont grands pour qu’ils soient intoxiqués souvent a notre insu ou par stupidité de faire fumer volontairement un animal
Nuage

 

L’usage de marijuana en hausse… chez les chats et les chiens

Photos.com

par Arnaud Aubron

  
Les vétérinaires du Colorado sont confrontés à une étrange épidémie chez les chiens et chats de l’Etat. De plus en plus d’animaux de compagnie leur sont en effet amenés… totalement défoncés à en croire un article du San Francisco Weekly. Depuis que l’Etat a légalisé la marijuana médicale, en 2000, chiens et chats ont une fâcheuse tendance à vouloir goûter à la production de leurs maîtres, soit en se servant directement sur les plantes, soit en mangeant des préparations culinaires à base de cannabis laissées sans surveillance.

« Nous avions l’habitude voir au maximum un cas par an, affirme dans le Durango Herald la vétérinaire Stacee Santi. Maintenant nous en avons plusieurs par mois. »

Et de rapporter le cas d’un gros chien arrivé en titubant, avec les pupilles dilatées, qui a fini par vomir un morceau de tissu qui avait servi à enrober du beurre de cannabis. A en croire le témoignage de Jennifer Schoedler, une autre vétérinaire intérrogée dans le même article,

« les chiens adorent ça. J’en ai vu manger des fleurs de cannabis, des plantes, des joints ou des préparations culinaires ».

Seulement voilà, met en garde le docteur, relativement inoffensive chez les humains, la marijuana est un poison pour ces animaux, au même titre que le café.

Les principaux symptômes seraient la dépression, le manque de coordination des membres et la baisse du rythme cardiaque. Certains médecins font également état de vomissements, de diarrhées, de tachycardie, d’incontinence et même de comas. Selon un vétérinaire de San Francisco, en Californie, qui affirme lui aussi traiter régulièrement des chiens défoncés:

« On ne parle jamais des conséquences graves à long terme et même des morts liées à l’intoxication à la marijuana. Pourtant, les animaux domestiques exposés à l’herbe peuvent faire des crises d’angoisse et des bad trips. Ils risquent aussi de ne plus pouvoir se déplacer pour trouver de l’eau ou de la nourriture, faute de coordination des membres. »

Tout adolescent fumeur de joints ayant déjà fait la (mauvaise) blague de faire une « soufflette » à son animal favori a en effet pu constater que ce dernier éprouve par la suite quelques difficultés à se mouvoir. Au vu des affirmations des vétérinaires, l’expérience n’est pas à tenter si vous aimez votre animal. Selon un sondage totalement non-représentatif du site marijuana.com, 40% des usagers (28 réponses) affirmaient faire fumer leur animal.

Pas de panique toutefois. Selon une étude de la Société américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux publiée en 2002, sur 250 cas répertoriés en quatre ans, seuls deux furent fatals. Un chat et un cheval qui avaient des antécédents médicaux. Impossible de dire si le cannabis était directement responsable de ces décès, faute d’autopsie complète. On apprend également dans cette étude que les chiens sont beaucoup plus amateurs de cannabis que les chats, puisqu’ils représentaient 96% des cas recensés.

De manière plus générale, l’Association américaine de médecine vétérinaire a récemment mis en garde contre l’ingestion de toute sorte de médicaments par les animaux de compagnie et sur la nécessité pour les maîtres de garder ces substances hors de portée de leurs compagnons. Conseil, enfin, du San Francisco weekly si malgré ces précautions votre chien ou votre chat ingère du cannabis:

« Baissez la lumière et le son de la stéréo, et laissez-le kiffer. »

http://blogs.lesinrocks.com