Destin


On fait choix sur notre route, nous avons à choisir le meilleur, même si parfois, c’est difficile ou que nous avons pris le mauvais chemin, on peut se reprendre et continuer à avancer
Nuage

 

Destin

 

Le destin dessine votre vie et c’est à vous de la colorier

Mazouz Hacène

Publicités

Les mille bienfaits du coloriage


Que l’on prend des livres à colorier pour adulte, que l’on dessine sur une feuille ou un simple gribouillage cela suffit pour relaxer. En effet ce simple geste créatif fait réagir la zone cérébrale de la récompense donc du bonheur. D’ailleurs, pour me concentrer lors des cours à l’école quand le professeur parlait, je gribouillais mes cahiers et cela m’aidait
Nuage

 

Les mille bienfaits du coloriage

 

coloriage

© Africa Studio / shutterstock.com

Colorier ou dessiner active le circuit cérébral du plaisir et gonfle la confiance en ses propres capacités créatives. Ces bienfaits s’ajoutent à ceux déjà constatés sur le stress et l’humeur.

Guillaume Jacquemont

 

Vous vous sentez stressé  ? Dépassé par les événements  ? En panne d’idées  ? Un petit coloriage, un dessin ou même un simple gribouillage pourrait vous aider, selon une équipe de psychologues américains, qui a analysé l’impact de ces activités sur le cerveau.

Les chercheurs ont demandé à 26 personnes de s’adonner à ces diverses pratiques artistiques pendant quelques minutes et ont mesuré l’activité d’une zone particulière de leur cerveau : le cortex préfrontal médian, impliqué dans le circuit de la récompense, à l’origine du sentiment de plaisir. Ils ont constaté que l’activité de cette région augmentait quand les participants coloriaient, dessinaient ou laissaient juste le crayon courir au fil de leurs envies.

« Cela suggère qu’il y a un plaisir inhérent à l’activité artistique, indépendamment du résultat final », déclare Girija Kaimal, l’un des auteurs de l’étude.

Un questionnaire a confirmé que les participants avaient trouvé ces pratiques agréables et relaxantes. Cette découverte cadre bien avec d’autres observations, ayant montré que les activités artistiques entraînent une réduction de la concentration sanguine de cortisol, l’hormone du stress, et améliorent l’humeur. Ou encore qu’elles augmentent la présence d’ondes cérébrales dites alpha, caractéristiques d’un état de relaxation.

Les participants ont aussi évalué leur propre créativité, en estimant leur degré d’accord avec cinq affirmations, telles que  :

« J’ai de bonnes idées », et  : « Je sais résoudre les problèmes ».

Le point intéressant est que cette évaluation était réalisée avant et après les activités artistiques, qui ont entraîné une nette amélioration de la note. Quelques minutes de dessin, de coloriage ou de gribouillage suffisent donc à nous faire sentir plus créatifs.

Ces résultats restent à confirmer, notamment en vérifiant que d’autres facteurs que le plaisir n’interviennent pas dans l’augmentation d’activité du cortex préfrontal médian, zone très polyvalente. Ils n’étonneront en tout cas pas les adeptes de coloriage, de plus en plus nombreux hors des cours d’école !

http://www.pourlascience.fr/

Le Saviez-Vous ► La première image depuis Mars a été coloriée à la main


La première image de la planète Mars à été un coloriage fait par des scientifiques en 1965. Faut dire que l’imagerie  à cette époque n’était qu’à ses balbutiements
Nuage

 

La première image depuis Mars a été coloriée à la main

 

La sonde Mariner 4 a produit des images de Mars le 14 juillet 1965, les tout premiers clichés pris relativement près d’une autre planète. Les images ont été réalisées à l’aide d’une grosse camera de télévision accrochée à la sonde, puis encodées sous forme de chiffres transmis sur terre. Ces chiffres ont été reçus rapidement mais ont pris très longtemps à traiter pour avoir enfin un rendu visuel.

premiere-image-mars-02

Les scientifiques impatients se sont basés sur les données préliminaires pour produire une sorte de légende, façon peinture aux numéros, à l’aide de pastels secs. Ils ont ensuite dessiné chaque couleur au bon endroit, produisant ainsi la toute première image de la surface de Mars. On peut encore voir ces numéros derrière la matière des pastels.

premiere-image-mars-03

Les images de Mariner 4 ont déçu les attentes de ceux qui croyaient à la théorie d’une civilisation extraterrestre avancée sur Mars, mais ont ouvert la voie à une imagerie de plus en plus précise de cette planète, pour arriver àGoogle Mars et d’autres atlas martiens en ligne.

http://www.laboiteverte.fr/

Coloriez et dessinez, c’est bon pour la santé


Depuis l’apparition des livres de coloriages pour adultes ont fait un succès retentissant, on peut en effet comprendre que l’art est aussi une thérapie pour combattre le stress, que ce soit le coloriage, le scrapbooking, la pâte à modeler ou autre, sans être de grands artistes
Nuage

 

Coloriez et dessinez, c’est bon pour la santé

Chez 75% des participants, le niveau de cortisol a été abaissé.

Photo : BONESS/IPON-BONESS/SIPA

Les cahiers de coloriage ont envahi les étals des boutiques depuis plusieurs années. Jeunes, adultes, seniors, personne n’échappe à cette mode. Une étude américaine vient une nouvelle fois de valider les effets bénéfiques de l’art-thérapie. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue dédiée, Art Therapy.

► Méthodologie : collage, pâte à modeler, dessin, l’art sous toutes ses formes

Des chercheurs de l’Université de Drexel (Etats-Unis) ont invité 39 adultes à réaliser 45 minutes de création artistique. Les participants avaient entre 18 et 59 ans. A leur disposition, ils avaient le choix entre de l’argile, de la pâte à modeler, du papier, des matériaux de collage, etc. Aucune consigne n’était donnée sur la création artistique, chacun était libre de créer ce qu’il souhaitait. Un art-thérapeute était présent pendant la durée de l’activité pour répondre aux questions des participants, si nécessaire.

Le niveau de cortisol a été mesuré avant et après cette activité. Le cortisol est une hormone indispensable sécrétée par les glandes surrénales. Elle joue un rôle dans la réaction de l’organisme face à un événement stressant. Son taux représente donc une indication sur le niveau de stress des personnes. Parmi les participants, un peu moins de la moitié a indiqué n’avoir qu’une expérience limitée de l’art.

► Ce que l’étude a démontré : le stress se réduit chez 75 % des personnes

Chez 75 % des participants, le niveau de cortisol a été abaissé.

« Après cinq minutes, je me suis senti moins anxieux. […] Faire de l’art m’a permis de mettre les choses en perspective », a confié un participant à l’université de Drexel.

A noter, 25 % des participants ont présenté un niveau de cortisol plus élevé après les 45 minutes d’activité manuelle. Mais les auteurs de l’étude soulignent que ce n’est pas forcément un mauvais signe.

« Une certaine quantité de cortisol est essentiel pour le fonctionnement. Par exemple, nos niveaux de cortisol varient tout au long de la journée. Les niveaux sont plus élevés le matin car cela nous donne un regain d’énergie », décrit le Dr Kaimal.

Ce mécanisme pourrait être lié à l’excitation engendrée par l’activité. Les participants les plus jeunes sont ceux qui présentaient le taux de cortisol le plus variable.

► Ce qu’il faut en conclure : le pouvoir de l’art-thérapie

Pas besoin d’être Picasso pour tirer tous les bienfaits de l’art-thérapie. Le résultat ne compte pas et n’influe pas sur le bien-être, l’important est de pratiquer une activité artistique. Les chercheurs souhaitent maintenant savoir quel peut être l’impact des arts visuels, basés sur l’expression, pour aider les personnes en fin de vie et leurs aidants.

Ainsi, les scientifiques veulent examiner comment les activités créatives améliorent le bien-être et, par conséquent, la santé physique. De plus, les chercheurs s’intéressent également sur des manières d’aider les étudiants à se débarrasser du stress pendant leur cursus universitaire.

http://www.metronews.fr/

Les bienfaits des livres de coloriage pour adultes à l’hôpital


Les livres à coloriage pour adulte ont un effet positif. Des médecins, ont remarqué que pour des patients hospitalisés cela les libère psychologiquement. Bref, c’est peut-être une idée de cadeau pour un parent, un ami qui doit faire un séjour dans un hôpital
Nuage

 

Les bienfaits des livres de coloriage pour adultes à l’hôpital

 

Tout au long de 2015, des livres de coloriage pour adultes ont figuré en tête des listes de livres best-sellers, au Royaume-Uni, soulignent deux médecins auteurs d’un article publié en janvier 2016 dans le British Medical Journal.

À leur centre de traitement du cancer, écrivent les Drs Miriam Rigby (spécialisée en soins palliatifs) et Mark Taubert (médecin consultant), les livres à colorier ont aussi fait leur apparition à côté de nombreux lits.

Ce phénomène a commencé il y a deux mois, rapportent-ils, quand une patiente a commencé à colorier des oiseaux en utilisant des crayons, feutres et stylos paillettes alors qu’elle était hospitalisée pour une radio-chimiothérapie. D’autres patients ont bientôt demandé au personnel ou à des parents de leur acheter des livres similaires et des crayons.

Les patients, soulignent les auteurs, leur disent que colorier fait passer le temps plus rapidement durant les longues journées et soirées d’hospitalisation.

« Ça détend l’esprit et le corps », leur disent-ils, et « pendant que vous faites ça, vous vous concentrez uniquement sur cette tâche ».

Une revue systématique d’études randomisées sur l’efficacité des interventions créatives chez les adultes atteints de cancer sur des variables psychologiques montre que de telles interventions peuvent aider par rapport à plusieurs variables psychologiques : stress, anxiété, dépression, qualité de vie, humeur, adaptation et colère.

Les auteurs souhaitent que cette tendance dure, car elle fournit une distraction, semble favoriser les relations entre les gens et apporter joie et de détente.

Illustration : Tirée du livre « Forêt enchantée » de l’illustratrice écossaise Johanna Basford, l’une des pionnières du genre, dont les livres se sont vendus à plus de 16 millions d’exemplaires à travers le monde.

Psychomédia avec source : BMJ.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Coloriage pour adultes : la preuve d’une société anxieuse ?


De plus en plus, on cherche des moyens pour abaisser les tensions, le stress qui nous rend malades, et même agressif. On parle de plus en plus du coloriage d’adulte vendu comme antistress. Pas besoin d’être bon en dessins, juste remplir les couleurs que certains cahiers sont numérotés comme la peinture à numéro
Nuage

 

Coloriage pour adultes : la preuve d’une société anxieuse ?

 

©Destination Santé

©Destination Santé

Le coloriage. Voilà bien un mot et une activité typiquement associés à l’enfance. Pourtant, depuis plusieurs mois, les cahiers de coloriage pour adultes font partie des best-sellers des librairies. Pourquoi ce regain pour un jeu d’enfant ? Le décryptage de Sophie Marinopoulos, psychanalyste nantaise.

Remplir de bleu, de rose, de vert ou de violet les espaces blancs entre les traits noirs d’un dessin, sans dépasser. C’est en cela que consiste le coloriage. Depuis des générations. Mais que les adultes s’y remettent peut surprendre. Cette activité qui peut être qualifiée d’ « obsessionnelle », en cela qu’elle est simple et répétitive, est vendue comme antistress. Pour Sophie Marinopoulos, il s’agit bien d’une manière pour l’adulte de retrouver une défense infantile.

« Lorsque les enfants sont angoissés, ce type d’activité favorise le retour au calme ».

Ainsi « le petit homme entre en contact avec le monde grâce à des activités rythmées et répétées (à commencer par son besoin d’être nourri régulièrement). Très vite, il engage une connaissance de son environnement en répétant ses expériences », explique-t-elle. « Cette répétition et le rythme qui l’accompagne lui permettent de contenir sa crainte de tout ce qui est nouveau. »

« Expression d’un mal-être collectif »

Le coloriage permettrait donc de contenir une angoisse chez l’adulte ? En effet, les cahiers de coloriage pour grands sont bien vendus comme des activités antistress.

 Le stress c’est le mot d’adulte pour évoquer « une oppression, de la nervosité, une difficulté à se concentrer », précise Sophie Marinopoulos. Alors « en se fixant sur une activité simple qui demande de faire toujours la même chose, l’enfant et/ou l’adulte peut ainsi retrouver son calme. Il met toute son énergie au service de cette activité ludique, régressive qui fait du bien. »

Une bonne chose donc le coloriage pour grands ?

« Pourquoi pas, c’est une activité sympathique en soi », estime Sophie Marinopoulos. Mais elle est aussi « le signe d’une société d’adultes régressifs, anxieux, qui cherchent par tous les moyens à canaliser leurs tensions, leur stress. Elle est l’expression du mal-être collectif. »

https://destinationsante.com

Coloriage pour adultes : 5 raisons d’aimer cette activité bien-être


J’avais déjà vu ce genre de coloriage, mais j’apprends maintenant que ce sont des dessins spécialement pour les adultes ayant pour but d’anti-stress.
Nuage

 

Coloriage pour adultes : 5 raisons d’aimer cette activité bien-être

Auteur:  Marie-Anne Thomas

Les coloriages antistress ont littéralement envahi les librairies. Promettant détente et méditation, ils suscitent un engouement qui ne faiblit pas, bien au contraire. En quoi sont-ils apaisants ? Tour d’horizon de leurs bienfaits.

Fleurs, monuments, paysages, illusions d’optique, mandalas, points à relier ou messages cachés… depuis quelques mois, il est impossible ou presque d’échapper aux coloriages pour adultes.

« D’un point de vue sociologique, il y a actuellement un goût pour le do it yourself et les travaux manuels, cette valorisation de l’artisanat par rapport à l’usage mécanisé de la main sur la tablette tactile », explique Bernard Andrieu, philosophe du corps.

De fait, le coloriage pour “grands” s’apparente autant au loisir créatif qu’au bien-être. Sans compter avec l’envie de montrer que l’on sait faire quelque chose de beau, en particulier sur internet où se multiplient les blogs et vidéos de coloriages.

Pour bénéficier des vertus apaisantes du coloriage, l’idéal est d’en faire régulièrement, une à trois fois par semaine.

1. Exprimer sa créativité

Nul doute qu’en personnalisant un dessin avec telle ou telle couleur choisie selon son humeur, son goût ou son sens de l’harmonie, le “colorieur” exprime sa créativité. Le coloriage peut même aider à créer qui se sent inhibé.

« C’est une excellente façon d’accéder à une activité artistique, surtout lorsqu’on est frappé du syndrome “Je ne suis pas capable” », analyse Nathalie Renault, art-thérapeute et artiste.

Tout simplement parce qu’avec cette activité, le syndrome de la page blanche n’existe plus. De plus, le fait de poser des couleurs sur un support noir et blanc au départ « est une façon de raviver la saveur existentielle des choses », souligne Nathalie Renault.

Voire une façon d’introduire de la poésie au quotidien, nécessaire pour se revitaliser :

« Comme nous vivons dans une société collée à la réalité et aux écrans, une activité comme le coloriage répond à notre besoin d’imaginaire et de créativité manuelle, explique Bernard Andrieu. Il introduit de la poésie et de la fantaisie. »

2. Se vider la tête

Le coloriage a aussi selon les spécialistes, d’indéniables vertus apaisantes. Beaucoup de cahiers s’affichent d’ailleurs tels quels, comme les Jardins secrets et Chasse au Trésor Antistress, édités chez Marabout ou les cahiers Inspiration zen, de Dessain et Tolra.

Pour Jean-Pierre Royol, psychologue et président de la ligue professionnelle en art-thérapie, « le fait de se concentrer sur une seule activité permet de rompre avec le zapping auquel nous sommes soumis une grande partie de la journée. Cela fait travailler d’autres zones cérébrales. De la même façon que les enfants, lors des apprentissages de la lecture et de l’écriture, font des coloriages élaborés afin de se “reposer” la tête, ils y trouvent une réelle détente. »

    Remplir de couleurs un modèle sans se poser de questions est de ce fait « très relaxant pour des adultes hyperstressés », affirme l’expert. Le coloriage peut même placer dans un état second : celui-ci est dû à la répétition du geste, « à la fois hypnogène et rassurant. »

    Le coloriage peut par ailleurs convenir aux personnes qui, au quotidien, en “voient de toutes les couleurs” : le fait de transformer une situation subie en activité artistique, aide à mieux gérer les frustrations.

    3. Retrouver un peu d’enfance

    Sortir sa boîte de crayons, c’est également faire resurgir des émotions d’enfance. Le coloriage agit un peu comme la madeleine de Proust, on renoue avec des sensations et des émotions spontanées, “rafraîchissantes”.

    « Cette activité a ce petit côté régressif parce qu’elle offre une “vacance” infantile face à un trop-plein de responsabilités »,précise Jean-Pierre Royol.

    Raison de plus pour prendre son temps à choisir les couleurs en accord avec son humeur, et cela, sans chercher à les interpréter. Colorier doit en effet rester intuitif et récréatif.

    4. Se déconnecter

    Le succès des coloriages vient aussi du fait qu’ils permettent de se déconnecter du monde extérieur. S’isoler pour colorier, c’est prendre rendez-vous avec soi-même, trouver un créneau dans sa routine pour s’offrir ce moment de détente. Bien qu’il soit plus facile de colorier chez soi, rien n’empêche de s’offrir cette pause au bureau à l’heure du déjeuner, au café, avec des amies, dans un jardin public, dans une salle d’attente…

    5. Méditer, ou presque

    Le fait d’être dans un “ici et maintenant”, de laisser filer ses pensées sans s’y arrêter, de s’oublier tout en étant en pleine conscience des couleurs que l’on appose, des traits que l’on suit… peut s’apparenter à une forme de méditation.

    Notamment avec les mandalas, ces dessins circulaires qui convergent vers un centre. En les coloriant, la main et l’esprit font un mouvement allant de l’extérieur au centre : cela instaure une sorte de dialogue entre le soi intérieur et le monde externe.

    « Cet état de méditation est facilité par la posture assise, et par une respiration rendue ample et calme grâce à l’attention portée sur le geste », conclut Nathalie Renault.

    Nos conseils pour bien choisir vos coloriages

    Quel que soit le niveau de difficulté du coloriage, les bénéfices sont a priori identiques… La seule précaution à prendre est d’évaluer votre minutie : ne prenez pas des dessins trop compliqués au risque de perdre patience.

  • Si vous débutez et vous sentez angoissé à l’idée de ne pas trouver les bonnes couleurs, préférez les dessins aux couleurs préétablies : celles-ci sont indiquées sur chaque zone à colorer. Et commencez plutôt par des dessins ne regorgeant pas de détails. Les amoureux des mots peuvent s’essayer aux messages à colorier : grâce aux couleurs se dévoilent des pensées positives et des messages antistress.

  • Si vous peinez à trouver des motifs, allez vers des catalogues regroupant plusieurs séries thématiques : danse, fleurs illusions d’optique, mandalas…

  • Pour qui aspire à un besoin de nature, d’espace et de grand air, orientez-vous vers des motifs de jardins, de fleurs, de paysages et d’arbres.

  • Si vous recherchez avant tout la concentration et si vous avez du temps à consacrer à chaque séance, choisissez des dessins complexes sur des thèmes comme l’architecture ou les vitraux.

  • Si vous aimez le travail minutieux, préférez les thèmes truffés de petits détails : motifs abstraits, aztèques, dessins d’architecture…

  • Présentés comme des outils de méditation, les mandalas conviennent aux personnes désireuses de se recentrer tout en se relaxant. La plupart de ces figures contenant beaucoup de petits motifs géométriques, elles demandent du temps et une certaine minutie.

  • Les points à relier demandent une grande attention visuelle. Ce type de coloriage peut satisfaire les personnes pouvant être frustrées d’avoir déjà le motif inscrit sur la feuille.

    http://www.santemagazine.fr/