Les tireurs blancs sont-ils des «loups solitaires» par défaut?


C’est une bonne question. Un acte terroriste est un acte d’une extrême violence qu’il soit fait par un ou des personnes. Pourquoi la fusillade à Las Vegas n’a pas été identifié comme un acte terrorisme. Le fait qu’il soit blanc en t’il la cause ? Pourquoi le qualifier de loup solitaire
Nuage

 

Les tireurs blancs sont-ils des «loups solitaires» par défaut?

 

Le terme «loup solitaire» s’avère utile pour une société désireuse d’atténuer sa propre angoisse après un événement horrible, explique un professeur de criminologie.

ARCHIVES AP

 

ERRIN HAINES WHACK
Associated Press

Lorsque Stephen Craig Paddock, un Américain blanc, a été identifié comme le tireur de Las Vegas, on lui a rapidement accolé l’étiquette de «loup solitaire».

S’il avait été d’une autre origine ethnique, l’aurait-on plutôt présenté comme un terroriste? Aurait-on dénigré sa communauté?

Ces questions ont été soulevées à maintes reprises dans les derniers jours. Certains dénoncent que si des Blancs sont à blâmer pour des tueries, c’est en tant qu’individus. Pour les minorités, on laisse plutôt entendre que leurs crimes s’insèrent dans un plus grand contexte.

«Pour les Blancs, c’est « juste quelque chose qui est arrivé »», expose la professeure Sharlette Kellum-Gilbert. Quand c’est d’une autre race, « voilà comment ils sont », et on appelle à la loi et l’ordre.»

Les auteurs de tueries de masse sont souvent posés en «loup solitaire», comme dans le cas de James Holmes, un homme blanc qui avait fait 12 morts dans un cinéma à Aurora, au Colorado, en 2012.

Ce terme s’avère utile pour une société désireuse d’atténuer sa propre angoisse après un événement aussi horrible, expose Mark Hamm, un professeur de criminologie à l’université de l’Indiana.

«C’est facile de sauter à cette métaphore, a-t-il souligné. « Terrorisme » est un mot tellement chargé.»

Les autorités tentent toujours de déterminer ce qui a motivé le massacre de Las Vegas, le plus meurtrier de l’histoire moderne des États-Unis, qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés dimanche.

Le président américain, Donald Trump, a associé la fusillade au «mal absolu», mais il n’est pas allé jusqu’à faire état d’un attentat terroriste. Mardi, il a décrit le tireur comme «malade» et «dément», laissant entendre que des problèmes de santé mentale seraient derrière cette tragédie.

L’an dernier, avant d’accéder au pouvoir, Donald Trump s’était montré critique de Barack Obama dans la foulée de la tuerie dans la boîte de nuit Pulse, à Orlando, en Floride. Il avait reproché à M. Obama, qui occupait toujours le Bureau ovale, de ne pas avoir immédiatement dénoncé un «terrorisme islamique radical». Les motivations exactes du tireur, qui avait avoué soutenir le groupe armé État islamique, demeurent inconnues. On ignore notamment le rôle qu’aurait pu jouer son possible trouble de la personnalité.

http://www.lapresse.ca/

Découverte d’un rare fossile de dinosaure dans le Colorado


Un tricératops était enfoui dans les entrailles de la terre depuis 66 millions d’années viens de réapparaître dans une ville du Colorado, au grand bonheur des archéologues américains. Une caractéristique cependant à été relevé, c’est qu’il serait plus petit que d’autres trouvé ailleurs aux États-Unis
Nuage

 

Découverte d’un rare fossile de dinosaure dans le Colorado

 

Jusqu'à présent, les paléontologues n'ont mis au jour... (PHOTO AP)

Jusqu’à présent, les paléontologues n’ont mis au jour qu’une corne, une partie de l’omoplate, une autre de la collerette et une dernière de l’os de la queue, ainsi que d’autres ossements de ce tricératops.

PHOTO AP

Agence France-Presse
Washington

 

Des ouvriers d’un chantier ont découvert à Thornton, dans le Colorado, un fossile rare d’une partie du squelette d’un tricératops, un dinosaure herbivore à trois cornes.

Cette découverte a été faite le 25 août, a précisé un communiqué de cette municipalité située dans la banlieue de Denver.

Le responsable du chantier a pensé qu’il pourrait s’agir d’un fossile et a prévenu le musée d’histoire naturelle de Denver. Son conservateur, Joseph Sertich, s’est rapidement rendu sur place.

Il a alors déterminé qu’il s’agissait d’ossements et d’une corne d’un tricératops qui vivait il y a au moins 66 millions d’années, période de la disparition des dinosaures.

«C’est probablement l’un des trois seuls crânes de tricératops trouvés à ce jour dans les montagnes rocheuses», a estimé le paléontologue dans une vidéo sur Facebook.

Il a noté que ce fossile de tricératops est environ deux fois plus petit que les nombreux autres fossiles excavés dans le Dakota du Nord et du Sud, ainsi que dans le Montana, où la plupart des restes de dinosaures ont été découverts.

L’excavation, notamment au moyen de brosses, va se poursuivre au cours des deux prochaines semaines pour tenter de récupérer la plus grande partie possible du squelette.

AP

«On en ignore la raison», a concédé le scientifique en parlant de cette différence de taille.

«Ce fossile de tricératops pourrait être le mieux préservé, ce qui permettra peut-être d’expliquer les raisons pour lesquelles ces dinosaures à cornes découverts dans la région de Denver sont plus petits que tous leurs cousins trouvés ailleurs», a estimé Joseph Sertich.

Jusqu’à présent, les paléontologues n’ont mis au jour qu’une corne, une partie de l’omoplate, une autre de la collerette et une dernière de l’os de la queue, ainsi que d’autres ossements de ce tricératops.

«Ce tricératops sera conservé au Musée d’histoire naturelle de Denver, où il sera exposé», a-t-il dit, ajoutant que le public pourra voir ce qui a déjà été excavé dès ce week-end.

Un autre tricératops avait été trouvé à trois kilomètres de là en 2003, également par des ouvriers d’un chantier.

Les tricératops avaient deux grosses cornes au-dessus des yeux, et une plus petite sur le museau.

La plupart de ces dinosaures devaient peser jusqu’à six tonnes et mesurer dix mètres de long pour plus de trois mètres de haut, estiment les paléontologues.

Selon les scientifiques, ces animaux se déplaçaient lentement, ce qui en faisait des proies faciles pour les dinosaures carnassiers dont le redoutable tyrannosaure.

http://www.lapresse.ca/

Colorado: plus d’enfants intoxiqués à la marijuana après la légalisation


Si le Canada réussi à légaliser la marijuana, espérons qu’ils regarderont les mauvais côtés de nos voisins américains pour ne pas faire la même erreur. De toute manière, quelle idée de faire des bonbons, biscuits, gâteaux et autre avec de la marijuana ? C’est certain que les enfants vont vouloir y goûter.
Nuage

 

Colorado: plus d’enfants intoxiqués à la marijuana après la légalisation

 

Chacune de ces pâtisseries confectionnées à la boulangerie... (Photo Matthew Staver, archives The New York Times)

Chacune de ces pâtisseries confectionnées à la boulangerie Sweet Mary Jane à Boulder, au Colorado, contient 37.5 milligrammes de THC.

PHOTO MATTHEW STAVER, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

MATHIEU PERREAULT
La Presse

Le nombre de jeunes enfants qui consomme par inadvertance de la marijuana a explosé au Colorado depuis la légalisation de la consommation de cette drogue, en 2014, selon une nouvelle étude. Ses auteurs proposent que soient interdits les gâteaux et biscuits à la marijuana.

« Avec des collègues, nous voyions de plus en plus d’enfants aux urgences qui avaient consommé de la marijuana », explique George Wang, pédiatre à l’Université du Colorado, qui est l’auteur principal de l’étude publiée cet été dans la revue JAMA Pediatrics.

« Les conséquences ne sont pas énormes : sur les 81 enfants que nous avons vus à nos urgences, il y a eu quelques cas nécessitant un respirateur, mais c’est tout de même inquiétant. On parle d’un seul hôpital pédiatrique. Il faut en tenir compte pour affiner la réglementation sur la marijuana. »

Les chercheurs ont recensé toutes les visites à un hôpital pédiatrique universitaire d’Aurora et tous les appels au centre régional antipoison de Denver qui étaient liés à la marijuana, de 2009 à 2015. Pour les enfants de 10 ans et moins, on a recensé 81 visites aux urgences et 160 appels, en progression constante de 2013 à 2015. Même aux niveaux les plus récents, la marijuana représente cependant une infime portion des activités de ces deux établissements : une cinquantaine sur 100 000 appels faits au centre antipoison chaque année, et une quinzaine sur 100 000 visites pédiatriques.

Malgré tout, le Dr Wang estime qu’il faut revoir certaines des modalités de vente de la marijuana.

« Il faut que les emballages ne puissent pas être ouverts par de jeunes enfants, comme les contenants de médicaments, dit le pédiatre américain. On pourrait interdire la publicité, comme pour le tabac. Et il faut débattre de l’opportunité de limiter la concentration de THC [principal ingrédient actif de la marijuana] et d’interdire la vente de marijuana comestible. »

« Dans beaucoup de cas, les enfants avaient mangé un biscuit à la marijuana. Il y a même des bonbons à la marijuana. Je ne pense pas que ce soit essentiel. » – George Wang, pédiatre à l’Université du Colorado

« Je pense qu’il serait difficile pour le Colorado d’interdire la marijuana comestible, mais pour les autres régions qui envisagent la légalisation, je recommanderais d’y réfléchir sérieusement. À tout le moins, on devrait interdire de la marijuana comestible qui ressemble à des bonbons comme les oursons en gélatine, comme on en a vu ici », ajoute le pédiatre.

Les intoxications d’enfants pourraient-elles devenir assez fréquentes pour contrebalancer les avantages de la légalisation de la drogue, notamment la baisse des revenus du crime organisé ?

« On ne parle pas d’épidémie ici, dit le Dr Wang. Je préfère ne pas faire de commentaires sur la légalisation. »

LES INTOXICATIONS CHEZ LES ADULTES

Les chercheurs du Colorado veulent maintenant étudier les intoxications chez les adultes et voir si les familles où il y a beaucoup d’intoxications à la marijuana ont aussi des problèmes avec les médicaments.

Veut-il dresser le portrait sociologique des parents les plus susceptibles d’avoir des enfants qui s’intoxiquent, par exemple leur niveau du revenu, leur situation d’emploi et leur degré d’éducation ?

« Il faut prendre garde de ne pas stigmatiser les gens dont les enfants s’intoxiquent accidentellement, dit le Dr Wang. Cela dit, une telle analyse serait très intéressante, mais aussi très délicate sur le plan politique. »

http://www.lapresse.ca/

Une femme sauve son enfant, attaqué par un cougar


La mère a été très courageuse de secourir son fils qui était dans la gueule du cougar. Avec l’adrénaline, une maman peut faire n’importe quoi. Juste dommage que 2 cougars soient abattus pour suivre leur instinct au lieu d’être déplacés
Nuage

 

Une femme sauve son enfant, attaqué par un cougar

 

Un cougar... (Photo Steve Winter, archives Reuters)

Un cougar

PHOTO STEVE WINTER, ARCHIVES REUTERS

 

STEVEN K. PAULSON
Associated Press
Denver

Une femme du Colorado a sauvé la vie de son fils âgé de 5 ans en tirant la tête du bambin prise dans la gueule d’un cougar qui avait fait irruption devant sa maison.

L’incident s’est produit près d’Aspen, a indiqué le shérif adjoint du comté de Pitkin, Michael Buglione.

La mère avait entendu des cris à l’extérieur de la maison familiale pendant que le petit jouait avec son frère.

La femme est sortie de chez elle, et elle a rapidement tenté d’aider son fils, qui était sous l’animal. Elle s’est accroupie sur le cougar, a pris l’une de ses pattes, et a placé sa main droite dans sa gueule pour permettre au petit garçon de se dégager.

L’animal a finalement pris la fuite.

L’enfant a souffert de coupures profondes au visage, à la tête et au cou; il a été transporté vers un hôpital de Denver, selon le shérif adjoint. La mère a portait quant à elle des traces de morsures sur sa main et elle avait des égratignures sur la jambe.

Les autorités croient que le cougar avait 2 ans et qu’il n’avait pas atteint l’âge adulte.

Des représentants de la faune ont abattu deux cougars dans le secteur après l’attaque. Les deux animaux seront examinés pour déterminer s’ils avaient faim, s’ils étaient malades ou s’ils se retrouvaient tout simplement au mauvais endroit au mauvais moment.

Environ 4500 cougars vivent au Colorado et ils se promènent parfois dans les zones urbaines à la recherche de nourriture, selon les autorités.

http://www.lapresse.ca/

La marijuana comestible est risquée pour les enfants


Le Canada s’apprête à légaliser l’usage de la marijuana à des fins récréatives. Certains seront sûrement très content alors que d’autres non (comme moi), mais comme on sait ce qui est interdit donne l’envie plus forte d’essayer et ce qui est offert illégalement est peut-être trop dangereux. Cependant, j’espère que le gouvernement tiendra compte des expériences de nos voisins américains sur des empoisonnements accidentels auprès des enfants. De toute manière, pourquoi vouloir des biscuits ou autre aliment a base de cannabis
Nuage

La marijuana comestible est risquée pour les enfants

Divers produits comestibles et friandises contenant de la... (Agence France-Presse)

Divers produits comestibles et friandises contenant de la marijuana.

AGENCE FRANCE-PRESSE

JIM BRONSKILL
La Presse Canadienne

Les aliments contenant de la marijuana, comme les friandises et les biscuits, présentent un «risque significatif» pour les enfants, qui pourraient accidentellement les avaler, prévient une ébauche de document d’information du gouvernement sur la légalisation de la marijuana.

Le document identifie les inquiétudes de la santé publique comme l’un des nombreux obstacles que le Canada devra surmonter pour parvenir à légaliser la drogue, se basant sur les leçons tragiques du Colorado.

Selon le gouvernement libéral de Justin Trudeau, la légalisation du cannabis contribuera à éloigner la substance des mains des enfants, en plus d’empêcher les criminels d’engranger des profits dans des transactions douteuses.

Cependant, l’ébauche du mois de décembre, obtenue par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, souligne que la marijuana est disponible sous différentes formes – incluant quelques-unes spécialement attrayantes pour les jeunes – dans certains pays qui ont légalisé la drogue.

Les libéraux veulent présenter un projet de loi l’an prochain afin de retirer la consommation et la possession de marijuana du Code criminel et de punir sévèrement ceux qui fournissent la drogue aux mineurs, qui conduisent après l’avoir consommée ou qui la vendent en dehors du cadre établi.

Le gouvernement a l’intention de mettre sur pied une équipe formée d’experts en santé publique, en abus de substance et en maintien de l’ordre pour concevoir un nouveau système strict de vente et de distribution de la marijuana.

Aux États-Unis, l’Alaska, le Colorado, l’Oregon, Washington et le District de Columbia permet l’utilisation de la marijuana à des fins récréatives pour les personnes âgées de 21 ans et plus.

Près de 45 pour cent des ventes de marijuana au Colorado impliquent des formes comestibles comme la nourriture, les boissons ou les comprimés, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis.

Il y a deux ans, au Colorado, un individu de 19 ans a mangé un biscuit entier contenant 65 milligrammes de THC – l’élément psychoactif principal dans le cannabis – même si le vendeur l’avait prévenu de diviser le biscuit en six portions.

N’étant pas un utilisateur de drogue expérimenté, le garçon n’a pas compris qu’il faut un certain temps avant de ressentir les effets de la drogue lorsqu’on consomme de la marijuana sous une forme comestible, et a continué à ingérer le biscuit. Ce soir-là, il est mort en sautant du balcon du quatrième étage.

Au total, le Colorado a observé une augmentation du nombre d’empoisonnements liés à la marijuana – surtout quant aux ingestions accidentelles par les enfants – dans la première année de sa nouvelle loi, peut-on lire dans le document canadien.

«La marijuana sous forme comestible contient souvent plus de THC, est plus attrayante pour les enfants et les jeunes, et présente des risques significatifs pour la santé», est-il écrit.

Le Colorado a introduit de nouvelles lois limitant le niveau de THC dans les items mangeables. De plus, Dan Pabon, un membre démocrate de la législature d’État, a récemment présenté un projet de loi qui empêcherait ces produits d’être vendus à l’effigie d’animaux, d’humains ou de fruits.

«J’ai un garçon de trois ans qui aime les jujubes», a-t-il dit au quotidien «Colorado Springs Gazette».

La ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould – l’un des ministères fédéraux responsable de mener à terme la légalisation de la marijuana au Canada – a récemment déclaré qu’il était trop tôt pour déterminer quel genre de produits sera vendu.

L’équipe d’experts fera des recommandations après avoir considéré «toutes les différentes formes de marijuana», et le projet de loi qui en résultera «répondra à ces questions», a-t-elle ajouté.

Dans un article récemment publié, l’Institut C.D. Howe a affirmé qu’il serait raisonnable de seulement permettre la vente de marijuana sèche et d’huile infusée de cannabis dans un premier temps puisque ce sont des produits qui sont déjà permis pour des raisons médicales, et pour lesquels l’expertise gouvernementale existe.

La vente de produits comestibles pourrait être autorisée ultérieurement, ajoute l’article.

http://www.lapresse.ca/

James Holmes, le tueur du cinéma d’Aurora, a reçu des milliers de lettres de fans


C’est à n’y rien comprendre ! Comment peut-on admirer un tueur qui a fait beaucoup de victimes dans un cinéma ou encore à l’attentat de Boston. Qu’est-ce qui se passe dans leur tête pour avoir une telle fascination
Nuage

 

James Holmes, le tueur du cinéma d’Aurora, a reçu des milliers de lettres de fans

 

Extrait d'une des lettres envoyée par une fan à James Holmes.

Extrait d’une des lettres envoyée par une fan à James Holmes.

Ces jeunes fans se sont données le surnom de «Holmies»

En août dernier, James Holmes a été condamné à la prison à vie pour avoir tué douze personnes dans un cinéma de la ville d’Aurora dans le Colorado en 2012. Depuis son arrestation juste après le crime, il a reçu environ quatre mille lettres de soutien en prison, la plupart d’admiratrices, rapporte le New York Daily News.

Le bureau du procureur local vient de rendre publiques des centaines de pages de lettres, qui révèlent la fascination exercée par ce meurtrier schizophrène, non seulement sur des adolescentes, mais aussi sur des mères de famille qui s’identifient plus à lui qu’aux parents des victimes.

«Tu es incroyablement mystérieux et ça m’attire», écrit une admiratrice. Une autre le compare à «une colombe dans la rosée du matin».

Certaines lui écrivent car elles n’ont personne à qui se confier:

«Si je parle à mes amies, elles me jugent et je deviens l’amie bizarre […] J’ai juste besoin de quelqu’un qui m’écoute et me comprenne.»

Une admiratrice venant du Tennessee lui a écrit qu’elle tricotait une écharpe de la couleur de ses cheveux (probablement lorsqu’ils étaient teints en orange). Beaucoup lui disent qu’elles pensent à lui, qu’elles s’inquiètent et qu’il peut leur écrire quand il veut. Les enveloppes contiennent souvent des photos, que Holmes a accroché au mur pour décorer sa cellule de prison.

La plupart des lettres publiées ont été envoyées juste quelques mois après la fusillade, mais selon les officiels de la prison, Holmes continue d’en recevoir assez régulièrement, et lors de son procès, plusieurs fans avaient fait le déplacement, dont une qui s’est mise à hurler «ne le tuez pas», avant d’être évacuée de la salle.

En prison, Holmes a aussi reçu de l’argent: environ 4.600 dollars de personnes qui n’étaient pas de sa famille, selon le shérif local.

Comme le rappelle Amanda Hess sur Slate.com, les Holmies, du nom que ces jeunes fans se sont données, sont aussi actives sur Tumblr, avec une activité qui oscille entre commentaires sur l’apparence du tueur («il était vraiment canon dans son armure pare-balles») et débats sur la maladie mentale et la peine de mort.

On retrouve le même dualité chez les fans de Djokhar Tsarnaev, qui a été condamné à mort en mai pour les attentats de Boston. Ses admiratrices sont à la fois des groupies qui le trouvent mignon, et des complotistes persuadées qu’il est innocent et manipulé par le gouvernement.

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► Le poulet qui a vécu pendant 18 mois sans tête


Un peu difficile à croire, mais bon ! Au Colorado aux États-Unis, il y a un festival pour le poulet sans tête. Probablement, le fait que le fermier n’a enlevé que la partie du visage du poulet et du caillot qui a stoppé une hémorragie que ce poulet étrange a pu survivre
Nuage

 

Le poulet qui a vécu pendant 18 mois sans tête

Il y a soixante-dix ans, quand un fermier du Colorado a coupé la tête de l’un de ses poulets, l’animal s’est relevé et a marché. Il est mort seulement dix-huit mois plus tard.

 

Mike, un banal poulet, fit tourner la tête de son propriétaire après avoir perdu la sienne. En septembre 1945, dans une ferme du Colorado, à Fruita, Lloyd Olsen et sa femme Clara en plein abattage de poulet ont assisté à la survie improbable de l’oiseau. La tête coupée, il a déambulé autour du couple. Son énergie n’a pas désamplifié après une nuit passée au fond d’une boîte, rapporte l’arrière petit-fils de la famille pour la BBC. Ce cas de la nature a vécu ainsi dix-huit mois.

Si la scène peut surprendre, la décapitation du poulet n’implique pas forcément la perte totale de son cerveau. Chez Mike, la fréquence cardiaque, la respiration, la faim et la digestion sont restées opérationnelles, grâce à la préservation du tronc cérébral. En 2014, un étudiant anglais avait même proposé de supprimer le cortex cérébral des poulets pour réduire leur souffrance lors de l’abattage, preuve que la tête des volatiles est plus vide qu’elle en a l’air. En revanche, le caillot de sang qui a empêché la saignée à mort de l’animal relève d’une chance inouïe.

Poule aux œufs d’or

La presse s’était rapidement intéressée à cet apparent miracle. Le bouche-à-oreille faisant son effet, les fermiers avaient reçu de l’argent pour soumettre le poulet à une batterie de test à l’Université de l’Utah à Salt Lake City. Ils ont également longuement voyagé dans le pays, leur perle rare comme billet de transport, avant de rentrer pour la récolte.

Au retour, le duo a provoqué malgré lui la mort de cette poule aux œufs d’or. Une seringue oubliée, usitée pour les repas, a entraîné l’étouffement. Pour autant, le succès de la famille est toujours d’actualité. Chaque année dans leur ville d’origine, en mai, un festival est dédié au poulet sans tête.

http://www.metronews.fr/