Le chien vole la collation du bébé


Le chien gourmand prend des bouchées de la collation du bébé. Tant qu’il en reste à l’enfant, tout semble bien aller, jusqu’à temps que le chien fini par tout avaler. Les pleurs de garçonnet se font entendre et le chien l’imite avant de partir
Nuage

 

Le chien vole la collation du bébé

 

Les 7 erreurs que commettent même ceux qui mangent équilibré


Ce qui est énervant quand on perd du poids, c’est qu’on risque de le reprendre aussitôt si nous ne changeons pas nos mauvaises habitudes alimentaires au lieu de suivre des régimes qui promettent mers et mondes.
Nuage

 

Les 7 erreurs que commettent même ceux qui mangent équilibré 

Par Keri Gans

Vous voulez perdre du poids? Voici ce qu’il ne faut pas faire.

Vous avez fait le premier pas: à partir de maintenant, vous allez manger sainement. Ceux qui suivent un régime sont souvent tellement déterminés à perdre du poids que les kilos commencent effectivement à s’envoler. Le problème, c’est que nombre d’entre eux n’ont pas tiré les leçons de leurs échecs et, en l’espace d’un mois, ils ont repris leurs mauvaises habitudes alimentaires. Voici sept des erreurs les plus communes en la matière:
1. Ne pas manger suffisamment de protéines au petit-déjeuner

oeufs

Une personne qui a décidé de manger équilibré commence la journée par un bol de céréales avec du lait écrémé et une banane; une heure plus tard, elle commence à avoir faim. Bien qu’ils aient incontestablement pris la bonne direction, ceux qui respectent scrupuleusement la taille des portions ne tiendront pas jusqu’au déjeuner avec huit grammes de protéines de lait. Ils se rabattront donc sur une collation, ou prendre un déjeuner trop conséquent. L’ajout de bonnes matières grasses aux céréales, comme des amandes effilées ou quelques protéines supplémentaires — un œuf dur par exemple —, peut faire toute la différence.

2. Prendre un en-cas

snack

C’est le piège. La plupart des nutritionnistes conseillent une collation en milieu de matinée s’il s’écoule plus de quatre heures entre le petit-déjeuner et le déjeuner. Mais les gens ont tendance à prendre un véritable repas. Vingt-cinq grammes d’amandes valent mieux que cinquante. N’oubliez pas que ce mini-repas ne doit pas excéder 200 calories. De plus, à moins qu’il soit composé de protéines ou de matières grasses, vous aurez probablement faim une heure plus tard. En d’autres termes, ne vous contentez pas d’un fruit. Et rappelez-vous que si vous n’avez pas réellement faim, la collation n’est pas obligatoire.

3. Ne pas tenir compte des calories présentes dans l’alcool

vin bon santé

Vous pourriez vous dire que c’est une évidence, mais il arrive souvent qu’une trop grande consommation de cocktails réduise nos efforts à néant. Il n’est pas question de les supprimer totalement, mais vous aurez beau manger sainement toute la semaine, si vous buvez comme un trou pendant le week-end, vous n’atteindrez pas vos objectifs. Faites également attention à votre consommation quotidienne: un verre de vin de 15cl ne contient pas le même nombre de calories qu’un verre de 30cl.


4. Manger une salade pour le lunch

salade

Les gens qui suivent un régime se vantent de manger une salade à midi, comme s’il s’agissait de la règle numéro un de la perte de poids. Mais il faut savoir que toutes les salades ne sont pas exemplaires. Attention de ne pas y mettre tout ce qui vous tombe sous la main (croûtons, tranches de bacon, fromage en quantité et vinaigrette crémeuse) sous peine d’aller droit à la catastrophe. L’issue sera la même si y ajoutez trop de poulet, d’avocat et d’huile d’olive. Si vous avez décidé de vous nourrir de bons légumes verts, veillez à ce que les ingrédients qui les accompagnent soient tout aussi vertueux.

5. Un dîner sans glucides

grilled chicken

Voici une erreur très courante. Croyez-le ou non, vous pouvez perdre du poids tout en mangeant des glucides au dîner. Trop nombreux sont ceux qui croient préférable de consommer davantage de protéines que de glucides. Cependant, si l’on fait le calcul, le résultat ne joue pas en faveur des protéines. Par exemple, un simple blanc de poulet de 200 g représente environ 375 calories; si vous n’en mangez que 100 g et que vous y ajoutez 100 g de riz, vous aurez économisé 78 calories. Une petite pomme de terre au four (rehaussée de salsa) peut vous faire gagner 105 calories, si vous l’accompagnez d’une portion de saumon grillé de 100 g. En plus d’avoir perdu des calories, vous aurez gagné des fibres, qui peuvent contribuer à la perte de poids.

6. Proscrire la « mauvaise » nourriture

pizza

C’est très certainement l’erreur la plus répandue des régimes. Posez-vous la question de savoir ce que vous aimez manger, plutôt que de penser à ce que vous croyez devoir manger. Il est important de continuer à consommer les aliments que vous aimez vraiment, même si vous vous dites probablement qu’il vaudrait mieux les éviter. Cela peut sembler insensé, mais lorsque l’on se prive totalement de ses aliments préférés, on finit toujours par abandonner son régime. Le truc, c’est de trouver le moyen de combiner les deux sans sacrifier les objectifs de perte de poids. Par exemple: à l’occasion, prenez une petite salade avec une seule part de pizza. C’est le meilleur moyen de ne pas finir par dévorer la pizza entière. Prenez des frites avec votre hamburger, mais ne mangez pas le petit pain. De même, au restaurant, partagez un dessert avec quelqu’un et faites une croix sur la panière à pain.

7. Essayer le dernier régime à la mode

detox diet

Si vous entendez parler d’un régime qui promet une perte de poids rapide, ou qui supprime certains groupes d’aliments, fuyez. Et si vous croyez qu’il vaut mieux essayer un régime de plus plutôt que de changer votre comportement alimentaire, détrompez-vous !

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Manger avant d’aller au lit fait engraisser: mythe ou réalité?


Une collation avant de se coucher, c’est une habitude qu’on prend jeune et qui n’est peut-être pas nécessaire. Cependant manger léger n’est pas vraiment le problème, mais c’est la quantité et les calories absorbées qui peuvent nuire au sommeil et au poids
Nuage

Manger avant d’aller au lit fait engraisser: mythe ou réalité?

 

Le Huffington Post Québec  | Par Catherine Lefebvre

 

Dans la foule de mythes alimentaires qui circulent, celui-ci est sans doute parmi les plus tenaces. Pas étonnant, puisqu’il n’est ni vrai ni faux. Faisons le point.

En fait, ce n’est pas tellement le moment de la journée où vous mangez qui influence le fait de prendre du poids ou non. C’est plutôt le nombre de calories totales qui, lorsque régulièrement en excès, aura tendance à mener à un gain de poids.

Cela dit, manger un repas copieux quelques heures avant d’aller au lit fait en sorte que vous passerez une bonne partie de la nuit à digérer. Rien de très bon pour un sommeil réparateur. Et le sommeil, ça, c’est un élément à considérer lorsqu’il est question de poids.

En effet, les petits dormeurs, soit ceux qui dorment généralement moins de six heures par nuit, sont plus susceptibles de prendre du poids.

Premièrement, puisqu’ils ont plus de temps disposent pour manger dans la journée, ils peuvent aussi tenter d’apaiser leur insomnie en grignotant au lit.

Deuxièmement, en manque de sommeil, une hormone est sécrétée en plus grande quantité et elle a pour effet de stimuler l’appétit.

Troisièmement, lorsque vous êtes fatigués, vous êtes aussi plus vulnérables au stress. Ce faisant, une autre hormone qui ouvre l’appétit est mise en circulation. C’est donc dire que lorsque vous vous levez du mauvais pied, les rages de crudités se font assez rares et les aliments réconfortants, souvent gras, sucrés et salés sont surtout ceux qui sont convoités.

Donc, manger un peu avant d’aller au lit ne cause généralement pas trop de problèmes. Manger beaucoup et souvent, tout juste avant de vous coucher, n’est certainement pas une bonne stratégie pour une bonne nuit de sommeil et potentiellement votre tour de taille.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Que se passe-t-il quand…


Nous prenons de bonnes et de mauvaises habitudes, mais souvent les mauvaises habitudes prennent plus de places. Alors peut-être sachant plus en détails les conséquences sur le corps, comme ne pas déjeuner le matin, être toute la journée de la mauvaise humeur etc …
Nuage

 

Que se passe-t-il quand…

 

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais la plupart des choix que vous faites au quotidien ont un effet immédiat et significatif sur votre corps et, par extension, votre santé. En voici sept qui peuvent augmenter – ou réduire – les risques de développer une grave affection comme le diabète ou une maladie cardiaque.

1. Que se passe-t-il quand… je saute le petit-déjeuner?

Crédit photo : Thinkstock

Au réveil, après une longue nuit de sommeil, votre corps a passé pas moins de 12 heures sans repas. Cela signifie que vous avez besoin de carburant. Plus précisément, votre système sanguin est sans doute à court de glucose. Si vous sautez le petit-déjeuner et quittez la maison avec une glycémie basse, votre cerveau, qui a besoin d’un taux constant de sucre dans le sang pour être efficace, ne fonctionnera pas à pleine capacité. Vous vous sentirez peut-être nauséeux, nerveux, ou bien moins alerte. On a relevé à plusieurs reprises que les élèves qui mangent le matin ont une meilleure mémoire et apprennent plus que ceux qui ne le font pas.

«Le petit-déjeuner est important pour rester maître de votre appétit le reste de la journée», affirme Suma Dronavalli, endocrinologue.

La plupart des gens compensent les kilojoules non absorbés au repas du matin en mangeant trop le midi et le soir, principalement des aliments riches en gras saturés – ceux qui obstruent les artères.

Ceux qui omettent le petit-­déjeuner ont aussi plus facilement tendance à mal s’alimenter entre les repas. Des chercheurs du Venezuela et des États-Unis ont découvert que les femmes obèses qui prenaient un bon petit-déjeuner riche en glucides et en protéines pendant un régime perdaient plus de poids – sans le reprendre – que celles qui ne mangeaient rien le matin. Faites donc honneur au petit-déjeuner et non seulement vous perdrez du poids, mais votre glycémie retrouvera la forme.

Conclusion

Plus des trois quarts des personnes qui perdent du poids et gardent la ligne prennent un petit-déjeuner tous les jours. S’asseoir pour manger le matin peut aussi diminuer de moitié le risque de développer une résistance à l’insuline, responsable du diabète de type 2.

2. Que se passe-t-il quand… je mange du chocolat entre les repas?

Crédit photo : Thinkstock

Le sucre est le principal ingrédient de toutes les friandises. Lorsque vous savourez des jujubes, de la réglisse ou des sucreries qui ne contiennent pratiquement rien d’autre, votre glycémie monte en flèche immédiatement (et parfois dangereusement). L’effet du chocolat sur la glycémie n’est pas aussi mauvais : le gras qu’il contient ralentit légèrement la digestion. Cela signifie que le sucre présent dans une barre chocolatée augmentera votre glycémie, mais jamais autant que des glucides simples comme les bonbons, le pain blanc, les pâtes ou les pommes de terre.

Cela dit, les collations au chocolat présentent tout de même beaucoup d’inconvénients. Pour commencer, le chocolat au lait – celui des barres les plus populaires – contient beaucoup de gras saturés qui obstruent les artères. Certes, une partie de ces gras est une forme appelée acide stéarique, qui n’augmente pas beaucoup le cholestérol. Mais une grande quantité de lipides signifie beaucoup de calories ; quel que soit l’angle sous lequel vous le croquez, le chocolat au lait fait grossir votre ventre et n’a que peu de nutriments. Sauf si vous optez pour le chocolat noir – contenant des antioxydants qui diminuent la tension artérielle. Si vous en mangez un carré par jour (ou une petite barre par semaine), votre tension pourrait baisser de quelques degrés.

Conclusion

Certes, le chocolat est attirant, mais considérez-le comme un plaisir occasionnel, ou votre ligne en paiera le prix.

3. Que se passe-t-il quand… je mange une pomme en collation ?

Crédit photo : Thinkstock

Chaque bouchée d’une pomme juteuse fournit des nutriments essentiels et d’autres éléments qui gardent votre métabolisme sur les rails, modèrent l’appétit et alimentent le cœur. Les fibres en sont les principales sources, en particulier les fibres solubles. Toutes les formes de fibres sont bonnes pour la santé, mais les solubles ont une particularité indispensable pour contrôler la glycémie : elles deviennent gluantes dans vos intestins. Cela ralentit la digestion, ce qui veut dire que le sucre contenu dans une pomme – et il y en a beaucoup – est absorbé lentement ; en manger une provoque à peine un changement dans votre glycémie.

Les pommes possèdent aussi un antioxydant appelé quercétine. Ce composé très puissant (également présent dans le thé vert et les oignons) permet de réduire les risques d’asthme, de maladie cardiaque et peut-être même de certaines formes de cancer.

Conclusion

Des études à grande échelle ont prouvé que les amateurs de pommes courent moins de risques de développer le diabète ou de faire un infarctus que les autres. Et que manger une pomme par jour permet aussi de perdre du poids. Oh, et les pommes sont délicieuses – comment ne pas les apprécier? Croquez-en une dès aujourd’hui.

4. Que se passe-t-il quand… je passe la journée assis?

Crédit photo : Thinkstock

Passer une journée à paresser sur un canapé n’est peut-être pas si terrible à vos yeux, mais votre corps trouve toutes sortes de façons de semer la pagaille avec le glucose qui flâne dans votre système sanguin. Faire une promenade ou n’importe quel autre type d’activité physique force les cellules musculaires à absorber le glucose, qu’elles utilisent pour produire de l’énergie. Lors d’une journée où vous ne donnez pas à vos muscles assez de travail, le glucose n’est pas utilisé. Avec le temps, un mode de vie trop sédentaire expose à deux problèmes majeurs : votre corps convertit une partie du sucre non utilisé en graisse ; et le glucose qui reste présent dans le sang peut augmenter les taux de dangereux composés appelés PTG, qui endommagent les nerfs et les cellules sanguines. C’est pourquoi une glycémie élevée peut entraîner des complications liées au diabète, comme des insuffisances rénales, des lésions nerveuses et la cécité.

Sortir marcher peut vous permettre de les éviter. L’exercice est un excellent brûleur de graisses sans compter que l’activité physique diminue aussi les taux de PTG – entre autres avantages.

Conclusion

Rester assis est l’assurance d’une mauvaise glycémie, d’une prise de poids et de tous les problèmes que cela entraîne.

5. Que se passe-t-il quand… je passe la journée en colère ?

Crédit photo : Thinkstock

Il n’y a rien de mal à se mettre occasionnellement en colère – c’est parfaitement normal d’être furieux de temps en temps. Mais rester en colère est autre chose : c’est mauvais pour la santé. En plus de ruiner votre humeur et d’éloigner les autres, passer toute la journée à fulminer peut augmenter les risques de problèmes de santé comme la prise de poids et le diabète. La colère est une forme de stress émotionnel, qui entraîne une libération d’adrénaline et d’autres hormones liées au stress. L’un des effets de ces « hormones du stress » est d’augmenter votre glycémie. De plus, le stress peut vous rendre plus enclin à céder aux mauvaises habitudes, comme la malbouffe.

Laisser bouillir votre colère toute la journée peut aussi endommager votre cœur. Une étude récente de l’Université Yale a découvert que les gens portés à ruminer ont aussi des taux élevés d’une substance appelée endothéline, connue pour déclencher des crises cardiaques en provoquant un éclatement des plaques dans les artères (des amas de graisse, cholestérol et autres déchets) qui vont ensuite former des caillots de sang. D’autres recherches ont démontré qu’une colère intense et prolongée peut provoquer une arythmie, des battements de cœur erratiques pouvant mener à un arrêt cardiaque – définitif.

Conclusion

La colère prolongée peut devenir toxique. Alors si la moutarde vous monte au nez, trouvez un moyen d’extérioriser. Couchez votre rage sur le papier. Si un ami ou un parent vous irrite, dites-le-lui. Ou sortez et hurlez – tout ce qui peut vous permettre de relâcher la pression.

6. Que se passe-t-il quand… je passe une bonne journée ?

Crédit photo : Thinkstock

Quand vous êtes joyeux, votre corps se prédispose au calme et semble plus apte à prendre soin de lui. Puisque vous êtes en paix avec le monde, il n’y a aucune raison de libérer des hormones du stress, qui non seulement augmentent votre glycémie, mais également votre tension artérielle et votre rythme cardiaque.

De fascinantes recherches suggèrent aussi que les gens heureux développeraient moins facilement des infections et d’autres maladies. Des chercheurs de l’Université Carnegie Mellon ont exposé des hommes et des femmes à divers virus. Ils ont découvert que ceux qui étaient enjoués et positifs produisaient un nombre significativement plus élevé de protéines de lutte contre les infections, appelées cytokines – des substances sécrétées par le système immunitaire et transportant des signaux entre les cellules.

Ce que vous éprouvez peut aussi affecter votre comportement. D’autres études ont révélé que les personnes optimistes sont plus enclines à bien manger et à faire de l’exercice – et possèdent une glycémie plus basse pour le prouver.

Conclusion

Vous souvenez-vous du dicton : un sourire fait travailler plus de muscles faciaux qu’un froncement de sourcils ? Eh bien, il semble qu’un beau sourire aide aussi à combattre la glycémie élevée.

7. Que se passe-t-il quand… je ne dors que cinq heures ?

Crédit photo : Thinkstock

Le manque de sommeil peut saboter votre corps. Des recherches montrent que cela réduit le taux de leptine, une hormone qui permet de contrôler l’appétit. Conséquence : si vous ne dormez pas assez, vous risquez fort de trop manger. Cela augmente également le taux d’hormones du stress, qui poussent votre organisme à libérer plus de glucose dans le système sanguin. Trop peu de sommeil rend votre corps moins sensible à l’insuline.

Mais ce n’est qu’un début. Une courte période de sommeil empêche la production de certains composés du système immunitaire qui défendent le corps contre les bactéries. Une étude de 2009 a découvert que les gens qui dorment moins de sept heures par nuit ont trois fois plus de chances d’attraper un rhume.

Enfin, il y a les effets immédiats. Lorsque la sonnerie du réveil vous arrache douloureusement à un sommeil profond, vous risquez de commencer la journée de mauvaise humeur. Au cours de cette journée, vous pourrez aussi sentir que votre esprit est engourdi et brumeux. Les personnes bien reposées assimilent plus vite de nouvelles informations et possèdent une mémoire plus précise. Les nuits trop courtes ralentissent aussi le temps de réaction.

Conclusion

Bien que certaines personnes puissent fonctionner avec relativement peu de sommeil, la plupart des gens ont besoin de dormir sept ou huit heures par nuit.

http://selection.readersdigest.ca/

Les bienfaits du maïs soufflé pour la santé


Le maïs soufflé est très bon pour la santé a la condition bien sur qu’on évite le gras et le sel donc surtout pas le pop corn vendu au théâtre.  Personnellement, je le préfère nature ou bien avec des épices mélangés tel qui cumin, paprika, curcuma, cari etc …
Nuage

 

Les bienfaits du maïs soufflé pour la santé

 

© Shutterstock

Des chercheurs américains ont démontré que le maïs soufflé déborde de bienfaits pour la santé, notamment d’antioxydants et de fibres.

Selon des scientifiques de l’Université de Scranton, en Pennsylvanie, le maïs soufflé serait «la collation parfaite» en terme nutritionnel.

«C’est le seul aliment qui renferme 100 % de grains entiers non transformés», a expliqué l’auteur principal de l’étude, Joe Vinson.

 Tous les autres grains seraient en partie transformés et mélangés à d’autres ingrédients.

«Une portion de maïs soufflé fournit plus de 70% de l’apport quotidien en grains entiers. Or, la plupart des gens ne consomment que la moitié de la quantité recommandée par jour», a-t-il ajouté.

De plus, le maïs soufflé serait très riche en antioxydants, notamment en polyphénols. Une portion en renferme environ 300 mg, comparativement à 160 mg pour les fruits.

Toutefois, tous les maïs soufflés ne sont pas égaux.

« Le maïs soufflé à l’air est bien meilleur pour la santé que celui préparé au four à micro-ondes qui contient deux fois plus de calories. Le maïs que l’on prépare soi-même dans de l’huile, en contient également deux fois plus que le maïs soufflé à l’air chaud », a détaillé Joe Vinson. Et bien sûr, lorsqu’on rajoute du beurre et du sel, le maïs soufflé peut devenir un véritable cauchemar nutritionnel débordant de gras et de calories.

Les résultats de ces travaux ont été présentés dans le cadre du National Meeting & Exposition de l’American Chemical Society.

http://sante.canoe.com