Le saviez-vous ► UNE CANETTE DE COCA DANS LA LAVE, ÇA DONNE QUOI?


Les films de catastrophes dont des volcans en éruption détruisent tout sur leur passage sont quelque peu arranger avec le gars des vues. Cependant, entre l’homme et une canette de Coca-Cola, c’est la canette qui sera plus résistante
Nuage

 

UNE CANETTE DE COCA DANS LA LAVE, ÇA DONNE QUOI?

 

Capture d’écran de la vidéo filmant la rencontre de la lave et du Coca

Par Andréa Fradin

Il y a parfois des interrogations existentielles qui, comme ça, nous agitent le ciboulot. Telle que celle-ci: que devient une canette de Coca si on la met sur le chemin d’une coulée de lave?

Si la question vous turlupine aussi, bonne nouvelle: un photographe du nom de Bryan Lowry vient de mener l’expérience à Hawaii, qui compte deux volcans effusifs actifs, le Kīlauea et le Mauna Loa (dernière éruption en 1984). Grand amateur des images volcaniques, il a d’abordutilisé «une canette percée sur le haut», raconte I fucking love science, afin d’éviter tout risque d’explosion, et a ensuite retenté l’expérience avec une canette parfaitement fermée. Le site de partage d’informations scientifiques ajoute:

«de la lave qui vient de surgir fait de 700 à 1200 degrés Celsius. Selon les fabricants, il faut servir le Coca-Cola à une température de 4 degrés Celsius.»

La rencontre s’annonce donc explosive et ne se termine, comme on peut l’attendre, pas très bien pour le Coca, comme le montre la vidéo:

Le contenant du soda est tout de même assez résistant, en tout cas davantage qu’un humain plongé dans la lave. Ou plus justement qu’un humain plongé dans la lave tel que peut l’imaginer Mick Jackson, le réalisateur de l’excellent nanar catatastrophe sorti en 1997, Volcano (la scène à la 49e seconde):

La réalité est en fait tout autre –et moins spectaculaire–, comme le racontait le géologue Erik Klemetti sur Wired en 2012:

«[cette scène] est peu probable. Peut-être [qu'il y aurait] quelques brûlures, peut-être des pieds perdus (pensez à Dark Vador), mais pas une fonte intégrale et systématique comme celle-ci.»

De la même façon, le chercheur expliquait qu’il est impossible de mourir dans la lave de la même façon que Gollum qui [alerte spoiler] meurt en sombrant dans une mer de magma à la fin du troisième opus duSeigneur des Anneaux. Question de densité! Comme nous le résumions alors sur Slate:

«[...] la densité et la viscosité (c’est à dire la résistance à l’écoulement) de la lave [sont] autrement plus importantes que celles de l’eau. Et c’est physique, si un corps est trois fois moins dense que le basalte qui compose la lave, il ne peut pas s’enfoncer dans ses profondeurs

Une certitude demeure: si l’on ne se noie pas, ni ne fond, on risque néanmoins fort de mourir en plongeant dans cette matière à la température extrême, écrit Kotaku. Un rappel salutaire.

http://www.slate.fr/

Coca-Cola: les choses doivent changer selon un dirigeant


Venant d’un grand boss d’un produit nuisible pour la santé, c’est un peu étrange a lire, mais bon, il est quand même important d’être conscient des choix que nous faisons en alimentation et en gâteries
Nuage

 

Coca-Cola: les choses doivent changer selon un dirigeant

 

Photo Fotolia

L’un des hauts dirigeants de Coca-Cola y va de quelques affirmations étonnamment honnêtes lors d’une entrevue.

Incroyable revirement de situation, ou subite crise de conscience, alors qu’un des grands dirigeants de l’une des compagnies productrices de boissons gazeuses les plus connues au monde sort de l’ombre et donne son opinion concernant les habitudes alimentaires de ses clients, et sur les changements qu’il souhaite voir se produire dans le futur.

Cet homme, c’est James Quincey, rapporte le Daily Mail, président de Coca-Cola pour le territoire européen.

Quincey affirme en entrevue que «les choses doivent changer», concédant que les grands formats de boissons gazeuses devraient être relégués aux oubliettes, et que les gens doivent se conscientiser davantage aux portions astronomiques de sucre que contient ce genre de produit, dont le sien.

«Les gens ne réalisent pas toujours combien de sucre renferme une boisson gazeuse. Les grands formats doivent être réduits», lance James Quincey, avant d’ajouter dans un soudain regain de lucidité professionnelle que son produit n’est pas plus calorique qu’un « croissant ou un capucino».

Ces déclarations de la part d’un dirigeant de Cola-Cola semblent aller de pair avec certains des efforts récents de l’entreprise pour lutter contre l’obésité, un geste perçu par plusieurs comme fort hypocrite.

Un «petit contenant» de boisson gazeuse comme le Coke vendu au cinéma contiendrait 23 cuillères à thé de sucre, alors qu’un « grand contenant » en comprenant 44.

http://fr.canoe.ca

Le Saviez-vous ► Champagne.. Slinky.. gomme à mâcher..Post it..12 inventions géniales créées par accident


Les chercheurs généralement, on un but bien précis pour faire leur recherche et en sortir un produit. Il arrive pourtant que le résultat est complètement différent de ce qu’ils avaient prévu
Nuage

 

Champagne.. Slinky.. gomme à mâcher..Post it..12 inventions géniales créées par accident

Il ne fait aucun doute que plusieurs des plus grandes inventions de l’humanité ont nécessité des années de patience, de la frustration et de la recherche. Mais pas toutes. En fait, un bon nombre de choses que nous utilisons tous les jours ont été créées par accident.

Les Corn Flakes étaient censés empêcher la masturbation.

Les deux diététiciens anti-masturbation Dr John Harvey Kellogg et William Keith Kellogg croyaient que la consommation d’aliments entiers et sains comme les céréales était la clé pour prévenir les pulsions sexuelles. Ils ont commencé à faire quelques expériences avec des céréales. Un jour, les deux frères ont laissé leur blé sans surveillance pour vaquer à d’autres occupations. Quand ils sont revenus, le blé était dur, mais ils ont tout de même essayé de l’utiliser – créant un flocon plat et mince.

Le Slinky était censé retenir de l’équipement sur les navires de guerre.

slinky

Un ingénieur de la marine du nom de Richard James travaillait à la création d’un compteur pour contrôler la puissance des navires durant Seconde Guerre mondiale. Un des ressorts utilisé pour stabiliser l’appareil est tombé de la table et a continué à «marcher». L’idée de faire un jouet pour enfants lui vint presque immédiatement, et en 1945 son premier Slinky était au point.

Le Coca-Cola était censé être un remède médical.

coke

Tentant désespérément (et sans succès) de concocter un remède médical pour ses maux de tête, le pharmacien John Pemberton a jeté un tas d’ingrédients dans une marmite, et a créé une recette qui reste un secret encore aujourd’hui.

Les Post-it étaient censés être une colle super adhésive.

postit

En 1968, alors qu’il tentait de créer un adhésif puissant pour la compagnie 3M, le scientifique Spencer Argent a réussi à créer exactement le contraire: un adhésif très faible qui se détache lorsqu’il est enlevé de n’importe quelle surface. Personne ne pensait qu’un tel produit aurait une utilité, jusqu’à ce qu’un autre savant, Art Fry, se rende compte que ces petits morceaux de papier faisaient de bons signets pour ses livres et qu’ils ne laissaient pas de résidus sur les pages.

Un chef en colère a créé les croustilles.

potato chip

Nous pouvons remercier un client mécontent à Saratoga Springs, NY, pour l’invention de cette collation. En 1853, après qu’un client eut renvoyé à plusieurs reprises sa commande de pommes de terre sautées en se plaignant qu’elles étaient trop épaisses et sans saveur, le chef George Crum coupa les pommes de terre en fines tranches et les fit frire avec beaucoup de sel.

La pâte à modeler Play-Doh était censée être un décapant à papier peint

play doh

Play-Doh était censé être un décapant de papier peint fabriqué et vendu par la compagnie de savon de Noé McVicker. Au fil du temps, la substance malléable est devenue très populaire chez les enseignants à l’école, qui l’utilisaient pour les cours d’art plastique et l’artisanat. Plusieurs années plus tard, McVickers a décidé de remettre sur le produit en vente sous forme de jouet pour enfants.

Le champagne était une bouteille de vin qui ne fermentait pas correctement.

champagne bottle

L’inventeur du champagne reste encore aujourd’hui un sujet de débat, mais il se pourrait que ce fameux inventeur soit tout simplement… la météo! Les changements climatiques des années 1940 auraient eu un effet significatif sur la fermentation du vin dont le processus devenait plus lent. Cela aurait entraîné la formation de dioxyde de carbone dans le vin, autrement dit, des bulles.

Kotex devait être utilisé pour panser les blessures durant la Première Guerre mondiale.

sanitary napkin

Initialement connus sous le nom de «cellucotton», ces tapis de ouate ont été utilisés au cours de la Première Guerre mondiale pour panser les plaies des soldats. Cependant, beaucoup d’infirmières de la Croix-Rouge ont constaté que le produit faisait une bonne protection pour l’hygiène féminine. En 1920, "Kotex» est né.

L’édulcorant artificiel a été découvert par un chimiste qui ne se lavait pas les mains.

artificial sweetner

Il s’agit peut-être de la seule fois où ne pas se laver les mains a mené à quelque chose d’utile. En 1879, après une longue journée de travail avec du goudron de houille, le chimiste Constantin Fahlberg est revenu à la maison pour dîner avec sa femme sans se laver les mains. Tout en mangeant son repas, Fahlberg remarquait que tout ce qu’il mettait dans sa bouche avait un goût très sucré, et il a découvert que la saccharine sur ses mains en était responsable.

La gomme à mâcher devait était être un latex naturel.

chewing gum

Frustré de ne pas réussir à créer un latex naturel, Thomas Adams mis un morceau dans sa bouche. Il remarqua le matériau souple était étonnamment très agréable à mâcher. Il y ajouta des saveurs et en 1888, le nom de «chewing-gum» était inventé.

Le «popsicle» était censé être un soda.

popsicle

En 1905, Frank Epperson, 11 ans, tentait de fabriquer un soda maison. Il a laissé accidentellement un bâton dans sa préparation et l’a oubliée durant la nuit. La température s’étant nettement refroidie en soirée, le garçon a découvert une friandise glacée le lendemain matin.

Les biscuits aux pépites de chocolat sont une recette de dessert ratée.

chocolate chip cookie

Jamais une recette ratée n’aura été aussi réussie. En 1930, la copropriétaire de Toll House Inn, Ruth Graves Wakefield, faisait cuire un dessert au chocolat lorsqu’elle est venue à court du chocolat qu’elle utilisait. Elle a donc versé des pépites de chocolat Nestlé mi-sucré à la place. Les pépites ne fondaient pas comme prévu, mais la déception de Wakefield n’a pas duré longtemps. En 1939, Nestlé a lancé «Nestlé Toll House vrais morceaux de chocolat mi-sucré».

http://quebec.huffingtonpost.ca

A 25 ans, il perd toutes ses dents suite à une addiction au Coca


C’est dramatique de ne pas boire de l’eau et se désaltérer qu’avec des boissons gazeuses .. la santé en prend un coup et il semble que les dents aussi en souffrent
Nuage

 

A 25 ans, il perd toutes ses dents suite à une addiction au Coca

 

Le Coca-Cola contient l'équivalent de 18 morceaux de sucre, selon la revue 60 millions de consommateurs. © REUTERS ()

Le Coca-Cola contient l’équivalent de 18 morceaux de sucre, selon la revue 60 millions de consommateurs. © REUTERS

William Kennewell a seulement 25 ans mais il n’a déjà plus de dents. La raison ? Une surconsommation de soda.

Ce jeune Australien porte aujourd’hui un dentier car ses dents ont pourri suite à une trop forte consommation de Coca-cola. Le jeune homme pouvait boire jusqu’à 6 à 8 litres de soda par jour.

Son dentiste l’avait pourtant prévenu, mais son addiction était trop forte.

« Tout a commencé au boulot, dans l’hôtellerie, où je préférais boire du coca, facile d’accès, plutôt que de l’eau dont je n’étais pas fan. C’est alors qu’on m’a dit qu’il ne me restait que 13 dents et qu’elles devaient toutes être enlevées » a-t-il expliqué.

« Mes dents étaient dans un état de décomposition si avancée que cela m’a provoqué un empoisonnement sanguin. Mais ma santé s’est améliorée avec la prothèse » a-t-il ajouté.

La consommation excessive de soda, et donc de sucre, a un effet néfaste sur la santé. Cette histoire devrait permettre aux autorités sanitaires australiennes de relancer la prévention auprès des jeunes gens consommant trop régulièrement des boissons sucrées.

http://www.ladepeche.fr

Vidéo: des ours polaires malades de Coke


On nous fait voir des publicité sur des produits qui semble nous rendre satisfait et heureux alors qu’en réalité consommer certains produits tel que les boissons gazeuses en grande quantité apporte maladie et souffrance
Nuage

 

Vidéo: des ours polaires malades de Coke

 

Dans une vidéo percutante, un groupe de pression américain a rescénarisé, pour mieux la dénoncer, une célèbre publicité de Coca-Cola.

Le Center for Science in the Public Interest sévit encore, cette fois avec une vidéo mordante qui vise à remettre les pendules à l’heure concernant les effets dévastateurs des boissons gazeuses sur la santé. Intitulé The Real Bears, le dessin animé de trois minutes et demie a été conçu pour frapper l’imagination. On vous laisse le découvrir…

http://www.protegez-vous.ca

Il y a 50 ans, on buvait un Coca par trimestre


Quand j’étais petite on avait un commerce, une salle de quille qui appartenait a ma mère, on vendait aussi des boissons gazeuses a 11 cent, des croustilles a 5 cent ou 10 cent, les pop cicle a 5 cent etc .. Même si on en vendait, on n’avait le droit le dimanche a prendre quelque chose après le diner Ca bien changer, maintenant le soda remplace le lait, les aliments tout préparer haut en calories et lipides font office de repas .. Enfin, pas pour tout le monde, heureusement
Nuage

 
États-Unis → «Il y a 50 ans, on buvait un Coca par trimestre»

 

États-Unis - «Il y a 50 ans, on buvait un Coca par trimestre»

© Shutterstock

«Il y a 50 ans, on buvait un Coca-Cola par trimestre, aujourd’hui c’est tous les jours et dans des proportions énormes», déclare à l’AFP la nutritionniste Barbara Moore, directrice de Shape Up America («Remettre l’Amérique en forme»), à l’occasion d’une conférence sur l’obésité.

 

Par Fabienne Faur

Q: Comment s’explique la spectaculaire progression de l’obésité aux USA en 30 ans?

R: «Les raisons sont multiples. Par exemple, partout, mais particulièrement en Amérique, l’industrie alimentaire conçoit des produits qui forment une combinaison de graisse, de sucre et de sel, pour qu’ils aient plus de goût.

Quand le fabricant de chips Fritos, il y a 30 ans, a lancé le slogan

 "On parie que vous ne pouvez pas n’en manger qu’un",

tout était dit. Et le message se vérifiait dans les faits. Les gens qui en mangeaient un ou deux en voulaient encore davantage. Aujourd’hui, allez au rayon céréales, il y en a au goût chocolat, au goût de biscuits, etc. Ce sont des gâteaux, presque des bonbons, à haute teneur en sucre et en graisse, faits pour attirer les enfants qui en réclament toujours plus.

L’industrie des sodas s’est développée depuis 20 ou 30 ans, l’obésité aussi. Coca-Cola et Pepsi-Cola ont un succès énorme.

Personnellement, j’ai plus de 60 ans et quand j’étais enfant, je buvais un Coca une fois par trimestre. La bouteille contenait alors 100 ml. Aujourd’hui, non seulement les enfants et les adultes en boivent tous les jours, mais ce n’est plus 100 ml, c’est 400 ml, 600 ml, voire même un litre au restaurant. Ces quantités énormes renferment un surplus de calories, sans aucun intérêt nutritionnel.»

Q: Les comportements des Américains sont-ils aussi en cause?

R: «En Amérique, la nourriture est accessible et peu chère, grâce aux subventions accordées à l’agriculture, notamment aux secteurs du maïs et du sucre. Même les familles les moins fortunées emmènent leurs enfants au fast-food plusieurs fois par semaine. Plus de la moitié d’un dollar consacré à la nourriture aux États-Unis sert à acheter un repas préparé à l’extérieur.

Il y a plusieurs décennies, on allait au restaurant peut-être une fois tous les trois ou quatre mois. Aujourd’hui, certains enfants mangent dehors tous les jours. Et quand les Américains ne mangent pas dehors, ils se font souvent livrer. En définitive, ils n’apprennent pas à cuisiner, ils n’ont pas le temps, ne veulent pas, car c’est facile de ne pas apprendre. Vous n’avez pas de vaisselle à faire, vous ne salissez pas de casseroles.»

Q: Que faire pour changer la donne?

R: «Le problème est que les obèses ont tendance à avoir des enfants obèses, ce qui perpétue la situation. La nation entière doit changer son attitude face à l’alimentation, et pour cela privilégier la qualité à la quantité

http://fr.canoe.ca

Le Coca-Cola en cause dans la mort d’une femme


On s’entends c’est pas en buvant un verre, ou une bouteille de Coca-Cola qu’on risque de mourir. D’autres facteurs en sont la cause, mais il est clair que de boire excessivement une boisson gazeuse peut avoir de grave répercussion pour la santé. Quand on boit une boisson gazeuse, on ne boit pas de lait ni eau et que si on rajoute une mauvaise alimentation et les cigarette … alors c’est le désastre assuré
Nuage

 

Le Coca-Cola en cause dans la mort d’une femme

 

The Associated Press

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande – L’habitude d’une femme de la Nouvelle-Zélande de boire 10 litres de Coca-Cola par jour a probablement joué un rôle dans sa mort, ont conclu des experts.

Natasha Harris, une mère au foyer âgée de 30 ans et résidant à Invercargill, est décédée d’une crise cardiaque en février 2010.

Selon le groupe de presse Fairfax Media, le pathologiste Dan Mornin a déclaré jeudi dans le cadre d’une enquête que la maman de huit enfants souffrait sans doute d’hypokaliémie, une carence en potassium vraisemblablement causée par sa consommation excessive de Coca-Cola et sa mauvaise alimentation.

Le Dr Mornin a également affirmé que le taux de caféine, un stimulant présent dans la boisson gazeuse, pourrait aussi avoir contribué au décès de Mme Harris.

Le conjoint de la disparue, Chris Hodgkinson, a révélé dans son témoignage que sa femme buvait entre 8 et 10 litres de Coca-Cola régulier et fumait environ 30 de cigarettes par jour.

Il a précisé que, dans les mois précédant sa mort, Natasha Harris avait eu des problèmes de pression artérielle et s’était plainte de ne pas avoir d’énergie.

Dans un communiqué, une porte-parole de Coca-Cola a soutenu que la boisson gazeuse ne posait aucun danger et a fait valoir même de l’eau ingérée en grande quantité pouvait s’avérer mortelle.

http://actualites.ca.msn.com

Une bouteille de Coca vendue 183 000 euros ! (248,000 dollars canadien)


Le monde sans Coca-cola bien disons que j’arriverais a survivre surtout que je suis plus adepte du Pepsi cola … Enfin, des prototypes qui valent cher. Cependant encore une fois je trouve que c’est de l’argent gaspiller. Bon peut-être qu’on me dira que je ne connais rien a l’art,
Nuage

Une bouteille de Coca vendue 183 000 euros ! (248,000 dollars canadien)

 

Une bouteille de Coca vendue 183 000 euros !

Créée en 1916 sur une idée de Benjamin Thomas, co-fondateur de la compagnie Coca-Cola, la célébrissime bouteille de Coca en verre est devenue un classique. Mais pour les deux prototypes existant à travers le monde, il serait plus juste de parler d’oeuvre d’art…

On ne vous appendra rien en vous disant que Coca Cola est l’une des boissons les plus bues au monde, derrière l’eau, le café et le thé. Qui peut imaginer, aujourd’hui, une vie sans Coca-Cola ? Un incroyable succès dont l’histoire remonte à 1887. Mais c’est en 1916, sur une idée de Benjamin Thomas, co-fondateur de la compagnie Coca-Cola, que verra le jour la célébrissime bouteille de Coca en verre que tout le monde connaît aujourd’hui.

Ce dernier fit appel à Earl R. Dean pour créer une bouteille originale qui se démarquerait par son design et l’emporterait sur la concurrence. Pari gagné… Mais il n’existe que deux prototypes de cette bouteille d’exception à travers le monde : la première est précieusement gardée au sein de la compagnie Coca-Cola dont le siège se trouve à Atlanta ; quant à la seconde, elle a été récemment vendue au enchères par la maison Darren Julien pour la coquette somme de 240 000 dollars (183 000 euros, 248,000 dollars canadien), explique ITV.com.

Et il y a mieux : l’esquisse originale de cette bouteille devenue légendaire a elle aussi trouvé acquéreur… au prix cette fois de 228 000 euros. (308,000 dollars canadiens)

http://fr.news.yahoo.com