Séparation envisagée des enfants clandestins de leurs parents


Je peux comprendre qu’on fasse un tri pour l’immigration clandestine et éviter que des criminels viennent s’installer. Cependant, je ne peux imaginer des gens qui fuient leur pays pour diverses raisons qu’ils soient séparés de leurs enfants. L’impact psychologique des enfants serait, à mon avis, dommageable pour eux
Nuage

 

Séparation envisagée des enfants clandestins de leurs parents

 

La proposition évoquée par les responsables gouvernementaux viserait... (Photo GUILLERMO ARIAS, AFP)

La proposition évoquée par les responsables gouvernementaux viserait à séparer les parents pour pouvoir les garder en détention, tandis que les enfants seraient pris en charge par les services sociaux.

Agence France-Presse
WASHINGTON

L’administration Trump envisage de séparer les enfants de leurs parents lorsque des familles sont arrêtées sans papier à leur arrivée aux États-Unis, dans le but de décourager l’immigration clandestine, ont rapporté plusieurs médias américains citant des responsables sous couvert d’anonymat.

Le département de la Sécurité nationale (DHS) a «examiné des changements de procédure, de politique, de régulation» pour contrer l’immigration clandestine et certaines mesures «ont été approuvées», a déclaré sans plus de détails Tyler Houlton, porte-parole du DHS, au Washington Post.

Plusieurs responsables du DHS, des services de l’immigration (ICE) et de la Maison-Blanche ont évoqué de façon anonyme au quotidien de Washington et au New York Times une proposition qui viserait les familles.

Actuellement, la présence de mineurs limite légalement la capacité des services migratoires à garder des familles en centres de détention. Les parents et leurs enfants sont généralement libérés rapidement après leur arrestation avec obligation de se présenter ensuite devant un juge.

La proposition évoquée par les responsables viserait à séparer les parents pour pouvoir les garder en détention, tandis que les enfants seraient pris en charge par les services sociaux.

L’idée avait déjà été évoquée en mars par le chef de cabinet de la Maison-Blanche John Kelly, qui était alors secrétaire de la Sécurité intérieure.

 «On traiterait bien ces enfants pendant qu’on s’occupe de leurs parents», avait-il affirmé sur CNN.

La proposition avait déclenché un tollé et été mise de côté alors que la nouvelle administration semblait remplir ses objectifs avec une baisse record des entrées illégales aux États-Unis en 2017. Les arrestations à la frontière ont toutefois augmenté à nouveau en novembre.

Une autre proposition décrite par le NYT et le Washington Post concerne les mineurs arrivant seuls et pris en charge par un proche se trouvant déjà aux États-Unis.

Il s’agirait dans ce cas de renforcer les contrôles pour voir si les adultes sont en règle avec les services d’immigration. Des descentes pourraient même avoir lieu au domicile d’accueil de l’enfant, a relevé le New York Times, ouvrant la voie à l’arrestation d’adultes en situation illégale dans le foyer.

http://www.lapresse.ca/

Un tunnel découvert sous la frontière entre le Mexique et les É.-U.


Si par malheur Donald Trump gagne, il faudrait qu’il pense à faire son mur autant en surface que sous la terre. C’est fou quand même que la drogue usent autant de moyens possibles pour être transigée de l’autre côté de la frontière et face tant de victimes
Nuage

 

Un tunnel découvert sous la frontière entre le Mexique et les É.-U.

 

En avril, les autorités américaines ont découvert ce... (Photo archives AP)

En avril, les autorités américaines ont découvert ce qu’elles pensent être le plus long tunnel utilisé pour le trafic de drogue jamais mis au jour entre la Californie et le Mexique. Sur la photo, l’entrée dudit tunnel.

PHOTO ARCHIVES AP

Agence France-Presse

Les autorités mexicaines ont annoncé dimanche avoir découvert un tunnel clandestin «en cours de construction» de plus de 30 mètres, passant sous la frontière avec les États-Unis.

Intrigués par l’aspect du système de drainage des eaux de pluie à la frontière entre les deux pays, les policiers mexicains ont mis au jour à Sonora (nord-est) «un trou clandestin d’un diamètre d’entrée de 51 cm et d’une longueur de 31,5 mètres, comptant 1,5 mètre sur le territoire national et plus de 30 mètres du côté des États-Unis», jusqu’à un terrain abandonné de Nogales dans l’État d’Arizona.

La moitié du tunnel était soutenu par des poutres de bois. Il était «apparemment en cours de construction et sans sortie en surface», a détaillé la Commission nationale de sécurité (CNS) mexicaine.

Des tunnels clandestins de ce type, utilisés pour le trafic de drogue et, dans certains cas, pour le passage de clandestins mexicains, sont régulièrement démantelés des deux côtés de la frontière.

En avril, les autorités américaines ont découvert ce qu’elles pensent être le plus long tunnel utilisé pour le trafic de drogue jamais mis au jour entre la Californie et le Mexique.

Il reliait une maison de Tijuana au Mexique à un terrain commercial d’Otay Mesa à San Diego en Californie, où la sortie de 0,9 mètre de large était dissimulée par une benne à ordure.

Après enquête, six personnes avaient été arrêtées à San Diego. Plus de six tonnes de marijuana et un peu plus d’une tonne (1017 kg) de cocaïne avaient été saisies.

http://www.lapresse.ca/