Le Saviez-Vous ► Zip, la tête d’épingle de chez Barnum


Le cirque Barum en a fait beaucoup d’argent avec des personnes étant différentes des autres personnes. Zip était atteint probablement de microcéphalie, mais heureusement sans retard mental. Il fut le mieux payé de la troupe, car il attirait les foules par les rôles que son gérant lui faisait jouer. J’espère, c’est qu’il a été heureux malgré tout. C’est une époque enfin révolue
Nuage

 

Zip, la tête d’épingle de chez Barnum

 

Zip-Portrait-Banner

Microcéphalie : trouble neurologique qui se caractérise par une tête plus petite que la moyenne. Biologiquement, lors de la conception, la tête ne se développe pas de manière proportionnelle avec le visage. Cela produit une personne avec une toute petite tête et un énorme front reculant. Il est très fréquent que le développement des fonctions motrices et de la parole soit aussi souvent retardé et que les personnes atteintes de microcéphalie connaissent un retard mental. La microcéphalie peut être congénitale ou résulter de divers syndromes associés à des anomalies chromosomiques.

Les microcéphales de Zika : Entre 2015 et 1016 plus de 3000 enfants microcéphales sont nés en Amérique du Sud, tout particulièrement au Brésil, contre 150 par an habituellement. Le virus Zika se transmet avec les piqûres de moustiques.

Zip, le chaînon manquant

William Henry Johnson est né en 1842. En grandissant, son crane et plat et son front s’allonge, aussi on le pense atteint de microcéphalie. Alors qu’il a 18 ans, il est recruté par le cirque Barnum. On décrit William comme ayant l’extrémité de la tête mince comme un œuf, un long nez large et une mâchoire prognathisme. Le physique du garçon suffit à en faire une curiosité mais Barnum a le sens du spectacle, il lui rase la tête et ne laisse qu’une mèche de cheveux hirsute afin de bien montrer le crane mais surtout de lui donner un air particulièrement idiot, l’homme d’affaire lui demande également de porter unecombinaison en fausse fourrure et enfin Barnum renomme William en Zip. Zip a connu plusieurs identités, d’abord il était l’homme-singe, puis le singe-homme, mais celles qui ont le mieux marché sont Zip, le chaînon manquant et Zip la tête d’épingle.

zip2

Pour faire croire que Zip était le chaînon manquant entre entre l’homme et le singe, il a dit que le garçon avait été trouvé lors d’une chasse aux gorilles en Afrique de l’Ouest. Zip était le membre d’une « race d’hommes nus, voyageant en escalade sur les branches des arbres ».

Evidemment, Zip joue le jeu à la perfection, il ne parle pas lorsqu’il est en public mais il grogne lorsqu’on l’approche ou qu’on tente de lui parler. Barnum paye plus cher Zip lorsqu’il parvient à tromper tout le monde. C’est motivant et ça fait de lui une bête de foire la mieux payée du spectacle Barnum.

La tête d’épingle la mieux payée du cirque

Zip est effrayant par son comportement et intéressant par son physique, à tel point que le public ne demande pas son identité comme il le ferait pour une personne normale, mais il demande « Qu’est-ce que c’est ? ». Et ça, ça plaît à Barnum. Zip attise la curiosité, il est la bête de foire idéale ! Aussi Barnum en joue, il en fait le personnage principal de son spectacle et il le paie 100$ par semaine, plus 1$ par jour (pour se taire en public). Au bout de quelques représentations, Barnum décide de faire sortir Zip de sa cage de spectacle. Il le civilise en quelque sorte et il apparaît en présence d’autres monstres humains comme la femme-oiseau, les géants, les siamois Eng et Chang, ou les hommes et femmes tatoués avec qui ils jouent différentes comédies.

PH-Zip-K-1

Désormais l’idée est de faire rire, alors, Zip joue (très mal) du violon et ses camarades lui courent après pour qu’il cesse, il s’amuse à menacer les autres freaks avec un pistolet en plastique. L’humour du XIXe siècle quoi. C’est à ce moment là qu’il devient Zip la tête d’épingle. Ravi du spectacle, le public n’hésite pas à jeter des pièces directement sur scène pour remercier l’artiste de son show comique. De nombreuses personnalités ont assisté au spectacle de Zip, on peut notamment parler de Charles Dickens et du prince de Galles.

La mort de Zip

zip

Zip a joué toute sa vie, on estime à plus de 100 000 le nombre de spectateurs de ZIP en soixante-sept ans de carrière. Il est sur scène jusqu’à ses 80 ans mais le 24 avril 1926, il décède d’une bronchite. On peut franchement dire que son enterrement était son dernier spectacle. Les géants, les nains, les sans-bras, les femmes à barbe, les siamois, les tatouées… Ils étaient tous à la cérémonie, en deuil. Zip était aimé de tous, car s’il ne parlait pas en public pour préserver son show lors des premières années, il n’a pas hésité par la suite à faire preuve de beaucoup d’humour et de jugeote D’ailleurs, sa finesse d’esprit laisse perplexe de nombreuses personnes. En général, les personnes atteintes de microcéphalie souffrent d’un retard mental important. Ce qui n’est pas le cas de Zip.

Et si le grand show de Zip était d’avoir fait croire à Barnum qu’il était une tête d’épingle pour se faire du fric et vivre la vie de bohème alors qu’en réalité il avait seulement un grand front et un crâne un peu plus plat que la moyenne ?

Si tu as aimé cet article, tu peux soutenir le blog sur Tipeee, ça te rend vachement gentil et généreux, ou alors tu peux acheter les livres, ils sont vachement bien.

http://www.racontemoilhistoire.com/

Le Saviez-Vous ► Les cheveux de 11 mètres des Sutherland


Vers la fin du XIXe siècle, une famille est devenue riche grâce à la longueur des cheveux, c’est peu dire faire une recette de 90 000 mille dollars en 1884 en vendant une lotion et montrant leur longue chevelure, c’est une belle vie. Sauf que le rêve des 7 filles a pris fin surtout pour la dernière qui est morte dans un asile complétement démunie
Nuage

 

 

Les cheveux de 11 mètres des Sutherland

 

A la fin du XIXe siècle, sept sœurs vont faire la richesse d’une famille grâce à leurs cheveux. Eh oui, les sept sœurs (Sarah, Victoria, Isabella, Grace, Naomi,Dora et Mary) comptabilisent onze mètres de cheveux. Soit une moyenne de 1m50 de crinière par tête ! Voici leur histoire !

La famille Sutherland

Les parents Sutherland vivent dans l’état de New-York où ils élèvent de la volaille. Des dindes. Pour le père, Fletcher, qui n’est pas très vaillant, la ferme ne rapporte pas assez. Et il n’a pas franchement envie de bosser alors dès qu’elles en ont l’âge, il envoie ses filles chanter à l’église. Lorsqu’elle ne sont pas en haillons et les pieds nus au milieu des dindes, les filles apprennent la musique. La mère, soucieuse de la qualité capillaire de ses filles leur enduit la tête d’une huile assez odorante qui donne un aspect très sale aux cheveux. Mais ça protège ! Et les filles n’ont rien à dire… Les sœurs Sutherland sont nées entre 1845 et 1865 et en 1867, alors que la plus jeune Mary n’a que deux ans, la mère de famille décède. Alors c’est triste, c’est sur, mais la bonne nouvelle c’est que les shampoings à l’huile dégueulasse, c’est terminé !

C’est le début d’un business pour les sœurs, et surtout pour le père qui va vite délaisser les dindes pour exploiter ses filles.

Les premiers spectacles des sœurs Sutherland

Les filles étaient déjà connues et appréciées dans la paroisse, aussi papa Sutherland décide d’organiser une véritable tournée des églises. Les filles vont jouer de la musique tout en exposant leurs cheveux, et le frère va s’occuper de la mise en scène. Faut bien qu’il se rende utile (il a les cheveux courts). A la fin du XIXe siècle, les filles ont plus de 11 mètres de cheveux et ça fait grand bruit du coté de New-York. Le monde afflue aux portes des églises mais ce n’est certainement pas pour la qualité musicale, non, on vient voir les cheveux !

Naomie et Dora

Naomi                                                                                    Dora

Niveau mise en scène, c’est simple : il faut que les cheveux touchent le sol pour montrer à quel point ils sont longs. Alors selon la longueur, les sœurs jouent assises sur une chaise, au sol, sont à genoux ou même debout… Tout est fait pour vendre du rêve, de la féminité et du mystère… C’est vrai, c’est quoi le secret pour avoir de tels cheveux ?

Les « Sept Merveilles » des Etats Unis

Le père est un bon manager, faut dire qu’il aime le fric, aussi en 1880, les sœurs Sutherland arrivent à New-York et vont faire leur début à Broadway. C’est un franc succès, aussi, elles commencent une tournée vers le sud direction la Floride, l’Alabama, la Nouvelle-Orléans et Atlanta ! C’est fiesta un peu ! Tout le monde les attend, tout le monde veut les voir. Les sœurs Sutherland deviennent le symbole de la féminité. D’autant qu’à cette époque, on utilise un peu tout et n’importe quoi comme produit et beaucoup font tomber les cheveux, les dents, brûlent la peau… Sans parler des maladies.

SutherlandSistersBarnum

Toutes les sœurs n’ont pas les mêmes cheveux, par exemple, la sœur aînée,Sarah, est celle qui a les cheveux les plus courts. Seulement 90 cm. De fait, elle doit toujours jouer en étant assise pour que ses cheveux touchent le sol. Au contraire, Victoria possède plus de 2 mètres de cheveux à elle toute seule.Naomi, a des cheveux très épais. Sa tresse se gonfle à plus de 10 cm. Fortes de leur succès, les sœurs signent un contrat avec les W.W. Coles Colossal Shows, et en 1884, c’est le grand succès car elles intègrent le cirque Barnum. Le succès, oui, mais le fric bof… Alors le père Sutherland va avoir une idée. Une idée de génie !

La lotion Sutherland

Tout le monde fantasme sur les cheveux des sœurs Sutherland, alors Fletcher va tenter de vendre du rêve à toutes les femmes* des États-Unis. Il va commercialiser le secret pour avoir les mêmes cheveux que ses filles. Une lotion magique pour obtenir une crinière belle, longue et épaisse ! Dès la fin de l’année 1884, la lotion a rapporté plus de 90 000$, c’est une très grosse somme pour l’époque. Surtout pour une famille d’éleveur de dindes A la mort de Fletcher, les filles deviennent propriétaires de l’entreprise et vont développer le business en vendant des peignes et d’autres lotions, notamment colorantes, et des produits cosmétiques en tout genre.

HairFertilizerSutherland

En 1893, la lotion est analysée par le journal The Pharmaceutical Era : elle se compose à 56% d’eau d’hamamélis de Virginie et 44% de lotion capillaire à base de sel, magnésium et acide hydrochlorique. Rien de magique quoi.

Devenues riches, les sœurs vont connaître un train de vie quelque peu excessif. Outre le fait que tout le monde les adule et qu’elles ne peuvent plus se promener sans ramasser une horde de fans en mal de crinière (faut dire que les cheveux longs et détachés représentent l’érotisme), elles heurtent la sensibilité puritaine de l’époque. Elles vont se mettre au vert quelques temps…

La mode des cheveux courts et la misère

En 1893, les sœurs aspirent à un peu de tranquillité. Elles font construire une maison à la campagne où elles vivent toutes ensembles avec époux, amants et enfants. Les Sutherland vivent dans l’opulence, elles mangent et boivent sans doute un peu trop. En 1893, Naomi décède. Et puis, en 1910, les choses vont changer… Non seulement elles n’ont plus d’économie, mais en plus, la lotion ne se vend plus. Eh oui, la mode est aux cheveux courts, à la garçonne. C’est le début de la vie de misère. En 1914, Isabella décède. Les trois plus jeunes sœurs Sutherland tentent de faire carrière à Hollywood. En vain. Lorsque Dora décède d’un accident de voiture, ses sœurs n’ont pas les moyens de récupérer son corps et de lui payer la crémation. Le corps reste non-réclamé. En 1936, les sœurs ferment définitivement l’entreprise familiale, et en 1938 la maison des Sutherland prend feu. Mary va terminer sa vie dans un asile alors que Grace décède en 1946 dans une misère noire…

SutherlandSisters

http://www.racontemoilhistoire.com/

* N.B j’ai changé le mot meuf par femme dans le texte dont je ne suis pas l’auteur. Je ne supporte pas qu’on appelle une femme, une fille meuf, je trouve cela disgracieux et vulgaire . Nuage

Le Saviez-Vous ► Homme-chien et freakshow, la vie de Fédor Jeftichjew


 

Je me demande si ces hommes étaient heureux de faire partie d’un cirque ? À mon avis, non ! Sauf que, c’était peut-être le seul moyen de survivre en ce temps-là quand notre physique était vraiment différent des autres. Se faire appeler homme-chien à cause de son apparence devait être vraiment humiliant et il fallait sûrement marcher sur son orgueil pour japper et grogner pendant la représentation
Nuage

 

Homme-chien et freakshow, la vie de Fédor Jeftichjew

La famille d’homme-chien

Dans le cercle des personnes atteintes d’hypertrichose, on constate que ça se refile entre parents et enfants. Si l’on ne connait pas les parents de Julia Pastrana, on sait que son enfant avait tout plein de poils. Il en est de même pour les Jeftichjew. Il y a le père Andrian, et le fils Fédor, encore surnommé Jojo.

Andrian, le père

On ne connait pas grand chose de son état civil, il est russe et probablement né dans le coin de Kostroma (à 5h de Moscou). C’est un paysan qui vit en lisière de forêt, Andrian est du genre rustre. Non seulement il a une carrure herculéenne pour une taille moyenne, mais en plus, il n’est pas très intelligent et a une démarche de pataud. Ça ne fait pas rêver quoi. Il a manifestement contracté une maladie de type tuberculeuse car il a quelques marques sur le corps, le visage et les yeux. Mais surtout, surtout, il a des poils plein le visage et il n’a que cinq dents. Lorsqu’il est découvert par un impresario en 1871, il semble avoir une quarantaine d’années, il apparaît très sauvage et difficilement domptable. Oui, alors, on ne parle pas d’un animal mais bien d’un humain. En revanche, son comportement est bel et bien bestial. Son fils, qui a hérité de sa crinière faciale, paraît plus docile. Il n’a que trois ans.fedor jojo homme chien

Malgré tout, Andrian est réputé pour sa religiosité. En fait, Andrian aimerait bien aller au paradis, mais il a peur que son visage poilu l’en empêche, alors il donne tout l’argent qu’il gagne à un ordre religieux russe, qui doit prier pour son salut.

Fédor, ou Jojo l’homme caniche

Fédor est découvert à l’âge de trois, il est tout l’opposé de son père, très vif, autant de corps que d’esprit. Bon, par contre, il est semblable à son père par sa pilosité faciale. Eh oui, déjà à trois ans, le petit garçon a le visage couvert de poils. D’ailleurs, ils sont plus longs et plus blonds que ceux de son père et sont disposés en rond sur son nez, comme s’il s’agissait d’une couronne de poils par dessus un parterre de poil.

Durant les années 1870, il est donc sur des tournées européennes, où on l’exhibe avec son père. Ce sont les hommes-chiens. Ils vont notamment passer au Vauxhall de Paris. A la mort de son père, Fédor va signer un contrat avec le cirque américain Barnum et commence une grande carrière d’homme-chien en solo.

La carrière d’homme-chien

Pour les spectacles, il faut grogner, aboyer. C’est rigolo. Mais les gens viennent surtout pour observer les poils. C’est pas courant d’avoir une sorte de barbe de poils doux qui s’étendent du menton au front. Les poils de Fédor sont blonds, plutôt soyeux et d’une longueur pouvant atteindre 8 cm (selon les mèches) et du coup, on raconte qu’il ressemble à un chien griffon.

Pendant le spectacle, Fédor se déshabille afin d’exhiber son torse. Entièrement velu. Il porte toujours un costume de cavalier russe. En revanche, jamais l’homme-chien n’a voulu se laisser examiner par une équipe médicale. C’était également le cas pour la Vénus Hottentote. Fédor, encore surnommé Jojo l’homme caniche, est décédé en 1904 en Grèce, après avoir parcouru les Etats Unis d’Amérique et l’Europe pour ses spectacles.

L’hypertrichose

En réalité, la pilosité n’est pas la seule caractéristique des hommes-chiens. Il y a également la dentition. Le père de Fédor, ne possède que cinq dents. Une en haut, quatre en bas qui sont arrivées très tardivement (fin adolescence). Alors que Fédor, lui, il n’en a pas une seule. On sait également que Julia Pastrana avait quelques problèmes de dentition, une première rangée de dents où il manque beaucoup de dents et une seconde rangée (oui oui, comme les requins) où il en manque plein aussi. Mais les rangées ne se complètent pas.

Autre caractéristique : l’intelligence de Fédor et de Julia Pastrana, tous les deux parlent plusieurs langues et sont très vifs d’esprit (on peut pas être aussi affirmatif en ce qui concerne Andrian). A ce jour, il existe une centaine de cas dans le monde et des chercheurs pensent avoir (enfin) trouvé la cause de l’hypertrichose, à savoir un excès d’ADN sur le chromosome X.

http://www.racontemoilhistoire.com/