Enrober le cœur fragilisé pour l’aider à pomper


Une autre avancée en cardiologie qui pourrait améliorer grandement ceux atteints d’insuffisance cardiaque, grâce à une enveloppe qui aiderait a pomper le coeur tout en faisant circuler le sang et donc, moins de risques pour la formation de caillot
Nuage

 

Enrober le cœur fragilisé pour l’aider à pomper

 

Une enveloppe cardiaque robotisée

Le dispositif robotisé à base de silicone est inspiré par les actions et la structure du muscle cardiaque.    Photo : Ellen Roche/Université Harvard

Une enveloppe robotisée qui aide le cœur défaillant à pomper a été conçue par des scientifiques américains. Une invention qui pourrait un jour aider des milliers de personnes atteintes d’insuffisance cardiaque.

Un texte d’Alain Labelle

Cette gaine est faite d’un matériau souple qui lui permet d’imiter le mouvement du muscle cardiaque en serrant et desserrant l’organe.

Les travaux préliminaires de la Dre Ellen T. Roche et ses collègues de l’École de médecine de l’Université Harvard montrent que ce concept novateur fonctionne bien avec les cœurs de porcs. D’autres travaux doivent toutefois être réalisés avant de penser à reproduire cette enveloppe sur des humains.

L’insuffisance cardiaque frappe plus de 600 000 Canadiens, montrent les plus récentes données de l’Institut de cardiologie de Montréal.

  • Elle est à l’origine de 22 000 décès par année au Canada, soit 9 % du nombre total de décès par année au pays.
  • Environ 25 % des patients qui en souffrent meurent dans l’année qui suit l’apparition du problème, et 50 % dans les cinq années suivant le diagnostic, puisque l’insuffisance tend à s’aggraver avec le temps.

L’incapacité du cœur à pomper le sang correctement est habituellement une conséquence d’un accident vasculaire après que le muscle a été endommagé.

Renforcer la structure

Le dispositif robotisé à base de silicone est inspiré par les actions et la structure du muscle cardiaque. Il se raidit ou se détend lorsqu’il est gonflé avec de l’air sous pression. Il a été testé sur 10 porcs, et ses concepteurs sont heureux des résultats : l’appareil aide à pomper le sang, qui peut ainsi circuler dans le corps.

À l’heure actuelle, il existe des appareils mécaniques qui peuvent être implantés dans le cœur pour l’aider à pomper le sang. Mais, étant en contact direct avec le tissu cardiaque, le corps peut réagir et causer des caillots sanguins.

Les créateurs de l’enveloppe pensent que le fait d’enrober le cœur au lieu d’y implanter un appareil réduit le risque de caillots.

Le détail de ces travaux est décrit dans la revue Science Translational Medicine.

http://ici.radio-canada.ca/

Les effets bénéfiques du froid sur le corps que vous ne soupçonniez peut-être pas


Vous savez quand on dit que dans quelque est négatif, en cherchant un peu, on trouve du positif, et bien pour l’hiver, c’est pareil. Cette saison froide n’est vraiment pas ma préférée, pourtant cette saison froide apporte des points positifs dans plusieurs domaines, par exemple sur la santé (A part la grippe, rhume … etc)
Nuage

 

Les effets bénéfiques du froid sur le corps que vous ne soupçonniez peut-être pas

 

  Par Marine Le Breton

    Le froid apporte avec lui son lot de désagréments, on s’enrhume, on est moins en forme, on a moins le moral… Et on attend le printemps avec impatience. Pourquoi ne pas essayer de voir le bon côté des choses? Le froid peut en effet être bénéfique pour le corps et pour la tête, à condition bien sûr de savoir le gérer.

    Voici quelques bienfaits du froid sur votre corps que vous ne soupçonniez peut-être pas:

    Il permet de brûler des calories

    Dans notre corps se trouvent deux sortes de graisse, ou de tissus adipeux: la graisse blanche et la graisse brune. La blanche est celle qui stocke les calories. La brune, elle, est bien plus facile à éliminer. Elle est notamment sollicitée pour réguler notre température.

    Une étude réalisée en 2012 par des chercheurs de l’université de Sherbrooke (Québec), démontrait que le temps froid activait d’une certaine façon la graisse brune. Le simple fait de grelotter un peu pourrait avoir le même effet qu’une activité sportive. En 2014, une étude publiée dans la revue Cell Metabolism allait en ce sens, mais soulignait que la graisse blanche pouvait même se transformer en graisse brune sous l’effet du froid.

    Il calme la douleur et réduit les inflammations

    Ce n’est pas pour rien qu’on met de la glace sur notre peau après s’être, par exemple, foulé la cheville. C’est parce que la chute de température permet la réduction de l’inflammation.

    Nos confrères du Huffington Post US rapportent une étude de 2011 selon laquelle les températures extrêmes ont plus d’effet sur les athlètes qu’un simple repos pour récupérer après un effort intense. Vous savez ce qu’il vous reste à faire!

    Il améliore la circulation sanguine

    Tous à la douche froide!

    « Le froid provoque une vasoconstriction – le diamètre des vaisseaux diminue – suivie d’un effet réactionnel de vasodilatation – les vaisseaux se dilatent – avec une augmentation du débit sanguin. Résultats: la microcirculation est stimulée, les cellules sont correctement nourries et drainées, ce qui permet aux organes d’être bien alimentés », explique sur Psychologies le docteur Philippe Blanchemaison, angiologue et phlébologue.

    Les bénéfices sont nombreux, le froid va par exemple prévenir l’apparition de varices. De façon générale, la douche froide est utilisée dans certaines thérapies et est bonne pour la santé.

    Il rend heureux

    Vous croyez que seul l’été rime avec bonne humeur? Que nenni! Le raisonnement est simple. Qui dit temps froid dit conditions cycloniques et… ciel bleu. Qui dit ciel bleu dit lumière. Bingo! L’exposition à la lumière a un impact bien connu sur note humeur: elle permet la sécrétion, entre autres, de sérotonine, un neurotransmetteur du système nerveux central qui joue un rôle essentiel dans notre humeur.

    Autre avantage de l’hiver: certaines études suggèrent que si le temps était toujours le même, on aurait tendance à prendre le soleil pour acquis. Selon Psychology Today, on apprécie d’autant plus le printemps qui revient après avoir un peu souffert en hiver.

    Il donne bonne mine

    Alors c’est vrai: le froid dessèche la peau. Mais bien armé contre lui avec une bonne crème hydratante, il peut être très bénéfique pour le teint. Selon Psychologies, il resserre les pores et tend la peau. Pour ce qui est du joli teint, il faut le remercier car il relance la microcirculation au niveau de la peau, toujours selon ce même site.

    Bonus: Il rapproche les gens

    Après ces bienfaits sur la santé, on ne pouvait s’empêcher de partager cette étude assez instinctive, mais il fallait bien que la science s’en empare.

    En période de temps froid, nous avons tendance à nous isoler pour éviter de se prendre du vent, de la neige ou de la pluie en pleine figure. Et du coup… On prend plus contact avec nos amis et notre famille. Selon cette étude publiée dans PLOS ONE en 2012 et réalisée par des chercheurs anglais, on passe donc plus de temps au téléphone avec nos proches quand le temps est mauvais.

  • http://quebec.huffingtonpost.ca/

La maladie de Raynaud: le froid qui fait mal aux doigts


Il y a plus de femmes que d’hommes et ceux qui en souffrent sont surtout dans les pays froids. La maladie de Renaud donne froid aux doigts
Nuage

 

La maladie de Raynaud: le froid qui fait mal aux doigts

 

Il faisait froid lors d'un des derniers discours d'Obama pour sa première campagne, en Pennsylvanie en octobre 2008. REUTERS/Jason Reed

Il faisait froid lors d’un des derniers discours d’Obama pour sa première campagne, en Pennsylvanie en octobre 2008. REUTERS/Jason Reed

Elle se caractérise par une insensibilité et une douleur pénible aux doigts provoquées par le froid. Reconnaître ses symptômes est facile: les doigts deviennent blanc ivoire. Mais que faire en pratique?

C’est la maladie du froid par excellence –du froid et parfois du stress. Depuis très précisément 150 ans, elle est connue des médecins sous le nom de «maladie de Raynaud».

Son diagnostic peut aisément être fait par ceux qui en souffrent soit, dit-on, entre 5% et 10% de la population. C’est, par temps de froid, une brutale et très désagréable sensation: les doigts deviennent à la fois douloureux et insensibles. Ils sont bientôt pâles, ivoires, comme morts. Les deux mains sont touchées de manière symétrique.

C’est en quelque sorte avoir l’onglée plus facilement que ses semblables. La vie ne reviendra dans ces extrémités qu’au bout de quelques minutes (quelques dizaines parfois) sous l’effet de la chaleur. Dans certains cas, les orteils, mais aussi le nez, les lèvres et les lobes d’oreilles peuvent être concernés. On ne confondra pas avec les engelures et leurs papules violacées et douloureuses. Les symptômes sont suffisamment caractéristiques pour que l’on ne se trompe pas sur la nature du mal.

C’est aussi une expérience particulièrement désagréable pour tous ceux qui en sont atteints –toutes celles plus précisément, puisque la maladie de Raynaud touche le plus souvent les femmes (70% à 90%).

Par définition, c’est aussi une maladie que l’on rencontre nettement plus fréquemment dans les pays froids.

Une asphyxie

En cas de doute, on peut faire le test de la «provocation au froid» en plaçant les deux mains en immersion dans de l’eau glacée et en observant ensuite les changements de couleur.

Une étude menée il y a quelques années en France auprès d’une petite centaine de patients volontaires a montré que le nombre de crises augmente de manière significative lors des refroidissements de la température en cours de journée ou encore en période automnale, lorsque le taux d’humidité relative augmente dans l’atmosphère. L’hiver, le nombre des crises double lorsque la température diminue significativement au cours de la journée (avoisinant les 0°C) avec une humidité relative supérieure à 80%.

Pourquoi un tel phénomène? La brutale sensation de froid et la douleur sont dues à une réduction puis à l’arrêt de la circulation sanguine dans les extrémités des doigts. Et cet arrêt est lui-même la conséquence de la constriction des artérioles qui assurent l’arrivée sanguine dans ces territoires excessivement sensibles. C’est ni plus ni moins une asphyxie. La douleur disparaîtra lorsque ces artérioles auront retrouvé leur lumière et que le sang circulera à nouveau, apportant chaleur et vie.

Quand l’accident asphyxiant survient au niveau du cœur, l’arrêt de la circulation sanguine artérielle provoque un infarctus. Plus haut, au niveau du système nerveux central, c’est l’accident vasculaire cérébral. Ici, plus en périphérie, au niveau des doigts c’est une sensation de picotement, d’engourdissement et de brûlure.

Les conséquences ne sont en rien comparables à celles sur le cœur et le cerveau. Après réchauffement, les doigts passent de la couleur ivoire au bleu-violet, les douleurs s’accentuent souvent quelques instants avant de finalement disparaître.

Les médecins classent la maladie de Raynaud dans les «acrosyndromes».

Ils la définissent aussi comme un «trouble vasomoteur paroxystique» correspondant à «un arrêt brutal et transitoire de la circulation artérielle dans les extrémités digitales, se traduisant par des modifications de coloration des doigts associées des sensations de doigts morts». Le phénomène peut être décomposé en phase «syncopale» (doigts blancs), phase «cyanique» (doigts bleus) puis de «dilatation réactionnelle» (doigts rouges).

Attention à ne pas confondre la maladie de Raynaud et le «syndrome» du même nom. Dans le premier cas, le phénomène est dit «primaire» (sans cause particulière). Dans l’autre, il est la conséquence de différentes affections (dont des maladies professionnelles «maladie des engins vibrants», usage intensif des claviers, expositions répétées au froid, intoxication par le chlorure de polyvinyle).

Comment se réchauffer?

Que faire en pratique? Se protéger du froid bien sûr. Porter des gants protecteurs conservant la chaleur. Une solution simple pour réchauffer les doigts privés de sang consiste à les plonger dans de l’eau tiède jusqu’à obtenir leur revascularisation.

En cas de gêne importante (ou faute de disposer d’eau tiède), on peut accélérer le retour du sang via la force centrifuge en décrivant avec le bras de grands arcs de cercles. Des petits dispositifs adaptés («chaufferettes») peuvent aussi se révéler très utiles. 

Dans tous les cas, la consommation de tabac est formellement contre-indiquée. Fumer déclenche le resserrement des vaisseaux sanguins, ce qui augmente le risque de crise, ainsi que l’intensité et la durée des symptômes. De plus, le tabagisme augmente le risque d’obstruction des petits vaisseaux.

Différentes spécialités pharmaceutiques peuvent également être utilisées (vasodilatateurs, inhibiteurs calciques, dérivés nitrés) ainsi que certaines médications moins officielles (extraits de ginko biloba, acupuncture, etc.). En toute hypothèse, le syndrome de Raynaud justifie une prise en charge nettement plus médicalisée pour diagnostiquer et traiter la maladie sous-jacente.

Jean-Yves Nau

http://www.slate.fr/

Perdre du poids de manière efficace, en fonction de votre morphologie


 

Un tableau de différentes formes que le corps peut prendre en surpoids. Cela peut aider à mieux guider pour perdre du poids. Cependant, ce ne sont que des exemples, car il y a toujours des exceptions, des causes autres que ceux mentionnés. Cependant, il y a une constante que l’exercice demeure un atout précieux pour nous aider à perdre du poids
Nuage

 

Perdre du poids de manière efficace, en fonction de votre morphologie

 

Perdre du poids, ce n’est pas une mince affaire… D’autant plus que selon les cas, le surpoids peut être dû à des causes différentes ! C’est pour cela qu’il n’existe pas à proprement parler de “remède miracle” pour mincir. Il faut donc savoir repérer ce qui ne va pas afin de s’adapter en conséquence…


Il est évident que cet article n’a qu’un but indicatif et global, et ne saurait pas prendre en compte la diversité de tous les cas de figure possibles. Et qu’il ne doit pas remplacer l’avis d’un médecin ! Si vous avez des doutes concernant votre santé, mieux vaut demander l’avis d’un praticien agréé.


Cela étant dit, ces petits schémas peuvent vous permettre de voir les différentes morphologies possibles, et ce que cela peut vouloir dire de votre alimentation — et la façon dont vous pouvez remédier au problème !


1. Le surpoids lié à l’excès de nourriture

C’est le cas de figure le plus commun, et le plus connu. Vous mangez trop gras, trop sucré ou en trop grosse quantité. Du coup, votre corps accumule et stocke les surplus. Si vous voulez perdre du poids, vous devez réduire vos portions ou manger moins gras afin d’arrêter le “stockage”… tout en faisant du sport afin d’attaquer ces fameuses réserves.


2. La prise de poids due au stress

L’anxiété, le stress ou la dépression peuvent faire payer un lourd tribut à notre corps. Les personnes anxieuses ou simplement stressées peuvent être conduites à manger des sucreries (ou des encas salés) pour se calmer.  Cela peut marcher sur le moment, mais ce n’est pas très bon pour la santé ! Le mieux, c’est encore d’arriver à contrôler votre taux de stress, ou de trouver quelque chose qui vous détend et qui ne soit pas nocif pour vous. Pour cela, le sport reste une excellente solution et permet de faire d’une pierre deux coups ! Cela permet en effet de se vider la tête, de relâcher la pression… Et de perdre du poids tout en entretenant son corps.


3. La prise de poids liée à l’inactivité

Lorsque votre corps ne se dépense pas assez, il accumule l’énergie qu’il a en trop, en général sur les parties qui étaient auparavant musclées et qui ne sont plus assez sollicitées.

Si vous mangez convenablement et que vous avez malgré tout ce type de morphologie, c’est assez révélateur : vous ne faites pas assez de sport, et il va falloir vous dépenser un petit peu plus pour remédier à cela ! Si vous mangez déjà convenablement, n’essayez surtout pas de vous affamer en faisant un régime draconien ! C’est une erreur classique : vous risqueriez de mettre votre santé en danger et vous reprendrez immédiatement en double les kilos que vous avez perdus dès vous arrêterez… N’oubliez donc pas de manger régulièrement en faisant du sport, c’est la clé pour accélérer votre métabolisme et l’aider à brûler vos calories plus rapidement !

4. Le surpoids lié à un métabolisme athérogène

Le métabolisme athérogène, c’est grosso modo, un métabolisme qui a tendance à tout stocker. Il favorise la production de plaques de lipides, de glucides ou de sang qui se fixent dans les artères. En conséquence, l’estomac semble toujours gonflé comme un ballon et accumule toute la graisse. Vous avez donc du ventre, mais plus grave encore, vous faites du cholestérol. Et si vous buvez de l’alcool, ça n’arrange rien !

Si vous consultez un médecin et que vous avez effectivement ce type de métabolisme, vous devriez faire attention à vous et à ce que vous mangez (pas simplement pour votre apparence, mais surtout pour votre santé !)

Évitez les aliments trop gras ou trop sucrés, surveillez votre taux de cholestérol, et évitez les abus d’alcool trop fréquents. Mettez-vous au sport, même d’une façon modérée.


5. Le surpoids lié à une mauvaise circulation sanguine

Si vous avez ce type de morphologie, il y a des chances pour que vous ayez des petits problèmes de circulation. Cela peut être dû à votre héritage génétique…

En général, si c’est votre cas, vous avez tendance à avoir les jambes qui enflent, ainsi qu’une sensation de lourdeur. Mais cela peut aussi se déclencher tout naturellement chez les femmes, pendant la  grossesse…

Si vous avez une mauvaise circulation, sachez que vous pouvez faire des exercices pour améliorer cela. Par exemple, le jogging ou les exercices de cardio-training sont excellents pour vous ! Vous pouvez aussi décider de faire une croix sur l’ascenseur et de prendre les escaliers à la place, c’est un très bon début pour gagner en endurance.

6. La prise de poids liée à un excès de gluten

Ce type de surpoids est souvent présent chez les femmes à l’adolescence, lors de la ménopause, ou plus généralement lorsqu’il y a une instabilité hormonale. Pour lutter contre cela, il faut éviter de rester assis trop longtemps, et éviter la cigarette et l’alcool. Enfin, essayez d’analyser ce que vous mangez au quotidien afin de découvrir où se situe le déséquilibre, et de définir ce que vous pourriez faire pour y remédier. Au besoin, faites-vous aider d’un diététicien qui saura vous conseiller quant aux proportions à respecter pour chaque type d’aliment.

http://www.demotivateur.fr/

7 raisons pour lesquelles vous avez toujours froid


Hé oui, il y a des gens qui ont froid quasi tout le temps. Avoir froid alors que les autres autour ont chaud, comme aujourd’hui, c.est frustrant .
Nuage

 

7 raisons pour lesquelles vous avez toujours froid

 

Auteur: Elena Bizzotto

La sensation de froid constante peut cacher des problèmes de santé comme le diabète, l’hypothyroïdie, l’anémie ou une mauvaise circulation.

Avoir froid quand le thermomètre affiche -5° dehors, c’est normal. Etre tout le temps en train de grelotter, même en été quand la personne à côté de vous est en nage, devrait nous mettre la puce à l’oreille. La thermorégulation des hommes et des femmes ne fonctionne pas de la même façon, mais un froid excessif peut cacher un vrai problème de santé. Le site américain Health a listé les principales causes de ces frissonnements chroniques :

Trop maigre

Un indice de masse corporelle trop bas peut être l’une des raisons qui provoquent une baisse de la température de l’organisme. Quand on est trop maigre, il nous manque du gras pour isoler le corps du froid, et le fait de ne pas apporter assez de nutriments à son organisme le prive de l’énergie dont il a besoin pour se réchauffer.

Une thyroïde en vrac

Avoir toujours froid peut être l’un des symptômes de l’hypothyroïdie, la chute du taux d’hormones thyroïdiennes. Le métabolisme ralentit et empêche le corps de produire assez de chaleur. Si vous ressentez également de la fatigue, si votre peau est sèche et vos cheveux deviennent anormalement fins, consultez un médecin.

Pas assez de fer

Un taux de fer trop bas dans le sang peut également provoquer une baisse de chaleur. Cet oligo-élément minéral sert à transporter les cellules d’oxygène dans le sang, et favoriser ainsi une bonne thermorégulation générale. Sans fer, vous allez vous sentir non seulement très fatiguée, mais vous risques d’avoir aussi très froid.

Une mauvaise circulation

Si vos pieds et vos mains sont toujours gelés, votre problème se situe probablement au niveau de la circulation. Votre cœur a du mal à pomper assez de sang pour irriguer le corps jusqu’aux extrémités ou certaines de vos artères sont bouchées. Résultats : vos doigts et orteils ont tendance à virer au bleu. Consultez un spécialiste pour définir la cause exacte de ce trouble et pour qu’il vous prescrive le traitement nécessaire.

La fatigue

Le manque de sommeil peut briser votre système nerveux et semer la pagaille dans les mécanismes du cerveau qui régulent la température du corps. Pour arrêter de passer vos soirées à trembler, essayez de vous coucher plus tôt ou de faire une sieste d’après-midi.

La déshydratation

Le corps humain est constitué d’une grande majorité d’eau, et cette eau aide à réguler notre température interne. Boire régulièrement permet à l’organisme de rester au chaud et de mieux supporter les changements de températures.

Le diabète

Les personnes qui souffrent de diabète et qui ont du mal à surveiller leur maladie peuvent développer une neuropathie périphérique, explique le site Health. Cette forme d’endommagement nerveux se manifeste par des engourdissements, des fourmillements, des douleurs et, parfois, une sensation de froid au niveau des pieds et des mains. Consultez un médecin pour recevoir le traitement le plus adapté.

http://www.santemagazine.fr/

Pourquoi a-t-on des fourmis dans les jambes ?


On sait que si nous sentons des fourmillements dans les jambes, c’est qu’il faut changer de position. Mais le processus est le cerveau qui capte le problème pour avertir qu’il serait peut-être une bonne idée, de bouger
Nuage

 

Pourquoi a-t-on des fourmis dans les jambes ?

 

 

C'est notre cerveau qui nous inflige cette inconfortable sensation de fourmillement dans les jambes. Image Source C’est notre cerveau qui nous inflige cette inconfortable sensation de fourmillement dans les jambes. Image Source

Par Laura Muraine

C’est notre cerveau qui nous inflige cette inconfortable sensation de fourmillement dans les jambes.

Explications.

CIRCULATION SANGUINE. L’oxygène est transporté à travers tout le corps grâce aux globules rouge dans le sang. Celui-ci circule dans différents vaisseaux : les artères, qui transportent du sang richement oxygéné vers les organes et les veines qui rapatrient le sang peu oxygéné, après l’approvisionnement. Une mauvaise position du corps va entraîner la compression de l’un ou l’autre de ces vaisseaux et provoquer un ralentissement de la circulation sanguine.

Des signaux contradictoires en rafales

Ce ralentissement est perçu par des nerfs sensitifs et interprété par le cerveau. Pour ne pas risquer une diminution de l’apport d’oxygène aux tissus, le système nerveux réagit. Il envoie un message pour provoquer un engourdissement au niveau du membre comprimé suggérant ainsi un changement de position. La circulation se rétablit alors peu à peu. Cela va donner lieu à un temps de latence pendant lequel le système nerveux, désorienté, envoie des signaux contradictoires en rafales : c’est cette sensation de fourmillement désagréable.

À noter que si le fourmillement dure plus longtemps ou apparaît de façon chronique, il peut être le symptôme d’une pathologie plus grave et une consultation médicale est fortement recommandée.

http://www.sciencesetavenir.fr

AÏE UNE CRAMPE! QU’EST-CE QUI M’ARRIVE?


Des crampes, c’est subit et douloureux. Il arrive quelque fois qu’on les sent arriver et on arrive a les éviter mais d’autres fois … Ou la la !!!! ca fait mal. Ces crampes arrivent lors d’un effort ou sans effort mais les causes ne sont pas très clairs
Nuage

 

AÏE UNE CRAMPE! QU’EST-CE QUI M’ARRIVE?

 

Une crampe, rares sont ceux qui n’en ont jamais connue. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette brusque contraction musculaire, douloureuse et incontrôlable? Une crampe, c’est quoi au juste?

La crampe est un phénomène fréquent… et néanmoins pas très bien connu.

Ce que l’on sait, c’est que la crampe est une forte contraction d’un muscle, qui arrive brusquement et s’accompagne d’une douleur assez intense.

Les crampes se déclenchent souvent dans le cadre d’une pratique sportive, auquel cas elles sont d’ailleurs très gênantes pour le sportif, qui ne peut plus maintenir son effort.

En dehors de ce cas typique, les crampes sont plus fréquentes en période de croissance, ou pendant la grossesse; mais certaines crampes apparaissent aussi sans aucune raison décelable.

Pourquoi a-t-on des crampes?

 

Pour les crampes qui ont lieu pendant un effort, la circulation sanguine est pointée: le muscle très sollicité ne recevrait pas autant de sang qu’il en a besoin.

D’autres causes sont cependant possibles, comme un désordre métabolique (manque de calcium, de potassium ou de magnésium) qui influencerait de manière négative la chimie qui se déroule dans un muscle pendant l’effort.

Mais au final, les mécanismes précis de la crampe restent relativement mystérieux. Heureusement, à force de subir les crampes, les sportifs finissent par connaître quelques moyens de les éviter!

Comment prévenir les crampes?

 

  • Bien s’échauffer avant l’effort.
    Prenez au moins un quart d’heure pour échauffer tous vos muscles si vous entamez une séance de sport.
    Vos muscles seront mieux préparés et vous serez plus efficace pendant toute la séance.
  • S’hydrater avec soin avant et pendant l’effort.
    Le manque d’hydratation est l’un des principaux facteurs de risque de crampe, alors buvez beaucoup d’eau avant l’effort, et autant que vous voulez pendant.
  • Consommer suffisamment de fruits et de légumes, à n’importe quelle période.
    C’est la meilleure manière de s’assurer des apports suffisants en calcium, magnésium et potassium.
Comment réagir en cas de crampe?

 

Malgré tous vos efforts, la crampe est là, et la douleur est bien présente

.
Que faire?

  • Si vous êtes en plein effort, arrêtez-vous et prenez le temps de vous occuper de cette crampe.
  • Etirez le muscle affecté, doucement et sans à-coup. C’est douloureux… mais efficace!
  • Massez avec douceur la région qui vous fait mal.

Les crampes sont en règle générale tout à fait bénignes.
Si elles deviennent très fréquentes, n’hésitez cependant pas à consulter votre médecin, qui pourra vous
conseiller

Mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/06/2012
Créé initialement par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/06/2009

http://www.e-sante.be