Les cigarettiers condamnés à avouer leurs mensonges


Un coup dur pour les compagnie de tabac aux USA que si cela n’aurais presque pas de répercussion en France .. cela pourrait donner un bon coup de pouce à ceux qui ont aussi amener en justice les cigarettiers au Canada Cependant, il faut espérer que les compagnies de tabac, n’accentueront pas leur marché dans les pays défavorisés
Nuage

 

USA : Les cigarettiers condamnés à avouer leurs mensonges

 

Josef Vostarek/ASSOCIATED PRESS

Chaque année, 5 millions de personnes meurent dans le monde à cause du tabac

Par  Martine Perez, Caroline Piquet

«Un tribunal fédéral a décidé que les compagnies de tabac ont délibérément menti aux Américains à propos des effets de la cigarette sur la santé.»

Cette phrase devrait être diffusée par des campagnes de publicité financées par les cigarettiers pendant deux ans, ainsi que vient de l’exiger mercredi le juge fédéral Gladys Kessler, mercredi dernier. Ils sont également condamnés à délivrer d’autres messages pour corriger ces mensonges, par des «vérités» définies par ces mêmes juges:

«Plus de personnes meurent chaque année du tabac que des meurtres, du sida, des suicides, des drogues, des accidents de la route et de l’alcool, le tout réuni» ;

«Les compagnies de tabac ont sciemment fabriqué des cigarettes avec suffisamment de nicotine pour créer une dépendance» ; ou encore «Quand vous fumez, la nicotine a un effet sur votre cerveau, c’est pour cela qu’il est très difficile d’arrêter» …

Le 17 août 2006, dans le cadre de la loi antimafia, la justice fédérale américaine avait estimé que les compagnies de tabac avaient violé la législation en trompant le grand public pendant des décennies sur les dangers de la cigarette pour la santé. Les compagnies avaient été reconnues coupables et condamnées à publier des correctifs. Cette condamnation s’appuyait sur une autre procédure judiciaire lancée par 46 États américains contre les principaux industriels du tabac qui, en 1998, leur avait imposé une amende de 250 milliards de dollars et la publication sur Internet de tous leurs documents secrets. L’analyse de ces millions de pages a permis de décrypter et de dévoiler tous les mensonges et toutes les stratégies de l’industrie du tabac pour inciter la population à fumer.

C’est à la lecture de ces documents que la procédure, cette fois fédérale, a été lancée et a abouti à la condamnation de 2006. Mais ce n’est que mercredi 28 novembre, soit six ans plus tard, que la justice a enfin statué sur la formulation des messages.

Aux États-Unis, la consommation baisse

Désormais, des groupes comme Reynolds American Inc., qui fabriquent et vendent de nombreuses marques (Camel, Lucky Strike, Pall Mall, Winston) ou Philip Morris USA (Marlboro, Chesterfield) sont concernés par cette campagne d’information d’un genre nouveau. Les messages rectificatifs seront diffusés à la télévision, dans les journaux, sur les paquets, dans les points de vente et sur les pages Web des marchands de tabac.

«Aux États-Unis, contrairement à la France, la consommation de tabac est en train de diminuer, explique le Pr Gérard Dubois (Académie de médecine). En Californie, par exemple, seulement 13 % des adultes fument, contre 30 % en France.»

La révélation des méfaits du tabac, la divulgation du comportement inadmissible de cette industrie a lentement convaincu les Américains que le tabac, contrairement à ce qu’affirment ses représentants, ce n’est pas la liberté, mais la dépendance. Chaque année, 5 millions de personnes meurent dans le monde à cause du tabac, responsable de 100 millions de morts au XXe siècle.

«En France, ça ne bouge pas. Partout dans le monde, l’industrie du tabac est reconnue comme délinquante, menteuse, manipulatrice et bafouant les lois. Malheureusement, cette même industrie reste “persona grata” au ministère de l’Économie, à Bercy, déplore le Pr Yves Martinet (pneumologue, président du Comité national contre le tabagisme), qui salue cette décision américaine. La France a pourtant signé et ratifié la convention cadre de l’OMS contre le tabac qui précise que les politiques doivent se prémunir contre toute interaction avec ces industriels dans la définition des politiques publiques de santé.»

http://sante.lefigaro.fr

Cigarettes → Des paquets plus «modernes et élégants»


Des lois, des taxes ont été ajouter au Québec pour diminuer le nombre des fumeurs, comme par exemple des photos d’avertissements de divers maladies du a la dépendance du tabac. Alors les compagnies de tabac essaient avec un peu de succès de redorer leur image. Malheureusement, cela influence les jeunes et il est déjà difficile d’arrêter de fumer qu’il est dommage qu’on soit a ce point dépendant de l’image avant la santé
Nuage

 

Cigarettes → Des paquets plus «modernes et élégants»

 

Des paquets plus «modernes et élégants»

Crédit photo : Journal de Montréal

Par Stéphane Sinclair | Journal de Montréal

Les fabricants de cigarettes ont trouvé des moyens de contourner les lois, selon la Coalition nationale pour le contrôle du tabac (CNCT). Les paquets de cigarettes ont évolué au point de devenir attrayants.

On est loin de l’époque du paquet de cigarettes coincé dans la manche retroussée d’un t-shirt. Les emballages sont désormais, de l’avis même des cigarettiers, leur seule emprise sur les fumeurs et les futurs fumeurs.

Les lois imposent aux cigarettiers d’afficher des images montrant l’impact du tabac sur la santé, et ce, sur 50% du paquet de cigarettes.

Minimiser les mises en garde

Selon la CNCT, les fabricants ont travaillé fort pour minimiser l’impact des photos et des mises en garde.

Ils offrent désormais des emballages au goût du jour, modernes et élégants.

«Les paquets de cigarettes ressemblent désormais à des iPod ou à des emballages de maquillage», dénonce Flory Doucas, porte-parole de la Coalition nationale pour le contrôle du tabac.

La forme de l’emballage permet même aux fabricants de réduire l’impact des photos.

«Lorsque vous regardez les anciens paquets de cigarettes de marque Matinée et les nouveaux paquets représentés par la nouvelle marque Vogue, ces derniers sont beaucoup plus attrayants. En raison de la forme du paquet, on ne voit presque plus l’image répulsive», explique- t-elle.

L’emballage change tout

En 2006, le vice-président marketing d’Imperial Tobacco, Jeff Guiler, expliquait lors de la remise du prix Barezzi qui récompensait Du Maurier pour le meilleur tour de force dans l’élaboration d’un emballage:

«C’est à peu près la seule chose que nous pouvons faire pour améliorer notre marque de commerce: l’emballage.»

Les résultats ont été au rendez-vous puisque les ventes ont augmenté de 1,8%.

«C’est la preuve que le design de l’emballage peut faire augmenter les ventes», soutient-elle.

Le Journal a présenté différents paquets de cigarettes à des fumeurs majeurs ou mineurs et a pu constater que l’emballage fait de l’effet.

«Je prendrais les roses. C’est chill», a lancé une adolescente.

«En avril prochain, le gouvernement devrait obliger l’industrie à couvrir 75% des paquets de cigarettes par des photos et des avertissements. Ça va prendre plus que ça. Nous allons devoir suivre l’exemple de l’Australie, qui impose l’uniformisation de l’emballage pour tous les fabricants. Nous voulons l’interdiction des saveurs et nous voulons un moratoire sur tous les nouveaux produits», conclut la porte-parole de la CNCT.

http://tvanouvelles.ca