Une arnaque utilise le support de Microsoft et gèle notre navigateur web


Encore des pirates qui veulent voler nos données personnelles. J’ai déjà parlé des pirates appelaient des personnes pour leur dire que leur ordinateur était infecté.en 2012 Maintenant, il passe par des publicités infectées et en gelant l’appareil, ils vous incitent à les appeler pour régler le problème. Chose à ne pas faire. Cependant, il y a un moyen simple pour dégeler votre appareil, et ce, sans avoir recours au téléphone, donc pas besoin d’un pirate pour nous pourrir un peu plus la vie.
Nuage

 

Une arnaque utilise le support de Microsoft et gèle notre navigateur web

 

Fraude scam support Microsoft navigateur gelé

Une fausse page de support Microsoft se promène sur le web, il s’agit d’une arnaque.

 

Utilisateurs d’ordinateurs Windows, soyez aux aguets. Une fausse page du support de Microsoft est présentement utilisée par des pirates. Celle-ci a notamment l’effet de geler notre navigateur web que ce soit Chrome, Edge ou Firefox.

Plusieurs d’entre nous avons surement déjà reçu ce fameux appel de « Microsoft » pour nous dire que notre ordinateur était infecté et que l’un de leurs « super techniciens » allait gentiment nous rétablir la situation.

Évidemment cet appel est une fraude, alors que Microsoft n’appelle pas les gens de la sorte. Ce n’est qu’une tentative de s’introduire dans notre ordinateur pour venir y installer des cochonneries dessus.

Cette arnaque se promenant depuis quelques années, la plupart des gens sont maintenant au courant de la manigance. Au lieu d’appeler les gens, les pirates ont inversé leur modus operandi et nous invite cette fois à les appeler via une fausse page de support Microsoft.

Votre ordinateur est gelé? Appelez-nous!

C’est un chercheur spécialisé en fraude informatique de chez Trend Micro, Samuel P Wang, qui a découvert la dernière arnaque qui vise les utilisateurs de Microsoft.

Le principe est relativement simple. Via des publicités infectées, les pirates nous redirigent vers une page web qui ressemble en tout point à une page de support Microsoft.

Deux fenêtres vont alors apparaître à l’écran. L’une d’entre elles va nous demander notre identifiant Windows ainsi que notre mot de passe. L’autre, va non seulement nous mentionner que notre ordinateur est bloqué, mais aussi que si l’on ferme la fenêtre nos accès seront désactivés. Et pour en ajouter une couche, nos identifiants Facebook auraient également été dérobés.

Fausse page support Microsoft scam arnaque

Voici la fausse page du support Microsoft. Crédit: Trend Micro

 

Pour résoudre la situation, on nous invite à appeler à un numéro de téléphone pour qu’un technicien nous guide pour résoudre la situation.

Sans surprise, tout ceci n’est que de la bouillie pour les chats. Seulement, pour tenter de rendre le tout encore plus crédible, les pirates parviennent à travers cette page à carrément geler notre navigateur. De quoi provoquer la panique chez certains qui ne voient d’autres options que d’appeler au numéro indiqué à l’écran.

En appelant au numéro, on revient à l’arnaque initiale mentionnée en préambule de ce texte où les pirates prennent alors contrôle de notre ordinateur pour y insérer des logiciels malveillants ou voler nos informations.

Dès lors, quoi faire alors si notre navigateur est complètement gelé?

Faites simplement un clic droit avec votre souris dans la barre de tâche du bas de votre écran. Sélectionnez ensuite l’option Gestionnaire de tâches. Dans la fenêtre qui apparaît, cliquez sur le navigateur qui est gelé, puis cliquez sur Fin de tâche.

Cela aura pour effet de fermer votre navigateur. Vous pourrez alors le relancer, mais assurez-vous de ne pas restaurer les pages, car vous retournerez de nouveau sur la page frauduleuse.

https://www.francoischarron.com/

L’arnaque qui bloque Google Chrome


Si votre Google Chrome se fige, mieux vaut faire « Ctrl-Alt-Suppr » que d’appeler le centre d’appel qui n’appartient pas à Windows, mais à un téléphone surtaxé
Nuage

 

L’arnaque qui bloque Google Chrome

 

heso59

Les utilisateurs de Chrome doivent se méfier de cette nouvelle arnaque qui plante leur navigateur.

(CCM) — Les experts de Malwarebytes alertent les utilisateurs de Google Chrome contre une nouvelle forme d’arnaque qui fleurit sur le web. Un Javascript lance des milliers de téléchargements, ce qui fige le navigateur, et l’Internaute est alors incité à appeler un numéro surtaxé.

Les « scarewares » sont décidément à la mode. Windows Defender annonçait récemment vouloir lutter contre ces logiciels malveillants qui misent sur la peur pour soutirer de l’argent aux Internautes. C’est sur ce principe que repose l’arnaque décrite sur le blog de Malwarebytes (lien en anglais). Une fois qu’un Internaute clique sur une pub infectée, un code Javascript déclenche plusieurs milliers de téléchargements simultanés. L’utilisateur se retrouve avec un navigateur planté et un message l’oblige à appeler un centre d’appel. Bien entendu, il ne s’agit pas de la « hotline de Windows », mais bien d’un numéro fortement surtaxé.

La version Windows de Google Chrome semble plus spécifiquement ciblée par cette nouvelle variante. Les pirates utilisent la fonction window.navigator msSaveOrOpenBlob, réussissent comme cela à saturer la mémoire de l’ordinateur et à planter le navigateur. Pour s’en sortir, le traditionnel « Ctrl-Alt-Suppr » suffit dans la plupart des cas. Le gestionnaire de tâches permet comme cela de fermer le navigateur Chrome qui vient de se figer.

 

http://www.commentcamarche.net/

238 morts entre 2001 et 2012 Ces jouets dangereux pour vos enfants


Les enfants aiment les jouets  et c’est toujours un plaisir de voir leur œil brillant , mais quand certain jouets peuvent causer des blessures graves, voir mortel, c’est un pensez-y bien. Surtout, qu’il y a des jouets qu’on ne peut retrouver dans les magasins à cause de leur dangerosité, peuvent s’acheter en ligne, c’est dramatique
Nuage

 

238 morts entre 2001 et 2012

Ces jouets dangereux pour vos enfants

 

Ces jouets dangereux pour vos enfants

Crédit photo : capture d’écran, rapport Trouble in Toyland

Agence France-Presse

Des figurines Disney trop petites ou une barrette Hello Kitty contenant des phtalates sont parmi les jouets épinglés en 2014 comme dangereux par une organisation américaine de consommateurs qui salue les progrès en matière de sécurité, mais appelle à la vigilance.

À lire: le rapport complet du l’association US PIRG

L’association US PIRG qui publiait lundi, à moins d’un mois de Noël, son 29e rapport annuel «Trouble in Toyland» («Problèmes au pays des jouets») sur la dangerosité des jouets, s’est alarmé qu’on «puisse encore trouver des jouets dangereux ou toxiques dans les rayons américains».

«Des progrès ont été réalisés», a noté Sujatha Jahagirdar, l’une des responsables de l’association lors d’une conférence de presse, en pointant des lois récemment votées.

Néanmoins, le rappel de plus de 11 millions de jouets en 2013 montre que la vigilance des autorités et du public est toujours nécessaire, a ajouté l’association.

Quelque 25 jouets en vente en magasin ou en ligne, testés et épinglés par l’association, se divisent en plusieurs catégories: les toxiques, avec des taux trop élevés de phtalates, de plomb ou de chrome, ceux trop petits avec lesquels un enfant peut s’étouffer, les jouets aimantés trop puissants qui, avalés, peuvent créer des lésions internes, et des jouets dont les piles peuvent trop facilement être retirées et avalées.

L’association a ainsi trouvé, sans étiquette d’avertissement de danger pour les plus petits, un ensemble de figurines Disney Junior Doc McStuffins qui peuvent se casser en petits morceaux et être ainsi avalées.

Des étoiles de shérif d’une panoplie contenaient en trop grande quantité des taux de plomb, nuisible à la santé, des petits bijoux Hello Kitty ou un canard de bain en plastique présentaient des taux de phtalates – un produit qui assouplit le plastique – au-dessus des limites autorisées, allant jusqu’à 200 fois la limite pour un sac à dos Dora l’exploratrice.

Une chaîne aimantée Buckyballs, interdite à la vente, pouvait encore s’acheter en ligne, a encore remarqué l’association.

Le rapport peut être lu sur le site www.uspirg.org. Quelque 80% des jouets vendus aux États-Unis sont importés.

L’association des fabricants de jouets (Toy Industry Association) a de son côté contesté les tests, affirmant que «tous les jouets vendus aux États-Unis doivent être conformes à des normes très strictes».

«Sur les trois milliards de jouets vendus chaque année aux États unis, un dixième d’un pour cent est sujet à rappel», a affirmé à l’AFP Rebecca Mond, directrice chargée des affaires fédérales pour les fabricants.

Selon l’agence fédérale de protection des consommateurs, 238 enfants de moins de 15 ans sont morts entre 2001 et 2012 dans des accidents dus à des jouets, dont 40% par asphyxie.

http://tvanouvelles.ca

Internet Explorer, navigateur le plus utilisé mais aussi le moins sécurisé


Cela fait belle lurette que j’ai délaissé Internet Explorer, il y a d’autres domaines d’exploitations qui sont plus sécuritaire et on s’habitue très vite à les utiliser.
Nuage

 

Internet Explorer, navigateur le plus utilisé mais aussi le moins sécurisé

Une fois encore, c’est Internet Explorer qui a enregistré le plus de vulnérabilités au premier trimestre 2014. La rançon d’un succès qui se ternit. Photo : NVD/Bromium

Florence Santrot

metronews.fr

SÉCURITÉ – En perte de vitesse, Internet Explorer demeure le navigateur Web le plus populaire. Mais c’est aussi celui qui compte le plus de failles de sécurité, selon un nouveau rapport.

Avec 58 % de parts de marché*, un chiffre stable, Internet Explorer reste encore et toujours le navigateur Web le plus populaire. Mais qui dit grand nombre d’utilisateurs, dit aussi multiples attaques des pirates. Selon le nouveau rapport établi par Bromium, le navigateur de Microsoft était – et de loin – le plus vulnérable en termes de sécurité au premier semestre 2014, souligne le site Tom’s Guide.

De nettes améliorations pour Firefox et Chrome

Le cabinet Bromium, qui analyse les données issues du NVD, la base de données américaine des vulnérabilités, vient d’établir qu’Internet Explorer est le navigateur potentiellement le plus dangereux en ce début d’année, alors que Chrome et Firefox étaient en tête en 2013. Malgré de nombreux patches de sécurité appliqués au premier semestre, les ingénieurs d’IE (qui en est à sa version 11) n’ont donc pas réussi à inverser la tendance alors que ceux de Mozilla (Firefox) et Google (Chrome) ont fait faire de nets progrès à leur logiciel.

Dans le même temps, des logiciels comme Java (Oracle) ou Flash (Adobe) ont nettement progressé en termes de sécurité, même si ce dernier demeure le plus visé par des attaques avec Internet Explorer. La suite Microsoft Office connaît elle aussi une amélioration du nombre de vulnérabilités constatées.

*Source : Netmarketshare

Les navigateurs Web par ordre de popularité (juin 2014)

Dans le monde (selon Netmarketshare)

– Internet Explorer : 58,38 %

– Chrome : 19,34 %

– Firefox 15,54 %

– Safari : 5,28 %

– Opera : 1,05 %

En France (chiffres basés sur les statistiques d’audience de metronews.fr)

– Chrome : 38,7 %

– Firefox : 25,6 %

– Internet Explorer : 20,05 %

– Safari : 11,3 %

– Opera : 0,6 %

http://www.metronews.fr

Cette application affiche le niveau de corruption des élus


Un jeune adolescent de 16 ans fait une application pour savoir la corruption des élus aux États-Unis qui permet de voir l’inertie des politiciens a voter pour des dossiers tel que les armes a feu, pollution … Et semble-t-il ce même genre d’extension pourrait voir le jour au Canada et au Québec. De quoi, peut-être réagir la population
Nuage

 

Cette application affiche le niveau de corruption des élus

 

Cette application affiche le niveau de corruption des élus

Nick Rubin, un jeune Américain de 16 ans, a créé l’extension web Greenhouse. Photo courtoisie

Alain McKenna

 

Il y a les rouges, il y a les bleus… mais tous sont verts, la couleur de l’argent chez nos voisins du Sud. GREENHOUSE

Les politiciens défendent souvent des dossiers délicats et on se demande parfois pourquoi. La lutte contre les politiques antipollution, l’opposition au contrôle des armes à feu, l’inaction face au muselage de la communauté scientifique… C’est là que Greenhouse entre en jeu.

À QUOI ÇA SERT?

L’extension pour les navigateurs Chrome, Firefox et Safari scanne le texte d’une page web, repère le nom des élus au Congrès américain et génère une fenêtre surgissante faisant la liste, par industrie, des contributions financières reçues par ces mêmes élus. Ça en dit long…

ÇA MARCHE?

Tout à fait. Une autre preuve que les données ouvertes peuvent servir l’intérêt commun, puisque l’application, développée par Nick Rubin, un jeune développeur américain de 16 ans, ne fait que puiser dans les bases de données publiques de sites comme opensecrets.org.

QU’EST-CE QUI MANQUE?

Un développeur bien de chez nous qui reproduira le modèle pour une version canadienne et une autre québécoise de Greenhouse, bien entendu.

VERDICT

Devant l’inaction des élus pour se réglementer eux-mêmes, parfois, les outils grand public comme Greenhouse sont une mesure qui pourrait finir par avoir un impact décisif.

PLATEFORME

Mac et PC via les navigateurs Chrome, Firefox et Safari.

PRIX

Gratuit

http://fr.canoe.ca

Astuce geek : 5 raccourcis indispensables pour votre navigateur Internet


 

Des petits trucs qui pourraient être pour éviter de toujours utiliser la souris. J’ai essayé ses raccourcis de clavier sur Google Chrome et cela fonctionne bien
Nuage

Astuce geek : 5 raccourcis indispensables pour votre navigateur Internet

raccourcis navigateur internet

Pour gagner du temps dans sa navigation Internet, connaître les principaux raccourcis clavier est un must.

FLORENCE SANTROT

metronews.fr

CONSEILS – Comment rouvrir une fenêtre fermée par erreur ? Comment faire une recherche inversée sur une image ? Comment naviguer incognito ? metronews vous répond.

Que vous utilisez Chrome ou Firefox, voici cinq raccourcis qui vont vous faciliter la vie dans votre usage quotidien de votre navigateur Internet. La touche Contrôle sera utilisée sous Windows, Commande (ou Pomme) sous Mac.

1. Rouvrez une page fermée par erreur

Control/Commande+Majuscule+T : cette combinaison permet de rouvrir un onglet récemment fermé. Si vous avez supprimé par erreur une page Internet et que vous voulez la retrouver, c’est la solution la plus simple car elle prend moins de temps que d’aller fouiller dans son historique. Selon les navigateurs, vous pouvez ainsi en rouvrir plusieurs et remonter peu à peu dans le passé. Pratique aussi pour espionner un proche…

2. Faites une recherche inversée sur une image

Après avoir fait une recherche dans Google Images, si vous voulez aller plus loin et faire une recherche inversée sur une image en particulier, attrapez l’image avec votre souris (clic gauche) et vous la déplacez pour la lâcher dans la barre de recherche.

3. Ouvrez un lien dans une nouvelle fenêtre

Il vous suffit de maintenir la touche Contrôle (Windows) ou Commande (Mac) appuyée juste avant de cliquer sur un lien pour que celui-ci s’ouvre dans un nouvel onglet. La page sur laquelle vous êtes reste active. Le lien sera ouvert « en fond » c’est-à-dire que la page sur laquelle vous êtes restera active. A vous de choisir quand vous souhaitez basculer sur l’autre page fraîchement ouverte.

4. Naviguez de manière anonyme

Pas envie que votre entourage sache que vous appréciez consulter certains types de sites ? Vous voulez éviter certaines publicités ciblées en raison de cookies ? Rien de plus simple. Il suffit de lancer une page en navigation privée. Pour cela, ouvrez une nouvelle fenêtre avec la combinaison de touches suivante : Contrôle/Commande+Majuscule+N. Les pages vues ne seront pas enregistrées dans l’historique, il n’y aura pas de trace dans les cookies, etc. Vous naviguerez incognito. En revanche, en cas d’activité répréhensible, sachez que vous pouvez toujours être identifié.

5. Gagnez du temps avec l’extension « .com »

Pas envie de taper « .com » à la fin de chaque URL ou presque ? Il suffit d’utiliser al combinaison de touches Contrôle+Entrée pour ajouter « .com » à la fin d’une adresse (et www au début).

Et en bonus :

– Contrôle/Commande + F : lancer une recherche dans la fenêtre active ou l’onglet actif

– Contrôle/Commande + T : ouvrir un nouvel onglet

– Contrôle/Commande + W : fermer l’onglet en cours

– Contrôle/Commande + Majuscule + N : ouvrir une nouvelle fenêtre en navigation privée

– Contrôle/Commande + flèche gauche : revenir à la page précédente

– Contrôle/Commande + flèche droite : aller à la page suivante

– Contrôle/Commande + L : active la barre de recherche du navigateur pour écrire un ou des mots puis presser Entrée et lancer une requête sans utiliser sa souris ou son touchpad.

– Contrôle/Control + tabutation : passer d’un onglet à l’autre (de la gauche vers la droite)

– Contrôle + Majuscule + tab : passer d’un onglet à l’autre (de la droite vers la gauche)

– Contrôle/Commande+Majuscule+R : recharger une page en vidant le cache du navigateur (plus de mémoire tampon de la page).

http://www.metronews.fr/

Réparer la faille Heartbleed perturbera internet


Tranquillement, les navigateurs, les sites se remettent de l’intrusion du Heartbleed. Cependant, il se peut que certains sites soient perturbés en lenteur ou en accessibilité
Nuage

 

Réparer la faille Heartbleed perturbera internet

 

Réparer la faille Heartbleed perturbera internet

Photo Heartbleed

WASHINGTON – Réparer l’importante faille informatique Heartbleed, découverte la semaine dernière, pourrait selon des experts américains en sécurité informatique perturber et ralentir internet le temps que son antidote soit généralisé.

La bonne nouvelle est que la plupart des grands sites vulnérables ont mis à jour leurs systèmes. Mais la mauvaise nouvelle est que les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer…) risquent d’être surchargés par le renouvellement nécessaire des certificats de sécurité, ce qui pourrait conduire à des messages d’erreur et ralentir l’accès à certains sites, explique Johannes Ullrich, du SANS Internet Storm Center.

Heartbleed («coeur qui saigne» en français) touche les versions postérieures à mars 2012 d’une portion de programme baptisée OpenSSL, intégrée à de très nombreux sites internet pour sécuriser des communications ou des transactions.

Le correctif passe par l’obtention par les sites de nouveaux certificats de sécurité pour qu’ils soient reconnus comme fiables par les navigateurs. Mais, les navigateurs doivent mettre à jour leur liste de certificats ou «clés» non fiables ou frauduleux, qui déclenchent une alerte quand un internaute tente d’y accéder.

Les navigateurs peuvent habituellement mettre à jour quelques dizaines de clés par jour, mais à cause d’Heartbleed, la liste pourrait se monter à plusieurs dizaines de milliers. Et si la vérification dure trop longtemps, les navigateurs pourraient simplement déclarer le site invalide ou retourner un message d’erreur.

«Les gens vont voir des erreurs», prévient Johannes Ullrich. Le danger, selon lui, est que les utilisateurs ignorent ces avertissements.

Alors que des milliers de sites requièrent de nouveaux certificats de sécurité, «certaines autorités de certificats et administrateurs de sites ont fait des erreurs flagrantes», a souligné la société de sécurité informatique Netcraft.

Google a appelé lundi les développeurs d’applications pour téléphones Android à créer de nouvelles clés de sécurité pour empêcher d’éventuelles failles.

Veo Zhang, spécialiste de sécurité informatique chez Trend Micro, explique que les smartphones sont potentiellement vulnérables, à la fois parce qu’ils se connectent à des serveurs affectés par Heartbleed, et parce que certaines applications mobiles sont vulnérables.

«Nous en avons trouvé 273 (applications) dans Google Play», c’est-à-dire dans l’univers des applications pour Android, a-t-il écrit sur son blogue.

http://fr.canoe.ca/