Le Saviez-Vous ►Les 10 cas médicaux les plus surprenants en 2016


En 2016, il y a eu des cas vraiment bizarres côté médicale. Un piment fort perce un œsophage, un AVC causé par le venin d’une guêpe, et bien d’autres tout aussi insolites les un des autres
Nuage

 

Les 10 cas médicaux les plus surprenants en 2016

 

Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences

Publié le 28/12/2016

Du piment qui troue un œsophage à une femme devenue cleptomane après une chirurgie esthétique, voici dix cas médicaux révélés en 2016. Ces patients pas comme les autres amènent de nouvelles interrogations sur le fonctionnement de l’organisme.

Quel risque y a-t-il à inhaler un dépoussiérant pour ordinateur ? Les smartphones rendent-ils aveugles ? Pour le savoir, lisez ces cas médicaux étranges dont la presse scientifique s’est fait l’écho en 2016.

Un piment troue un œsophage

Sur l’échelle de Scoville qui sert à mesure la force d’un piment, la sauce Tabasco fait un score de l’ordre de 7.000, tandis que celui du piment Bhut Jolokia, l’un des plus puissants au monde, s’élève à un million. Un homme de 47 ans vivant en Californie en a fait la dure expérience en mangeant un hamburger avec de la sauce contenant ce piment, dans le cadre d’un « concours alimentaire » (eating contest). Son cas a été décrit dans Journal of Emergency Medicine.

Après avoir mangé le piment Bhut Jolokia, l’homme s’est mis à vomir violemment, au point de perforer son œsophage, ce qui peut être mortel sans traitement. Il a été hospitalisé, intubé, opéré et 23 jours plus tard, est rentré chez lui avec une sonde gastrique.

Un syndrome de Raiponce

Un syndrome de Raiponce, du nom de la princesse aux immenses cheveux, a été décrit dans BMJ Case Reports chez une femme de 38 ans. La maladie est causée par un désordre psychiatrique, la trichophagie, où l’individu avale de manière compulsive ses cheveux. Dans ce cas particulier, les médecins ont retiré deux boules de cheveux lors d’une opération chirurgicale : l’une, située dans son estomac, mesurait une dizaine de centimètres, tandis que l’autre, plus petite, se trouvait dans l’intestin.

Ne sniffez pas les dépoussiérants pour ordinateur

Un article paru dans Journal of Bone and Mineral Research décrit le cas d’un homme de 28 ans qui a développé une maladie rare des os, la fluorose osseuse. Cette maladie est plutôt présente dans des pays où les niveaux d’ions fluorure sont trop élevés dans l’eau de boisson, ce qui provoque une densité élevée des os et des déformations. Les médecins se sont aperçus que l’homme avait comme habitude d’inhaler des produits dépoussiérants pour ordinateurs. Ces sprays contiennent du difluoroéthane qui, dans l’organisme, libère du fluorure.

Une guêpe provoque un AVC

Une heure après avoir été piqué par une guêpe, un homme de 44 ans a montré des signes évoquant un AVC (difficultés à parler, paralysie d’un côté du corps), d’après Journal of Emergency Medicine. Grâce aux soins qu’il a reçu, le patient s’est rétabli par la suite, mais la cause exacte de son AVC reste obscure. Une hypothèse est que des composés du venin de la guêpe conduisent à la formation d’un caillot dans la circulation sanguine, d’où l’AVC. Des molécules du venin pourraient aussi provoquer une constriction des vaisseaux sanguins. De plus, dans le cas d’une allergie, la pression sanguine du patient peut s’effondrer, d’où une mauvaise irrigation de la tête.

Une piqûre de guêpe a provoqué un AVC. La raison n’est pas claire. © xuuxuu, Pixabay

Une piqûre de guêpe a provoqué un AVC. La raison n’est pas claire. © xuuxuu, Pixabay

Une morsure de serpent fait perdre l’odorat

Après avoir été mordu par un serpent venimeux (serpent de la Mulga), un Australien de 30 ans a perdu le sens de l’odorat. Suite à sa morsure, il s’est rendu à l’hôpital mais n’a pas eu d’antivenin car les médecins ont estimé que ses symptômes n’étaient pas suffisamment graves. Plusieurs jours plus tard, son odorat s’est détérioré et il a progressivement perdu ce sens, d’après Journal of Clinical Neuroscience.

Le smartphone qui rend temporairement aveugle

Deux femmes britanniques, sans lien apparent, ont expliqué à leur médecin qu’elles avaient des problèmes pour voir d’un œil quand elles étaient au lit. Ces problèmes avaient lieu après avoir regardé leur smartphone, couchées sur le côté. Leur cas est décrit dans New England Journal of Medicine. D’après les médecins, le problème viendrait du fait que les femmes ne regardaient leur smartphone que d’un œil, lorsqu’elles étaient couchées, l’autre étant caché. Dans cette situation, l’œil rivé sur le smartphone s’adapte à la lumière, tandis que l’autre s’adapte à l’obscurité. Lorsque le smartphone s’éteint, l’œil qui était adapté à la lumière devient aveugle le temps qu’il s’adapte à l’obscurité.

Un don de sang bon pour la santé du donneur

Donner son sang peut sauver des vies. Mais un donneur de sang de 83 ans a découvert qu’il en avait tiré des bénéfices pour sa santé. Cet acte de générosité lui a épargné pendant des années les symptômes d’une maladie héréditaire, l’hémochromatose, qui conduit l’organisme à absorber trop de fer. Or un excès de fer est nocif pour le foie. Pour traiter la maladie, il faut retirer le fer de l’organisme, en enlevant du sang, ce que l’homme a fait régulièrement en ignorant sa maladie.

Le portable reste dans l’estomac

Un prisonnier irlandais a avalé son téléphone et les médecins ont eu bien du mal à le lui retirer. Le téléphone était resté dans l’estomac, sans emprunter les voies digestives naturelles. Comme décrit dans International Journal of Surgery Case Reports, les médecins ont essayé de le faire ressortir en passant par l’œsophage, mais en vain. Finalement, il a été retiré par chirurgie.

Un hoquet mystérieux

Un homme de 35 ans s’est présenté deux fois à l’hôpital avec un hoquet récalcitrant, comme décrit dans BMJ Case Reports. Les médecins lui ont donné un traitement, mais le hoquet revenait toujours. La troisième fois, les médecins ont trouvé qu’il avait une tumeur à l’arrière du cou qui exerçait une pression sur le nerf phrénique. Ce nerf transmet des signaux du cerveau vers le diaphragme, le muscle situé sous les poumons et qui contrôle la respiration. La compression du nerf envoyait des signaux perturbés au diaphragme, d’où le hoquet. La tumeur a été retirée.

Cleptomane après une chirurgie esthétique

Plusieurs jours après son opération de chirurgie esthétique, une Brésilienne de 40 ans a ressenti des pulsions la poussant à voler. D’après l’article paru dans BMJ Case Reports, l’explication serait liée à des problèmes  d’irrigation dans le cerveau qui auraient provoqué la cleptomanie. Ensuite, ces symptômes ont disparu.

http://www.futura-sciences.com/

Elle dépense 50 000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille


Je trouve cela triste qu’une femme perd son identité propre pour ressembler à une autre et pire quand c’est la mère qui veut ressembler à sa fille et dépenser une fortune en chirurgie esthétiques et tout ce qui va avec cette transformation.
Nuage

 

Elle dépense 50 000 euros en chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille

 

Janet Harrocks, 57 ans (à droite) fait tout pour ressembler à sa fille Jane, 35 ans. - Barcroft TV - / capture écran Youtube

Janet Harrocks, 57 ans (à droite) fait tout pour ressembler à sa fille Jane, 35 ans. Barcroft TV  /  / capture écran Youtube

On les prendrait presque pour des soeurs, et pour cause. Janet Horrocks, une britannique de 57 ans, a eu recours à de nombreuses opérations de chirurgie esthétique pour ressembler à sa fille de 35 ans, Jane Cunliffe.

Mais cette ressemblance à un coût : selon le site de The Mirror, Janet aurait déjà dépensé 40 000 livres (un peu plus de 50 000 euros- près de 74 000 $CAD ) dans ces opérations, dont 8000 pour refaire sa poitrine et 7000 pour se faire poser des extensions capillaire. Elle a également régulièrement recours à des injections de botox pour accroître la similitude.

« Mon but est de ressembler à Jane car c’est moi qui l’ai créée, elle me ressemble donc déjà un peu, je n’ai pas eu beaucoup de travail à faire », a déclaré Janet en 2002.

Elle avait commencé sa transformation en 2001. Après avoir perdu plus de 12 kg, elle décide de se faire poser des extensions capillaire, puis de refaire sa poitrine. Les opérations s’enchaînent au fil des années : lissage de son visage au laser, lifting du contour des yeux, rhinoplastie, facettes dentaires, sourcils tatoués … Mais pour pousser la ressemblance jusqu’au bout, elle copie également le look vestimentaire de sa fille !

Une transformation qui passe mal

« Quand je lui ai dit pour la première fois que mon nouveau look était basé sur le sien, elle était choquée et ne comprenait pas pourquoi une mère voudrait ressembler à sa fille », a expliqué Janet.

Pour Jane, c’était difficile de s’entendre avec sa mère et sa nouvelle lubie.

« Je m’inquiétais qu’un jour ma mère paraisse plus jeune que moi, et c’était troublant car une fille ne devrait jamais sembler plus vieille que sa propre mère. C’était comme si on m’avait pris ma jeunesse et ça ne semblait pas juste ». 

A la différence de sa mère, Jane est totalement contre la chirurgie esthétique. Elle ne porte pas non plus d’extensions capillaire et est intransigeante sur le fait qu’elle « vieillira avec grâce ». Le lien entre mère et fille s’est aujourd’hui adoucit, et elles sont très proches l’une de l’autre. Mais Janet l’affirme : elle continuera à maintenir ce look jusqu’au jour de sa mort. 

 

http://www.ladepeche.fr/

Les chirurgies esthétiques sur les animaux seront désormais interdites


Enfin, une sage décision pour enfin interdire les chirurgies esthétiques sur les animaux sans qu’il y ait une bonne raison sur la santé de l’animal, même s’il faut attendre qu’en 2017, c’est un grand pas de fait
Nuage

 

Les chirurgies esthétiques sur les animaux seront désormais interdites

 

Avec les informations de Boualem Hadjouti

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec interdit à ses membres la pratique de chirurgies esthétiques sur les animaux. L’interdiction, qui entrera en vigueur en janvier 2017, concerne l’ablation de la queue ou la coupe d’oreilles chez le chien, le chat et chez certains bovins aussi. Une décision qui ne plaît pas à certains éleveurs.

L’ablation sur des animaux a diminué au fil du temps dans la province. Malgré ce constat, l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec l’interdira à ses membres. Pour le président Joël Bergeron, l’Ordre a le souci du bien-être animal.

« C’est dans une volonté qui touche le bien-être animal, qui touche la santé animale. Ç’a vraiment été la préoccupation centrale actuellement dans l’évolution des réflexions que la profession a faites », explique-t-il.

« Ça pourra donner un outil à nos membres pour dire « non seulement je refuse de la faire, mais mon Ordre me prévient de la faire ». »
— Joël Bergeron, président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec

 

La présidente de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Val-d’Or, Mylène Marenger, salue cette décision.

« C’est très bien, au Québec, de faire le pas dans cette direction-là. C’est sûr que la SPCA approuve ».

Selon Stéphanie Dubé, propriétaire de la Clinique vétérinaire de Val-d’Or, cette pratique n’est pas répandue en Abitibi-Témiscamingue. Elle admet ne l’avoir jamais pratiqué, car selon elle, elle est injustifiable.

« L’animal vient au monde avec une queue, ça sert à quelque chose, les oreilles c’est la même chose », commente-t-elle.

De son côté, le président du Regroupement des éleveurs de chiens champions du Québec, Benoit Bouchard, croit, au contraire, que certaines ablations servent le bien-être de l’animal.

« Il faudra qu’ils démontrent si c’est purement esthétique ou si c’est pour éviter des problèmes futurs, comme les otites externes ou les cassages de queues ».

Les ablations pour des raisons médicales restent toutefois autorisées par l’Ordre.

http://ici.radio-canada.ca/

Les chirurgies pour ressembler aux Kardashian en hausse, selon une étude anglaise


Je trouve triste que des femmes veulent autant ressembler à des vedettes, tellement qu’elles choisissent la chirurgie esthétique  pour être autre chose qu’elles-mêmes
Nuage

 

Les chirurgies pour ressembler aux Kardashian en hausse, selon une étude anglaise

 

Une nouvelle recherche menée par le groupe britannique Transform démontre que la demande en chirurgie esthétique pour ressembler aux Kardashian a augmenté de 73%.

Selon le docteur Mark Norfolk, les sœurs Kardashian ont grandement contribué à l’essor de la chirurgie esthétique. D’après Complex, depuis que Kylie Jenner a avoué avoir eu recours à des injections pour les lèvres, la procédure a augmenté de 700%.

« Personne n’aurait pu prévoir l’effet Kylie sur le monde des injections des lèvres, mais elle est sans aucun doute le nouveau visage de ce traitement dans l’industrie », a soutenu le docteur.

Si on ignore combien de chirurgies les stars de la téléréalité ont réellement subies, on sait que leur apparence ne cesse jamais de faire jaser.

« Les Kardashian ont eu une très grande influence sur les gens, sur la façon dont ils s’habillent et sur ce qu’ils ont l’air, elles ont créé un culte d’admirateurs et nous avons vu cela à travers nos demandes. Par exemple, nous avons observé une augmentation de 54% des demandes pour des augmentations des fessiers, inspirées par Kim et Khloé », a-t-il indiqué.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

BRESIL. Une opération de chirurgie esthétique toutes les 2 minutes pour les hommes


31,5 opérations par heure ! Aurais-je des préjugés face à la chirurgie esthétique ? Je dirais plus que c’est une question de priorité. De toute manière, c’est une affaire d’argent, c’est très lucratif. Une opération comporte des risques et cela vaut vraiment la peine ? En bref, on apprend à détester notre physique et avec un peu, non, beaucoup d’argent, .. tout est possible même pour les hommes
Nuage

 

BRESIL. Une opération de chirurgie esthétique toutes les 2 minutes pour les hommes

 

 

Le Brésil est le deuxième pays réalisant le plus d'opérations esthétiques, derrière les États-Unis. © Creative Commons

Le Brésil est le deuxième pays réalisant le plus d’opérations esthétiques, derrière les États-Unis. © Creative Commons

Entre 2009 et 2014, les opérations esthétiques pour les hommes ont quadruplé au Brésil, passant de 72.000 à 276.000 par an. Soit une opération toutes les deux minutes.

Autrefois tabou au Brésil pour les hommes, la chirurgie esthétique progresse à grands pas. Actuellement, un homme se fait opérer toutes les deux minutes, a indiqué la Société brésilienne de chirurgie plastique (SBCP). En cinq ans (de 2009 à 2014), ce type d’opérations a quadruplé, passant de 72.000 à 276.000 par an, soit en moyenne 31,5 opérations par heure, selon les chiffres de l’étude de la SBCP publiés par le quotidien Estado de São Paulo, dimanche 1er novembre 2015.

Réduction des seins, liposuccion et opération des paupières

En 2014, 712.902 interventions esthétiques ont été recensées (hommes et femmes) au Brésil, pays où le culte du corps frise l’obsession et où ce genre de chirurgies peuvent se payer à crédit. C’est le deuxième pays réalisant le plus d’opérations esthétiques derrière les États-Unis (par comparaison, en France, le nombre d’interventions de chirurgie esthétique réalisées était de 511.00 en 2010*).

« La principale raison est le changement culturel avec la baisse des préjugés. De plus, au Brésil la chirurgie esthétique est vue comme un procédé populaire et le pays est une référence mondiale en la matière », explique à Estado de S.P Luiz Henrique Ishida, directeur de la SBCP qui regroupe 5.800 chirurgiens.

Les opérations les plus demandées sont la réduction des seins (chez les hommes atteints de gynécomastie, un développement excessif des glandes mammaires chez l’homme) dont 80 % sont réalisées sur des adolescents, la liposuccion et l’opération des paupières, dans cet ordre, selon l’étude de la SBCP. La plupart des patients ont entre 20 et 50 ans.

Mais le directeur de la SBCP avance comme autre raison de cette augmentation, le fait que plus de personnes âgées sont aujourd’hui sur le marché du travail et souhaitent garder une apparence jeune.

« Un regard fatigué est vu comme quelque chose de négatif sur le marché du travail. Il y a des patients de 70 ans qui se font opérer parce qu’ils ont une vie sociale active ou pour avoir une apparence plus compatible avec celle de leur compagne » plus jeune qu’eux, explique-t-il.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Les coréens, adeptes de chirurgie esthétique pour… leurs animaux


Non mais, qu’est-ce que les gens peuvent bien penser ?? Déjà que les concours de toilettages et de colorations des animaux sont grotesques voilà que des vétérinaires acceptent avec coeur (faut dire que c’est payant) que des chiens subissent des chirurgies esthétiques selon la fantaisie de leur maitre
Nuage

 

Les coréens, adeptes de chirurgie esthétique pour… leurs animaux

 

Ce chien avant et après on opération de chirurgie esthétique.

Par Sylvie Riou-Milliot

 

En Corée du Sud, les propriétaires d’animaux de compagnie raffolent de plus en plus de la chirurgie esthétique. Au menu, raccourcissement de queue, chirurgie des paupières et autres bizarreries…

 

Le propriétaire de Quasi Modo, le chien honoré récemment du titre de « plus laid du monde », succombera-t-il à son tour à la dernière mode ? Fera-t-il remodeler le physique pour le moins ingrat de son fidèle compagnon ?

Selon le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo, la chirurgie esthétique pour animaux est en effet en plein essor… du moins à Séoul (Corée du Sud). Ce qui n’est pas si surprenant quand on sait que les Coréens détiennent déjà le record du monde des actes de chirurgie esthétique pour humains avec 16 opérations pour 1000 habitants ! C’est donc au tour de leurs compagnons à 4 pattes de faire connaissance avec le bistouri et le botox. Parmi les interventions les plus demandées, on compte le raccourcissement de queue, l’effacement des rides, l’aspiration de la graisse, le remodelage des oreilles ou encore chirurgie des paupières.

Par exemple, ce chiot a subi une intervention… pour élargir ses yeux !

Ces opérations se pratiquent à des prix souvent prohibitifs, plusieurs milliers de dollars, à la plus grande satisfaction des vétérinaires locaux, qui assument totalement l’intérêt de ces pratiques !

Comme le Dr Yoon Sin Geun, cité par le quotidien, qui assure que « cette chirurgie est médicalement sans risque, les propriétaires ayant tout à fait le droit d’améliorer l’apparence de leur animal de compagnie ».

Pour l’instant, seuls les chiens semblent concernés. Mais déjà un groupe de défense des droits des animaux a demandé à ce que ces pratiques soient reclassées en « actes de cruauté envers animaux » et sanctionnées

http://www.sciencesetavenir.fr/

Opération chirurgicale ratée Son ventre explose avant son mariage


Pourquoi la chirurgie esthétique et en plus aller à l’étranger sans savoir si les contrôles sont sévères. Ce n’est pas parce que c’est moins cher que c’est mieux et puis si elle se mariait, son mari la prenait telle qu’elle était non ? Le pire, c’est qu’elle ne semble s’être informée sur ses opérations que malgré la déception la première fois, elle y est retournée une autre fois, une fois de trop
Nuage

 

Opération chirurgicale ratée : Son ventre explose avant son mariage

 

Son ventre explose avant son mariage

Crédit photo : The Sun

Toutes les mariées du monde veulent avoir l’air parfaites le jour de leur mariage. Une femme de Grande-Bretagne regrette amèrement avoir voulu améliorer son apparence physique pour ce jour unique, en procédant à des chirurgies esthétiques à l’extérieur de son pays.

Dawn Moore, 42 ans, de l’Essex en Grande-Bretagne, s’est retrouvée avec des seins tombants de taille 38DD, mais le pire, c’est que son ventre a explosé notamment en raison des points de suture qui ont été mal exécutés.

(The Sun)

Les deux opérations qui ont été effectuées en Pologne ont laissé cette nouvelle mariée dans un état lamentable. Dawn Moore avait l’impression d’avoir le corps complètement déformé sous sa jolie robe blanche.

«Ça aurait dû être le plus beau jour de ma vie, mais ça ne l’a pas été. Je me sentais comme un cadavre en décomposition, même si j’avais l’air de valoir un million de dollars».

(The Sun)

La mère de trios enfants a dépensé près de 2300 livres sterling (3500$ USD) en janvier 2013 pour faire augmenter sa poitrine.

Une semaine après l’opération, ses seins qui devaient être voluptueux, sont devenus sans tonus et flasques.

Elle est retournée voir l’équipe médicale responsable de la chirurgie. On lui a dit que ses seins mettraient au moins un an pour retrouver une apparence plus naturelle, et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter.

(The Sun)

Malgré le résultat douteux de cette première chirurgie, elle y est retournée pour subir une liposuccion de l’abdomen, valant près de 4000 livres sterling (plus de 6000$ USD) mais tout de même la moitié moins cher qu’en Grande-Bretagne.

Bactérie mangeuse de chair

 

Alors qu’elle se remettait de cette deuxième opération, elle a contracté la bactérie mangeuse de chair qui s’est attaquée à son tout nouveau ventre plat.

De retour au pays, Dawn qui était dans un piètre état a été transférée à un hôpital pour obtenir des soins rapidement.

«Lors que j’ai levé mon chandail devant les médecins, ils ont eu un regard terrifié. Ils m’ont dit que mon ventre avait explosé», a raconté Dawn en entrevue au journal The Sun.

Après avoir été soignée, elle s’est rendue en Mauritanie où le mariage était prévu. Mais ce jour spécial était bel et bien ruiné.

Dawn Moore (The Sun)

«Je n’avais pas l’impression que mon corps m’appartenait. Même si j’étais heureuse de me marier, je n’étais pas profondément heureuse.»

Aujourd’hui la femme n’est plus apte au travail en raison des nombreuses douleurs engendrées par les chirurgies, et les cicatrices laissées sur son corps. Ces chirurgies mal exécutées l’ont aussi laissée infertile.

Elle souhaite aujourd’hui que les gens prennent conscience des dangers de se faire opérer dans des pays où les coûts sont moindres, mais où parfois le contrôle de qualité est inexistant.

«En y pensant bien, je me rends compte que j’étais beaucoup trop naïve. J’espère que les gens seront plus prudents», conclut-elle.

http://tvanouvelles.ca/

Chine La chirurgie transforme une ado en poupée


Comment peut-on laisser une adolescente subir une telle chirurgie et que surtout la raison pour le faire n’est vraiment pas une bonne, Se changer physiquement pour reconquérir un garçon, ne vaut vraiment pas la peine ?
Nuage

 

Chine : La chirurgie transforme une ado en poupée

 

(Photo Weibo)

Yeux démesurés, petit menton, nez retouché, oreilles de lutins etpoitrine volumineuse. Lee Hee Danae, 15 ans, ressemble maintenant à une poupée de porcelaine sexy.

La jeune Chinoise serait passée sous le bistouri à maintes reprises afin de reconquérir son petit ami, rapporte Mirror.

Elle est même devenue une sensation sur le web et aurait des centaines de milliers d’abonnés à son compte Weibo — le Facebook chinois — où elle met en ligne de nombreuses photos d’elle, informe Mirror.

(Photo Weibo)

En sous-vêtements, robe sexy, pull, maillot de bain, l’adolescente adore se montrer. Lee Hee Danae joue de son image d’elfe, degamine, mais adore afficher des décolletés suggestifs.

(Photo Weibo)

Bandages

Sur certaines photos, elle porte même des bandages où l’on voit son visage moins modifié qu’il l’est maintenant.

(Photo Weibo)

La jeune asiatique a tellement subi de chirurgies esthétiques que quand elle porte des lentilles cornéennes bleues, elle a l’air d’une Caucasienne.

(Photo Weibo)

Lee Hee Danae fêtera son 16e anniversaire en mai. L’histoire ne dit pas si son amoureux est retombé dans ses bras.

http://tvanouvelles.ca/

Le visage de Renée Zellweger met en lumière le tabou du vieillissement


Je ne suis pas une fan qui suit la vie des vedettes de film, cependant cette actrice a fait l’objet de plusieurs articles sur le web. Cela est triste qu’une femme ne puisse assumer son âge et les aléas du vieillissement. À qui la faute ! C’est l’image que l’on donne aux femmes en générale, vieillir est mal vue. Il faut avoir une belle taille, une belle peau, pas de cheveux blancs brefs, paraître plus jeune que son âge
Nuage

Le visage de Renée Zellweger met en lumière le tabou du vieillissement

Renée Zellweger photographiée lundi lors d'une soirée organisée... (Photo: AP)

Renée Zellweger photographiée lundi lors d’une soirée organisée par le magazine Elle.

Photo: AP

Sara Puig
Agence France-Presse
Los Angeles

Retarder l’irréparable outrage du temps à coups de bistouri ou se retrouver à court de rôles? La controverse autour de la nouvelle apparence de l’actrice Renée Zellweger met en lumière la difficulté de vieillir à Hollywood.

L’actrice oscarisée en 2004 pour Cold Mountain a fait polémique en apparaissant, méconnaissable, lundi lors d’une soirée organisée par le magazine Elle.

Disparues la moue boudeuse et les rondeurs de ses joues, prêtées à l’adorable Bridget Jones ou à la sulfureuse Roxie Hart dans Chicago, deux de ses films les plus acclamés.

Les commentaires sont allés bon train sur les réseaux sociaux et dans la presse anglo-saxonne, certains évoquant des opérations esthétiques trop poussées, d’autres s’inquiétant sur la santé de l’actrice, certains enfin, fustigeant la pression qu’Hollywood inflige à ses actrices pour les faire adhérer à des canons de beauté.

«À Hollywood c’est plutôt étrange de ne pas (avoir recours aux traitements esthétiques) si vous êtes une femme. Vous ne pouvez pas travailler», a commenté auprès de l’AFP Sasha Stone, fondatrice du site www.awardsdaily.com.

Pour elle, Renée Zellweger est victime d’un «phénomène américain, où les femmes ne peuvent pas vieillir» contrairement au «Royaume-Uni ou à la France».

Jeunesse éternelle

La liste des actrices ayant eu recours à la magie de la chirurgie esthétique pour garder une apparence jeune est longue: Demi Moore, Nicole Kidman, Meg Ryan, Jane Fonda ou Melanie Griffith pour n’en citer que quelques-unes.

Certaines sont allées un peu trop loin dans ce pacte avec le diable, se retrouvant avec un visage figé aux pommettes trop rebondies et aux lèvres trop pulpeuses devenu monnaie courante à Hollywood.

«En se faisant opérer, elles espèrent garder les rôles principaux et ne pas se retrouver cantonnées dans ceux de la grand-mère», insiste Sasha Stone.

L’une des actrices qui incarne actuellement le mieux l’esthétique hollywoodienne est la jeune Jennifer Lawrence, blonde mince et pulpeuse de 1,75 mètre devenue l’un des «sex-symboles» planétaires grâce à ses rôles dans des blocksbusters comme Hunger Games ou Silver Linings Playbook, et qui a été récompensée d’un Oscar à l’âge tendre de 22 ans l’an dernier.

L’obsession de la jeunesse est moins forte sur les hommes qui décrochent souvent leurs meilleurs rôles à l’âge de la maturité.

Les retouches physiques poussées d’acteurs comme Mickey Rourke ou John Travolta sont plus des exceptions que la norme.

En 2013, 7 millions d’opérations et actes esthétiques ont été réalisés aux États-Unis sur des femmes de 40 à 54 ans, soit 49% du total. Les injections de botox et reconstructions des paupières ont été les plus prisées.

Le chirurgien plastique Ashkan Ghavami, dont le cabinet à Beverly Hills est fréquenté par certaines célébrités, juge que les films aujourd’hui de «haute définition, qui montrent les détails du maquillage et des rides, ajoutent à la pression».

Il estime que les opérations de Renée Zellweger ont été ratées car «les paupières ont été trop étirées et qu’il y a eu trop de botox».

La comédienne de 45 ans a déclaré au magazine People que la polémique autour de son apparence était «idiote».

«Il semble qu’il y ait des gens qui aillent chercher une vérité peu glorieuse qui n’existe pas».

«Je vis une vie différente, heureuse, je me sens plus accomplie et je suis ravie que peut-être cela se voie», a-t-elle ajouté.

Tom Nunan, producteur et enseignant à UCLA School of Theatre, Film and Television, juge «triste» qu’une star de la renommée de Renée Zellweger ne puisse assumer ses «choix personnels» publiquement.

«Tout le monde comprend un peu de botox ici et là, une retouche des paupières» mais pas ceux qui «transforment radicalement» leur visage, souligne-t-il.

Il souligne que si les films des grands studios sont dominés par des acteurs de 20 ans, «de très nombreuses séries télé mettent en scène des femmes de plus de 40 ans dans de très beaux rôles».

«Hollywood veut que les stars soient belles et en forme, pas forcément qu’elles aient l’air jeune», conclut-il.

http://www.lapresse.ca

Obsédé par Michael Jackson, il utilise de l’acide pour lui ressembler


Triste personnage, je trouve ! En plus de vouloir imiter Michael Jackson, il efface sa propre personnalité, sa propre image pour devenir le plus ressemblant possible à son chanteur préféré. C’est vraiment se perdre autant physiquement que psychologiquement, du moins à mon avis
Nuage

 

Obsédé par Michael Jackson, il utilise de l’acide pour lui ressembler

 

 

Michael Jackson se cache au Brésil? Antonio Gleidson Rodrigues, un homme de 32 ans, est un imitateur professionnel du roi de la pop. Le Brésilien a subi plusieurs chirurgies esthétiques pour obtenir le nez bâclé de Jackson et utilise de l’acide pour décolorer sa peau, ce qui inquiète beaucoup sa famille.

Le Brésilien a dépensé plus de 3 000$ pour obtenir un nez semblable à celui du défunt chanteur, après ses nombreuses chirurgies esthétiques. Il passe plus de quatre heures par jour à pratiquer ses pas de danse et presque deux heures à se maquiller, avant de défiler dans les rues de Fortaleza, sous les cris de ses admirateurs.

«En 2009, je suis passé sous le bistouri pour corriger mon septum nasal, ce qui m’a permis d’atteindre les notes les plus hautes, comme Michael.»  

Après cette intervention, Gleidson a reçu des injections d’acide hyaluronique au visage, ce qui a eu un effet de blanchiment et des injections de Botox pour améliorer la zone sous ses yeux.

Il a également subi une intervention chirurgicale pour corriger ses dents et fait tatouer ses sourcils. Il ne compte pas s’arrêter là:

«Si j’ai les moyens, j’aimerais corriger mes joues et effacer les rides autour de ma bouche. Je voudrais également avoir les sourcils plus arqués, faire tatouer mon front et avoir un nez plus petit.»

L’imitateur ne s’est jamais remis du décès de Michael, qui est survenu en 2009. Il affirme ne pas comprendre comment un homme qui ne buvait que du jus et qui évitait les boissons énergisantes a pu mourir d’une overdose.

«Il n’y aura jamais un autre homme comme lui – mais je vais faire de mon mieux pour l’être.» 

http://www.journaldequebec.com/