Le Saviez-Vous ►Est-il possible de compter jusqu’à 1 milliard ?


C’est une question comme une autre. En retenant que la théorie et la pratique peut être deux choses très différentes. Il est impossible de compter jusqu’à 1 milliard 24/24h. Un ingénieur logiciel a compté jusqu’à 1 million 16 heures par jour, puis il a calculé comment de temps pour compter 1 milliard. Toute une vie ne sera pas suffisante.
Nuage


Est-il possible de compter jusqu’à 1 milliard ?


En théorie l’être humain est capable de compter à l’infini. Aucun plafond ne l’empêcher de compter toute sa vie.

Commençons par examiner combien il faudrait de temps pour compter jusqu’à 1 million. Si une personne s’y mettait 24 heures sur 24, sans arrêt, il lui faudrait 23 jours pour y parvenir. En réalité un certain Jeremy Harper, un ingénieur logiciel, peut témoigner que cela prendrait plutôt 89 jours. Il peut en témoigner car il l’a fait. En 2007, depuis son appartement, il récita les chiffres à haute voix en les lisant sur un écran et en étant filmé de bout en bout, pendant environ 16 heures toutes les 24 heures et ce pendant 89 jours consécutifs, soit près de 4 fois plus que la durée théorique.

Il n’essaya pas d’aller le plus vite possible mais voulut par son expérience savoir combien cela prendrait pour de vrai,  si quelqu’un décidait de compter jusqu’à 1 million. Il recueillit à cette occasion des fonds pour Push America, un organisme de bienfaisance qui aide les personnes handicapées. Il récolta 12 000 $ et en même temps reçut le prix du Guinness Book pour être l’humain ayant compté le chiffre le plus élevé.

Dès lors on pourrait s’amuser à calculer combien de temps il faudrait pour compter jusqu’à 1 milliard. Comme personne ne l’a jamais fait, il est difficile d’être précis. Pour y parvenir il faudrait réunir par exemple 10 000 personnes et les faire compter des segments d’un milliard, puis d’additionner leur temps de comptage.

Comme cela parait peu réalisable on peut utiliser les chiffres fournis par l’expérience d’Harper. Sur cette base il faudrait 5,126,400,000 de secondes ou 1 424 000 heures de temps de comptage réel. Si on y ajoute les huit autres heures de la journée, cela fait 89 000 jours, soit environ 244 ans pour atteindre le milliard. Mais en réalité le temps pour énoncer les chiffres augmente au fur et à mesure que l’on avance donc en prenant en compte cela on serait plus proche de  285 ans.

https://www.chosesasavoir.com/

Le Saviez-Vous ► Quelle différence entre chiffre, nombre et numéro ?


Probablement que cela ne changera rien à votre vie de faire la différence entre chiffre, nombre et numéro, mais une meilleure connaissance de la base des mathématiques
Nuage

 

Quelle différence entre chiffre, nombre et numéro ?

 


Nathalie Mayer
Journaliste

Les notions de chiffre et de nombre sont étroitement liées. Quand, en plus, on y ajoute celle de numéro, il devient parfois difficile de les différencier.

Même si, dans le langage courant, il est admis d’employer indifféremment les termes de « chiffre » et de « nombre » – voire de numéro -, les mathématiciens tiennent à la distinction.

Seulement 10 chiffres

Ainsi, les chiffres sont des symboles mathématiques de base auxquels on associe une valeur numérique. Dans la symbolique arabe utilisée en France, il n’existe pas plus de 10 chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9.

À l’image de ce qui se passe entre les lettres et les mots, les chiffres servent à écrire des nombres.

Une infinité de nombres

Les nombres, quant à eux, représentent une quantité ou une valeur. Ils sont écrits à l’aide des dix chiffres à notre disposition. Ainsi, le nombre 1.483 s’écrit à l’aide des quatre chiffres que sont 1, 4, 8 et 3.

Les mathématiciens classent les nombres dans des ensembles tels que celui des nombres premiers ou celui des nombres entiers.

Chiffres et nombres confondus

Dans le langage courant, le mot « chiffre » peut cependant être employé à la place de « nombre », comme dans l’expression « chiffre d’affaires », par exemple. Dans la phrase : « j’ai acheté 4 oranges. », le chiffre 4 compte en revanche pour un nombre.

Des numéros comme codes

Les numéros, de leur côté, sont en quelque sorte des codes composés d’un chiffre ou d’un (ou plusieurs) nombre(s). Ils portent un certain nombre d’informations (numéro de Sécurité sociale, numéro de téléphone, etc.) et/ou indiquent une place dans une série (numéro de rue, numéro atomique, etc.).

https://www.futura-sciences.com

Le Saviez-Vous ► Voici pourquoi les chiffres sont inversés sur votre calculatrice et votre téléphone!


Avez-vous remarquer que les chiffres de la calculatrice sont différents que celui du téléphone ? Savez-vous pourquoi ?
Nuage

 

Voici pourquoi les chiffres sont inversés sur votre calculatrice et votre téléphone!

 

(Crédit Photo: Keyboard Trivia)

La logique n’est pas présente partout ! On s’habitue à certaines choses, puis on n’y prête plus du tout attention.

Prenons par exemple nos téléphones mobiles. Aviez-vous remarqué la différence entre le clavier numérique et la calculatrice ?

Aviez-vous remarqué la différence entre le clavier numérique et la calculatrice ?

Bien que les chiffres soient disposés en rangées de trois dans les deux cas, ils ne sont toutefois pas dans le même ordre, le seul chiffre demeurant au même endroit étant le 5.

Pourquoi donc le 1 est-il en haut à droite sur un téléphone et en bas à gauche sur une calculatrice ?

Bien sûr, standardiser le design serait si simple

(Crédit photo: Capture iPhone)

Les téléphones n’ont pas toujours eu de clavier à touches, aussi incroyable cela puisse-t-il être pour de plus jeunes lecteurs.

Il y a fort fort longtemps (sic), on composait les numéros de téléphone avec une roulette.

(Crédit photo: Bold Old Phones)

Et que dire de la première calculatrice utilisant des rangées de trois pour organiser les chiffres. Ce type de modèle était standard dans les bureaux à la fin des années 1950.

Les gens trouvaient plus facile d’utiliser un clavier dont la première rangée du bas comportait les chiffres 1-2-3.

Contrairement à la calculatrice, les pavés des téléphones sont alphanumériques. Comment voudriez-vous associer l’alphabet avec une série de chiffres commençant par 7 ? Bon, bien sûr, aujourd’hui les appareils mobiles ont des claviers alphabétiques complets, mais à une époque, pour envoyer un message texte, il fallait s’accrocher ! 

(Crédit photo:overseaselectronics )

Alors pourquoi le clavier des calculatrices est-il comme ça ? Les fabricants ont tout simplement conservé ce à quoi les gens étaient habitués.

(Crédit photo: iStock)

Tandis que les guichets automatiques conservent la même disposition numérique que les téléphones.

Source: diply.com/dip/article/why-calculator-and-phone-but tons-are-opposite

http://www.ayoye.com/

Les Chinois sont superstitieux, leurs noms d’entreprises le prouvent


Un pays comme la Chine, les chiffres ont une grande importance, car leur superstition est très forte, probablement plus forte que le chiffre 13 en Occident. C’est malheureux quand même, que cette croyance mène leur vie autant personnelle que professionnelle
Nuage

 

Les Chinois sont superstitieux, leurs noms d’entreprises le prouvent

 

Un investisseur assis devant un écran montrant le cours de la bourse à Fuyang. STR / AFP

Un investisseur assis devant un écran montrant le cours de la bourse à Fuyang. STR / AFP

Repéré par Vincent Manilève

Une étude s’est penchée sur la façon dont la numérologie influe les noms de sociétés financières dans le pays.

La culture chinoise accorde une importance toute particulière aux chiffres et à leur signification. Il y en a qui, comme pour le 13 en Occident, portent malheur (le 5 notamment), d’autres qui sont positifs (le 2 ou le 9) ou dont la signification a évolué selon les époques ou les régions de Chine.

Et si la vie quotidienne des Chinois se planifie en fonction des chiffres (on n’organisera pas de mariages les 3 de chaque mois, par exemple), le monde de l’entreprise n’est évidemment pas en reste, au point que même le nombre de traits nécessaire pour dessiner les sinogrammes formant le nom d’une société est analysé sous le prisme de la chance!

Plusieurs études réalisées dans les années 1990 et 2000 avaient déjà montré que chez un entrepreneur chinois, il existe quatre critères essentiels pour trouver un bon nom: il doit se limiter à deux syllabes (ou caractères), la seconde doit avoir un ton aigu, l’un des caractères doit être un nom commun et le tout doit évidemment (et ce n’est pas réductible à la Chine…) avoir une connotation positive. Pour l’entrepreneur chinois, il s’agit d’un moyen d’optimiser sa chance potentielle dans le monde des affaires.

Une équipe de chercheurs taïwanais a voulu tester cette hypothèse de la superstition à propos d’un autre critère, celui, donc, du nombre de traits apparaissant dans les caractères chinois formant le nom d’une entreprise. Leur étude, publiée dans le North American Journal of Economics and Finance, analyse les noms de 128 entreprises du secteur financier pour voir s’ils correspondent à des nombres dits «porte-bonheur».

«Note: “O” représente la chance, “H” dénote un état neutre et “X” implique de la malchance.»

Sur le schéma ci-dessus, le nombre de traits total nécessaire pour écrire le nom d’une entreprise en caractère chinois a des significations variables. Par exemple, 1, 11, 37 ou 57 traits sont jugés positifs. À l’inverse, 10, 64 ou 77 traits sont synonymes de malheur. Au total, un peu plus de 43% des nombres listés sont jugés «chanceux».

Or, en analysant les noms des entreprises de leur échantillon, les chercheurs se sont rendus compte que 87 d’entre elles, soit 68%, arboraient un nom dont le nombre de traits avait une connotation jugée positive. Les entrepreneurs chinois ont donc consciemment tendance à choisir un nom correspondant à un chiffre porte-bonheur.

En conclusion, les auteurs recommandent donc «que les chefs d’entreprise engagent des numérologues et des consultants en feng shui pour obtenir les conseils d’experts» au moment de créer leur société, afin de choisir un nom en accord avec les croyances culturelles partagées par la population.

Et ces conseils s’appliquent aussi aux managers travaillant dans des multinationales, qui «peuvent utiliser la stratégie du nombre de traits chanceux pour s’adapter à la psychologie des clients dans la zone économique chinoise».

Que l’on soit entrepreneur chinois ou étranger, provoquer la chance grâce à un nom finement trouvé peut-être un vrai coup de pouce pour conquérir un marché en pleine expansion.

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► Gare aux superstitieux : les 13e étages obligatoires à Vancouver


Quelle relation qu’il y a avec le chiffre 13 et les pompiers ? En cas de feu, cela peut causer un gros retard pour une intervention rapide.
Nuage

 

Gare aux superstitieux : les 13e étages obligatoires à Vancouver

 

La Ville interdit désormais aux constructeurs de faire l’impasse sur l’étage numéro 13 et sur ceux contenant le chiffre 4, peu vendeur pour les promoteurs locaux, car il sonne, dans plusieurs dialectes chinois, comme le mot « mort ». Le but est de faciliter le travail des pompiers en intervention, qui peinent parfois à localiser le bon étage.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Peut-on compter jusqu’à un milliard ?


Quand on est petit, on aime montrer qu’on peut compter jusqu’à 10, à 50 et pourquoi pas jusqu’à 100. Plus les nombres ont des syllabes, plus cela prend des secondes pour l’énoncer alors imaginez combien de temps pour compter 1 milliard. Non, ce n’est pas moi qui vais compter, C’est pire que compter des moutons pour s’endormir
Nuage

 

Peut-on compter jusqu’à un milliard ?

 

 

Il est souvent difficile de se représenter la valeur réelle d’un nombre.

Imaginons que nous puissions compter sans interruption jusqu’à un milliard au rythme d’un chiffre chaque trois secondes (pour la locution des grands nombres). Nous devrions ainsi compter durant trois milliards de secondes.

Pour transformer ces secondes en années, il faut les diviser par 60 (minutes), puis par 60 à nouveau (heures), puis par 24 (jours) et finalement par 365 (années). On obtient 95,1 ans.

Il faudrait donc compter sans interruption durant plus de 95 ans pour arriver à un milliard.

A titre indicatif, 23 jours sont nécessaires pour compter jusqu’à un million et environ 15 minutes pour arriver à mille.

http://intra-science.anaisequey.com/


Le Saviez-vous ► Que révèle la forme de vos chiffres ?


Quand on écrit des chiffres, est-ce que cela donne des informations sur notre personnalité, un peu comme la graphologie ? Il semble que oui
Nuage

Que révèle la forme de vos chiffres ?

 

La forme de vos chiffres n’est pas anodine. Elle révèle certains traits de personnalité précis.

Décryptage avec Nicole Bédard, auteur de Que dit la forme de vos chiffres ?.

Le O : l’énergie

Si le O est votre chiffre préféré c’est que vous accordez beaucoup d’importance au maintien de votre énergie.

– Le O ouvert en haut : Une perte d’énergie.

« Les forces physiques et mentales commencent à faire défaut. Plus l’ouverture du cercle est grande, moins elle est en contrôle » explique Nicole Bédard, conférencière en caractérologie.

Il faut ensuite regarder l’épaisseur du tracé. « Il n’y a pas de quoi s’inquiéter s’il est suffisamment prononcé » précise la spécialiste. Par contre, s’il est mince et superficiel, c’est le signe d’une faiblesse ou vulnérabilité. « La personne doit apprendre à ne pas tout faire en même temps » précise Nicole Bedard.

– Le O bouclé vers l’extérieur (la fermeture du chiffre se chevauche vers l’extérieur) : l’énergie commence à faire défaut mais l’individu s’accroche, il veut être performant.

– Le O bouclé à l’intérieur : Introvertie. « Cette personne n’apprécie guère les gens qui posent trop de questions » explique Nicole Bédard. « Elle est exigeante avec elle-même. Elle a acquis certaines habitudes et il lui est difficile d’y déroger. Attention ! Son côté perfectionniste pourrait lui jouer de mauvais tours » prévient la spécialiste.

Le 1 : l’esprit créateur

Si c’est votre chiffre préféré, vous êtes quelqu’un qui n’aime pas perdre son temps.

– Quand le trait principal du 1 est penché vers la gauche :  la personne préfère le déjà-vu et le déjà-connu.

– Quand le trait est penché vers la droite : vous êtes une personne motivée, de nature un peu impulsive.

– Quand le trait est courbé vers la gauche : la personne cherche à prendre la fuite.

– Quand le trait est courbé vers la droite : la personne devrait aller plus de l’avant.

– Le 1 avec une barre horizontale au dessus et en dessous : la personne est inébranlable, on ne peut pas avoir d’emprise sur elle.

– Les traits horizontaux vont vers le haut : la personne est ambitieuse.

– Les traits horizontaux vont vers le bas : la personne a besoin de contrôler.

Le 2 : le partage et l’équilibre

Si le chiffre 2 est un de vos préférés, vous accordez une grande importance à vos relations interpersonnelles.

– Le 2 dont le trait du haut est absent : la personne est en position d’attente vis-à-vis des autres, elle ne fera pas le premier pas.

– Le 2 dont le trait du haut dépasse celui du bas : la personne est à l’aise, n’attend pas, il agit sans contrainte. « Plus le trait est avancé, plus la personne montre de curiosité envers les autres » indique Nicole Bédard.

– Le 2 dont le trait du haut (de départ) est courbé vers l’intérieur : la personne montre de la gentillesse et de l’attention envers les autres mais sait aussi respecter ses propres besoins.

– Le 2 dont le trait de départ est courbé à l’intérieur puis ressort vers l’extérieur : la personne établit facilement le contact, elle est bienveillante.

– Le 2 qui ressemble à un « Z » : la personne est sélective, elle s’oriente vers des individus qui lui ressemblent.

– Le 2 avec une boucle : la personne aime nouer de nouveaux contacts, elle sait accorder du temps à l’autre.

– Le 2 dont la base est courte : la personne préfère les rencontres de courte durée, ils sont de nature très occupée.

– Le 2 dont la base est en forme d’arc : la personne est vulnérable au jugement de l’autre, elle cherche à se protéger.

Le 3 : l’implication sociale

Selon Nicole Bédart, si vous préférez le chiffre 3, vous êtes une personne de nature très sociale et sociable.

– Le 3 dont le trait de départ est pratiquement absent : la personne ne cherche pas d’implications trop intelectuelles.

– Le 3 dont le trait de départ est plus avancé que celui de fin : la personne a le sens de l’organisation.

– Le 3 dont le trait de départ est une ligne horizontale : la personne a un sens critique développé.

– Le 3 dont le trait du milieu est une boucle : la personne compte énormément sur ses relations avec les autres. Si le lien familial est absent, elle compense en s’entourant socialement.

– Le 3 dont le trait de base est recourbé vers l’intérieur : la personne aime les sports d’équipe.

Le 4 : la patience, la concentration

La personne qui aime le 4 est prévoyante et sait faire preuve de discernement.

– Le trait de gauche est au même niveau que celui de droite : la personne fonctionne de manière structurée et concrétise ses idées.

– Le trait de gauche est plus long que celui de droite : la personne réfléchit longtemps avant d’agir.

– Le trait de droite plus long que celui de gauche : la personne s’implique trop vite, sans réfléchir.

– Le trait de gauche forme une boucle avant le tracé horizontale : la personne est capable de s’engager dans un projet sans stress.

– Une boucle à gauche et une à droite : la personne assume tous les aspects d’une situation, elle est active.

– Les traits de formes angulaires : la personne est sérieuse et très consciencieuse.

Le 5 : savoir réagir à l’imprévu

Si ce chiffre est votre préféré, vous savez vous adapter aux circonstances inévitables ou incrontrôlables.

– Le trait du haut est court : la personne a du mal à percevoir l’impact d’un imprévu dans la vie quotidienne. Il veut juste vivre le moment présent.

– Le trait du haut est long : la personne veut tout prévoir pour éviter l’imprévisible !

– Le trait supérieur va vers le haut : la personne est optimiste et ambitieuse.

– Le trait du haut en forme de coupole : la personne ne s’en fait pas quoiqu’il arrive.

– Le trait du haut ne touche pas le reste du chiffre : la personne préfère attendre avant de voir.

– La courbe du bas est très recourbée sur elle-même : la personne évalue les éléments selon ses désirs personnels.

– Le 5 en zigzag : la personne est vive dans ses réactions et très hardie.

– Le 5 dont les traits sont souples : la personne vit en harmonie et sait s’adapter comme un caméléon.

Le 6 : la maturité

Les personnes qui privilégient le chiffre « 6 » « est à la hauteur de toutes les situations, surtout des responsabilités imprévues » indique Nicole Bédart.

– Le trait perpendiculaire est court : la personne ne prend pas beaucoup d’initiatives, elle est plutôt dans l’exécution que dans l’action.

– Le trait perpendiculaire est long : la personne est pleinement autonome.

– Le trait perpendiculaire est très recourbé au début : la personne ne sait pas dire « non » et se retrouve souvent débordée.

– Le trait perpendiculaire est rigide à sa base : la personne fonctionne d’après ses propres exigences.

– La boucle du 6 n’est pas fermée : la personne fatigue vite, surtout devant les responsabilités.

Le 7 : l’imagination

« Si le chiffre 7 est votre élu, il vous est facile de vous créer une vie à votre image » explique Nicole Bédard dans son livre « Que dit la forme de vos chiffres ? »

– Le trait supérieur court : la personne refuse de regarder droit devant, elle veut contrôler sinon elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

– Le trait supérieur long : la personne possède une vision à long terme.

– Le trait supérieur en forme de coupole : la personne a une imagination fertile et dispose d’une grande ouverture d’esprit.

– Le trait supérieur fait une boucle : la personne a une grande souplesse d’esprit et est très perspicace.

– Le trait supérieur pointe vers le haut : la personne a une grande imagination, parfois très excentrique.

– Le 7 traversé par un trait horizontal : la personne n’a pas confiance en elle, elle nie ses aptitudes créatives et a besoin d’autre personne pour croire en elle.

– Le 7 en zigzag : la personne a un grand désir de créativité, elle veut refaire le monde.

Le 8 : la façon de voir l’argent

Ceux qui portent un grand intérêt à ce chiffre sont soumis aux pouvoirs de l’argent.

– Les deux cercles d’égales proportions : la personne sait gérer ses dépenses.

– Le cercle du haut plus gros : ses avoirs financiers servent surtout à des intérêts intellectuels.

– Le cercle du bas plus gros : l’argent est utilisé pour des investissements matériels, la personne recherche le confort et le luxe.

– Les deux cercles ne se touchent pas : la personne a une attitude instable face à l’argent

– Le 8 allongé : la personne aime prendre son temps avant d’investir.

– Le cercle du haut n’est pas fermé : la personne est inquiète sur le plan financier.

– Le trait du haut est une ligne horizontale : la personne n’aime pas parler d’argent, elle reste secrète.

Le 9 : la gestion des sentiments

« Le chiffre 9 est l’un de ceux qui nous informent sur notre manière de gérer notre stress » explique Nicole Bédard.

Les personnes qui le préfèrent sont de nature sensible et émotive.

– Le cercle en forme de tourbillon : la personne est inquiète, elle a du mal à faire le point sur ses pensées.

– Le cercle est très ouvert : la personne est comme un livre ouvert, elle est vulnérable et peut manquer de discernement personnel.

– Le cercle recourbé vers l’intérieur : la personne a des sentiments refoulés, elle doute d’elle.

– Le 9 en forme de S : la personne est à fleur de peau, ses réactions sont vives et instantanées.

– Le trait perpendiculaire court : la personne est tout le temps dans ses pensées, elle n’arrive pas à exprimer ce qu’elle ressent et laisse les autres la guider.

– Le trait perpendiculaire long : la personne assume les situations qui la rendent émotive, elle sait évaluer ce qui se passe.

– Le trait perpendiculaire est courbé : la personne est influençable et risque d’être souvent déçue.

– Le 9 dont le trait perpendiculaire se termine en V : la personne est conditionnée par une situation du passé.

Pour tout savoir sur la forme de vos chiffres, lisez Que dit la forme de vos chiffres ? de Nicole Bédard aux éditions Grancher, 2014.

http://www.medisite.fr/