Le Saviez-Vous ► Les chiens les plus héroïques, d’hier à aujourd’hui


Les chiens sont des animaux vraiment extraordinaires. Certains d’entre eux sont choisi pour subir un entrainement afin d’aider des personnes dans leur quotidien, que ce soit par la police, les malvoyants, pour acquérir plu d’autonomie … D’autres chiens sont naturellement des animaux aidant à leur façon.
Nuage

 

Les chiens les plus héroïques, d’hier à aujourd’hui

 

Nous sommes nombreux à considérer le chien comme l’animal domestique par excellence. Or, le meilleur ami de l’homme monte la garde et participe aux expéditions de chasse depuis des temps immémoriaux, et de nombreux chiens accomplissent aujourd’hui des tâches tout aussi essentielles.

Présentés en partenariat avec parasitepolice.ca – une ressource précieuse en matière de santé canine – voici cinq types de chiens qui méritent toute notre reconnaissance.

Les chiens les plus héroïques, d’hier à

CHERILNC VIA GETTY IMAGES

Les chiens policiers

Les corps policiers utilisent depuis longtemps des chiens pisteurs à l’odorat très développé afin de retrouver des fugitifs, des engins explosifs ou des personnes disparues. Figure emblématique de la brigade canine canadienne, Cloud II a contribué à capturer 123 fugitifs et à localiser de nombreuses personnes égarées. Après les attentats du 11 septembre 2001 à New York, des centaines de chiens similaires ont été utilisés afin de retrouver des survivants ensevelis sous les décombres. Malheureusement, plusieurs d’entre eux ont perdu la vie durant ces opérations de sauvetage.

Les chiens les plus héroïques, d’hier à

JIM CRAIGMYLE VIA GETTY IMAGES

Les chiens-guides

Les chiens-guides pour aveugles occupent une place de choix au classement des animaux les plus héroïques. Ce n’est qu’à partir des années 1920 que le mouvement des chiens-guides a pris son essor grâce aux efforts de la riche philanthrope américaine Dorothy Harrison Eustis. En faisant connaître ces animaux particulièrement efficaces, Mme Eustis a contribué à la fondation de nombreuses écoles spécialisées à travers l’Europe et les États-Unis. Grâce aux chiens-guides, les personnes atteintes de déficience visuelle bénéficient d’une autonomie accrue et peuvent mener une vie beaucoup plus enrichissante.

Les chiens les plus héroïques, d’hier à

LINDSAY_HELMS VIA GETTY IMAGES

Les chiens d’assistance

Qu’ils viennent en aide à des personnes instables ou souffrant de stress post-traumatique, les chiens d’assistance sont de fidèles compagnons de convalescence. Depuis quelques années, certains d’entre eux sont même entraînés à calmer les crises et les comportements autodestructeurs d’enfants autistes.

Des tâches aussi stressantes ne peuvent être effectuées que par des animaux heureux et en bonne santé. Une bonne manière d’assurer leur bien-être est de les protéger des parasites internes et externes à l’aide de produits préventifs et d’examens réguliers chez le vétérinaire.

Les chiens les plus héroïques, d’hier à

GABRIEL OLSEN VIA GETTY IMAGES

Les chiens acteurs

Selon certains cinéphiles, la première apparition d’un chien au grand écran remonte à 1905 dans le film britannique Rescued by Rover. Il y a donc belle lurette que les héros à quatre pattes ont fait leur place dans l’industrie du divertissement. Il reste maintenant à savoir lesquels ont tenu les meilleurs rôles : Toto dans Le Magicien d’Oz ou Marley dans Marley et moi? À l’apogée du téléroman Frasier, le magazine Entertainment Weekly avait décerné à Eddie (Moose, de son vrai nom) le titre de «chien le plus célèbre de la télévision».

Les chiens les plus héroïques, d’hier à

MATTHEW PALMER VIA GETTY IMAGES

Les chiens de troupeau

Bien qu’ils ne soient plus aussi nombreux qu’autrefois, les chiens de troupeau (aussi appelés chiens de berger) sont encore utilisés pour rassembler le bétail. Certains chiens de race talonnent les chèvres et les moutons pour les convaincre de bouger. D’autres vont jusqu’à monter sur leur dos, tandis que les border collies se contentent de les fixer du regard pour parvenir au même résultat.

Que votre chien soit un compagnon de jeu ou un travailleur acharné, sa santé figure en tête de liste de vos priorités. Pour le protéger des parasites internes et externes, consultez le site parasitepolice.ca.

https://quebec.huffingtonpost.ca

Histoires de chiens: aider les policiers


 

Si on exclut le chien de garde, le chien de troupeau, le chien policier est probablement un des plus vieux métier pour cet animal. Il est efficace et fidèle. Cela demande une confiance entre l’animal et le maitre chien. C’est le jeu qui le fait travailler adéquatement. Bref, l’escouade canine est une équipe importante au milieu de la police
Nuage

 

Histoires de chiens: aider les policiers

 

Ace est un chien généraliste avec une spécialité... (Photo David Boily, La Presse)

Ace est un chien généraliste avec une spécialité en détection de stupéfiants, d’armes à feu et d’argent.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

DAVID BOILY
La Presse

 

Les chiens sont fidèles, enthousiastes, font d’excellents animaux de compagnie… et peuvent aussi pratiquer différents métiers. Dans les semaines qui viennent, nous jetterons un coup d’oeil, en photos, sur les chiens d’utilité. Cette semaine, les chiens de l’unité canine du Service de police de la Ville de Montréal, avec l’agent Jean-Michel Laroche-Halpern et son berger allemand à poil long de 3 ans, Ace.

Ace saute au-dessus d’un banc de neige lorsque l’agent Jean-Michel Laroche-Halpern joue à la balle avec lui.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le lien entre le policier et le chien est très fort, tellement que la grande majorité des animaux sont adoptés par leur maître lorsqu’ils prennent leur retraite.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

UN ODORAT DÉVELOPPÉ

Ace, un berger allemand à poil long de 3 ans, est un chien généraliste avec une spécialité en détection de stupéfiants, d’armes à feu et d’argent. Ces chiens de l’escouade canine utilisent donc leur odorat développé pour non seulement retrouver des suspects, mais aussi pour débusquer des objets étrangers à leur environnement, tels que ceux jetés par des personnes en fuite.

SÉANCE D’EXERCICES

Le quart de travail commence souvent avec une séance d’exercices. Ace saute au-dessus d’un banc de neige lorsque l’agent Jean-Michel Laroche-Halpern joue à la balle avec lui dans un stationnement vide.

UN LIEN TRÈS FORT

L’agent Laroche-Halpern ouvre la fenêtre d’accès de l’enclos de l’autopatrouille et Ace en profite pour montrer son affection envers son maître. Le lien entre le policier et le chien est très fort, tellement que la grande majorité des animaux sont adoptés par leur maître lorsqu’ils prennent leur retraite.

AUTOPATROUILLE SPÉCIALE

L’autopatrouille de l’unité canine est conçue pour transporter les chiens. La voiture contrôle automatiquement la température du véhicule pour assurer leur confort. Le maître-chien peut même ouvrir les portes à distance pour libérer l’animal en cas d’urgence.

ENTRAÎNEMENT

Ace est entraîné pour trouver tout objet étranger à son environnement. Lors de cette séance d’entraînement, Ace est à la recherche de trois articles cachés dans une ruelle. Ici, Ace met tous les efforts afin de récupérer un des objets sous une poubelle.

LIRE LES SIGNES

Le travail du maître-chien est tout aussi important que celui de son animal et il doit savoir lire tous les signes que ce dernier lui envoie. Parfois, une simple hésitation du chien est un signe qu’il a détecté quelque chose. Ici, l’agent Laroche-Halpern fait de nouveau le tour d’un véhicule après avoir noté une réaction d’Ace ; l’animal a trouvé une paire de pinces cachée sur la roue de la camionnette.

L’HEURE DE LA RÉCOMPENSE

Ace trouve avec facilité les trois objets cachés dans la ruelle. Sa récompense est une séance de jeu avec l’agent Laroche-Halpern et son jouet préféré, un Kong.

TRAVAILLER, C’EST JOUER !

Lorsque l’agent Laroche-Halpern quitte la voiture, Ace s’excite. Il anticipe qu’il travaillera bientôt : pour lui, travailler, c’est jouer.

UNE PIÈCE D’ÉQUIPEMENT POUR CHAQUE TÂCHE

Lors de cet exercice, Ace doit suivre les traces laissées par un humain. Le chien enfile un harnais spécialisé qui lui permet de sentir le sol, et ce, même s’il est retenu par son maître. Les animaux utilisent plusieurs pièces d’équipement lors de leur travail et ils savent quelle tâche ils feront en les voyant.

AU-DELÀ DU TRAVAIL

Chaque maître-chien habite avec son animal. Ace vit à l’extérieur et jouit de sa propre niche chauffée l’hiver. L’agent Laroche-Halpern n’hésite pas à le sortir pour jouer dans la cour.

http://www.lapresse.ca

C.-B.: un chien aide une fillette à témoigner dans une cause d’agression sexuelle


Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler d’un chien présent lors d’un témoignage difficile d’un enfant. L’expérience douloureuse de cette petite fille en Colombie-Britannique montre bien l’efficacité du chien dans un procès
Nuage

 

C.-B.: un chien aide une fillette à témoigner dans une cause d’agression sexuelle

 

Caber, un labrador blond, est demeuré paisiblement allongé... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE/COURTOISIE)

Caber, un labrador blond, est demeuré paisiblement allongé aux pieds de la fillette pendant qu’elle parlait assise dans le siège des témoins.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE/COURTOISIE

 

Un chien policier a aidé une petite fille de 10 ans à passer au travers de son douloureux témoignage pour une présumée agression sexuelle.

Il est ainsi devenu le premier chien à soutenir un enfant durant un procès en Colombie-Britannique.

Caber, un labrador blond, est demeuré paisiblement allongé aux pieds de la fillette pendant qu’elle parlait assise dans le siège des témoins, protégée par un écran, mardi, en Cour provinciale à Surrey.

Le chien a apaisé la petite fille pour qu’elle puisse offrir un récit complet et sincère de l’agression horrible dont elle aurait été victime l’année précédente, a déclaré le procureur de la Couronne Winston Sayson.

Il a expliqué que l’enfant se penchait pour flatter le chien lors de son témoignage. Et que lorsqu’elle s’effondrait, elle se couchait près de l’animal. Cela l’aidait à se calmer et à pouvoir compléter son témoignage, a-t-il expliqué.

La Couronne et un spécialiste en soutien aux victimes ont déclaré que l’intégration efficace de la bête devrait être vue comme un premier pas vers un usage plus fréquent de chiens lors de certains procès.

Il y aurait six chiens accrédités pour aider des victimes en cour au Canada. Aux États-Unis, plus de 70 chiens font un travail similaire.

Le Code criminel contient des dispositions qui permettent certains accommodements pour des témoins vulnérables – habituellement des enfants.

Un juge a tranché que Caber pouvait être présent lors du procès, en appui au spécialiste en soutien qui peut accompagner tous les témoins de moins de 18 ans. L’avocat de la défense ne s’était pas prononcé à ce sujet.

Le chien n’était pas là pour aider la Couronne à faire sa preuve, mais plutôt pour aider l’enfant à témoigner. Le procureur Sayson a indiqué que la fillette avait témoigné pendant 90 minutes.

Seuls les chiens accrédités seront admis dans les salles de cour, a toutefois souligné M. Sayson.

«On ne veut pas que les gens se présentent avec leur animal de compagnie comme un perroquet ou un boa constricteur», a-t-il dit. «Il doit y avoir une certaine dignité dans la salle de cour.»

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► 10 métiers de chiens


Les chiens ne sont pas juste des animaux de compagnie, ils sont réputés pour aider l’homme à diverses tâches, certaines races sont plus prédisposées à accomplir des tâches précises.
Nuage

 

10 métiers de chiens

Traîneau à chiens

Ils sont enjoués, affectueux. Ils réclament votre attention quotidienne. On parle bien sûr des chiens. Mais certains représentants de la race canine sont au service de l’homme. Ils travaillent de longues heures sans jamais réclamer de salaire, sauf peut-être une caresse et une petite friandise. On parle des chiens d’utilité.

Le chien guide

 

Chien guide

Peut-être le plus connu. Le chien guide aide les personnes à mobilité réduite et les non-voyants à se déplacer dans leur environnement, voire dans la rue. Dressé pour servir, il est toujours attentif à son environnement et évitera des situations fâcheuses, en plus de guider son maître à bon port. Au Canada, trois races sont privilégiées pour jouer ce rôle : le labrador retriever, le labernois et le bouvier bernois. Mais des représentants d’autres races peuvent devenir chiens guide, à condition d’être bien dressés.

Le chien de compagnie

 

Chien de compagnie

Ici, toutes les races, ou presque, sont les bienvenues. On parle de chiens dociles et affectueux, qui peuvent aider leurs maîtres… Ils sont généralement sommairement dressés et rendront de menus services. Ils deviendront même des confidents. Parfois, la relation humain-animal est tellement étroite que la bête n’hésitera pas à mettre sa vie en péril pour sauver celle de son protecteur.

Le chien policier

 

Chien policier

Ce sont des chiens qui, généralement, sont dressés pour détecter des explosifs, de la drogue, des produits inflammables (après incendie), voire immobiliser des suspects lors d’une chasse à l’homme. Après entrainement, on leur confie des missions spécifiques. Ce sont souvent de véritables enquêteurs à quatre pattes qui  rendent de fiers services à la société. Les bergers allemands, belges et de Beauce, les dobermans, les rottweilers et le golden retriever sont particulièrement adaptés pour ces missions.

Le chien de recherche et de sauvetage

 

Chien de sauvetage

Ce chien, comme son nom l’indique, sera mis à contribution lors de disparition de personnes (en forêt et en mer, par exemple), ou lors d’effondrement, de catastrophes naturelles ou de séismes. Ils ont pour mission de retrouver des personnes égarées ou enfouies sur des débris. À maintes reprises, les médias ont démontré leur efficacité. Golden retriever, labrador et berger allemand sont souvent utilisés. Mais le prérequis est d’avoir un bon odorat.

Le chien d’avalanche

 

Chien d'avalanche

Il n’est pas donné à tous de se tremper le museau dans la neige pour retrouver une personne enfouie sous la neige. Le chien d’avalanche est souvent un berger allemand ou un malinois. Héliporté sur les lieux de l’avalanche, il se mettra rapidement à la recherche de victimes et, dès qu‘il en localise une, il se met à aboyer, remue la queue et gratte la neige.

Le chien de garde

 

Chien de garde

Sélectionnés parmi les grands chiens de berge (allemands, belges), les dogues, les dobermans ou les rottweilers, les chiens de garde ont pour mandat de protéger un lieu, une personne, contre des individus mal intentionnés. Leur utilisation est règlementée dans certains pays et de nombreuses nations en comptent dans leurs rangs militaires. En général, ils sont entièrement dédiés à la tâche qui leur est confiée et ils n’hésitent pas à se montrer menaçants, si la situation le commande.

Le chien d’attelage

 

Traîneau à chiens

Même si de nombreux grands chiens peuvent tirer un traîneau ou un kart, le husky est particulièrement adapté à cette tâche. Il tirera, parfois sur de longues distances, un traîneau pour transporter personne et objets à bon port. Il semble infatigable et s’adapte à des températures très basses. Mais ne deviens pas chien de traîneau qui veut. Il faut que la bête ait un grand sens social face à ses congénères. Quand on mène une personne, ce n’est pas le moment de se battre… entre chiens.

Le chien de chasse

 

Chien de chasse

Celui-là, ça fait longtemps qu’il travaille. Les familles des terriers, les teckels, les chiens d’élan, et les laïkas, pour ne nommer que celles-là, sont bien adaptées à cette tâche. Leur mission consiste à traquer une bête pour l’amener à portée de tir des chasseurs ou de rapporter le gibier tué par un chasseur. Et chaque race à sa spécialité.

Le chien de guerre

 

Chien de guerre

Son usage a changé avec le développement de la technologie, mais le chien de guerre est utilisé depuis l’Antiquité. On l’emploie ces grands chiens comme  chien de combat, de garde, comme « facteur » pour transporter le courrier, comme pisteur ou détecteur d’explosifs. Les Russes ont même employé des chiens pour détruire des tanks. Mais leur méthode était pour le moins barbare. À chaque tentative de détruire un tank ennemi, une bête était sacrifiée.

Le chien de berger

 

Chien de berger

Lui aussi est mis à contribution depuis des millénaires. Le chien de berger garde les moutons, les rassemble et les protège contre certains prédateurs. Ils sont de moins en moins utilisés, mais de nombreuses espèces peuvent accomplir cette mission avec succès.

Le chien truffier

 

Chien truffier

Lui, il a une tâche agréable. Comme son nom l’indique, il cherche des truffes enfouies dans la terre. Il a donc l’odorat particulièrement formé pour détecter les produits sucrés. Il ne faut donc pas le récompenser en lui donnant du chocolat… Mais il aura besoin de beaucoup d’eau.

http://www.canald.com/

Transformer les chiens errants en chiens de police, le grand projet de New Delhi


New Delhi réputé pour son extravagance, a quand même un soupçon d’humanité. En éduquant les chiens errant a devenir des chiens de garde, ils ont alors une chance d’être soignés, vaccinés et nourris
Nuage

 

Transformer les chiens errants en chiens de police, le grand projet de New Delhi

 

 

Par Charlotte Grenier

Crédits photo : Chongwah – Flickr

A New Delhi, en Inde, les chiens errants sont un véritable problème de société tant ils sont  nombreux. En 2009, on en comptait pas moins de 260 000. S’organisant même en bandes, ils bénéficient parfois de l’affection des citoyens de la ville, qui n’hésitent pas à les nourrir. Certains chiens errants finissent ainsi par être adoptés de manière non officielle pour servir de chiens de garde, un travail qu’ils remplissent admirablement bien.

C’est en constatant cette surprenante symbiose pouvant naître entre les chiens abandonnés et les habitants que les autorités ont mis en place un projet audacieux et inhabituel : former les chiens errants à devenir des chiens de sécurité.

Des chiens au service de la société

Les autorités ont déclaré que des éducateurs de chiens de police seraient recrutés pour travailler avec les animaux errants, afin de faire d’eux de véritables chiens de sécurité. Ces derniers travailleront en compagnie d’une nouvelle force de police, chargée de venir en aide au grand public, au cœur de la ville et dans le quotidien.

« Si ces chiens doivent errer dans la municipalité de New Delhi, autant que ce soit pour travailler », a déclaré Jalaj Shrivastava, en charge des autorités de la capitale. « Notre plan est d’adopter ces chiens errants et de les former à être des chiens de garde ».

40 officiers ont déjà été déployés dans la ville, et il est prévu qu’au total 700 d’entre eux soient formés.

@ Jillian C. York – Flickr

Un projet qui reste réaliste

A New Delhi, on n’oublie pas pour autant que ces chiens errants n’arriveront jamais au même niveau que leurs semblables, qui auront pu bénéficier du même genre de formation depuis leur plus jeune âge. Ces nouveaux chiens de garde ne participeront donc jamais à des missions de haute sécurité, comme retrouver des explosifs.

Comme Jalak Shrivastava l’explique, cette initiative a pour but de régler deux problèmes : retirer les chiens errants des rues, et donc réduire la menace que certains d’entre eux peuvent représenter (tous ne sont pas amicaux face aux humains), et rendre les rues de la capitale plus sûres pour ses habitants.

Les chiens seront nourris et vaccinés, et cesseront alors d’être considérés par certains comme des nuisibles. Une décision qui est particulièrement encouragée par tous les défenseurs des droits des animaux.

http://wamiz.com

Scotti, un chien de thérapie qui est aussi chien de police


Je trouve que c’est une belle initiative. Déjà que des chiens policiers ont prouvé maintes fois leur capacité a aider leurs maitres a les mettre sous la bonne piste mais sans pour autant interagir avec les gens .. que ce chien permet un beau lien entre la communauté et la police
Nuage

 

Scotti, un chien de thérapie qui est aussi chien de police

En Californie, le service de police de la ville de Hawthorne est l’un des deux seuls des Etats-Unis à avoir développé un concept très particulier avec des chiens de thérapie, tel que le Golden retriever Scott.

Sa particularité ? Il contribue à réconforter les résidents de sa communauté et à renforcer la confiance de celle-ci. Avec son propriétaire, Lemeka Bell, Scotti visite les personnes malades ou âgées, et se rend même parfois sur les lieux de scènes de crime.

Un lien entre la communauté et la police

Pour le Sergent Cognac du service de police de Hawthorne, utiliser des chiens de thérapie était un moyen idéal d’entrer en contact avec les gens.

« Le chien ouvre les canaux de communication entre la communauté et le service de police. Scotti est là pour aider à calmer les gens et à leur donner le courage dont ils ont besoin pour aller de l’avant » explique-t-il.

De nombreux admirateurs

Parmi les « patients » de ce brave chien, Jasmine Faulk, une jeune fille atteinte d’un cancer, qui subit une chimiothérapie.

« Mon estomac me fait mal, et je me sens fatiguée, mais quand Scotti est venu, je ne me suis plus sentie comme ça », confie-t-elle.

Jasmine n’est pas la seule personne à qui Scotti fait du bien. Il y a aussi la famille d’un homme mort fusillé, ou encore un autre homme luttant contre un cancer de la prostate. Toutes ces personnes s’accordent pour dire que la présence du chien leur a apporté un immense réconfort, et les a aidés à soulager leur douleur, quelle qu’elle soit.

« Couché, la tête sur ma poitrine, mon copain prenait soin de moi, et je le savais » résume l’un d’entre eux.

« Améliorer la vie des autres »

Scotti a été formé par l’organisation Canine Companions for Independance à San Diego, en Californie. Comme tous les autres chiens participant à ce programme, il a appris les ordres de base, la socialisation, et a travaillé ses compétences. Le personnel a ensuite évalué son potentiel pour le placer dans un endroit adapté à ses qualifications.

Si Scotti aurait normalement dû avoir pour mission de s’occuper de personnes handicapées dans une structure dédiée, tel un chien de thérapie « classique », il a finalement été envoyé au service de police de Hawthorne, qui, selon Sarah Kosh,

« fait quelque chose pour améliorer la vie des autres ».

Une exception, donc, pour un chien justement assez exceptionnel.

Par Sophie Le Roux

http://wamiz.com