Un chien tente de ramener à la vie son compagnon décédé, la vidéo déchirante du jour


Après avoir vue cette vidéo, je pense qu’on ne peut plus nier de la connaissance de la mort des animaux. Ce chien cherche vraiment a réveiller son compagnon pour poursuivre leur route
Nuage

 

Un chien tente de ramener à la vie son compagnon décédé, la vidéo déchirante du jour

 

Qui a dit que les animaux n’avaient pas de sentiments de peine ou de joie envers leurs compères ? Ceux qui le confirment changeront sûrement d’avis après avoir vu la vidéo publiée ci-dessous et pour cause.

Dans celle-ci – filmée par un amateur,Juan Raul Quinones, et mise en ligne sur sa page YouTube – un chien errant tente de réaniminer son compagnon décédé après avoir été percuté par un camion à Nuevo Leon, au Mexique. Pour ce faire, la petite bête désemparée aboie pour appeler à l’aide, donne des coups de pattes, bouscule et tourne autour de son copain inactif, en vain. C’est une scène aussi terrible que troublante – qui ressemble fortement à celle que pourrait vivre deux humains en détresse .

 

http://www.meltybuzz.fr/

Considérés comme des déchets, les chiens errants de Sotchi sont exterminés


Je déteste, et je le répète encore le sport professionnel. Non pas pour la compétition et la valeur des athlètes (qui n’ont pas pris de substances illégales) mais que c’est ce qui l’entoure le sport qui enlève totalement l’expression d’esprit sportif. Les Jeux olympiques ne sont pas différents à chaque événement, on ne voit pas tous les drames qui se passent pour offrir au public le spectaculaire. Ils auraient du vendre leur météorite pour installer des refuges pour ces chiens au lieu de l’ajouter sur leur médailles d’or
Nuage

 

Considérés comme des déchets, les chiens errants de Sotchi sont exterminés

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : akk_rus – Flickr

Plutôt que de créer des refuges et lancer une campagne de stérilisation, la ville russe de Sotchi aurait trouvé un autre moyen de débarrasser ses rues des chiens errants avant le coup d’envoi des Jeux Olympiques d’hiver. La municipalité a tout simplement décidé de les exterminer, faisant pour cela appel à un entreprise, Basia Services, ayant reçu pour mission de tuer le plus d’animaux que possible…


Le patron de cette société, Alexei Sorokin, qui qualifie les chiens errants de « déchets biologiques« , a reconnu utiliser du poison pour accomplir cette tâche. Une révélation qui suscite bien entendu la rage des défenseurs des animaux, à qui l’on avait fait croire que cette campagne d’extermination avait été abandonnée suite à leurs protestations.

Un appel d’offres avait en effet

été lancé au printemps dernier, afin d’éliminer quelque 2000 chiens. Mais face à la colère des associations de protection animale, aucune société n’y avait répondu à l’heure où nous écrivions ces lignes Les autorités avaient alors promis de construire un refuge, le premier de la ville, et de faire stériliser les chiens plutôt que les faire tuer.

« Ces chiens sont des poubelles biologiques« 

Hélas, cette promesse n’a visiblement pas été tenue. Interrogé par ABC News, Alexei Sorokin n’hésite pas à décrire son travail comme un service public, visant à éviter une épidémie de rage et de violentes attaques.

« Je suis pour le droit des personnes à marcher dans les rues sans crainte d’être attaquées par des meutes de chiens«  déclare-t-il avant de se défendre de toute accusation de cruauté envers les animaux.

L’homme dit avoir utilisé du poison et des pièges pour exterminer les chiens. Et d’ajouter :

« Appelons ces choses par leur vrai nom. Ces chiens sont des poubelles biologiques« .

Basia Services, la plus grande entreprise de Russie spécialisée dans le ramassage des chiens errants, aurait été contactée suite à l’échec de l’appel d’offres. Mais la société extermine depuis déjà des années ces pauvres bêtes, refusant de révéler combien de chiens sont chaque année tués.

http://wamiz.com/

Touchant : le chien errant et le musicien ambulant


Impressionnant !! Un chien errant s’est trouvé un ami a deux pattes et un toit … Tout simplement en accompagnant en hurlant, son compagnon de fortune qui joue de la musique en pleine rue
Nuage

 

Touchant : le chien errant et le musicien ambulant

 

Dans les rues de Dnipropetrovsk, une ville située au sud de l’Ukraine, un chien chanteur a trouvé son public ! C’est le moins que l’on puisse dire. Mieux encore, il a trouvé un maître.

Ce toutou errant, attiré par les notes d’un musicien ambulant, a décidé de former avec lui un duo. Il s’est alors tout simplement assis près de l’homme, Sergey Ivanovich, et s’est mis à chanter au rythme de la musique.

Le musicien affirme qu’il ne connaissait absolument pas ce chien, mais grâce à lui, les passants attendris lui ont donné bien plus d’argent que d’habitude ! Et l’histoire se finit plus que bien, puisque sergey a décidé de ramener son nouvel ami 4 pattes chez lui, bien qu’il ait déjà un chien.

Publiée le 24 novembre, cette touchante vidéo est devenue virale. Quelque 330 000 personnes l’ont déjà visionnée !

 

http://wamiz.com

Lucky Black Dog, le chien errant qui s’est échappé


Ce chien, un aventurier ? Un solitaire ? Préfère-t-il vraiment la liberté que le collier et la chaine attacher a un animal a deux pattes qui donnent des ordres ? Au moins, même si on essaie de l’attraper sans succès, on semble le respecté par son statut de chien errant qu’il semble y tenir mordicus
Nuage

 

Lucky Black Dog, le chien errant qui s’est échappé

 

Il n’a pas de vrai prénom parce que personne n’a été capable de l’attraper et de le garder suffisamment longtemps pour lui en donner un. A chaque fois qu’on a essayé, ce « chien noir chanceux » et errant a réussi às’enfuir. Au total, il a échappé à la capture 92 fois.

Impossible de l’attraper

Lucky Black Dog est un chien qui ère dans les rues de Fayetteville, en Arkansas (Etats-Unis) depuis 6 ans. « Lucky Black Dog », c’est en fait un nom de code que lui ont donné les officiers de police de la région qui, plus d’une fois, ont été déconcertés par ce chien noir chanceux capable de leur résister.

Le premier échec des officiers dans le cas de ce mystérieux chien, remonte à 2008. Un appel les avait alertés qu’un chien noir rôdait autour d’une maison de la région. Le service des animaux de Fayetteville a tenté de l’attraper. Il n’y est pas parvenu. Depuis, 91 autres échecs ont succédé à cette défaite.

« C’est très frustrant, parce que nous sommes engagés pour faire un travail, et ce travail est de récupérer les animaux errants. Lorsque vous sentez que vous ne pouvez pas répondre aux exigences de votre poste, vous avez l’impression de ne pas avoir fait votre travail » confie Tony Rankin, du service des animaux de Fayetteville.

Liberté ou captivité ?

Le sort de Lucky Black Dog divise la communauté. Certains pensent qu’il est temps qu’il soit enfin capturé :

« Il trouve des amis et s’en va avec eux en courant. Même si je promène mon chien, il va venir le harceler ! » témoigne une habitante, visiblement énervée par la présence de ce chien.

Mais pour d’autres, Lucky Black Dog doit maintenant avoir le droit d’être libre sans être constamment traqué.

« Je l’ai vu sous mon porche, je le vois dans ma cour. Je le vois dans les chantiers des autres. Il ne semble pas vouloir de maison, il aime sa liberté » explique un riverain.

Les fonctionnaires affirment que le jour où Lucky Black Dog sera attrapé, il sera placé en famille d’accueil. Mais ce jour viendra-t-il ?

Par Elisa Gorins

http://wamiz.com

Chili: les chiens errants manifestent aussi


Des chiens errants qui marchent aux côtés des étudiants pour protester n’est vraiment pas banal. Cela est aussi pour souligner la surpopulation des chiens dans ce pays et d’y apporter des solutions pour la stérilisation et la responsabilité des maitres de leur chien, mâle ou femelle
Nuage

 

Chili: les chiens errants manifestent aussi

 

Des dizaines de chiens ont suivi des policiers... (PHOTO MARTIN BERNETTI, AFP)

Des dizaines de chiens ont suivi des policiers lors d’une manifestation organisée jeudi par la Centrale syndicale unitaire des travailleurs (CUT), le plus important syndicat du pays.

PHOTO MARTIN BERNETTI, AFP

ROSER TOLL, MIGUEL SANCHEZ
Agence France-Presse
SANTIAGO

Ils n’ont peur ni des gaz lacrymogènes ni des lances à eau de la police: les chiens errants de Santiago sont devenus des inconditionnels des manifestations qui se déroulent désormais régulièrement dans les rues de la capitale chilienne.

Des dizaines de chiens ont ainsi marché jeudi aux côtés des travailleurs convoqués par la Centrale syndicale unitaire des travailleurs (CUT), le plus important syndicat du pays, donnant de la voix et recevant les caresses de la part des manifestants, pour qui ils font désormais partie du mouvement de contestation.

En fin de cortège, lorsque des groupes cagoulés ont commencé à jeter des pierres contre les forces de l’ordre, les chiens frétillant et remuant la queue se sont mis à courir après les projectiles pour les rapporter aux protestataires.

La participation des chiens de Santiago a pris de l’importance après le début des grandes marches étudiantes de 2011, qui réclamaient un système éducatif gratuit et de qualité en replacement de l’actuel, coûteux et inégalitaire, hérité de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990).

Leur omniprésence dans les photos de presse lors des affrontements entre policiers et manifestants a fait le tour du monde.

Le plus célèbre, baptisé «El Negro», un bâtard au poil noir portant foulard autour du cou, possède sa propre page Facebook avec plus de 6000 «amis»» et un compte Twitter, suivi par quelque 2.000 usagers.

«Révolutionnaire authentique, père chilien de 32 fils (reconnus), époux de six dames, ami du peuple et le pire cauchemar de la police», indique sa biographie sur les réseaux sociaux.

«Les chiens sont un grand classique des défilés, ils défendent même les étudiants de la police», affirme à l’AFP Marisol Vargas, une jeune employée participant à la marche sur la principale avenue de la capitale pour réclamer de meilleures conditions de travail dans le cadre d’une mobilisation nationale.

Les chiens sont pourtant, tout comme l’homme, sensibles aux gaz lacrymogènes.

Selon le vice-président du Collège vétérinaire du chili, Fernando Álvarez, ils «en sont affectés, comme les manifestants et ont probablement des irritations oculaires et de l’appareil respiratoire et des pathologies chroniques, qui peuvent causer leur mort», dit-il à l’AFP.

Poussiéreux, sales, boitant et couverts de blessures, ces chiens ne paient pas de mine et vivent dans la rue.

En bande, ils recherchent de la nourriture et courent après les voitures. S’il fait trop froid, certains montent dans les autobus pour se réchauffer.

Ils seraient environ 500 000 chiens errants à déambuler dans les rues de Santiago, selon un recensement officiel élaboré dans le cadre d’un plan de lutte contre la surpopulation canine.

Ces multitudes de chiens parcourant les rues et les parcs de Santiago font partie du paysage habituel et pittoresque de la capitale, et s’attirent la curiosité de nombreux touristes.

Ce recensement est le premier pas d’un plan destiné à contrôler la surpopulation canine, et dont le coût est estimé à 86 millions de dollars.

«C’est un sujet que nous devons aborder de façon globale. Si nous prenons soin de nos chiens, nous améliorons la qualité de vie non seulement de nos animaux domestiques, mais aussi des gens qui vivent et passent dans cette ville», a récemment plaidé le président de l’agglomération de Santiago, José Antonio Peribonio.

Le programme prévoit notamment des stérilisations, des adoptions et la responsabilisation des propriétaires.

http://www.lapresse.ca/

Des chiens abandonnés apprennent à… conduire !


Pourquoi cette apprentissage ? Je crois que ce côté sensationnelle montre un magnifique message au profit des chiens errants, des chiens abandonnés .. Ces chiens qui se retrouvent dans des refuges peuvent être des chiens extraordinaires en famille d’adoption
Nuage

 

Des chiens abandonnés apprennent à… conduire !

 

Des chiens qui apprennent à conduire… Cette idée peut faire sourire. Mais elle est pourtant très sérieuse.

Initiée par la SPA de Nouvelle-Zélande, la SPCA, elle a pour but d’encourager l’adoption des chiens enfermés dans des refuges, et de lutter contre les abandons.

3 chiens au volant d’une vraie voiture !

Voilà donc plusieurs semaines que Monty, Ginny et Porter, trois chiens recueillis par un refuge d’Auckland, prennent des cours de conduite. Ils savent désormais freiner, accélérer, et même changer de vitesse !

Formés par un certain Mark Vette, un dompteur d’animaux, les trois toutous ont commencé à s’entraîner sur une plate-forme de simulation en bois. Et aujourd’hui, c’est à bord d’une Mini adaptée que les chiens poursuivent leurs cours.

« Nous les formons à tout un tas de gestes à effectuer dans une voiture. La première étape consiste à toucher, puis à utiliser sa jambe droite . Jusqu’à présent, ils le font tous les trois« , se réjouit Mark Vette.

« Un chien errant n’est pas un chien de seconde zone »

Dans quelques jours, lorsqu’ils seront parfaitement au point, Monty, Ginny et Porter montreront ce dont ils sont capables dans une émission de télévision.

« Notre intention est d’impressionner les téléspectateurs pour qu’ils adoptent ces chiens. Nous voulons montrer qu’un chien errant n’est pas un chien de seconde zone et que ceux-ci feraient de supers chiens de compagnie« .

En dévoilant ainsi l’intelligence de ses pensionnaires, l’association néo-zélandaise de protection des animaux espère réaliser l’un de ses plus grands souhaits : que « les gens soient fiers d’avoir adopté un chien abandonné«  explique Christine Kalin, la directrice de la SPCA d’Auckland.

Découvrez en vidéo, mais aussi en images, comment Monty, Ginny et Porter ont appris en seulement 8 semaines à conduire une voiture !

Et pour en voir et en savoir encore plus au sujet de ces incroyables chiens, rendez-vous sur leur page Facebook !

http://wamiz.com