Le chien garde le vélo dans la rue


Il y a des chiens qui sont remarquables ! C’est une vidéo tournée en 2012 en Chine, un chien surveille un vélo en se mettant debout sur ces pattes sur le vélo de son maître. Quand il revient, le chien monte sur le vélo comme passager.
Nuage

 

Le chien garde le vélo dans la rue

 

Anubis, le chien de garde au museau coupé pour «avoir trop aboyé»


Comment peut-on faire cela à un animal et l’abandonné ! Ce chien doit surement demander des soins très particuliers et tout cela parce qu’il était un chien de garde et le meilleur moyen d’avertir son maître était d’aboyer
Nuage

 

Anubis, le chien de garde au museau coupé pour «avoir trop aboyé»

 

Le museau arraché par son ancien propriétaire, Anubis, devenu chien errant des rues du Caire, est aujourd’hui sauvé et coule des jours paisibles aux Etats-Unis…

Si Anubis est désormais le Dieu du Canapé de sa famille d’accueil, sa vie n’a pas toujours été des plus simples. Et pour cause, chien de garde d’une propriété du Caire, en Egypte, il a vécu le pire sans jamais se plaindre de la misère de sa vie. Celui-ci a en effet était puni par son ancien bourreau alors qu’il mettait VRAIMENT tout son cœur dans la surveillance des lieux…

Oui, un chien de garde, ça aboie. Une information qui a probablement dû échapper à son tortionnaire puisque celui-ci a fini par juger bon de lui couper le museau et le balancer froidement à la rue une fois mutilé. Le but ? Faire taire l’animal.

Des semaines et des mois durant, le pauvre toutou a donc erré dans les rues de la ville, se recroquevillant sur sa peine en silence et trouvait refuge sous les voitures…

Finalement repéré par les bénévoles d’une association locale, l’Animal Rescue and Rehabilitation (SNARR), il a été sauvé et transféré aux Etats-Unis.

Envoyé à Olney, dans le Maryland, le temps de quelques soins, c’est à Forth Worth, au Texas, qu’il coule désormais des jours heureux.

Car oui, malgré sa blessure, il a trouvé une famille d’accueil prête à l’aimer et lui redonner confiance.

Et au sein de ce foyer, il est probablement aussi tombé sur l’amour de sa vie : une petite chienne aveugle, elle aussi sauvée.

Pour l’instant, Anubis ne devrait rester avec eux que 6 mois. Toutefois, ses humains ont fait part au SNARR de leur «coup de foudre» vis-à-vis du chien mutilé pour «avoir trop aboyé» et livré qu’ils aimeraient devenir sa dernière famille…

Par Deborah Koslowski

Crédits photo : SNARR

http://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► 10 métiers de chiens


Les chiens ne sont pas juste des animaux de compagnie, ils sont réputés pour aider l’homme à diverses tâches, certaines races sont plus prédisposées à accomplir des tâches précises.
Nuage

 

10 métiers de chiens

Traîneau à chiens

Ils sont enjoués, affectueux. Ils réclament votre attention quotidienne. On parle bien sûr des chiens. Mais certains représentants de la race canine sont au service de l’homme. Ils travaillent de longues heures sans jamais réclamer de salaire, sauf peut-être une caresse et une petite friandise. On parle des chiens d’utilité.

Le chien guide

 

Chien guide

Peut-être le plus connu. Le chien guide aide les personnes à mobilité réduite et les non-voyants à se déplacer dans leur environnement, voire dans la rue. Dressé pour servir, il est toujours attentif à son environnement et évitera des situations fâcheuses, en plus de guider son maître à bon port. Au Canada, trois races sont privilégiées pour jouer ce rôle : le labrador retriever, le labernois et le bouvier bernois. Mais des représentants d’autres races peuvent devenir chiens guide, à condition d’être bien dressés.

Le chien de compagnie

 

Chien de compagnie

Ici, toutes les races, ou presque, sont les bienvenues. On parle de chiens dociles et affectueux, qui peuvent aider leurs maîtres… Ils sont généralement sommairement dressés et rendront de menus services. Ils deviendront même des confidents. Parfois, la relation humain-animal est tellement étroite que la bête n’hésitera pas à mettre sa vie en péril pour sauver celle de son protecteur.

Le chien policier

 

Chien policier

Ce sont des chiens qui, généralement, sont dressés pour détecter des explosifs, de la drogue, des produits inflammables (après incendie), voire immobiliser des suspects lors d’une chasse à l’homme. Après entrainement, on leur confie des missions spécifiques. Ce sont souvent de véritables enquêteurs à quatre pattes qui  rendent de fiers services à la société. Les bergers allemands, belges et de Beauce, les dobermans, les rottweilers et le golden retriever sont particulièrement adaptés pour ces missions.

Le chien de recherche et de sauvetage

 

Chien de sauvetage

Ce chien, comme son nom l’indique, sera mis à contribution lors de disparition de personnes (en forêt et en mer, par exemple), ou lors d’effondrement, de catastrophes naturelles ou de séismes. Ils ont pour mission de retrouver des personnes égarées ou enfouies sur des débris. À maintes reprises, les médias ont démontré leur efficacité. Golden retriever, labrador et berger allemand sont souvent utilisés. Mais le prérequis est d’avoir un bon odorat.

Le chien d’avalanche

 

Chien d'avalanche

Il n’est pas donné à tous de se tremper le museau dans la neige pour retrouver une personne enfouie sous la neige. Le chien d’avalanche est souvent un berger allemand ou un malinois. Héliporté sur les lieux de l’avalanche, il se mettra rapidement à la recherche de victimes et, dès qu‘il en localise une, il se met à aboyer, remue la queue et gratte la neige.

Le chien de garde

 

Chien de garde

Sélectionnés parmi les grands chiens de berge (allemands, belges), les dogues, les dobermans ou les rottweilers, les chiens de garde ont pour mandat de protéger un lieu, une personne, contre des individus mal intentionnés. Leur utilisation est règlementée dans certains pays et de nombreuses nations en comptent dans leurs rangs militaires. En général, ils sont entièrement dédiés à la tâche qui leur est confiée et ils n’hésitent pas à se montrer menaçants, si la situation le commande.

Le chien d’attelage

 

Traîneau à chiens

Même si de nombreux grands chiens peuvent tirer un traîneau ou un kart, le husky est particulièrement adapté à cette tâche. Il tirera, parfois sur de longues distances, un traîneau pour transporter personne et objets à bon port. Il semble infatigable et s’adapte à des températures très basses. Mais ne deviens pas chien de traîneau qui veut. Il faut que la bête ait un grand sens social face à ses congénères. Quand on mène une personne, ce n’est pas le moment de se battre… entre chiens.

Le chien de chasse

 

Chien de chasse

Celui-là, ça fait longtemps qu’il travaille. Les familles des terriers, les teckels, les chiens d’élan, et les laïkas, pour ne nommer que celles-là, sont bien adaptées à cette tâche. Leur mission consiste à traquer une bête pour l’amener à portée de tir des chasseurs ou de rapporter le gibier tué par un chasseur. Et chaque race à sa spécialité.

Le chien de guerre

 

Chien de guerre

Son usage a changé avec le développement de la technologie, mais le chien de guerre est utilisé depuis l’Antiquité. On l’emploie ces grands chiens comme  chien de combat, de garde, comme « facteur » pour transporter le courrier, comme pisteur ou détecteur d’explosifs. Les Russes ont même employé des chiens pour détruire des tanks. Mais leur méthode était pour le moins barbare. À chaque tentative de détruire un tank ennemi, une bête était sacrifiée.

Le chien de berger

 

Chien de berger

Lui aussi est mis à contribution depuis des millénaires. Le chien de berger garde les moutons, les rassemble et les protège contre certains prédateurs. Ils sont de moins en moins utilisés, mais de nombreuses espèces peuvent accomplir cette mission avec succès.

Le chien truffier

 

Chien truffier

Lui, il a une tâche agréable. Comme son nom l’indique, il cherche des truffes enfouies dans la terre. Il a donc l’odorat particulièrement formé pour détecter les produits sucrés. Il ne faut donc pas le récompenser en lui donnant du chocolat… Mais il aura besoin de beaucoup d’eau.

http://www.canald.com/

Transformer les chiens errants en chiens de police, le grand projet de New Delhi


New Delhi réputé pour son extravagance, a quand même un soupçon d’humanité. En éduquant les chiens errant a devenir des chiens de garde, ils ont alors une chance d’être soignés, vaccinés et nourris
Nuage

 

Transformer les chiens errants en chiens de police, le grand projet de New Delhi

 

 

Par Charlotte Grenier

Crédits photo : Chongwah – Flickr

A New Delhi, en Inde, les chiens errants sont un véritable problème de société tant ils sont  nombreux. En 2009, on en comptait pas moins de 260 000. S’organisant même en bandes, ils bénéficient parfois de l’affection des citoyens de la ville, qui n’hésitent pas à les nourrir. Certains chiens errants finissent ainsi par être adoptés de manière non officielle pour servir de chiens de garde, un travail qu’ils remplissent admirablement bien.

C’est en constatant cette surprenante symbiose pouvant naître entre les chiens abandonnés et les habitants que les autorités ont mis en place un projet audacieux et inhabituel : former les chiens errants à devenir des chiens de sécurité.

Des chiens au service de la société

Les autorités ont déclaré que des éducateurs de chiens de police seraient recrutés pour travailler avec les animaux errants, afin de faire d’eux de véritables chiens de sécurité. Ces derniers travailleront en compagnie d’une nouvelle force de police, chargée de venir en aide au grand public, au cœur de la ville et dans le quotidien.

« Si ces chiens doivent errer dans la municipalité de New Delhi, autant que ce soit pour travailler », a déclaré Jalaj Shrivastava, en charge des autorités de la capitale. « Notre plan est d’adopter ces chiens errants et de les former à être des chiens de garde ».

40 officiers ont déjà été déployés dans la ville, et il est prévu qu’au total 700 d’entre eux soient formés.

@ Jillian C. York – Flickr

Un projet qui reste réaliste

A New Delhi, on n’oublie pas pour autant que ces chiens errants n’arriveront jamais au même niveau que leurs semblables, qui auront pu bénéficier du même genre de formation depuis leur plus jeune âge. Ces nouveaux chiens de garde ne participeront donc jamais à des missions de haute sécurité, comme retrouver des explosifs.

Comme Jalak Shrivastava l’explique, cette initiative a pour but de régler deux problèmes : retirer les chiens errants des rues, et donc réduire la menace que certains d’entre eux peuvent représenter (tous ne sont pas amicaux face aux humains), et rendre les rues de la capitale plus sûres pour ses habitants.

Les chiens seront nourris et vaccinés, et cesseront alors d’être considérés par certains comme des nuisibles. Une décision qui est particulièrement encouragée par tous les défenseurs des droits des animaux.

http://wamiz.com