Trisomique, John a crée son entreprise de vente de chaussettes


 

Dire qu’il n’y a pas si longtemps, les trisomiques étaient considérer par plusieurs comme inutile. Il a fallu que les parents relèvent les manches et croient en leur enfant atteint de trisomie. L’autre jour, j’avais un billet sur une jeune fille atteint de trisomie qui a lancé sa propre affaire de boulangerie  avec sa mère, et voilà un jeune homme qui est chef de sa propre entreprise de chaussettes fantaisiste, grâce à son père … C’est un grand pas pour eux. Ils sont capables de participer à l’économie et ils ont tant à donner
Nuage

Trisomique, John a crée son entreprise de vente de chaussettes

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Atteint de trisomie 21, ce jeune homme est connu pour son amour des chaussettes colorées, rigolotes ou fantaisistes qu’il prend soin d’accorder chaque jour à son humeur matinale. Aidé de son père, il a fait de cette passion une petite entreprise : Les chaussettes folles de John, un magasin de chaussettes en ligne. Et ce qu’il propose, c’est de trouver chaussette à votre pied !

John Lee Cronin a toujours voulu faire affaire avec son père. Et s’il ne savait pas précisément dans quel domaine, une simple discussion autour de sa passion pour les chaussettes sera finalement une révélation.

Pour faire de son rêve d’entreprise une réalité, John, 21 ans, s’est associé à son père. Pendant que Mark Cronin l’aide à construire le site Internet, John travaille sur le design des produits. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a une imagination débordante !

Les 500 modèles de chaussettes que propose le duo père-fils ont tous des motifs originaux, reflets d’une multitude de personnalités différentes. Des partitions de musique aux cochons volants en passant par les spéciales mariage… tous les goûts sont dans les chaussettes de John !

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Jeune chef d’entreprise engagé, John verse un pourcentage de ses ventes à des causes nobles comme le cancer du sein, la trisomie 21 ou l’autisme. Avec lui, chaque cause qui le touche a sa paire.

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Il verse aussi 5% de son chiffre d’affaire aux Jeux Olympiques spéciaux.

En effet, John est un athlète olympique spécial. Il n’y a qu’à voir la liste de sports dans lesquels John a concouru : raquette, basket-ball, soccer, hockey, bowling… Des expériences qui lui ont permis de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui.

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Toutes les commandes passées sont chouchoutées. John assure la livraison des commandes locales et prépare les petits paquets en prenant soin de glisser une note manuscrite à l’attention de ses clients. Et il n’est pas rare de trouver quelques sucreries à l’intérieur…

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Crédit photo : John’s Crazy Socks

Comme tout chef d’entreprise, John a des responsabilités et travaille dur chaque jour. Il participe à des événements commerciaux, assure des rendez-vous avec des fournisseurs et crée même des vidéos de promotion sur le compte Facebook de son entreprise.

Les chaussettes de John rencontrent un vrai succès. La preuve : de 50 commandes par jour en février, l’entreprise a depuis passé la barre des 1 000 commandes par jour !

Envie de vous faire plaisir et de faire plaisir ? Pour acheter les chaussettes hautes en couleurs de John, ça se passe ici !

http://positivr.fr

La science explique (enfin) le mystère de la disparition des chaussettes


Il se perd environs 84 millions de chaussettes par mois. Pourquoi une paire de chaussettes perd son jumeau? Il se perd en chemin ? C’est la laveuse ou la sécheuse qui les avalent…? Ou si tout est une question mathématique ?
Nuage

 

La science explique (enfin) le mystère de la disparition des chaussettes

 

Photo : SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Voilà un mystère qui remue sans doute l’humanité depuis que la chaussette (ou la machine à laver) existe. Pourquoi les chaussettes disparaissent-elles après une lessive ? A croire qu’une force surnaturelle engloutirait nos bas, laissant derrière elle des alter ego orphelins.

84 millions de chaussettes perdues par mois

Pour comprendre ce phénomène récurrent, deux chercheurs se sont lancés à la recherche de la chaussette perdue, financés par Samsung pour le lancement de sa nouvelle machine à laver. Dans une étude dévoilée le 24 avril par la presse britannique, le statisticien Geoff Ellis et le psychologue Simon Moore ont constaté qu’un Anglais moyen perdait 1264 chaussettes au cours de sa vie.

Porté à la population du Royaume-Uni (de 64 millions d’habitants contre 66 millions en France), ce sont 84 millions de ces vêtements qui disparaissent chaque mois. En interrogeant 2000 personnes, les chercheurs ont pu déterminer les causes les plus fréquentes de ces terribles pertes.

Les chaussettes se perdent souvent en tombant de leurs étendoirs, emportées par le vent, nichées derrière un radiateur ou tout autre meuble. Rappelons que la chaîne allemande Das Erste avait elle aussi enquêté sur la question en février dernier, prouvant que les chaussettes peuvent disparaître entre le joint de la machine et le tambour.

Êtes-vous prédisposé à perdre vos chaussettes ?

Mais selon la dernière étude, ces disparitions ne sont pas uniquement laissées au hasard. Les hommes seraient par exemple plus prompts à la perte de chaussettes. Seuls 26% d’entre eux contre 44% des femmes affirment que leur lessive se termine avec un nombre pair. Les chercheurs ont même mis au point un algorithme qui permet de jauger les probabilités de perdre ses chaussettes.

La formule : (L (p x f)) + C (t x s)) – (P x A)

L = Le volume de linge à laver, calculé en multipliant le nombre de personnes dans le foyer (p) par le nombre de machines lancées dans la semaine (f).
C = La complexité du lavage, calculé en multipliant le nombre de différents types de machines
(de couleurs sombres ou claires) faites dans la semaine (t) par le nombre de chaussettes lavées dans la semaine (s).
P = L’attitude vis-à-vis de la lessive, calculée sur une échelle de 1 à 5, lorsque 1 signifie « Profonde aversion » et 5 est une « Sincère joie ».
A = L’attention, mesurée par la somme totale de toutes les précautions prises au moment de lancer chaque machine à laver
(vérifier les poches, dérouler les manches, mettre les vêtements à l’endroit ou déplier les chaussettes).

Plus le chiffre obtenu sera haut, plus vous aurez de risque de perdre vos chaussettes. En simulant l’équation, nous obtenons par exemple -67 pour une personne seule et maniaque, contre 70 pour une famille nombreuse peu scrupuleuse. N’oubliez pas cependant que la solution la plus efficace pour ne pas perdre ses chaussettes reste de marcher en tongs.

http://www.metronews.fr/

Le chat, les chaussettes, les chaussons et les chaussures : mais pourquoi les aime-t


Les odeurs ! Pour nous, animaux sur deux pattes, nous cachons nos odeurs par des parfums sur le corps, dans l’air, sur les vêtements bref partout, mais pour nos boules de poils, l’odeur humaine sont très intéressantes pour eux, cela leur permet de savoir des choses sur nos faits et gestes
Nuage

 

Le chat, les chaussettes, les chaussons et les chaussures : mais pourquoi les aime-t-il tant ?

 

Crédits photo : Vladimir Agafonkin – Flickr

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat

Vous êtes l’heureux humain d’un chat ? Alors vous n’ignorez pas la passion des félins pour les chaussettes et les chaussures. Mais pourquoi les chats les aiment-ils tant ? Qu’y trouvent-ils d’intéressant ?

Rassurez-vous, votre chat est normal !

Le récit de votre journée… sur vos pieds !

Les chats raffolent de nos pieds et de ce qui les approche. Non pas que les odeurs de transpiration les attirent, ils sont plutôt intéressés par les phéromones qui résident dans ces zones de notre corps ! En fait, ils lisent « le journal de votre journée » en inspectant vos pieds et ce qui s’y rapporte.

L’odorat et les phéromones sont à la base de la communication entre chats. Il s’agit d’un transfert de phéromones volatiles dans l’air.

Des études ont démontrés que 90 à 95% des phéromones félines sont identiques aux phéromones humaines.

Les phéromones humaines ne nous servent plus à grand-chose aujourd’hui. Nous ne savons plus les décrypter. Toutefois notre cerveau continue de nous les faire émettre à chaque mot ou chaque pensée. Quelles parties du corps diffusent ces phéromones ? Le cou, les aisselles, les paumes des mains et des voûtes plantaires !

chat chaussure
© Flickr – Gerard McGovern

Nos chaussures et chaussettes sont des mines d’informations

Nos pieds sont plus accessibles pour les chats, mais surtout, le port de chaussures, chaussettes et autres chaussons permet de conserver les phéromones de la journée au même endroit. En effet, lorsque nous nous lavons les mains, les phéromones sont évacuées. Nos aisselles ou notre cou, où les chats aiment tant se blottir, sont moins faciles d’accès, sauf lorsque nous sommes au lit.

Mais, parce qu’il y a un mais, notre cou à l’air libre ne stocke pas ces précieuses molécules, et celles de nos aisselles sont souvent perturbées par les déodorants que nous utilisons.

chat chaussure
© Flickr – debra

Les phéromones de nos pieds sont plus « lisibles » pour nos compagnons qui tentent de rassasier leur légendaire curiosité ! Ils vont donc tenter d’interpréter toute notre journée, et parfois il faut chercher les phéromones du début de journée recouvertes par les dernières, en se frottant ou en léchant cela devient plus facilement interprétable pour nos chats préférés.

chat chaussette
© Flickr – jeffreyw

Je me souviens d’un chat qui volait les chaussures du voisin sur le rebord de fenêtre pour les décrypter à son rythme dans son panier, et d’un maitre très ennuyé de devoir les rapporter à leur propriétaire !

Et voilà pourquoi votre chat se roule dans les chaussures de votre mari, pendant que Minet mâchouille vos chaussettes ! Un mystère de plus résolu !

http://wamiz.com/

Les grands mystères de l’univers : les chaussettes qui disparaissent


Un mystère que probablement, tous ceux qui portent des chaussettes ont vécu, mais sans vraiment de réponse a moins d’élaborer des hypothèses satiriques sur la situation
Nuage

 

Les grands mystères de l’univers : les chaussettes qui disparaissent

 

Mystère ou malédiction ? Non les deux à la fois. Comment une chaussette peut-elle disparaître entre son entrée dans le panier à linge et son retour dans le tiroir ? Que celui (celle) à qui ce n’est jamais arrivé me jette la première pierre.


Au début, j’ai cherché une explication rationnelle parce qu’elles ne disparaissent pas comme ça, n’est-ce pas. N’est-ce pas ? Pourquoi vous ne dites rien ? Vous aussi ? Je me disais que l’autre était restée dans la machine, sous le lit, dans le panier à linge ou encore chez quelqu’un. Et puis quand tout le circuit avait été minutieusement contrôlé, quand tout était vide, la machine, le séchoir, le panier de linge sale, celui du linge repassé, quand les tiroirs avaient été contrôlés et les dessous de lit inspectés, j’eus comme un grand moment de solitude.


Avec mon esprit cartésien, j’ai commencé à examiner les espaces entre la paroi intérieure de la machine à laver et le tambour. J’ai inspecté le diamètre de ses trous et vérifié le filtre avec le regard d’un spécialiste en mécanique des glissements subversifs. Il a fallu me rendre à l’évidence : la vérité était ailleurs… Comment une chaussette, puis une autre, et encore et encore d’autres peuvent-elles disparaître, s’évanouir, se désintégrer dans un logement fermé par des murs en brique, des fenêtres avec double vitrage, une porte verouillée et des grilles scellées sur les aspirations ?


Puis j’ai regardé ma machine à laver d’un autre œil. Je me suis remémoré cette lessive aux enzymes gloutons qui mangeaient toutes les taches et qui a fait un flop parce que les consommateurs avaient pris le message au premier degré et avaient eu peur que la lessive ne bouffe également le linge. L’industrie de la chaussette était-elle de mèche avec les fabricants d’électro-ménager ? Ceci expliquait-il pourquoi je ne trouvais pas régulièrement de beurre ou d’œufs dans le réfrigérateur ?


La principale difficulté, c’est que la disparition n’est pas constatée de suite à la fin de la tournée de lessive. En effet personne ne vérifie que les chaussettes sont en nombre pair en vidant la machine à laver. Parce que votre entourage vous prendrait rapidement un rendez-vous chez un psy. C’est après, au moment de réaliser l’appairage que la terrible vérité apparaît. Et là, le chemin parcouru entre le panier à linge et les différents lieux de séchage est beaucoup plus difficile à suivre. C’est dehors en été et près du radiateur en hiver, ça reste un moment ici, puis on pousse le tout par là,… Alors je stocke consciencieusement l’orpheline et j’attends, j’espère la réapparition de sa jumelle. Qui ne revient jamais.


Il y a des solutions bien sûr, comme acheter des paires de chaussettes strictement identiques ou lancer la mode des chaussettes dépareillées. Voire ne plus porter de chaussettes. Mais je n’envisage pas encore l’amputation. On peut aussi les attacher ensemble au moment où on les enlève, ou alors jeter les orphelines. Mais là c’est une autre loi qui entre en vigueur et qui décrète que, lorsque vous jetez quelque chose, il se passe moins d’un jour pour que vous en ayez besoin. Et bien une fois la chaussette jetée, vous retrouvez sa sœur comme par enchantement, là où vous aviez déjà regardé dix fois.


Le pire, c’est qu’il n’y a pas de revendications sur ces rapts. Alors, forces magiques, gnome kleptomane, 5ème dimension ? Coincées dans un tiroir ou une chaussure, les chaussettes ont-elles décidé de se rebeller et de disparaître ? Et si j’installais des caméras partout, y compris à l’intérieur de la machine à laver ?

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr