De l’urine pour chauffer sa douche ou son repas


L’eau chaude pour 15 minutes de douche, chauffer une cocotte-minute pendant 1 heure voir même donner de l’oxygène pour les astronautes pour les longs voyages avec de l’urine. Il semble que c’est prometteur, mais reste à savoir si cela est rentable
Nuage

 

De l’urine pour chauffer sa douche ou son repas

 

Pour chauffer l'eau de la salle de bain... (PHOTO ARCHIVES AP)

Pour chauffer l’eau de la salle de bain et prendre une douche de 15 minutes, il faut seulement 13 à 21 millilitres d’urine, précise M. Luna-Sandoval. Et pour faire cuire des haricots dans une cocotte-minute pendant une heure, 70 à 130 millilitres sont nécessaires.

PHOTO ARCHIVES AP

 

JENNIFER GONZALEZ COVARRUBIAS
Agence France-Presse
Mexico

Alors qu’il était aux toilettes, il a eu une soudaine révélation. Neuf ans plus tard, Gabriel Luna-Sandoval a créé une technologie permettant d’utiliser de l’urine pour chauffer de l’eau, cuisiner et même faciliter les voyages dans l’espace.

À l’aide d’une électrolyse effectuée sur son urine, ce scientifique mexicain de 41 ans est parvenu à séparer les molécules d’hydrogène et d’oxygène contenues dans le liquide, et utiliser l’hydrogène pour produire du biogaz.

L’oxygène produit pourrait quant à lui servir à respirer en cas d’urgence, notamment pour les astronautes lors des longs voyages spatiaux, qui pourraient emporter avec eux un petit réservoir d’où ils pourraient extraire l’oxygène de leur urine, estime l’inventeur.

Consultée par l’AFP, l’Agence spatiale mexicaine a affirmé que cette découverte était « une grande innovation », « de haute viabilité ».

Mais pour le scientifique de l’Université de Sonora, le principal intérêt de ce travail est de pouvoir utiliser une substance alternative au gaz de pétrole liquéfié (GPL), qui contribue au réchauffement climatique et pollue l’intérieur même des habitations.

Des amis du scientifique, adeptes de « l’urinothérapie », utilisaient ce liquide pour ses prétendues vertus thérapeutiques et lui avaient confié à quel point ce liquide était salé.

« J’ai alors aussitôt pensé : c’est un électrolyte ! » se souvient Gabriel Luna-Sandoval.

Il était donc possible d’effectuer une électrolyse pour en séparer les molécules.

« Liquide vital »

« Combien d’urine se perd au cours des années ? » : voilà la question qui a poussé ce docteur en ingénierie mécanique sur la voie de cette recherche. « Un adulte produit 1,4 litre d’urine par jour », soit 25 550 litres en 50 ans.

À force de travail, le scientifique a réussi à créer un prototype : une petite cuve en acrylique de 20 centimètres carrés équipée d’électrodes métalliques, où est stockée et transformée l’urine produite quotidiennement.

Pour chauffer l’eau de la salle de bain et prendre une douche de 15 minutes, il faut seulement 13 à 21 millilitres « de ce liquide vital », précise M. Luna-Sandoval. Et pour faire cuire des haricots dans une cocotte-minute pendant une heure, 70 à 130 millilitres sont nécessaires.

Le biogaz n’a pas d’odeur. « Ni les haricots ni l’eau de la douche » ne rappelleront à leur utilisateur l’origine du combustible, assure le scientifique en souriant.

Pour réduire les odeurs de la cuve générées par la concentration d’ammoniaque au fil des jours, « nous passons l’urine par un filtre spécial ». Ce filtre pourrait être branché à un tuyau d’arrosage pour être constamment nettoyé, précise-t-il.

L’hydrogène produit dans le réservoir peut aussi être utilisé pour faire fonctionner des moteurs à combustion interne.

« Nous avons même fait des tests pour mettre en route des petits générateurs d’électricité », explique le chercheur.

Pour recueillir l’urine directement dans les toilettes sans avoir à la transvaser manuellement, le scientifique propose d’installer des urinoirs qui seraient reliés au réservoir de transformation par un système de tuyauterie.

Sa technologie a été brevetée il y a un mois, et selon Ulises Cano, membre du Système national des chercheurs du Mexique, et expert en électrochimie, l’invention « n’est pas insensée » et possède « une viabilité technique ». Reste maintenant à déterminer « si elle possède une viabilité économique », indique-t-il.

http://www.lapresse.ca/

Comment bien protéger ses chats et chiens du froid hivernal


Les chiens et les chats tolèrent mieux que nous l’hiver, mais certain sont quand même plus sensible que d’autres aux froids de l’hiver. Certaines précautions à prendre face au froid, le sel de déneigement, et même le chauffage à l’intérieur de la maison
Nuage

 

Comment bien protéger ses chats et chiens du froid hivernal

Par Deborah KoslowskiCrédits photo : Shutterstock

Comme nous, chiens et chats peuvent souffrir du froid. Voici quelques astuces qui pourraient vous être bien utiles pour y pallier…

Oui, les animaux sont effectivement naturellement mieux équipés que nous, leurs bipèdes de maîtres, pour faire face à la morsure hivernale mais… le froid affecte tout de même leur bien-être. Et c’est d’autant plus vrai lorsque votre petit compagnon s’offre fréquemment de petites balades dehors : hypothermie et gelures aux extrémités sont des risques bien présents dont les conséquences ne sont pas à prendre à la légère !

Lutter contre le froid : à l’extérieur

Tous les animaux ne résistent pas de la même façon au feu des basses températures. Aussi pensez à installer une chatière si votre chat sort beaucoup afin qu’il puisse se réfugier au chaud dès qu’il en ressentira le besoin/l’envie. Si toutefois cela vous est impossible, ne paniquez pas : un matou cherche toujours à s’abriter quelque part s’il ne peut pas se rendre là où il veut.

Pour ce qui est des chiens, n’hésitez pas à raccourcir un peu vos promenades. S’il se dépense un peu moins dehors, il pourra toujours se rattraper chez vous avec quelques activités d’intérieures. Lors de vos sorties, pensez d’ailleurs à leur prévoir un vêtement adapté afin de les protéger surtout s’ils ont le poil court ou sont de petite taille. Par ailleurs, veillez à toujours bien leur essuyer les pattes après une sortie : gel et sel sont très mauvais pour leurs coussinets ! Vous pouvez aussi investir dans des petits chaussons spécialement faits pour votre toutou si cela vous rassure…

Le froid comme le sel de déneigement sont les «ennemis» des extrémités de vos petits compagnons. Durant l’hiver, pensez donc à bien hydrater ces zones sensibles (telles que la truffes et les coussinets) à l’aide d’un baume protecteur !

Lutter contre le froid : à l’intérieur

Faites attention au chauffage : avec le froid nous avons tendance à le monter mais celui-ci est un facteur de déshydratation pour nos amis à quatre pattes. Veillez donc à toujours leur laisser une gamelle d’eau fraîche à proximité. Par ailleurs, les vétérinaires recommandent – selon les conditions climatiques et le niveau d’activité de l’animal – de donner des rations de nourriture 10 à 20% plus importantes que pendant le reste de l’année.

Ne perdez pas non plus de vue que toiletter vos chats et chiens pendant l’hiver n’est pas utile. En effet, il vaut mieux leur laisser leurs poils : un animal en bonne santé régule lui-même sa température interne. Si votre petit compagnon a le poil ras, qu’il est frileux ou fragile, n’hésitez par contre pas à placer sa couche près d’un radiateur loin des courants d’air.

http://wamiz.com/

Le projet Caca d’or propose de chauffer les maisons avec la toilette sèche


Les toilettes pourront-elles devenir une façon très écologique de gérer nos déchets organiques, tout en les transformant en chauffage partiel d’un appartement ou de l’eau chaude et en économisant l’eau potable ?
Nuage

 

Le projet Caca d’or propose de chauffer les maisons avec la toilette sèche

 

PC  |  Par Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

MONTRÉAL _ Québec analyse présentement la possibilité d’ouvrir la règlementation à un usage plus large des toilettes sans eau, ce qui pourrait permettre l’introduction de nouvelles technologies offrant un chauffage partiel des résidences au compost.

La firme Aliksir, de Deschambault-Grondines dans la MRC de Portneuf, a en effet mis au point un système de traitement des déchets humains et autres solides organiques qui les récupère et transforme le tout en compost avec une série d’équipements qui sont aussi capables de produire une chaleur utilisable pour la résidence avec ce compost.

L’installation domestique permet de récupérer également les déchets organiques de cuisine, les papiers et cartons déchiquetés, le gazon et autres résidus végétaux, tout en réduisant considérablement l’utilisation et le gaspillage d’eau potable.

Le projet d’Aliksir, affublé du nom évocateur de « Projet Caca d’or », se heurte toutefois au Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées, qui interdit l’usage des toilettes sèches à moins qu’aucune autre solution _ généralement une fosse septique et un champ d’épuration _ ne soit disponible.

« Combien de temps encore allons-nous accepter de jeter nos excréments dans nos cours d’eau », s’est interrogée la présidente et directrice générale de l’entreprise, Lucie Mainguy, auprès de La Presse Canadienne.

« Les toilettes sèches sont une solution écologique et économique », a-t-elle fait valoir en invitant Québec à prioriser l’utilisation des toilettes sèches dans les campagnes.

Révision de la réglementation

Or, la réglementation à cet effet est justement en processus de révision.

« Le ministère analyse actuellement la faisabilité technique d’étendre le champ d’application des toilettes à compost à d’autres situations que celles prévues au règlement en vigueur », a indiqué à La Presse Canadienne le porte-parole du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Clément Falardeau, par voie de courriel.

« Les normes relatives aux cabinets à terreaux sont désuètes et l’encadrement pour traiter et évacuer les eaux ménagères est très minimaliste », a reconnu M. Falardeau.

Cependant, il a précisé que « les exigences techniques pour les toilettes à compost devront être précisées et les exigences pour le traitement et l’évacuation des eaux ménagères revues avant d’ouvrir la possibilité d’utiliser les toilettes à compost à d’autres situations. »

Litière et vis sans fin

L’installation proposée par Aliksir consiste en un réservoir en amont de la toilette rempli de « litière », soit un mélange de matière organique, de charbon de bois et de bactéries actives et thermophiles.

Lorsque la toilette est utilisée, une vis sans fin remplace la chasse d’eau et mélange la litière aux déchets humains et autres, transportant le tout dans un « digesteur/composteur ».

La technique utilisée est celle du compostage à chaud, qui est assuré par des bactéries thermophiles et qui assainit rapidement les déchets humains. Une installation servant à la récupération de la chaleur permet, selon les volumes en compostage, soit de fournir l’eau chaude domestique, soit de fournir de la chaleur pour le chauffage d’une habitation.

Les essais n’ont pas encore permis d’assurer le chauffage complet d’une habitation durant les mois d’hiver, mais on a réussi à maintenir l’air ambiant à plus de 6 degrés Celsius durant les mois de janvier et de février sans aucune autre source de chauffage, ce qui laisse entrevoir, à défaut d’un chauffage complet, une source de chauffage partielle qui aurait pour effet de réduire considérablement la demande d’énergie d’une résidence.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

5 astuces pour se réchauffer en hiver


On sent très bien que l’hiver prépare son entrée, certains jours sont plus froids surtout à cause du vent, alors que d’autres sont agréables mais frais. Affronter l’hiver pour ne pas avoir froid est le meilleur moyen de passer cette saison sans s’enfermer à double tour dans une maison surchauffée
Nuage

 

5 astuces pour se réchauffer en hiver

 

Boissons chaudes et feux de cheminée ne sont pas les seules armes contre le froid. ©Phovoir

Boissons chaudes et feux de cheminée ne sont pas les seules armes contre le froid. ©Phovoir

Vous êtes frileuse ? Pour ne plus appréhender la chute des températures, adoptez ces bonnes habitudes. Elles ont fait leurs preuves.

Protégez vos extrémités. Les mains sont les premières à souffrir des chutes des températures. Portez systématiquement deux paires de gants quand vous sortez. La première, en soie, va absorber l’humidité et ainsi limiter la formation d’engelures. Une seconde paire en laine vous isolera du froid. Pour partir en randonnée ou quand vous êtes au ski, n’hésitez pas à y intercaler des petites chaufferettes. Vous en trouverez dans tous les magasins de sport. Se masser les mains en partant du poignet et en remontant jusqu’aux ongles est aussi une excellente habitude.

Frictionnez-vous. L’huile essentielle de thym vulgaire à thujanol, en stimulant le système circulatoire, a la particularité de réchauffer la peau. Pour profiter de ses propriétés, mettez-en deux gouttes dans une cuillère à soupe d’huile végétale et frictionnez votre thorax avec ce mélange.

Epicez votre alimentation. Le gingembre, le piment et le poivre renferment des principes actifs connus pour activer la thermogenèse, c’est-à-dire la production naturelle de chaleur par l’organisme.

Baissez le chauffage. Si vous surchauffez votre logement, le contraste avec l’extérieur sera d’autant plus violent. L’idéal ? 19°C dans les pièces à vivre, 18°C dans la chambre à coucher. Et même si l’air extérieur est très froid, continuez à aérer 10 minutes par jour.

Superposez les couches. L’air emprisonné entre chaque épaisseur de vêtement est un très bon isolant. Et vous pourrez vous couvrir et vous découvrir à volonté en fonction de l’endroit où vous vous trouvez. A même la peau, portez un vêtement qui laisse respirer la peau, en coton ou en matière technique anti-froid.

A noter : Contrairement aux idées reçues, la consommation d’alcool ne réchauffe pas. Elle peut même s’avérer dangereuse car l’engourdissement atténue les signaux d’alerte du froid.

https://destinationsante.com

18 inventions féminines qui ont changé le monde


Les femmes aux siècles passés, n’étaient pas considérées comme capable faire autre chose que des enfants ou un travail conventionnel. Pourtant, d’autres se sont démarquées par leurs inventions
Nuage

 

18 inventions féminines qui ont changé le monde

Vous ne le saviez peut-être pas, mais ces 18 inventions que l’on retrouve dans la vie de tous les jours ont toutes en commun d’avoir été inventées par des femmes.

Petit rappel: la plupart de ces dames ont vécu dans une époque où on regardait de travers une femme si elle avait la suprême audace de lire le journal ou de fumer une cigarette…

Tour d’horizon de ces inventeuses qui ont changé le monde.

1. Le chauffage de voiture

Le premier chauffage de voiture, qui envoyait de l’air depuis le moteur pour réchauffer les orteils frigorifiés des aristocrates du 19ème siècle, a été inventé par Margaret A. Wilcox en 1893. Elle a également inventé une machine qui lavait à la fois les vêtements et la vaisselle.

2. Le Monopoly

L’un des plus célèbres jeux de société de tous les temps a été inventé par l’Américaine Elizabeth Magie en 1904. Son nom était à l’origine : « The Landlord’s Game » (Le jeu du propriétaire).

3. L’escalier de secours

Ce dispositif, indispensable à la fois à la sécurité publique et aux fumeurs new yorkais, fut inventé en 1887 par Anna Connelly.

4. Le radeau de sauvetage

Maria Beasley a inventé les radeaux de sauvetage en 1882. Elle a aussi inventé une machine pour fabriquer des tonneaux, et elle est devenue extrêmement riche.

5. Le chauffage solaire domestique

« Solar One », la première maison chauffée par le soleil.

Le docteur Maria Telkes, physicienne et pionnière dans l’énergie solaire, s’est associée avec une autre femme, l’architecte Eleonor Raymond, pour construire la première maison entièrement chauffée par l’énergie solaire en 1947.

6. La seringue médicale

Ah ! Les merveilles de la médecine moderne. En 1899, Letitia Geer a inventé une seringue médicale qu’on pouvait utiliser avec une seule main. Souvenez-vous d’elle la prochaine fois que votre docteur vous fera un rappel de vaccin.

7. Le réfrigérateur électrique

Florence Parpart a inventé le réfrigérateur électrique moderne en 1914.

8. La sorbetière

Nancy Johnson a inventé la sorbetière en 1843 et fait breveter un modèle qui est encore utilisé de nos jours, même après l’avènement des sorbetières électriques. Merci à vous, Nancy Johnson. Merci.

9. L’algorithme informatique

Ada Lovelace, fille de Lord Byron, a très tôt été encouragée par sa mère, une scientifique, à devenir championne en maths. À l’université de Londres, Lovelace a ensuite travaillé avec Charles Babbage sur les plans d’une « machine analytique » (l’ancêtre de l’ordinateur) afin de développer des méthodes de programmation grâce aux algorithmes mathématiques. Elle devint ainsi « la première programmatrice d’ordinateur ».

10. Des inventions à la pelle dans la télécommunication

La physicienne Shirley Jackson a été la première femme noire à obtenir un doctorat du MIT en 1973. Alors qu’elle travaillait pour les laboratoires Bell, elle a contribué à l’invention du téléphone à touches, des panneaux photovoltaïques, des câbles à fibres optiques, au développement du fax et de la technologie permettant l’identification des appels entrants et des appels en attente.

11. Le lave-vaisselle

Le lave-vaisselle a été inventé par Joséphine Cochrane en 1887. Elle a commercialisé son invention auprès des hôteliers et se rendait aux entretiens sans mari, frère ou père pour l’accompagner, ce qui était considéré comme scandaleux à l’époque. Elle a par la suite ouvert sa propre usine.

12. La technologie de la transmission sans fil

Cette invention, par Hedy Lamarr, d’un système de communications secrètes utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale pour les torpilles radiocommandées, employait la technologie de « saut de fréquence ». Elle a jeté les bases de tout un pan technologique, allant du Wi-Fi au GPS. Hedy Lamarr était également une vedette de cinéma connue dans le monde entier.

13. La vidéosurveillance

Avec son système de surveillance en circuit fermé, qui a été breveté en 1969, Marie Van Brittan Brown voulait aider les gens à assurer leur propre sécurité, parce que la police répondait trop lentement aux appels dans son quartier de New York. Son invention constitue la base des systèmes de vidéosurveillance modernes, utilisés aujourd’hui pour la sécurité des particuliers et le travail de la police.

14. Le sac en papier

Margaret Knight a obtenu le brevet pour une machine qui pouvait faire des sacs à fonds carrés en 1871, après une longue bataille juridique avec un confrère machiniste, Charles Anan. Il avait tenté de lui voler son travail, faisant valoir qu’une invention aussi brillante ne pouvait pas être l’œuvre d’une femme. Ce gentleman a heureusement été oublié par l’histoire. Par ailleurs, à douze ans, Margaret Knight avait inventé un dispositif de sécurité pour les filatures de coton qui est encore utilisé de nos jours.

15. Le chauffage central

Si vous avez chaud l’hiver, c’est grâce à Alice Parker, qui a inventé un système de chauffage central au gaz en 1919. Bien que son projet n’ait jamais été réalisé, c’était la première fois qu’un inventeur pensait à utiliser le gaz naturel pour chauffer une maison individuelle, et cela a inspiré les systèmes de chauffage central modernes.

16. Le Kevlar

La chimiste Stephanie Kwolek a inventé la fibre super résistante de Kevlar, qui est utilisée pour fabriquer des gilets pare-balles. L’invention de Kwolek est cinq fois plus résistante que l’acier, et a également environ 200 autres usages.

17. Le logiciel informatique

Dr. Murray Hopper, contre-amiral de la marine américaine, était aussi l’informaticienne qui inventa le COBOL, « le premier programme d’ordinateur convivial à l’usage des entreprises ». Elle a également été la première personne à employer le terme « bug » pour décrire un problème technique dans un système informatique, après qu’un insecte bien réel ait endommagé son ordinateur.

18. La bière

C’est un peu difficile à voir, mais ces antiques sumériens sont en réalité complètement bourrés.

Devinez quoi ! La bière est en fait une boisson de femme. L’historienne de la bière Jane Peyton affirme que les femmes de l’ancienne Mésopotamie ont été les premières à fabriquer, vendre et boire de la bière. Bien qu’il soit difficile de savoir qui exactement, il y a des milliers d’années, a « inventé » la bière que nous connaissons et apprécions aujourd’hui, on peut affirmer sans se tromper que les femmes de l’Antiquité connaissaient bien la technique de la fermentation.

Source : Buzzfeed

http://www.demotivateur.fr

Royaume-Uni Les fœtus de bébés avortés servent à chauffer les hôpitaux


Je trouve cela pas mal glauque de brûler des foetus suite a des avortements (probablement provoqués ou naturels). En plus du mensonge qu’on a fait a aux parents c’est inadmissible.
Nuage

 

Royaume-Uni

Les fœtus de bébés avortés servent à chauffer les hôpitaux

 

Les fœtus de bébés avortés servent à chauffer les hôpitaux

Crédit photo : Archives TVA Nouvelles

De milliers de fœtus retirés à la suite d’un avortement ont été brûlés avec d’autres déchets de plusieurs hôpitaux du Royaume-Uni, notamment dans des incinérateurs ayant servi à chauffer l’hôpital.

Dans son enquête, l’émission d’investigation Dispatches, diffusée sur le Canal 4, a découvert que dans les deux dernières années, au moins 15 500 restes fœtaux ont été incinérés par 27 hôpitaux. Au moins deux hôpitaux ont même incinéré les corps de bébés de moins de 13 semaines de gestation dans leur plan de «déchets pour énergie», afin de chauffer l’hôpital.

Pourtant, on a indiqué aux parents que les restes avaient été incinérés dans un centre funéraire. Le ministre de la Santé britannique Dan Poulter a ordonné un bannissement immédiat de cette pratique et a dit aux médias du Royaume-Uni que c’était «totalement inacceptable».

Un porte-parole de l’hôpital Ipswich, qui a été accusé d’avoir incinéré les fœtus avec d’autres déchets d’hôpitaux, a nié la véracité de l’enquête.

http://tvanouvelles.ca/

Comment maintenir le bon taux d’humidité


Avec l’hiver, nous avons besoin de se réchauffer et le chauffage, les portes et fenêtres fermées font partie de nos actions pour nous garder au chaud. Mais l’humidité dans tout cela ? Est-il trop bas, qui occasionne souvent des malaises comme le nez bouché, la peau sèche et tout ce qui s’en suit.
Nuage

 

Comment maintenir le bon taux d’humidité

 

humidificateur-410

    Photo :Istockphoto

Martine Gingras, Coup de pouce,

On ignore le taux d’humidité dans notre maison? Il serait pourtant important de le connaître – et de le contrôler – car son impact sur notre qualité de vie (et celle de notre maison) n’est pas à négliger!

Depuis quelque temps, on respire moins bien, on a la peau sèche et même nos meubles de bois craquent? L’air est probablement trop sec: c’est souvent le cas en hiver, lorsqu’on a tout calfeutré et démarré le chauffage. Autant pour notre santé que pour celle de notre maison, on devrait maintenir un taux d’humidité de 30 % l’hiver. Pour la mesurer, on se procure un hygromètre (env. 20 $, en quincaillerie).

Le taux est effectivement trop bas? On utilise un humidificateur pour maintenir l’humidité à 30 %. On s’assure toutefois de le nettoyer et de l’entretenir avec soin (on vide toujours l’eau résiduelle et on désinfecte souvent), car si des moisissures s’y développent, elles seront projetées dans toute la maison, empirant nos problèmes de santé!

Pour en savoir plus, on consulte le site de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

http://www.coupdepouce.com