De la neige noire et toxique tombe sur les villes de cette région de Sibé­rie


De mon coin de pays, la neige est blanche sauf près des rues, elle est plutôt sale, mais dans une région de la Sibérie, la neige est noire. C’est la poussière de charbon qui a rendu cette couleur affreuse.
Nuage

 

De la neige noire et toxique tombe sur les villes de cette région de Sibé­rie

 

par  Laura Boudoux

 

Une neige toxique recouvre désor­mais le Kouz­bass, la région minière du sud de la Sibé­rie occi­den­tale. Les acti­vistes décrivent des « scènes post-apoca­lyp­tiques » alors que des images montrant des paysages tota­le­ment noirs sont parta­gés sur les réseaux sociaux par les habi­tants.

À Kise­lyovsk, l’une des villes les plus touchées par la pollu­tion, les aires de jeux, les routes et les monti­cules de neige ont été recou­verts par un épais voile noir, rapporte le Guar­dian.

La pous­sière de char­bon provient des nombreuses mines à ciel ouvert de la région, qui seraient respon­sables des nombreux problèmes de santés de 2,6 millions d’ha­bi­tants. La popu­la­tion du Kouz­bass a ainsi une espé­rance de vie infé­rieure de 3 à 4 ans à celle de la moyenne natio­nale russe, qui est de 66 ans pour les hommes et 77 ans pour les femmes.

« Il y a tout le temps beau­coup de pous­sière de char­bon dans l’air. Quand la neige tombe, cela devient juste visible. On ne peut pas la voir le reste de l’an­née, mais elle est bien là », a dénoncé Vladi­mir Slivyak, membre du groupe Ecode­fense.

Une pollu­tion atmo­sphé­rique constante qui provoque­rait des cancers, des tuber­cu­loses et des para­ly­sies céré­brales infan­tiles. Certains mili­tants écolo­gistes russes ont appelé le Royaume-Uni, premier impor­ta­teur de char­bon russe, à le boycot­ter.

« La meilleure manière de faire pres­sion, c’est de cesser d’ache­ter du char­bon, jusqu’à ce que les entre­prises et le gouver­ne­ment améliorent la situa­tion », a soutenu Vladi­mir Slivyak.

Sources : The Guar­dian

https://www.ulyces.co/

Un tribunal australien invoque le climat pour rejeter un projet de mine de charbon


Enfin, si le gouvernement ne bouge pas pour le climat, un tribunal en Australie rejeté un projet de mine de charbon. La cour a bien sûr s’est appuyé sur des études, mais aussi sur les répercussions sur le réchauffement climatique relié au charbon.
Nuage

 

Un tribunal australien invoque le climat pour rejeter un projet de mine de charbon

 

L'Australie est un des premiers producteurs de charbon... (Photo GREG WOOD, archives AGENCE FRANCE-PRESSE)

L’Australie est un des premiers producteurs de charbon au monde, et son premier exportateur, alimentant les centrales électriques de Chine, d’Inde, de Corée du Sud ou encore du Japon.

PHOTO GREG WOOD, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

 

Agence France-Presse
Sydney

Un tribunal australien a rendu vendredi une décision potentiellement lourde de conséquences pour l’industrie minière en invoquant le réchauffement climatique et l’Accord de Paris pour rejeter un projet de mine de charbon.

Le tribunal des affaires foncières et environnementales de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, dans l’ouest de l’Australie, a estimé que le projet de mine de charbon à ciel ouvert de Rocky Hill, situé à Gloucester, à 220 km au nord de Sydney, intervenait « au mauvais endroit, au mauvais moment ».

La décision rendue par le juge Brian Preston se distingue en particulier par le fait qu’elle ne s’appuie pas seulement sur les études d’impact local du projet de la société Gloucester Resources, mais aussi sur les répercussions secondaires en termes de réchauffement climatique liées à l’utilisation du charbon.

« Au mauvais endroit parce qu’une mine de charbon à ciel ouvert dans ce paysage spectaculaire et culturel […] aura des impacts importants en termes visuel, social et en termes d’aménagements », peut-on lire dans la décision.

« Au mauvais moment parce que les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la mine de charbon et des produits du charbon accroîtront les concentrations mondiales de GES au moment où ce qui est nécessaire et urgent, pour atteindre les objectifs climatiques qui ont été agréés, est une baisse rapide et profonde des émissions de GES », écrit le juge.  

« Il faut éviter ces conséquences graves. Le projet doit être refusé », poursuit-il. « Toutes les ressources naturelles ne doivent pas nécessairement être exploitées. »

La décision invoque à de multiples reprises l’Accord de Paris sur le climat et la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, et des climatologues avaient été appelés à témoigner.

Ainsi le chercheur Will Steffen a-t-il rappelé au tribunal que la température moyenne de surface avait augmenté en Australie d’un degré au cours du dernier siècle. 

Les organisations environnementales avaient fait du dossier de la mine de Rocky Hill un « jugement de référence » pour le droit australien en espérant qu’il constituerait un précédent.

L’Australie est un des premiers producteurs de charbon au monde, et son premier exportateur, alimentant les centrales électriques de Chine, d’Inde, de Corée du Sud ou encore du Japon.

https://www.lapresse.ca/

Réchauffement climatique: un scénario pour s’en tirer


Un scénario qui pourrait peut-être diminuer l’impact rapide du réchauffement climatique. C’est beaucoup ! Sauf que si nous avions agi quand les premiers scientifiques ont sonné l’alarme, il y a des années, nous ne serions pas rendus là aujourd’hui.
Nuage

 

Réchauffement climatique: un scénario pour s’en tirer

 

 

PHILIPPE MERCURE
La Presse

Limiter la hausse des températures à 1,5 °C exigera de modifier « rapidement, radicalement et de manière inédite tous les aspects de la société », a déclaré le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Pour  parvenir, il faudra diminuer de 45 % nos émissions par rapport au niveau de 2010 d’ici 2030 (c’est dans 12 ans !) et atteindre la carboneutralité sur Terre d’ici 2050. Le GIEC a détaillé un grand nombre de scénarios permettant d’atteindre cet objectif. En voici un, qui donne l’ampleur des changements à apporter.

On ne s’en sort pas : l’atteinte de la cible de 1,5 °C passe par la disparition quasi complète du charbon sur la planète.

Le scénario du GIEC prévoit de réduire de 37 % la consommation de pétrole d’ici 12 ans par rapport au niveau de 2010.

SE METTRE AU RÉGIME ÉNERGÉTIQUE

Malgré la croissance économique et démographique, la planète devrait réduire sa consommation totale d’énergie de 15 % d’ici 2030 (par rapport au niveau de 2010) et de 32 % d’ici 2050. D’ici 12 ans, cela veut dire que la planète devrait réduire sa consommation d’énergie d’environ 90 fois la consommation d’hydroélectricité du Québec.

(Détails du calcul : La planète consommait environ 8,68 milliards de tonnes d’équivalent pétrole (tep) en 2010. Il faut donc retirer 1,3 milliard de tonnes. La consommation totale d’énergie au Québec est d’environ 40 millions de tep, dont environ 36 % proviennent de l’hydroélectricité.)

ÉLIMINER LE CHARBON

On ne s’en sort pas : l’atteinte de la cible de 1,5 °C passe par la disparition quasi complète de la combustion du charbon sur la planète. La production d’électricité à partir de charbon devrait chuter de 78 % d’ici 12 ans et de 97 % d’ici 2050.

RETIRER LA MOITIÉ DES VOITURES DES ROUTES

Le scénario prévoit de réduire de 37 % la consommation de pétrole d’ici 12 ans par rapport Au niveau de 2010. Pour donner une idée, cela équivaut à retirer environ la moitié du milliard de voitures et de camions qui roulent sur les routes du globe actuellement. Notons qu’il y a évidemment d’autres façons de réduire la consommation de pétrole.

(Détails du calcul : Nous avons considéré qu’une voiture consomme 22 barils de pétrole par année. En 2010, la planète a consommé 32,12 milliards de barils. Il faut donc réduire de 11,88 milliards de barils, donc l’équivalent d’environ 540 millions de voitures. Comme il y a un peu plus d’un milliard de véhicules à moteur dans le monde, c’est, grosso modo, la moitié.)

CONSTRUIRE 38 RÉACTEURS NUCLÉAIRES

Le scénario du GIEC exige l’augmentation de la capacité nucléaire de 60 % d’ici 2030 (et de 150 % d’ici 2050). C’est l’équivalent de construire, d’ici 12 ans, 38 centrales nucléaires comme celle de Bruce, en Ontario, qui est la deuxième en importance au monde.

(Détails du calcul : La production nucléaire mondiale a atteint 400 GW en 2010. Il faut donc ajouter 240 GW. La centrale de Bruce a une puissance de 6300 MW.)

INSTALLER 1,5 MILLION D’ÉOLIENNES

Le scénario du GIEC prévoit multiplier par quatre la production d’énergie renouvelable d’ici 2030, et par huit d’ici 2050. Si on ne misait que sur l’éolien, c’est l’équivalent de 1,5 million d’éoliennes qu’il faudrait installer sur la planète d’ici 12 ans.

(Détails du calcul : La capacité de production d’énergie renouvelable a atteint 1320 GW en 2010. Il faut donc ajouter 4300 GW. Une éolienne terrestre génère de 2,5 à 3 MW.)

RETIRER LE TIERS DES VACHES DE LA PLANÈTE

Le chiffre donne l’ampleur du défi lancé par le GIEC, qui est de réduire du quart les émissions de méthane du secteur agricole d’ici 2030. Les vaches, dont les pets de méthane ont un énorme pouvoir de réchauffement, sont une cible facile. Mais empêcher la dégradation de la matière organique dans les champs par de meilleures pratiques serait aussi crucial pour atteindre l’objectif.

(Détails du calcul : La planète a émis l’équivalent de 33,6 milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère en 2010, dont 16 % provenaient du méthane agricole. C’est donc 1,29 milliard de tonnes de moins par année que ce secteur agricole doit émettre. Considérant qu’une vache émet l’équivalent de 2,3 tonnes de CO2 par année (soit 100 kg de méthane), il faut retirer environ 560 millions de vaches, soit environ un tiers du cheptel total mondial.)

https://www.lapresse.ca/

Le Taj Mahal est menacé de destruction à cause de la pollution


Je crois que le Taj Mahal en Inde est aussi connu que la tour Eifel à Paris. Ce mausolée construit dans les années 1650 de marbre blanc et de pierre semi-précieuse. Malheureusement, le Taj Mahal n’a pas été bien entretenu et a perdu son teint dû à la pollution causé par les usines à charbon, des voitures, l’incinération des morts près des bâtiments, des rivières polluées …
Nuage

 

Le Taj Mahal est menacé de destruction à cause de la pollution

 

Taj Mahal matin

Alors, brûme matinale ou smog ? Crédits : Pixabay

par Louison

En juillet 2018, la Cour suprême d’Inde émettait un message très clair :

“Soit nous fermons et demandons la démolition du Taj, soit vous le restaurez ».

La raison de cette menace ? L’absence de restauration décente et de moyens, qui entachent la beauté de la structure.

Aujourd’hui, de plus en plus de clichés du Taj Mahal sont pris alors que celui est passé à une teinte jaunâtre. C’est loin du blanc, du doré et du rose qui sont ses couleurs habituelles selon le moment de la journée. La raison cette dégradation accélérée ? La pollution environnante.

    Les origines du Taj Mahal

    Situé dans la ville d’Agra, dans l’État d’Uttar Pradesh au nord de l’Inde, le Taj Mahal est l’une des 7 merveilles du monde selon le classement de la New Seven Wonders Foundation. Il a été construit par l’empereur Shah Jahan pour témoigner de son chagrin après la mort de sa première femme, Mumtaz Mahal. Le palais est donc un gigantesque mausolée.

    Le Taj Mahal a été construit en marbre blanc translucide, amené à Agra depuis la région du Rajasthan, au nord-ouest de l’Inde. Il a ensuite été incrusté de pierres semi-précieuses, dont le jaspe, le jade, le turquoise, le lapis-lazuli, le saphir et la cornaline. L’ensemble a été achevé en 1653.

    Mais depuis quelques années, le palais s’assombrit

    Même le marbre s’oxyde naturellement : de ce fait, le palais est devenu plus sombre que ce qu’il était à l’époque. Mais cela ne suffit pas à expliquer l’état dans lequel il se trouve aujourd’hui. Les 3 principaux responsables sont les suivants :

    • les pluies acides

    • la suie

    • les polluants atmosphériques

      En effet, les villes indiennes sont connues pour être parmi les plus polluées du monde. En 2017, la capitale de l’Inde atteignait un taux de particules fines PM 2,5 de 1 000 microgrammes par mètre cube d’air. À titre comparatif, Paris est généralement à 35 microgrammes par mètre cube d’air de moyenne annuelle ces dernières années. L’OMS recommande de descendre en dessous des 25 microgrammes pour ce type de particules.

      Taj mahal

      Share

      Crédits : Pxhere

      L’Inde est l’un des plus gros producteurs de tissus du monde. C’est un pays qui fonctionne encore grâce à des usines à charbon, dont les tanneries sont encore actives et dont les habitants achètent de plus en plus de voitures.

      New Delhi inquiète d’ailleurs énormément les climatologues. Ils craignent que la ville devienne tellement toxique que des smogs similaires à ceux de Londres au XXe siècle finissent par se produire. Si c’était le cas, la densité bien supérieure de la population rendrait la situation catastrophique.

      Les traditions ont la vie dure

      En Inde, il est courant que les morts soient incinérés. En effet, il s’agit d’une tradition hindoue. Le problème, c’est que ces feux sont souvent faits à proximité des bâtiments. Pourquoi ? Car la zone autour du Taj Mahal est censée être protégée contre le trop-plein de pollution, donc l’air y est plus respirable (la zone Taj Trapezium)… Cette situation est contradictoire, mais cause de gros dégâts aux murs et aux statues.

      La pollution de la rivière est en cause

      Les villes – mais aussi les rivières – indiennes méritent le titre d’endroits parmi les plus pollués du monde. Les eaux usées et les déchets industriels non traités se déversent dans la rivière Yamuna, créant des eaux riches en nutriments et en vie bactérienne. Tout cela est ensuite capté par le vent et déposé dans les pierres de plus en plus poreuses du palais. Cette situation permet aux micro-organismes de la rivière de prospérer et de colorer les pierres en vert.

      Une autre source de pollution a été pointée du doigt : les excréments d’insectes. Les eaux polluées de la rivière sont une aubaine pour eux aussi. Cependant, même s’il est prouvé que cela a un impact, ce n’est sûrement pas la source principale de pollution.

      Le point de non-retour est-il atteint ?

      Heureusement non, en se basant sur le précédent cas de la cathédrale de Saint-Paul de Londres construite en pierre poreuse aussi. Les scientifiques semblent penser que des actions décisives peuvent encore être entreprises pour sauver le monument

      .

      Source

      https://sciencepost.fr/

      Charbon végétal activé: un (autre) ingrédient miracle ?


      Sur les réseaux, il y a des tas de remèdes et de diètes miracles ou certains trucs que je trouve inquiétant que des gens y croient. Pour le moment, c’est le charbon végétal actif qu’on promet des propriétés étonnantes. Alors qu’en fait, c’est en urgence qu’on emploi avec médecins et infirmières, ou en cuisine pour la déco. Utiliser le charbon pour les dents, pour la digestion, le coeur et autres pourraient être nocifs voir très dangereux
      Nuage

       

      Charbon végétal activé: un (autre) ingrédient miracle ?

       

      Utilisé en poudre, le charbon végétal activé donne... (Photo Thinkstock)

      Utilisé en poudre, le charbon végétal activé donne une teinte sombre.

      PHOTO THINKSTOCK

       

      SAMUEL LAROCHELLE

      Collaboration spéciale

      La Presse

      Lorsque les foodies incorporent du charbon végétal activé à leurs crèmes glacées, sa couleur noire charbon attire invariablement les « J’aime » sur Instagram. Cependant, ses prétendues vertus pour « détoxifier » le corps, blanchir les dents, ralentir le vieillissement et tempérer l’hyperactivité font sourciller les spécialistes.

      Qu’est-ce que le charbon végétal activé ?

      Du chaume ou du bois (bambou, peuplier, tilleul) ou des coques de noix de coco calcinées à haute température, afin d’obtenir une poudre noire. Par la suite, un deuxième traitement créera du charbon végétal activé poreux.

      En cuisine

      Depuis environ une décennie, le charbon végétal activé est de plus en plus utilisé par les chefs.

      « C’est surtout apprécié pour l’effet visuel et décoratif », explique Jonathan Lapierre, chef exécutif et directeur du restaurant de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

      Utilisé en poudre, rarement plus d’un quart de gramme par assiette, selon lui, l’ingrédient donne une teinte sombre aux crèmes glacées, aux purées ou aux crèmes sures.

      « Son goût est un peu fumé, voire torréfié, précise-t-il. Pour créer une harmonie des saveurs, on peut l’utiliser avec des champignons, des betteraves et tout ce qui a un côté boisé. Par exemple, sur une viande de gibier, on peut ajouter une purée de panais avec de la cendre végétale. »

      À l’urgence

      Dans un tout autre registre, le charbon végétal activé a de réelles propriétés en cas d’intoxication.

      « On insère un tube qui descend dans l’estomac pour infuser le charbon, qui va lier les substances ingérées, afin d’éviter l’absorption des substances toxiques, explique le Dr Alexandre Larocque, urgentologue au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Dans une solution aqueuse, on incorpore un gramme de charbon activé par kilo du patient, lorsque c’est un enfant. Pour les adultes, on utilise le contenu d’une bouteille prémesurée contenant 50 grammes. »

      Grâce au charbon, les substances en question vont ensuite être évacuées dans les selles.

      Pas pour faire vomir

      L’objectif des urgentologues n’est pas de faire vomir ni de vider l’estomac d’un patient. Si le charbon activé provoque parfois des vomissements, ce n’est toutefois pas l’effet recherché.

      « Quand on prend en charge des gens dans un état de conscience altéré et qu’ils vomissent, il y a un risque que ça aille dans leurs poumons, affirme l’urgentologue. On doit donc être prudent. Idéalement, les patients boivent la substance dans un état de conscience normale. »

      Dans certains cas, les urgentologues doivent sécuriser les voies respiratoires et intuber un patient pour administrer le charbon.

      « Lors d’une tentative de suicide avec des médicaments, le charbon activé peut faire pencher la balance, si on réussit à lier la dose toxique avant son absorption. »

      Une question de temps

      Qu’il soit question de médicaments, de speed, d’ecstasy ou de cocaïne avalée, le charbon activé s’avère utile seulement si le patient est pris en charge rapidement.

      « Pour que ce soit efficace, il faut que la substance soit encore dans l’estomac, idéalement dans les 60 premières minutes, dit le Dr Larocque. Si ça fait des heures, la fenêtre pour décontaminer est très réduite. »

      Peu efficace en cas d’intoxication à l’alcool, le charbon activé est carrément inutile avec les drogues consommées par intraveineuse ou par inhalation, puisqu’elles ne se retrouvent pas dans le tube digestif.

      Fausses propriétés nutritives

      Selon quantité de blogueurs et de personnalités publiques, le charbon végétal activé facilite la digestion, diminue les ballonnements et débarrasse le corps des toxines. Des allégations que rejette la nutritionniste Karine Gravel.

      « Aucune donnée scientifique n’appuie ces affirmations, dit-elle. Les gens ont extrapolé l’usage du charbon en cas de désintoxication aux drogues en lui attribuant plusieurs bienfaits associés au fameux grand ménage de son intérieur. » Selon la spécialiste, il s’agit uniquement de marketing pour vendre des produits. « Dire qu’on se débarrasse de toxines, c’est ne pas bien comprendre le métabolisme humain. Le corps est capable de faire le travail tout seul. »

      Karine Gravel a consulté une étude sur le charbon végétal activé réalisée auprès de 10 participants. Pour elle, ce serait un non-sens de recommander le produit après une étude si restreinte.

      « Avant de faire des recommandations, ça prend plusieurs études importantes qui démontrent une tendance dans la même direction. Pour l’instant, ça n’existe pas. Et les effets à long terme sont inconnus. »

      L’urgentologue Alexandre Larocque renchérit en parlant des effets malencontreux de l’usage du charbon activé.

      « Quand les gens se font un lavement ou une purge avec le charbon, c’est non nécessaire et potentiellement dommageable. »

      Sa collègue nutritionniste poursuit en mettant en garde ceux qui rêvent d’un produit qui guérit tout.

      « Certaines personnes attribuent au charbon végétal des propriétés pour la digestion, l’anti-vieillissement, la santé cardiaque et même l’hyperactivité des enfants. Quand c’est trop miraculeux, on devrait lever des drapeaux rouges. »

      Blanchir les dents

      Le président de l’Ordre des dentistes du Québec, le Dr Barry Bolman, n’est pas un partisan du charbon activé. D’entrée de jeu, il affirme que le produit ne blanchit rien, mais enlève plutôt les taches sur les dents, comme peuvent le faire le dentifrice ou le bicarbonate de soude. Puis, il souligne l’effet dommageable du charbon sur l’émail des dents.

      « Le charbon est un abrasif, dit-il. Donc, si on diminue la surface de l’émail, qui protège contre les attaques d’acide et la carie dentaire, on expose la dentine, qui est une autre couche plus jaune et impossible à blanchir. Si les gens utilisent le charbon activé tous les jours, ils vont finir sans dents… »

      Il ajoute que l’érosion de la dentine rendra les gens plus sensibles au chaud et au froid, en plus d’augmenter les risques de caries. Le Dr Bolman explique aussi que l’ingestion du charbon végétal activé peut nuire aux effets désirés de certains médicaments, comme ceux qui sont prescrits pour le coeur ou le diabète.

      « Ce n’est pas tellement bon pour les personnes qui ont certaines ordonnances, souligne-t-il. Ça peut créer des problèmes sérieux. »

      http://www.lapresse.ca/

      Le dentifrice au charbon actif, risqué?


      Le dentifrice à base de charbon actif n’est pas reconnu par les dentistes du Québec, ni par l’association dentaire américaine. Bien qu’il peut donner les dents blanches, il peut aussi détruire l’émail surtout s’il est utilisé trop souvent. Il y a des moyens plus sûr que de se laver les dents avec ce genre de dentifrice.
      Nuage

       

      Le dentifrice au charbon actif, risqué?

       

      VLADIMIRFLOYD VIA GETTY IMAGES

      L’avis des dentistes.

      • Julia Brucculieri

      • Collaboration spéciale pour HuffPost Québec

      Le charbon activé est partout en ce moment, même dans le dentifrice.

      Si vous écoutez les blogueurs et les influenceurs, ils vous diront que le charbon actif est une excellente alternative naturelle au peroxyde pour blanchir les dents. La poudre noire est censée absorber et enlever les taches causées par les aliments comme le vin rouge, le café et le thé.

      Mais ça marche vraiment?

      L’ingrédient tendance, qui est généralement fabriqué à partir d’os, de noix de coco, de tourbe, de coke de pétrole, de charbon, d’olives ou de sciure de bois, selon Healthline, est connu pour sa capacité à absorber la saleté et les impuretés. C’est un peu comme un aimant qui attire les toxines, c’est pourquoi il est utilisé dans les systèmes de filtration de l’eau et pour traiter les surdoses et les intoxications alimentaires. Fonctionne-t-il aussi pour vos dents?

      Pas si vite! Nous avons interrogé des dentistes pour voir ce qu’ils en pensaient, et ils ne sont pas convaincus.

      Que considérer avant d’essayer le dentifrice au charbon

      «Le charbon actif peut avoir de nombreux avantages pour la santé en raison de sa capacité à éliminer les toxines nocives du corps», écrit le Dr Nicole Khalife, une dentiste basée à New York, au HuffPost américain par courriel.

      Mais elle a ajouté que les individus devraient considérer bien d’autres choses avant d’essayer le charbon pour blanchir leurs dents.

      D’abord, si vous l’utilisez, vous devriez vous assurer que la poudre est extra fine pour qu’elle ne soit pas trop agressive pour vos dents, avise-t-elle. Deuxièmement, vous ne devriez certainement pas l’utiliser tous les jours. Elle recommande une fois par mois, si vous voulez absolument le faire, à cause de son abrasivité.

      Enfin, et peut-être le plus important, elle conseille à tout le monde de parler à son dentiste avant d’utiliser des produits à base de charbon actif, car «chaque bouche est différente. Les instructions doivent donc être adaptées à chaque patient».

      Les effets négatifs potentiels

      Le Dr Timothy Chase, dentiste cosmétique et partenaire chez SmilesNY, a expliqué au HuffPost que l’utilisation de charbon actif pour blanchir les dents peut potentiellement causer plus de mal que de bien. Même s’il comprend que les gens adorent essayer de nouvelles tendances, il dit toujours à ses patients «d’utiliser ce qui a été approuvé».

      «Aucune étude n’a démontré que l’utilisation de produits à base de charbon pour les soins bucco-dentaires est bénéfique pour les dents», prévient-il.

      Les deux docteurs, Chase et Khalife, conviennent que l’abrasivité du charbon actif peut avoir l’effet contraire de ce que les gens désirent.

      «Si le charbon actif est utilisé trop souvent ou incorrectement, l’émail peut s’éroder, note Dr. Khalife et «une fois que vous avez enlevé l’émail, il ne revient pas», rajoute Dr. Chase. Les dents n’ont donc plus leur protection.

      L’utilisation de quelque chose d’aussi abrasif que le charbon pour enlever les taches de surface peut rendre les dents plus blanches à court terme, mais elles peuvent finir par jaunir parce que vous amincissez l’émail protecteur et atteignez les couches intérieures de la dent qui ont tendance à être plus foncées.

      Les effets potentiellement nocifs du charbon activé ne s’arrêtent pas à l’émail. Les docteurs Chase et Khalife ont expliqué qu’une perte d’émail peut entraîner une sensibilité accrue et une susceptibilité accrue à la carie dentaire.

      Aucun sceau professionnel

      Si cela ne suffit pas à vous empêcher de vous frotter les dents avec du charbon actif, il est important de noter qu’aucune association dentaire reconnue au Québec ni l’Association dentaire américaine n’ont pas donné leur feu vert au dentifrice au charbon.

      L’an dernier, un article du Journal de l’Association dentaire américaine concluait que «les données cliniques et de laboratoire étaient insuffisantes pour étayer les allégations d’innocuité et d’efficacité des dentifrices à base de charbon».

      Le texte stipulait entre autres que des études seraient nécessaires pour être certain que le charbon est sans danger pour la santé bucco-dentaire.

      Autres solutions

      Dr. Chase conseille aux patients qui recherchent des dents plus blanches «d’utiliser un dentifrice fluoré de base non blanchissant, comme Crest Cavity Protection, puis d’utiliser quelque chose d’aussi simple que des Whitestrips, s’ils ont un budget serré. Encore mieux, allez chez votre dentiste pour obtenir des gouttières spécialisées pour le blanchiment, ou un blanchiment professionnel.»

      Le spécialiste affirme que les produits de blanchiment à base de peroxyde (comme les bandes blanchissantes et les produits fournis par les dentistes) «ont prouvé qu’ils fonctionnaient très bien, qu’ils étaient relativement peu coûteux et très sûrs. Il y a eu des études à long terme sur le peroxyde, et nous savons que c’est sécuritaire et nous savons que cela fonctionne.»

      «La meilleure façon d’éliminer le jaunissement profond des dents est de les blanchir de façon professionnelle», explique de son côté Dr. Khalife, spécifiant qu’un blanchiment en cabinet prend habituellement entre une heure et une heure et demie et fournit des résultats immédiats. Le blanchiment maison, lui, est habituellement effectué sur une période d’une ou deux semaines.

      Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été adapté de l’anglais.

      https://quebec.huffingtonpost.ca/

       

      Un éléphant d’Asie surpris en train de fumer !


      Un éléphant qui fume essai-il d’imiter une mauvaise habitude des humains ? Il semble que non, heureusement. Les animaux savent que la nature peut devenir une pharmacie. Il probable que l’éléphant est pris du chardon de bois pour ce désintoxiqué, comme on le fait pour certaines personnes sous prescription
      Nuage

       

      Un éléphant d’Asie surpris en train de fumer !

       

      Elephant d'Asie

      Cet éléphant expire une épaisse fumée blanche.

      © YOUTUBE / WILDLIFE CONSERVATION SOCIETY

      Par Anne-Sophie Tassart

      Une caméra placée dans un parc national indien a permis de capturer une scène bien étrange : un éléphant indien expirant un épais nuage de fumée.

      En la regardant, « les scientifiques et les autres se grattent la tête » assure la Wildlife Conservation Society (WCS) à propos d’une vidéo qu’elle a partagé sur Youtube le 21 mars 2018.

      Alors qu’ils avaient déposé des caméras dans le parc national de Nagarhole (sud-ouest de l’Inde) pour étudier les tigres et leurs proies, Vinay Kumar, un membre de la branche indienne de l’ONG américaine, et son équipe ont capturé les faits et gestes d’une éléphante d’Asie (Elephas maximus) au coeur d’une zone boisée. Jusque là, rien de bien surprenant sauf que l’animal en question…fume. En effet, un épais nuage blanc se dégage de sa bouche juste après qu’elle y ait porté quelque chose à l’aide de sa trompe.

      Les vertus médicinales du charbon apparemment connues des éléphants

      Le pachyderme serait-il adepte de la cigarette ou de sa version électronique ? Le Docteur Varun Goswami, chercheur affilié à la WCS et spécialiste des éléphants, a une explication plus rationnelle.

      « Je pense que cet éléphant a tenté d’ingérer du charbon de bois, indique le spécialiste dans un communiqué. Elle semble ramasser des morceaux provenant du sol de la forêt, expirer les cendres qui viennent avec et consommer le reste ».

      Il se peut que l’éléphante avale du charbon pour ses propriétés médicinales. En effet, l’ingestion de ce combustible peut permettre de lutter contre une intoxication.

      Selon le Centre Antipoisons belge, l’administration par voie orale du charbon de bois médicinal, « permet d’absorber de nombreuses substances toxiques présentes dans l’estomac et les intestins. Ces substances se lient au charbon et sont éliminées par les selles sans exercer leur effet toxique ».

      Ce produit peut être administré (sur avis médical) à des humains mais également à des chiens ou des chats, indique le centre qui a le statut de Fondation Royale d’Utilité Publique. WCS rappelle également que le charbon de bois à des propriétés laxatives.

      © Youtube / Wildlife Conservation Society

      « Les animaux en consomment après des feux de forêt, dans des lieux où la foudre a frappé ou après des feux contrôlés« , explique l’ONG. Finalement, apercevoir un éléphant qui fume est une situation qui peut avoir des explications tout-à-fait rationnelles.

      https://www.sciencesetavenir.fr