La dernière heure du changement d’heure aurait-elle sonné?


L’Europe a changer d,heure, la semaine dernière, Cette nuit, c’est à notre tour de reculer les aiguilles des horloges. L’an dernier, j’ai eu beaucoup de mal de me remettre de reculer d’heure. Il semble que beaucoup d’endroit on pense sérieusement à arrêter ce manège, même ici au Canada. Reste à savoir si l’heure d’été ou d’hiver est mieux. Comme la majorité, je préfère que l’on reste à l’heure d’été, étant donné qu’on est beaucoup plus souvent dehors à la belle saison.

Nuage


La dernière heure du changement d’heure aurait-elle sonné?

Une petite fille fait tourner l'aiguille d'une horloge surdimensionnée.

Dans la nuit de samedi à dimanche, ce sera le retour à l’heure normale.

PHOTO : ISTOCK / MAGDA_ISTOCK

Marie-France Bélanger

Dans la nuit de samedi à dimanche, ce sera le retour à l’heure normale. La vaste majorité des Canadiens auront donc, en principe, une heure de sommeil de plus.

Mais selon la Société canadienne du sommeil, qui réunit chercheurs et cliniciens, le changement d’heure, tant à l’automne qu’au printemps, n’est pas désirable.

Ce que la science nous dit à propos du changement d’heure, si l’on regarde du strict point de vue du sommeil, c’est qu’il n’y a rien de bon! Il n’y a rien qui améliore notre santé, ça, c’est certain, explique Roger Godbout, membre actif de l’organisation et directeur du Laboratoire et de la clinique du sommeil de l’Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies à Montréal.

Un Canadien sur trois se plaint de mal dormir. Dans un tel contexte, il serait indiqué de mettre fin au changement d’heure, qui perturbe le sommeil des tout-petits et des personnes qui ont un horaire rigide, précise le chercheur.

Heure d’été ou heure normale?

En supposant que l’on mette fin au changement d’heure, faudrait-il adopter l’heure avancée, aussi appelée heure d’été, ou l’heure normale? Pour l’instant, la science ignore laquelle des deux options est la meilleure. Des études sont nécessaires pour documenter la question.

La Société canadienne du sommeil n’est pas la seule à réclamer la fin du changement d’heure. La Colombie-Britannique veut mettre fin à cette pratique. Selon un récent sondage, le maintien de l’heure avancée de manière permanente récolte l’appui de plus de 90 % des Britanno-Colombiens.

Par ailleurs, aux États-Unis, de nombreux États souhaitent également maintenir l’heure avancée de manière permanente, ce qui donne lieu à des débats. D’un côté, l’industrie récréotouristique, comme les propriétaires de terrains de golf, qui aimerait bien profiter d’une heure de plus de luminosité en fin de journée. De l’autre, des groupes de citoyens qui sont inquiets devant les dangers potentiels des matins sombres, entre autres pour les écoliers.

Le changement d’heure dans le monde – quelques faits

Environ 70 pays changeraient d’heure durant l’année. Le Parlement européen s’est prononcé en faveur de la fin du changement d’heure d’ici 2021.

La Saskatchewan ne change jamais d’heure.

Aux États-Unis, au moins 30 États ont déposé un projet de loi pour mettre fin au changement d’heure ou étudier ses effets.

Une pratique d’une autre époque

C’est lors de la Première Guerre mondiale que le changement d’heure est véritablement implanté dans l’espoir d’économiser l’énergie.

Parce que l’éclairage, ça coûte cher, souligne le directeur scientifique de l’Observatoire des sciences et des technologies, Yves Gingras.

Aujourd’hui, il n’est plus certain qu’économiquement ça vaut la peine sur le plan purement énergétique. Il n’y a aucune raison de changer l’heure aujourd’hui. C’est qu’on l’a toujours fait comme ça. Donc là, on a un très bel exemple d’une inertie sociale Yves Gingras

Vérification auprès d’Hydro-Québec : le changement d’heure a des effets négligeables sur la consommation d’énergie des abonnés.

https://ici.radio-canada.ca/

C’est décidé ! En 2021, nous changerons pour la dernière fois d’heure !


Les chanceux !! Les Européens vont arrêter de jouer au fou avec les changements d’heure. En 2021, ils vont garder l’heure d’été même en hiver. Nous devrions faire la même chose en Amérique du Nord.
Nuage

 

C’est décidé ! En 2021, nous changerons pour la dernière fois d’heure !

 

Le 26 mars 2019, les eurodéputés ont voté en faveur de la suppression du changement d\'heure saisonnier, au printemps et en automne, à compter de 2021. (Photo d\'illustration)

par Brice Louvet, rédacteur scientifique

PartagerTweeter

Les députés européens viennent de se prononcer pour une suppression du changement d’heure saisonnier, au printemps et à l’automne, à compter de 2021. Ces changements, en vigueur en France depuis 1976, suscitaient de vives oppositions depuis des années.

L’heure d’hiver bientôt au placard

Vous aviez été invités à vous exprimer pour ou contre le changement d’heure via un questionnaire en ligne, disponible jusqu’au 3 mars. Et la volonté des Français s’était clairement fait sentir. Sur les 2 103 999 des répondants, 83,71% avaient voté pour mettre fin au changement d’heure deux fois par an. Ce mardi 26 mars, les euro-députés ont de leur côté également voté en faveur de la suppression du changement d’heure saisonnier à compter de 2021. On dénombre 410 voix pour, 192 contre et 51 abstentions.

“Les Etats membres garderont le droit de décider de leur fuseau horaire”, précise l’institution.

C’est donc officiel.

Fini donc les : “mais donc du coup, demain, on gagne ou on perd une heure, je sais plus moi“.

La fin d’une époque. Côté calendrier, les pays membres de l’UE qui décideront de garder l’heure d’été devront ajuster leurs montres, réveils et horloges une dernière fois au mois de mars 2021. Pour ceux en faveur de l’heure hivernale, il faudra patienter jusqu’au mois d’octobre suivant.

 

Le Parlement européen approuve la suppression du changement d’heure en 2021. Crédits : Foto-Rabe / Pixabay

Une histoire mouvementée

On rappelle que cette histoire de changement d’heure a connu quelques rebondissements. Tout commença en 1911, lorsque la France adopta l’heure de Greenwich, une petite ville située près de Londres (même fuseau horaire). En 1916, on décida ensuite de rajouter une heure par rapport à l’heure de Greenwich pendant les mois d’été pour faire des économies d’énergie. En 1940, ensuite, alors que notre pays était occupé par les Allemands, nous adoptions l’heure de Berlin; Il fallut alors rajouter deux heures en été sur l’heure de Greenwich et une heure en hiver. Puis en 1945, on revint finalement à l’heure de 1916.

Mais ce n’est pas fini. En 1973, le “choc pétrolier” entraîna une forte hausse du prix de l’électricité. En réaction, le président de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing, décida qu’avancer d’une heure en hiver d’une heure sur l’heure de Greenwich et de deux heures pendant l’été. L’idée, c’était alors de réduire l’utilisation d’électricitépour l’éclairage. De faire des économies, en quelque sorte. Mais depuis ces changements n’ont pu lieu d’être.

Source

https://sciencepost.fr/

Passage à l’heure d’hiver : comment les chiens vivent-ils ce changement ?


En France, le changement à l’heure d’hiver se fait en fin de semaine, mais au Québec c’est la nuit du 3 au 4 novembre 2018. Ceci dit, les animaux aussi auront un temps d’adaptation a ce changement d’heure. Les chiens entre autres, ont des routines qui sont perturbées qui risque d’avoir quelques inconvénients pour le chien comme pour le maitre.
Nuage

 

Passage à l’heure d’hiver : comment les chiens vivent-ils ce changement ?

 

changement d'heure hiver chien

Le passage à l’heure d’hiver présente pour l’Homme un avantage – et pas des moindres : il permet de dormir une heure de plus ! Mais pour les animaux, et notamment le chien, ce changement d’heure peut perturber l’horloge biologique.

Pour vous, le changement d’heure se traduit simplement par un réglage de vos horloges et réveils, et éventuellement par une fatigue passagère. Mais les chiens, eux, sont des animaux d’habitudes. La routine les rassure et fait partie de leur confort. Lorsque l’heure change, c’est donc tout leur quotidien qui s’en trouve bouleversé :

Le chien va sûrement vouloir manger et sortir trop tôt

Alors que vous pourrez dormir une heure de plus à partir de dimanche,(en Europe ndlr) il se pourrait bien que votre chien vous sorte du lit à l’heure habituelle… donc une heure trop tôt. Et pour cause : lui ignore que l’heure a changé. Son horloge biologique, elle, demeure la même : votre chien va avoir faim aux heures auxquelles il est nourri d’ordinaire, il va vouloir sortir faire ses besoins selon son rythme habituel également, etc. Il risque donc de vous solliciter assez souvent.

reveil chien

Vous n’êtes pas à l’abri de quelques bêtises : votre chien va devoir attendre votre retour du travail une heure de plus chaque jour. Il se peut que vous retrouviez donc un pipi accidentel chez vous, voire même quelques destructions si votre chien est particulièrement anxieux en votre absence. Il peut également se montrer plus impatient au moment d’être sorti ou de recevoir sa gamelle.

La solution : l’adaptation progressive

Le meilleur moyen de faire en sorte que votre chien s’adapte bien au changement d’heure est d’effectuer des étapes de transition : décalez ses « rendez-vous » quotidiens (gamelles, sorties, jeux…) de quelques minutes chaque jour sur plusieurs jours. Ainsi, votre chien finira par reprendre ses bonnes vieilles habitudes… aux horaires qui vous arrangent ! Soyez indulgents et patient, et restez toujours attentif aux besoins de votre chien.

N’hésitez pas à demander des conseils à votre vétérinaire s’il vous semble que votre chien a du mal à passer cette étape !

https://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► 7 choses qui nous affectent lorsqu’on change d’heure


En Europe, ils ont changer d’heure dimanche dernier. Nous se sera la nuit de samedi à dimanche prochain, le jour des élections municipales …. Qui vais-je voter ?? Enfin bref, même si en principe, on dort une heure de plus, il y a des inconvénients, peut-être moins pire que l’heure d’été, mais quand même notre rythme circadien en est affecté
Nuage

 

7 choses qui nous affectent lorsqu’on change d’heure

 

AMRIPHOTO VIA GETTY IMAGESwoman in bed with burnout and vintage flip clock on her head

Le changement d’heure a plus d’impact que vous ne le pensez!

Dans la nuit du 4 au 5 novembre prochain, plus précisément à deux heures du matin, on reculera l’horloge d’une heure.

Pour la plupart des gens, le changement d’heure en mars et en novembre cause un peu plus de dérangement que de changer l’heure sur sa montre. En effet, la différence de 60 minutes a un impact important sur les gens.

Au Canada, le changement d’heure a été officialisé en 1963. À la base, on changerait d’heure pour réduire la consommation d’électricité, en particulier celle reliée à l’éclairage.

David Prerau, auteur de Saving the Daylight: Why We Put the Clocks Forward, explique que le changement d’heure a des conséquences au-delà d’une heure de sommeil en plus ou en moins.

«Le changement d’heure affecte tout, du terrorisme moyen-oriental à la fréquentation des salles de concert à la participation électorale aux profits des stations de radio», explique Prerau.

Mais si l’impact du changement d’heure est aussi considérable, comment ça nous affecte exactement?

1. Ça affecte votre cycle de sommeil

Bien sûr, gagner une heure de sommeil en automne peut sembler extraordinaire, mais ça affecte quand même notre rythme circadien parce qu’on se réveille en pensant qu’il est une heure de plus ou de moins.

2. Ça peut empirer l’acné hormonale

Avoir une mauvaise peau affecte le moral. Dr. Firas Al-Niaimi, directeur médical à sk:n clinics dit que le changement d’heure peut empirer l’état de la peau.

«Le changement d’heure affecte nos hormones, surtout parce qu’il y a un changement dans notre rythme de sommeil, ce qui peut vouloir dire une augmentation d’acné.» (Pour ceux qui font déjà de l’acné, bien sûr.)

«C’est important de garder une routine stricte pour votre peau avant d’aller au lit, et de relaxer avant de dormir afin que votre sommeil ne soit pas interrompu et que les cellules de votre peau puissent se réparer pendant la nuit», explique-t-elle.

3. Ça augmente le risque d’avoir une crise cardiaque

Ça peut sembler drastique, mais on a démontré dans une étude analysant les dossiers de 43 000 patients qu’après le changement d’heure du printemps, il y a une augmentation de cas de crise cardiaque, et une diminution des cas au printemps. Le lundi suivant le changement d’heure du printemps voit une augmentation des cas de crise cardiaque de 24%.

4. Ça augmente le risque d’avoir un AVC

Comme si le fait d’avoir une crise cardiaque n’était pas assez inquiétant, une étude finlandaise qui a étudié les dossiers de patients sur une période de presque 10 ans, de 2004 à 2013, a trouvé que le changement d’heure augmentait aussi le risque d’avoir un AVC parce que votre rythme circadien est perturbé.

Similairement aux cas de crises cardiaques qui sont en augmentation dans les deux jours suivant le changement d’heure, la différence diminuait pendant la première semaine.

GSTOCKSTUDIO VIA GETTY IMAGESHandsome young African man keeping eyes closed while lying on the sofa and touching his stomach

5. Ça peut causer davantage d’accidents de la route

L’impact sur les accidents de la route a été documenté à travers les années, tellement qu’une des conclusions d’un essai de trois ans (de 1968 à 1971) du gouvernement britannique pendant lequel les horloges n’ont pas été changées est que le nombre de personnes qui mourraient ou qui étaient sérieusement blessées sur les routes descendait considérablement. Ceci est dû au fait que les routes restaient éclairées plus longtemps.

6. Ça peut vous mettre de mauvaise humeur

Le changement d’heure a un effet direct sur l’humeur.

Dans une étude d’un groupe de juges légaux faite en 2016, les chercheurs ont trouvé que les juges donnaient des sentences plus longues lorsqu’ils manquaient de sommeil pendant le changement d’heure du printemps.

7. Ça nous coûte plus cher

Si le changement d’heure a été instauré pour nous sauver de l’argent en coûts d’électricité, ça aurait l’effet contraire. Des chercheurs à l’Université de Cambridge ont trouvé qu’une heure supplémentaire de lumière en hiver pourrait sauver 485 millions de livres (815 millions de dollars canadiens) aux Britanniques, parce que les gens utiliseraient moins d’électricité et de chauffage.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Le changement d’heure : on avance ou on recule?


On ne veut pas que l’hiver s’installe trop vite, alors on recule l’heure en fin de semaine au Québec. En Europe, ils l’ont fait la semaine dernière. Le changement d’heure ne fait pas le bonheur de tous, mais il été instauré puis abandonné et repris pendant les guerres mondiales et abandonnées et repris pour devenir une norme dans plusieurs pays.
Nuage

 

Le changement d’heure : on avance ou on recule?

 

Un texte de Ève Christian

L’un de ces deux moments de l’année qui créent souvent la confusion est revenu. On gagne ou on perd une heure cette fois-ci?

Saviez-vous que l’un des initiateurs du changement d’heure serait Benjamin Franklin? En 1784, il lui est venu cette idée pour économiser l’énergie en rentabilisant la lumière solaire. Il a fallu attendre la fin du 19e siècle pour que cette pratique devienne officielle.

Cette idée ne plaît pas à tous

La plus forte opposition vient des agriculteurs. Si on change ainsi l’heure, leurs journées de travail sont plus longues, car ils ne peuvent pas commencer les travaux agricoles trop tôt en raison de la rosée encore bien présente au sol. Et il semble que ce ne soit pas une bonne idée de changer les habitudes de traite des vaches. Elles s’adaptent difficilement et font des montées de lait!

Une femme trait une vache pendant qu’un homme tient la bête par une corne.

Une femme trait une vache pendant qu’un homme tient la bête par une corne.   PHOTO : BANQ ROUYN-NORANDA, FONDS CANADIEN NATIONAL

Au service des guerres mondiales

C’est la Première Guerre mondiale qui donne le coup d’envoi pour avancer l’heure au printemps. L’importance d’économiser l’électricité et de bénéficier d’un surplus d’énergie pour fabriquer les munitions ou d’autres fournitures militaires a priorité sur la grogne des fermiers. Le Canada, l’Allemagne, l’Angleterre et les États-Unis avancent donc d’une heure au printemps. Mais cette pratique cause tellement de débats qu’à la fin de la guerre le gouvernement ramène tout le monde à l’heure normale.

Entre les deux guerres, c’est un peu à la va-comme-je-te-pousse. Indépendamment les unes des autres, les municipalités décident par référendum de passer à l’heure avancée durant l’été, mais elles doivent obtenir l’approbation du gouvernement. Montréal, Sherbrooke et Québec adoptent cette pratique.

Cependant, ce manque d’uniformité cause des décalages horaires entre deux villes peu éloignées l’une de l’autre : Montréal et Saint-Jérôme, dans les Laurentides, ont une différence d’une heure pendant quelques semaines en septembre 1929. En 1935, on décide de cesser ces changements d’heure personnalisés entre villes voisines.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, l’histoire se répète en quelque sorte. En 1942, on adopte un décret instaurant l’heure avancée toute l’année dans tout le Canada, ce qui devient avantageux pour les mesures de guerre. Mais en septembre 1945, on l’abolit à nouveau.

La valse des aiguilles

Pendant les quelque 20 années qui suivent, le changement d’heure perd de l’intérêt auprès de la population et, surtout, du gouvernement. Puis, les règles changent au fil du temps.

  • En 1963 : l’heure est avancée du dernier dimanche d’avril au dernier dimanche d’octobre.
  • En 1986 : l’heure est avancée du premier dimanche d’avril au dernier dimanche d’octobre. Ces trois semaines de plus à l’heure avancée visent à économiser des milliers de barils de pétrole annuellement.

Depuis 2007 : l’heure est avancée du 2e dimanche de mars au 1er dimanche de novembre, afin de favoriser l’harmonisation des échanges économiques internationaux entre les États-Unis et le Canada.

Comme les Gaulois

Comme la Gaule devant Rome, une province canadienne résiste encore et toujours au changement d’heure : c’est la Saskatchewan qui garde la même heure toute l’année, en grande partie pour des raisons agricoles. En termes clairs, quand le Canada passe à l’heure avancée, la Saskatchewan ne bouge pas les aiguilles de ses horloges et se retrouve dans le même fuseau horaire que l’Alberta.

Une horloge

Une horloge   PHOTO : ISTOCKPHOTO

À quelle heure faut-il changer l’heure?On peut très bien ajuster montres et horloges à notre coucher, selon notre convenance, quoique de plus en plus d’appareils électriques et électroniques fassent automatiquement le changement d’heure.

Mais il est préférable de s’entendre sur un moment précis pour modifier les horloges et les réveils. Imaginez les rendez-vous manqués le dimanche matin si tout un chacun faisait ça à son goût. Donc, en 1966, on a décrété que le changement d’heure se ferait à 2 h dans la nuit du dimanche. Cela veut dire qu’à l’automne, il sera 1 h et au printemps, il sera 3 h.

En pleine nuit, il y a aussi beaucoup moins de conséquences sur la vie quotidienne. De plus, cela évite la confusion entre les jours, car si on reculait l’heure à 0 h 1 le dimanche, on se retrouverait à nouveau le samedi pendant une heure supplémentaire. Et ça, c’est problématique…

Les jumeaux nés une nuit de changement d’heure…

Supposons que des jumeaux naissent dans la nuit du samedi au premier dimanche de novembre. L’aîné naît à 23 h 58, le samedi, et le cadet, à 0 h 5, le dimanche. Si la convention du retour à l’heure normale était à 0 h 1, l’heure de naissance du cadet se retrouverait alors à 23 h 5 et celui-ci deviendra donc l’aîné! En soi, ce n’est pas si grave, sauf si ces nouveau-nés sont de familles royales. Qui héritera de la couronne?

Les acteurs et jumeaux Sullivan Sweeten et Sawyer Sweeten.

Les acteurs et jumeaux Sullivan Sweeten et Sawyer Sweeten.   PHOTO : GETTY IMAGES/KEVIN WINTER

Alors… on recule ou on avance?

Voici un truc qui vous permettra de vous en souvenir pour la vie :

  • Vous aimez la belle saison? Vous avez hâte d’arriver à l’été? Simple : en avançant l’heure au printemps, on se retrouve plus vite en été!
  • À l’opposé, si, comme bien des gens, vous haïssez l’hiver, vous aimerez ce recul d’une heure vous permettant de profiter d’un court délai supplémentaire avant que le froid s’installe!

Ou tirons profit de l’expression anglaise Spring forward, fall backward qu’on peut traduire par :

« On avance vers le printemps, on recule à l’automne! »

Une idée, comme ça

Un Américain propose une idée farfelue pour modifier le changement d’heure au printemps. Au lieu d’avancer d’une heure dans la nuit du dimanche, pourquoi ne pas reculer de 23 heures? On se retrouverait alors le samedi une deuxième fois! Ainsi, on ne « perdrait » pas une heure de sommeil. On « gagnerait » presque une journée de repos!

Mais je vous entends penser. Si on agit ainsi, les calendriers seront décalés d’une journée annuellement. Cet Américain a la solution. Tous les quatre ans, au lieu d’ajouter une journée, on pourrait alors soustraire trois jours. Lesquels? Lundi, mardi et mercredi, car, selon l’opinion publique ce sont les jours les moins populaires. Et on les retirerait de février qui est, de toute façon, déjà en déficit sur les autres mois.

Et, tiens, pendant qu’on y est, profitez donc de ces moments pour changer les piles de vos détecteurs de fumée. Celle-là, c’est une bonne idée!

http://ici.radio-canada.ca/

Une heure de moins pour dormir dimanche matin


Êtes-vous prêt à perdre une heure de sommeil, ce soir ? Et oui, c’est le temps d’avancer l’heure entre le 12 et 13 mars 2016 Notez qu’en France, c’est seulement le 27 mars … donc un petit deux semaines pour nos cousins lointain pour s’y préparer
Nuage

 

Une heure de moins pour dormir dimanche matin

 

Photo :  iStockphoto

L’un des signes annonciateurs du printemps est arrivé : c’est le temps de l’année où l’on passe à l’heure avancée. Ainsi, à 2 h dans la nuit de samedi à dimanche, les montres et les horloges devront être avancées d’une heure, puisqu’il sera en fait 3 h.

Il sera donc possible de profiter de plus de lumière le soir, ce qui est bénéfique pour l’humeur de la plupart des gens. Si la perte d’une heure de sommeil se fera sans encombre pour certains, pour d’autres, quelques jours seront nécessaires pour retrouver leurs repères et se lever sans difficulté. Certaines personnes pourraient donc être plus fatiguées.

Ce changement s’applique à tout le Canada à l’exception de :

  • certains secteurs de la Colombie-Britannique;
  • la Saskatchewan;
  • l’île Southampton au Nunavut.

Pourquoi la Saskatchewan ne change pas d’heure? Pour le savoir, cliquez ici.

Cette période de l’année a généralement un impact sur le nombre d’accidents de la route et certains problèmes de santé, comme le nombre d’infarctus qui augmente. Pour que cette transition se fasse sans incident, il est conseillé de modifier légèrement votre horaire les jours précédant le changement d’heure :

  • Décalez le moment de vos repas et de vos réveils d’une dizaine de minutes.
  • Couchez-vous une heure plus tôt qu’à l’accoutumée le soir du changement. L’heure du réveil semblera similaire à l’ancien horaire de lever.
  • Évitez de prendre des stimulants comme le café après 15 h.

Un homme fatigué boit son café. 

Photo :  iStockphoto

On avance ou on recule?
Chaque année, c’est toujours la même question qui revient : gagne-t-on ou perd-on une heure de sommeil lors des changements d’heure? Petit truc pour s’en souvenir : on avance vers le printemps et on recule face à l’hiver!

Conseils pour les enfants

  • Changez l’horaire graduellement. Si vous aimez faire des plans, vous pouvez aider votre enfant à s’adapter à la nouvelle heure en déplaçant progressivement son horaire. Commencez à modifier l’horaire de jour de votre enfant plus tôt de 15 minutes. À compter du jeudi précédent, donnez-lui son repas 15 minutes plus tôt, et faites de même avec les siestes et le moment du coucher. Ensuite, répétez le lendemain. Si vous préférez attendre après le changement d’heure, optez pour le même programme, mais à partir du lundi matin.
  • Si vous ne planifiez pas de période de préparation pour votre enfant, réveillez-le à la nouvelle heure qui correspond à son réveil habituel dès dimanche. Assurez-vous que les activités régulières et les siestes suivent également le nouvel horaire.
  • Réduisez les stimulants. Environ une heure avant le sommeil, baissez l’éclairage, fermez les rideaux et évitez qu’il utilise des appareils électroniques.
  • Exposez votre enfant à la lumière du jour dès le matin. Cela l’aidera à mettre à jour son horloge biologique et cela lui permettra de s’ajuster à la nouvelle heure.
  • Relaxez et soyez patient. Certains enfants réagissent mieux que d’autres à cette période. Le pire qu’il puisse arriver, c’est que vous perdiez une heure de sommeil pendant quelques jours!

Un garçon dort 

Photo :  iStockphoto

Le changement de l’heure en bref

  • Ce serait en 1784 que Benjamin Franklin, physicien et diplomate américain, aurait suggéré de décaler les heures aux changements de saison afin d’économiser de l’énergie.
  • L’Allemagne a été le premier pays à appliquer la règle, en 1916, suivie des Anglais la même année. La France emboîte le pas un peu plus tard, mais le changement d’heure a été annulé sous l’occupation allemande. Il a été réinstauré en 1976.
  • Au Canada, le changement d’heure a été uniformisé en mars 1963.
  • Le changement d’heure existe dans plus de 70 pays; les pays tropicaux ne sont pas compris, car le soleil est présent plus longtemps dans les pays qui se trouvent près de l’équateur. En revanche, les pays de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud ont recours au changement d’heure. Les pays procèdent encore au changement à des dates souvent différentes.

Un détecteur de fumée 

Photo :  iStockphoto

Vos avertisseurs de fumée

À chaque changement d’heure, les services de protection contre les incendies demandent à la population de vérifier le bon fonctionnement des avertisseurs de fumée et de remplacer les piles, le cas échéant.

Les pompiers rappellent qu’un avertisseur de fumée fonctionnel permet de sauver des vies. Ils soulignent aussi que les avertisseurs de fumée doivent être remplacés tous les 10 ans. S’ils sont endommagés, poussiéreux ou qu’ils n’émettent plus de signal après le remplacement de la pile, ils doivent également être changés.

Ce sont les propriétaires d’immeubles qui doivent fournir un avertisseur de fumée à leurs locataires, mais il revient à ces derniers de changer la pile, au besoin.

Le saviez-vous?
Depuis 2007, les États-Unis et le Canada effectuent au même moment le passage à l’heure d’été le deuxième dimanche de mars, et le retour à l’heure d’hiver le premier dimanche de novembre
.

http://ici.radio-canada.ca/

Le choc de novembre : comment le corps s’apprête à passer l’hiver


Novembre annonce la fin de tout, la fin des plaisirs de la saison estivale. Novembre annonce aussi le froid qui se fait de plus en plus ressentir sans oublier cette neige qui ne tardera pas a laisser sa trace. Novembre la nature change et nous changeons pour faire front aux mois glacials qui suivront
Nuage

 

Le choc de novembre : comment le corps s’apprête à passer l’hiver

 

Gilles Brien

Biométéorologue, scénariste et auteur du livre «Les Baromètres humains»

Le récent changement d’heure au tout début de novembre en a bouleversé plus d’un. Parlez-en aux deux millions de canadiens qui en ont fait une migraine. Ou aux victimes d’infarctus et de crises d’angines qui ont augmenté de 5% dans les jours qui ont suivi le changement d’heure. Malgré sa technologie et son confort moderne, l’homme n’échappe pas aux influences des changements de saison. Certains s’en réjouissent. D’autres s’en rendent malade.

En automne, toute la nature commence à stocker. Notre corps s’en rend compte et fait pareil. En général, c’est à la fin de l’automne, en novembre surtout, que les gens gagnent le plus de poids dans l’année. Curieusement, c’est aussi à l’automne que les gens sont les plus fidèles dans leurs relations amoureuses. Selon un sondage auprès de 10 000 Français et Européens réalisé par le site internet Gleeden, le plus populaire des sites de rencontres en ligne, le taux d’infidélité des couples atteint son maximum en été (39 %), et son plus bas taux en automne (12 %). Selon les spécialistes, le temps froid de l’automne inciterait les gens à rechercher de la chaleur humaine sincère plutôt que des aventures sans lendemain. On devrait déplacer la St-Valentin en novembre.

Les variations saisonnières dans notre vie sentimentale sont fortement liées à l’action de la sérotonine dans le cerveau. La sérotonine, surnommée l’hormone du bonheur, est un neurotransmetteur qui relaie des messages sous forme bioélectrique dans le corps. De nos émotions amoureuses aux crises de colère en passant par nos désirs sexuels, notre mémoire et notre appétit, tout l’éventail de nos sentiments et de nos émotions est géré par cette hormone qui agit comme un vrai chef d’orchestre dans notre humeur du jour. Or, les changements de lumière saisonniers sont connus pour affecter sérieusement le taux de sérotonine dans l’organisme. Par ailleurs, on sait que les déséquilibres dans les niveaux de sérotonine engendrent de l’anxiété, des crises de panique et des idées sombres. La mélancolie de l’automne tire surtout son origine du débalancement hormonal qui affecte tous les humains à cette époque de l’année.

Ce qui change surtout pour l’organisme au cours du mois de novembre, c’est l’alimentation. Subtilement, les gens changent peu à peu de diète à l’automne. Novembre devient le mois où les glucides (les pâtes, le riz, le pain) prennent de plus en plus de place dans les repas. Novembre est aussi l’un des mois où les gens ont le plus faim dans l’année. La même grosseur d’assiette qui nous aurait rassasié en juillet n’est plus suffisante en novembre. Vers la fin de l’automne, la consommation de calories peut augmenter de 10% par jour comparé aux autres mois de l’année.

Cet appétit et cette passion pour la bouffe et les émissions culinaires à la télé qui revient à chaque rentrée chez les Québécois est dicté par le cycle des saisons. Le climat s’apprête à changer. Et avec lui, nous aussi. Comme si le corps anticipait l’arrivée prochaine du froid de l’hiver, l’organisme se conditionne lui-même et fait ses propres réserves.

Lorsqu’il s’agit de lutter contre le froid, ce n’est pas la quantité de nourriture qu’on absorbe qui compte, c’est le type de nourriture. La chaleur énergétique d’un homme après avoir mangé un repas riche en protéines animales et en gras est estimée à 33 cal/h. Si le repas est composé de glucides (pour une même teneur en calories), cette valeur tombe à 21 cal/h. Bref, quand on a froid, le corps tire meilleur profit d’un repas riche en viande plutôt qu’en légumes, en pâte, pain ou riz. Le hic, c’est que la viande rouge augmente le risque de cancer colorectal. Voilà peut-être l’une des raisons pourquoi la mortalité au Québec augmente en flèche à partir de la mi-novembre…

Après tout, novembre n’est pas le mois des morts pour rien.

Source : Sargent. F. «Season and the metabolism of fat and carbon hydrates», Meteorological Monographs 1954, 2,8, 68-80; INSPQ, la mortalité et l’espérance de vie au Québec en 2012, mai 2013, no, 26.

http://quebec.huffingtonpost.ca/