Le Saviez-Vous ► Condamnés à mort : leurs dernières paroles


Qu’on soit pour ou contre, des gens ont été condamné à mort pour leur crime. À part les dernières volontés, il y a aussi les dernières paroles avant de mourir. En voici quelques-unes.
Nuage

 

Condamnés à mort : leurs dernières paroles

 

par Maxime.P19 avril 2019, 10 h 00 min

    Aussi populaires que leurs derniers repas, les dernières paroles des condamnés à mort sont prononcées quelques secondes seulement avant leur dernier souffle.

    Celles-ci peuvent être émouvantes, glaçantes voire drôles, mais restent néanmoins perturbantes. En voici une compilation :

    Les plus émouvantes

        • « Je veux commencer par dire à tous ceux qui sont impliqués dans cette atrocité que je leur pardonne. Maman, je t’aime… (pleurant) Je suis prêt à y aller, gardien. J’arrive papa, j’arrive papa. » Michael Perry, exécuté le 1er juillet 2010 pour meurtre.

  • « J’aimerais que vous disiez à ma famille et mes amis que je les aime. » Ted Bundy, exécuté pour les viols et meurtres de plus d’une trentaine de femmes.

    Les plus glaçantes

  • « Après que ma tête aura été coupée, pourrai-je encore entendre, juste un instant, le son de mon sang en train de gicler de mon cou ? Ce serait mon plaisir ultime ». Peter Kürten

  • « Dépêchez-vous bande de connards, je pourrais avoir le temps de pendre une douzaine d’hommes pendant que vous glandez ! » Carl Panzram, exécuté pour 21 homicides, viols, cambriolages et incendies.

Carl Panzram pendaison mort

Share

Carl Panzram – Crédits: Wikimedia Commons

    Les plus drôles

  • « Je pars pour un endroit magnifique. C’est bon, gardien, envoie la sauce. » Ignacio Cuevas, exécuté le 23 mai 1991 pour meurtre.

  • « Êtes-vous sûr que c’est sans danger ? » William Palmer, médecin exécuté pour meurtre par empoisonnement.

  • « Je vais vous dire ma dernière volonté… Un gilet pare-balles. » James Rodgers, exécuté par balles en 1960 pour meurtre.

  • « French Fries, ça c’est du gros titre. » James French, faisant un jeu de mots avec son nom et la chaise électrique.

  • « Docteur, le gaz va-t-il être dangereux pour mon asthme ? » José Monge, exécuté dans une chambre à gaz en 1967. Le médecin le rassurera aussitôt : « Pas longtemps ».

Robert Charles Comer, exécuté pour le meurtre d’un homme et le viol d’une femme obtient la palme de la dernière déclaration la plus philosophique :

« Que l’on soit l’idiot, le sage, le mendiant ou l’empereur, riche ou pauvre, nous sommes tous égaux face à la mort ».

Grand spécialiste des tueurs en série, c’est en 2016 que Stéphane Bourgoin a publié son livre Les dernières paroles des condamnés à mort. Dans cet ouvrage, l’auteur nous propose une compilation de ces derniers mots, prononcés sur la chaise électrique, sur l’échafaud ou juste avant l’injection létale. Si cet article vous a intéressé, ce livre devrait vous combler.

Sources : GentsideYouTubeLibération

https://lesavaistu.fr/

Le Saviez-Vous ► Top 10 des EXPÉRIENCES scientifiques les plus FLIPPANTES !


Au nom de la science, des gens ont fait n’importe quoi aux êtres humains, mais aussi aux animaux. Des tortures prétextant faire une découverte majeure, qui ont fini par des suicides ou des gens sont devenus des criminels. Peut-on croire que ce genre de pseudo-science est une époque révolue ? Probablement que non !!! Seulement, les expériences sont plus discrètes fait par des savants fous
Nuage

 

Top 10 des expériences  scientifiques les plus flippantes !

 

Un chat survit à deux euthanasies


Un chat qui ne voulait pas mourir, mais je trouve quand même barbare qu’en Utha on utilise une chambre a gaz pour euthanasié les animaux … Déjà que je n’aime pas l’idée de tuer des animaux sans famille, je suis bien contente que ce chat a pu grace a sa mésaventure trouver une famille
Nuage

Utah

Un chat survit à deux euthanasies

Un chat survit à deux euthanasies

Crédit photo : archives

TVA Nouvelles

Andrea, un chat de West Valley dans l’Utah a utilisé deux de ses neuf vies. Il a en effet survécu à deux tentatives d’euthanasie.

Le félin à qui on n’avait pas trouvé de famille adoptive, devait mourir dans une chambre à gaz d’un refuge pour animaux. À cet endroit, les animaux qui ne sont pas adoptés dans les 30 jours sont tués.

Ainsi, Andrea était condamnée à mort.

Le félin a d’abord été «gazé» une première fois, mais la mort ne l’a pas trouvé. Ainsi, les employés de l’endroit ont répété l’opération.

À la suite de la deuxième tentative d’euthanasie, le chat ne présentait plus de signes vitaux. Les employés ont donc disposé du corps: Andrea a été placée dans un sac de plastique dans une glacière portative.

Quand les responsables sont revenus voir la pseudodépouille, ils ont constaté, avec incrédulité, que le félin était toujours vivant. Le pauvre chat avait vomi dans son sac et était en état d’hypothermie.

Le refuge pour animaux a jugé que la résurrection du félin était extraordinaire. Ils y ont vu un signe du destin et ont donné au chat une nouvelle chance.

En entrevue au Salt Lake Tribune, le porte-parole de la ville de West Valley, Aaron Crim a expliqué l’évènement :

«Ils ont pensé que ce chat veut vraiment vivre. Laissons-lui la chance de trouver une famille».

Le journal a rapporté que depuis l’incroyable incident, Andrea a finalement été adopté.

Les responsables du refuge tentent toujours de comprendre pourquoi la chambre à gaz n’a pas fonctionné comme il se doit.

http://tvanouvelles.ca