Au Pays basque espagnol, les incroyables bisons d’Aitzbitarte


Une autre grotte avec des gravures au temps de la préhistoire à été découverte, cette fois-ci en Espagne. Des animaux ont été gravé  au doigt avec l’aide de silex, il y a plus de 14, 000 ans
Nuage

 

Au Pays basque espagnol, les incroyables bisons d’Aitzbitarte

 

bison

Des œuvres d’art paléolithique inédites découvertes au Pays basque, espagnol. Parmi elles, ce bison tracé dans l’argile.

CRÉDITS: DIEGO GARATE / GIPUZKOA

Bernadette Arnaud

Spécialiste archéologie, anthropologie et histoire au magazine Sciences et Avenir

D’exceptionnelles figures vieilles de 14.000 ans ont été découvertes dans une grotte au Pays basque espagnol.

PRÉHISTOIRE. Du jamais vu en Espagne ! Vieilles de 14.000 ans, une quinzaine d’exceptionnelles figures animales ont été fortuitement découvertes dans la grotte paléolithique d’Aitzbitarte IV, près de la ville d’Errenteria, dans la province autonome de Gipuzkoa, au Pays basque espagnol. Chevaux, bisons et cervidés ont été gravés au doigt ou incisés à l’aide de silex sur des parois d’argile. Effectuée début avril, cette découverte n’a été révélée qu’à la mi-juillet.

“Il s’agit de trouvailles sans précédent pour l’Espagne et la région cantabrique”, explique à Sciences et Avenir le préhistorien espagnol de Bilbao, Diego Garate Maidagan, également rattaché au laboratoire TRACES-UMR 5608 de l’université de Toulouse-Le Mirail.

Figure de bison d’époque magdalénienne mise au jour dans la grotte d’Aitzbitarte. © Diego Garate / Guipuzkoa

Présent sur les lieux, l’expert reste admiratif du modelage de ces œuvres très bien conservées — selon une technique jusqu’alors inconnue dans ces régions — destinée à restituer les volumes et accroître le réalisme. Outre ces représentations, dont le nombre pourrait encore augmenter car des galeries restent à explorer, figurent également une empreinte de main et deux “vulves”.

Numérisation d’une des figures de « vulve ». © Diego Garate / Gipuzkoa

Ces dernières sont des allégories du sexe féminin, dont l’une atteint plus de un mètre. Il s’agit d’un thème relativement abondant à l’époque magdalénienne, la dernière phase du paléolithique supérieur (-17 000/-12 000 ans) à laquelle ont été reliées ces œuvres préhistoriques.

“Ces créations se trouvaient dans une zone d’accès très difficile, nécessitant le passage d’un profond puits vertical”, poursuit Diego Garate.

C’est en effet à une équipe de spéléologues que l’on doit cette découverte, l’inaccessibilité étant sans doute à l’origine de leur parfaite “congélation” pendant des dizaines de milliers d’années.

Les spéléologues à l’origine de la découverte des figures d’art pariétal d’Aitzbitarte © Diego Garate /Gipuzkoa

Les grottes d’Aitzbitarte, constituées d’un ensemble d’une trentaine de cavités naturelles situées dans un massif karstique (calcaire), sont pourtant connues et étudiées depuis 1892, mais elles n’avaient pas révélé tous leurs secrets.

“Dès 2015, nous avions toutefois commencé à rencontrer des vestiges d’ocre rouge datant du gravétien et du magdalénien, mais rien d’aussi inédit dans toute la péninsule ibérique que ces figures tracées dans l’argile fraîche”, précise l’archéologue.

Reste à organiser l’étude de ces très fragiles vestiges, que le moindre contact pourrait altérer. L’utilisation d’un drone a été évoquée.

https://www.sciencesetavenir.fr

Découverte de gravures animales au cœur d’une grotte préhistorique du Pays-Basque espagnol


Une belle découverte de gravures d’animaux dans une grotte en Espagne. Cela aurait pu passer inaperçu vu la difficulté pour se rendre à l’endroit de cette galerie
Nuage

Découverte de gravures animales au cœur d’une grotte préhistorique du Pays-Basque espagnol

Gravures rupestres découvertes dans la grotte d'Atxuraa, au Pays-Basque espagnol. Parmi le bestiaire préhistorique de nombreux bisons, dont un transpercé par des armes de jets (en bas, à gauche). Difficilement lisibles, les gravures ont été numériquement soulignées en blanc. CREDIT: Conseil Provincial de Biscaye

Gravures rupestres découvertes dans la grotte d’Atxuraa, au Pays-Basque espagnol. Parmi le bestiaire préhistorique de nombreux bisons, dont un transpercé par des armes de jets (en bas, à gauche). Difficilement lisibles, les gravures ont été numériquement soulignées en blanc. CREDIT: Conseil Provincial de Biscaye

Par Bernadette Arnaud

Plus de 70 œuvres d’art pariétal vieilles d’environ 14.000 ans viennent d’être révélées dans le nord de l’Espagne dans la grotte d’Atxurra

BESTIAIRE. Il aura fallu avoir un œil très affûté ! Des spéléologues espagnols ont en effet découvert, alors qu’elles étaient à peine visibles,  près de 70 figures préhistoriques inconnues – des chevaux, des cervidés, ou encore des bisons – sur les parois de la grotte d’Atxurra, au pays basque espagnol. Cette extraordinaire galerie d’art paléolithique se trouve dans les profondeurs d’une caverne située à Berriatua, à 50 kilomètres de Bilbao, non loin de la petite cité balnéaire de Lekeitio.

Bien que connue des scientifiques depuis 1929, personne n’avait jamais remarqué ce bestiaire dans les entrailles de la cavité.  Et pour cause. Son accès dangereux l’avait rendue inaccessible aux visiteurs et seuls quelques spéléologues avaient récemment reçu l’autorisation de s’y aventurer. C’est ainsi que des travaux d’exploration et de recherches débutés en 2014 pour évaluer le potentiel du site, ont débouché sur l’identification de ces délicates gravures distribuées sur une centaine de mètres. L’archéologue Diego Garate et le spéléologue Inaki Intxaurbe ont mis au jour, à plus de 300 mètres de l’entrée de la grotte, après une progression laborieuse –traversée de longues chatières et de nappes d’eau-, cette série de gravures animales exécutées semble-t-il à plus de quatre mètres du sol, au milieu d’un enchevêtrement de tracés complexes difficilement interprétables. Détectés en réalité dès septembre 2015, la découverte de ces témoignages lointains n’a été annoncée que ces jours-ci.

Parmi les œuvres pariétales retrouvées dans la grotte d’Atxurra, de nombreux chevaux. ©Conseil provincial de Biscaye

Selon les premières études, il s’agirait de chevaux, de cerfs, d’aurochs, de créatures hybrides, et surtout de bisons. L’un d’eux, est d’ailleurs représenté criblé de nombreuses armes de jets.

« Cette région de la péninsule ibérique est très riche en grottes ornées. Non loin du nouveau site, en Gipuzkoa, la grotte d’Altxerri, sur la commune d’Aya, où foisonnent également des représentations de bisons, avaient déjà livré près de 179 figures paléolithiques », a précisé le préhistorien Jean-Loïc Le Quellec, directeur de recherche au CNRS.

Lors d’une conférence de presse donnée à Bilbao, les archéologues basques ont estimé que les réalisations d’Atxurra pouvaient remonter à 14 000 ans, et donc appartenir à la période dite Magdalénienne. L’analyse de la cavité ornée, désormais totalement sanctuarisée, va se poursuivre y compris en faisant appel aux techniques de l’imagerie numérique 3D. Un projet scientifique de trois ans a été programmé.

http://www.sciencesetavenir.fr/