Un gigantesque aquarium se fissure au milieu d’un centre commercial


Encore chanceux que les poissons n’ont pas eu des conséquences de cette fissure qui d’après la vidéo est assez importante … Dommage que les poissons ne sont pas remis dans leur environnement
Nuage

 

Un gigantesque aquarium se fissure au milieu d’un centre commercial

 

 

5/04/19 – 09h33  Source: Sputnik News

Jeanne Poma

VIDÉO L’aquarium de 24 mètres de haut abritait 2.000 poissons rares, issus des océans Pacifique et Indien et de la mer Rouge.

À Moscou, les clients du centre commercial Oceania ont la possibilité d’emprunter un ascenseur pour admirer des requins ou des mérous géants, entre deux achats. L’aquarium vient de subir plusieurs mois de travaux de rénovation.

Pourtant, une fissure s’est malheureusement formée cette semaine dans l’aquarium, ce qui a provoqué une inondation dans les étages inférieurs du centre commercial. Aucun poisson n’a été blessé.

https://www.7sur7.be/

Les Chinoises peuvent désormais louer un faux boyfriend pour faire du shopping


C’est vraiment honteux et misérable de louer un homme pour magasiner, se faire donner des éloges sur nos achats. Ceci a pour but d’attirer les femmes célibataires dans les centres commerciaux. Les hommes sont des étudiants et le salaire est dérisoire.
Nuage

 

Les Chinoises peuvent désormais louer un faux boyfriend pour faire du shopping

 

par  Laura Boudoux

Porter leurs sacs remplis de fringues, les complimenter sur leur nouvelle paire de chaussures ou encore partager un repas dans le food court : les boyfriends d’un jour sont multi-tâches, rapportait le Retail Insight Network début septembre 2018.

En Chine, plusieurs centres commerciaux proposent à leur clientes de louer les services d’un faux petit ami, dans l’espoir d’attirer plus de femmes célibataires au sein de leurs allées étincelantes. Les hommes, soigneusement habillés en costume, se tiennent devant des écrans, dont les images sont censées représenter leur emballage façon « Ken fait les boutiques ». Après avoir choisi qui sera leur « shopping boyfriend » pour la journée, les clientes passent à la caisse : d’un à deux yuans de l’heure (0,13 – 0,26 €). À ce prix-là, aucun contact physique n’est autorisé.

Derrière la plupart de ces personal shoppers d’un nouveau genre se cachent de jeunes étudiants désireux d’arrondir leurs fins de mois. Alors que certains clients ne s’approchent que pour prendre quelques clichés en compagnie des faux lovers, d’autres franchissent le pas et contractent les services de ces petits amis spécialisés en lèche-vitrine. Le retour client ? Les femmes se disent globalement déçues par l’expérience, réalisant que faire son shopping avec un parfait étranger, rémunéré – très faiblement –, n’était pas l’activité la plus agréable à s’offrir un samedi aprèm.

C’est à l’occasion des fêtes de fin d’année de 2017 qu’un tel service a été proposé pour la première fois en Chine, dans la province de Haïnan. L’opération marketing a ensuite gagné les centres commerciaux du Hebei et du Shandong, au sud de Pékin, lors de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars dernier. Il semblerait que cette pratique peu éthique a depuis convaincu plus de responsables de malls, malgré son goût très discutable.

Source : Retail Insight Network

Comment une foire alimentaire a-t-elle réussi à éliminer 117 sacs d’ordures par jour?


Ce n’est pas seulement à Toronto que les foires alimentaires dans les centres d’achat sont plus écolo, du moins à comparer à avant. Franchement, les rares fois que je prends des repas dans ces aires de restauration, je trouve agréable de manger dans des vraies assiettes avec de vrais ustensiles. Il est clair que cela doit diminuer grandement la quantité de déchet dans les dépotoirs.
Nuage

 

Comment une foire alimentaire a-t-elle réussi à éliminer 117 sacs d’ordures par jour?

 

Au mail Yorkdale, de Toronto, on a réduit le gaspillage alimentaire grâce à l’utilisation de vaisselle et d’ustensiles réutilisables. On lave hebdomadairement 75 000 assiettes et 53 000 ustensiles.

Au mail Yorkdale, de Toronto, on a réduit le gaspillage alimentaire grâce à l’utilisation de vaisselle et d’ustensiles réutilisables. On lave hebdomadairement 75 000 assiettes et 53 000 ustensiles. Photo : Radio-Canada

Dans le passé, la foire alimentaire du centre commercial Yorkdale, de Toronto, générait 120 sacs d’ordures par jour. Aujourd’hui, malgré les 24 000 clients qu’elle sert quotidiennement, elle n’en produit que trois.

RADIO-CANADA AVEC CBC NEWS

D’après un texte d’Emily Chung, Christine Birak et Melanie Glanz – CBC News

Depuis que Yorkdale a ouvert sa nouvelle aire de restauration plus écologique en 2012, une grande partie des déchets a été éliminée grâce à l’utilisation d’assiettes et d’ustensiles réutilisables. On y lave 75 000 assiettes et 53 000 ustensiles par semaine.

Les clients peuvent toujours opter pour un contenant à emporter au lieu d’une assiette, mais même dans ce cas, le centre commercial a un plan pour éviter que les déchets ne se retrouvent inutilement au dépotoir.

« Nous veillerons à ce que ce qui est recyclable soit recyclé, et que ce qui est compostable soit composté », explique Claire Santamaria, directrice générale du centre commercial Yorkdale.

Selon la directrice générale, ce virage montre à quel point une petite proportion des détritus laissés à la suite d’un repas sont réellement des ordures.

C’est aussi une preuve qu’il existe des moyens pour que les centres commerciaux, les vendeurs et les clients puissent réduire la quantité de déchets générés par la restauration rapide et les foires alimentaires.

La chose la plus déroutante pour les clients, dit Mme Santamaria, c’est d’essayer de trouver les poubelles, car il n’y en a plus.

Les clients n’ont qu’à remettre leur cabaret contenant la vaisselle sale, les contenants à emporter et tout le reste. Le personnel du centre commercial s’occupe du reste, en séparant les déchets des restes de nourriture, qui seront déshydratés.

« Puisque l’eau en est extraite, les déchets alimentaires sont assez légers. Et plutôt que d’avoir des tas d’ordures, nous en accumulons que deux sacs », explique la directrice générale du centre commercial.

Un pays de restauration rapide

La restauration rapide pose un problème particulier.

Les Canadiens en mangent une énorme quantité, dépensant, au cours des cinq premiers mois de 2018, 248 millions de dollars par mois pour des « établissements de restauration à service restreint » tel que défini par Statistique Canada.

C’est l’équivalent d’environ 25 millions de repas pris sur le pouce, selon l’organisme fédéral.

Dans des endroits comme les aires de restauration, une signalisation confuse, des règles de recyclage incohérentes et des clients pressés sont autant de facteurs qui expliquent pourquoi les contenants recyclables et les restes d’aliments finissent la plupart du temps dans la poubelle. Cette combinaison est l’une des raisons pour lesquelles les entreprises, les institutions et l’industrie envoient beaucoup plus de déchets dans les sites d’enfouissement que les ménages.

Audit des aires de restauration

Un audit des déchets de l’aire de restauration de l’Université Carleton à Ottawa, l’an dernier, a révélé que seulement 12 % des déchets étaient recyclés ou compostés, même si 22 % des ordures destinées à l’enfouissement auraient pu être recyclés et 71 % auraient pu être compostées.

Parfois, c’est le problème inverse : les bacs de recyclage sont trop de contaminés, entre autres par des ustensiles en plastique non recyclables, des serviettes sales ou simplement un peu trop de restes de nourriture ou de sauce.

De multiples articles de ce type contamineront une cargaison entière, ce qui signifie que le bac au complet devra être jeté. Anthony Cromie, de la firme torontoise Waste Reduction

L’expert recommande de prendre le temps de tout séparer et de placer le plus de nourriture possible dans le bac à matières compostables.

« Le plus difficile, c’est qu’il n’y a pas de postes de rinçage dans une aire de restauration », ajoute M. Cromie.

Cela signifie que les types de contenants qui pourraient être lavés et recyclés à la maison finissent souvent à la poubelle au centre commercial.

Autre obstacle : de nombreux sites commerciaux n’acceptent pas les mêmes types d’articles que les programmes de recyclage résidentiels. Par exemple, le polystyrène, que les ménages de Toronto peuvent mettre dans le bac bleu, n’est pas recyclable dans de nombreuses foires alimentaires.

La bonne nouvelle, c’est que beaucoup plus de déchets d’aires de restauration que vous ne le pensez sont recyclables. Cromie et son équipe ont fouillé une cargaison de déchets ramassés dans une aire de restauration locale par CBC News et ont découvert que 86 % des déchets auraient pu être recyclés.

Mais comment savoir si quelque chose est trop contaminé pour aller dans le bac de recyclage ? Ou dans quel bac mettre des objets en plastique, comme des couverts, s’ils ont des étiquettes, comme « compostable », qui prête à confusion? Malheureusement, dans ces cas, il est souvent plus judicieux de choisir la poubelle et ne pas risquer de contaminer les bacs de matières organiques ou recyclables.

https://ici.radio-canada.ca

Voici Pizza, l’ours polaire «le plus triste du monde»


Qu’est qu’un ours polaire fait dans un centre commercial !?! Et en plus son décor est artificiel sauf pour l’eau et est victime du bruit et des flashs d’appareil photo. Il n’est pas le seul qui est dans cette situation, une situation vraiment grotesque
Nuage

 

Voici Pizza, l’ours polaire «le plus triste du monde»

 

L'ours Pizza, le 12 mars 2016. | Animals Asia via Flickr CC License by

L’ours Pizza, le 12 mars 2016. | Animals Asia via Flickr CC License by

Repéré par Robin Panfili

La captivité de cet ours polaire dans un centre commercial chinois vire au cauchemar.

Pizza, c’est son nom, est décrit comme l’ours polaire «le plus triste du monde». Depuis le début de l’année 2016, l’animal est confiné dans un parc à thèmes marin flambant neuf, installé dans un grand centre commercial de la ville de Guangzhou, en Chine. Dans son petit enclos éclairé par des néons bleus, rien n’est prévu pour qu’il puisse échapper aux flashs des appareils photos ni aux cris des visiteurs. Pire, aucune tentative de reproduire un environnement naturel et adapté aux besoins cette espèce n’a été envisagée par les créateurs de l’aquarium, souligne Animals Asia, une fondation de protection des animauxvivant en milieu sauvage ou urbain.

Pour lui venir en aide, une pétition en ligne a été lancée pour exiger la fermeture du parc et une meilleure prise en charge des animaux. Même si les responsables de la fondation semblent bien conscients qu’il sera difficile d’obtenir gain de cause à court terme, ils ne perdent pas espoir, note le Guardian. 

Face à la pression de l’opinion publique, la direction du parc à thèmes a promis «une meilleure vie pour ses animaux» et des «améliorations»,a confié Dave Neale, directeur d’Animals Asia, au Guardian.

L’ours polaire Pizza n’est pas le seul à avoir été embarqué dans cette galère. Ce parc à thèmes dédié à la découverte de la vie océanique –où il n’est pas rare d’apercevoir des poissons morts flotter à la surface de l’eau– abrite également six jeunes belugas, deux loups arctiques ou encore cinq morses. Lors de son ouverture au début de l’année 2016, Animals Asia avait déjà décrit ce parc comme une «prison pour animaux».

L’industrie des parc à thèmes dédiés à la vie océanique est en pleine expansion en Chine. Ce sont des attractions notamment prisées par les classes moyennes à la recherche de nouvelles formes de divertissement, explique le Guardian. Le quotidien britannique ajoute que le pays compte déjà trente-neuf parcs du même genre et qu’une douzaine d’autres devraient ouvrir leurs portes dans les deux années qui arrivent. 

http://www.slate.fr/

Chine Un aquarium rempli de requins explose


Un aquarium de poissons ca peut aller mais les requins … ne devrait-il pas vivre dans l’océan en toute liberté ? Puis la grosseur de cette aquarium, cela du faire un énorme fracas et une grande frousse pour les clients
Nuage

 

Chine

Un aquarium rempli de requins explose

 

Crédit photo : Capture d’écran – YouTube

Une scène, à la fois burlesque et tragique, s’est déroulée dans un centre commercial de Shanghai: un aquarium de 34 tonnes rempli de requins, de poissons et de tortues s’est brisé sous le regard ahuri de plusieurs passants.

(YouTube)

Seize personnes ont été blessées dans l’incident. Les autorités chinoises ont été avares de commentaires sur les raisons de l’explosion. Une enquête a été lancée pour découvrir l’origine du bris.

Les experts croient que le matériel vieillissant et un entretien défaillant de la structure pourraient être en cause.

La construction de l’aquarium du Shanghai’s Orient Shopping Centre est tout juste récente, datant de l’année 2010. Chen Yongping, responsable du centre commercial, a révélé que sa société ne prévoyait pas «reconstruire un nouvel aquarium dans le futur».

http://tvanouvelles.ca/