Chez les moules, le cancer est contagieux


Des moules du Canada peuvent transmettre le cancer à d’autres moules du bout du monde. Les scientifiques ont constaté que les cellules cancéreuses semblent être en mesure de flotter dans les courants pour contaminer d’autres animaux. D’après un chercheur, ce serait les bateaux la cause de cette propagation du Canada, vers l’Europe et en Amérique du Sud
Nuage


Chez les moules, le cancer est contagieux

Du Canada à la France et à l'Amérique du Sud, les cellules cancéreuses des mollusques ont traversé plusieurs océans. | Peter Secan via Unsplah

Du Canada à la France et à l’Amérique du Sud, les cellules cancéreuses des mollusques ont traversé plusieurs océans. | Peter Secan via Unsplah

Repéré par Odile Romelot

Repéré sur The New York Times

La maladie peut même se transmettre d’un bout à l’autre de la planète.

Des scientifiques ont découvert que des moules contaminées par un cancer sur la côte pacifique du Canada avaient transmis leur maladie à leurs consœurs d’Amérique latine et d’Europe.

«Il n’y a pas d’explication naturelle à la façon dont cela s’est produit sans aide humaine», rapporte Michael Metzger, biologiste au Pacific Northwest Research Institute à Seattle et coauteur d’une étude sur le sujet, publiée dans la revue eLife.

Un cancer se développe généralement lorsque des cellules acquièrent de nouvelles mutations puis se démultiplient. Seuls le système immunitaire ou les médicaments sont capable d’arrêter le processus. Lorsque c’est impossible, l’hôte du cancer meurt et emporte la maladie avec lui.

À partir de 1990, cette perception de la maladie a néanmoins évolué. Les diables de Tasmanie ont commencé à développer des tumeurs sur leur visage, mais l’ADN des tumeurs était différent de celui des animaux atteints.

Une seule possibilité: les cancers avaient été transmis par d’autres diables de Tasmanie. Lorsqu’ils se battent, ces animaux se passent des cellules tumorales qui migrent jusqu’au visage et se transforment alors en tumeur.

Il semblerait que le cancer soit également transmissible chez les animaux aquatiques, comme l’a découvert le docteur Metzger lorsqu’il travaillait à l’université Columbia. Les mollusques malades libèreraient des cellules cancéreuses, qui flotteraient dans les courants jusqu’à atteindre d’autres animaux.

Voyage en bateau

Cette découverte a permis à Nicolas Bierne, de l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier, de résoudre un mystère concernant les moules communes.

Le chercheur ne parvenait pas à déterminer pourquoi des marqueurs génétiques de Mytilus trossulus (qui n’existent pas en Europe mais que l’on pourrait appeler «moules de baie») se retrouvaient dans les moules françaises, alors que les deux espèces vivent dans des eaux différentes et sont incapables de s’accoupler.

Le cancer semble être une explication plausible. Les moules communes pourraient avoir été infectées par le même cancer qui avait touché les moules de la côte pacifique du Canada –ce que confirme l’ADN prélevé sur les cellules cancéreuses des moules française, qui était plus proche de l’ADN des moules canadiennes infectées que de celui des moules saines.

Dans le même temps, des scientifiques sud-américain·es, dont Nuria Vázquez, ont découvert sur leurs côtes des bancs de moules contaminés par une maladie. Les mollusques présentaient les mêmes caractéristiques que les moules malades du Canada et les moules françaises.

Reste à savoir comment les cellules cancéreuses ont réussi à traverser plusieurs océans. Selon le docteur Metzger, les êtres humains sont à l’origine du déplacement de la maladie. Les moules s’accrochent facilement à la coque des bateaux et voyagent de cette manière; elles arrivent ensuite dans de nouvelles eaux et infectent les espèces locales.

Si cette découverte chez les moules peut sembler anecdotique, elle en dit long sur le caractère transmissible du cancer et ouvre de nouvelles perspectives pour la recherche sur cette maladie. Soyez néanmoins rassuré·e, ce cancer ne peut pas être transmis à l’être humain, précise Antonio Villalba, chercheur au Centre de recherche marine de la Junte de Galice.

http://www.slate.fr

Les secrets du blob, une espèce unicellulaire aux capacités étonnantes


Une cellule géante, qui n’a pas de cerveau, mais il serait intelligent. Elle se déplace si cela vaut le coup en raison d’un cm/h. Il est immortel, sauf si un escargot décide d’en faire son repas. Le blob lui se nourrit champignons, bactérie, des végétaux en décomposition, mais si il est cultivé, il ne dit pas non à des flocons d’avoine.
Nuage


Les secrets du blob, une espèce unicellulaire aux capacités étonnantes


Par Thibault Cealic

Ni un animal, ni un végétal… Le blob, ou physarum polycephalum, est un mystère que l’on pourra observer à partir du 19 octobre au Parc zoologique de Paris. Enquête sur cette cellule géante.

Ce n’est pas un animal ou un végétal, ni même un champignon ou une bactérie. Il est constitué d’une seule cellule et possède plus de 700 sexes différents. Vous voyez de qui nous parlons ? Du blob, bien sûr ! Cette étrange créature, qui doit son surnom à l’ethnologue Audrey Dussutour, est en tout point fascinante. Mais au fait, à quelle espèce appartient-elle ?

« C’est un myxomycète, explique Elisabeth Quertier, responsable pédagogique du parc. Il possède une cellule géante. Elle est visible à l’œil nu, ce qui est assez exceptionnel. »

F-G Grandin MNHN

Le blob vit dans les régions humides. Il est donc possible de l’observer dans le monde entier, que ce soit en Europe ou en Afrique. Mais pour l’apercevoir, il faut avoir l’œil ! L’espèce est plutôt du genre timide…

« On l’observe très peu parce qu’il vit dans les sous-bois, souvent sous des souches, sous des racines ou dans les écorces », ajoute Elisabeth Quertier.

Pourquoi le blob fascine les scientifiques

Autres particularités : malgré son absence de cerveau, le blob est capable d’intelligence (il sait trouver le chemin le plus court dans un labyrinthe) et doué de mobilité (il peut se déplacer à raison d’un centimètre par heure).

« S’il y a de la nourriture qui l’intéresse, il ira explorer et se déplacera. S’il n’y a rien qui l’intéresse, il restera statique. »

Le blob est également immortel. Enfin… en théorie.

« Lorsqu’il y a trop de lumière où lorsqu’il qu’il fait trop chaud, il se rétracte et sèche. Il passera dans une forme de dormance. Il se réveillera lorsque les conditions dans lesquelles il vit seront plus favorables. Si les jardiniers lui mettent de l’eau dessus, alors il se réveillera. Dans cette forme-là, il peut donc être immortel », explique l’employée du parc. Et d’ajouter : « Mais immortel ne veut pas dire éternel ! Il peut, par exemple, se faire manger par des limaces. »

Côté régime alimentaire, le blob se nourrit des bactéries qu’il croise.

« Ça peut aller des champignons, aux mousses, en passant par les formes végétales en décomposition », précise Frédéric Geoffriau, jardinier au Parc Zoologique de Paris.

Lorsqu’il est en phase de culture (où d’élevage), les employés du parc le nourrissent de flocons d’avoine, qui favorisent son développement. S’occuper d’un blob demande de la patience ! Et ce n’est pas les jardiniers du parc qui nous contrediront.

« On n’a pas toujours le même spécimen le matin où le soir. Pour s’en occuper, il faut jouer avec lui, tout simplement. Il faut faire en sorte qu’il se déplace en l’appâtant dans un coin, en créant une sorte de petit réseau routier. L’idée, ce n’est pas qu’il se déplace le plus rapidement possible, mais qu’il se développe le plus visuellement possible », ajoute Frédéric Geoffriau.

On vous l’a dit : le blob est unique. Et il continue aujourd’hui de fasciner les scientifiques.

« C’est très difficile de savoir si le blob est un individu… On peut diviser un blob et en obtenir deux et inversement, explique Elisabeth Quertier. Les blobs remettent en question beaucoup de choses que nous pensions savoir sur l’intelligence, la reproduction… C’est pour cette raison que les chercheurs l’étudient et que nous l’exposons au zoo. »

Le Parc zoologique de Paris est d’ailleurs le seul zoo au monde à accueillir cette espèce.

https://www.geo.fr/

Les arômes pour cigarettes électroniques sont-ils nocifs ?


Bien que cette étude a été faite en laboratoire, il serait raisonnable de penser que cela pourrait être nocif à ceux qui utilisent les cigarettes électroniques. Après avoir analysé quelques arômes avec différents niveaux de nicotine. Il s’est avéré que des cellules à l’intérieur des vaisseaux sanguins étaient moins viables, nicotine ou pas. L’arôme à la cannelle serait la plus nocive. Bien sûr, il faut d’autres recherches, mais la e-cigarettes ne serait pas vraiment une bonne idée de rechange à la cigarette, car d’autres études semblent démontrer qu’il serait tout aussi nocive pour la santé.
Nuage


Les arômes pour cigarettes électroniques sont-ils nocifs ?


cigarettes électroniques

Les cigarettes électroniques sont-elles vraiment sans dangers ? Crédits : lindsayfox/Pixabay

par Brice Louvet, rédacteur scientifique

Une étude montre que les arômes concentrés dans les liquides de cigarettes électroniques peuvent endommager les cellules des vaisseaux sanguins. Et potentiellement augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

Les cigarettes électroniques sont souvent considérées comme “plus saines” que les cigarettes, mais le sont-elles réellement ? Le sujet est encore très nouveau, mais les études se succèdent. De récentes analyses ont, par exemple, révélé il y a quelques semaines que les fumeurs de cigarettes électroniques étaient 29 % plus susceptibles de présenter des accidents vasculaires cérébraux que les fumeurs “classiques”. Ils étaient également 25 % plus sujets aux crises cardiaques et 18 % plus sensibles aux maladies coronariennes. Une nouvelle étude s’attaque aujourd’hui aux arômes de ces e-cigarettes. Et encore une fois, les résultats ne sont pas très bons. Les détails de ces travaux sont publiés dans le Journal de l’American College of Cardiology.

L’arôme cannelle particulièrement nocif

Pour cette étude, une équipe de l’Université de Stanford (États-Unis) s’est penchée sur l’influence des e-liquides sur les cellules endothéliales humaines. Ce sont ces cellules qui tapissent l’intérieur de nos vaisseaux sanguins. Elles jouent donc un rôle très important dans le maintien d’une bonne santé cardiovasculaire. Pour cette recherche, six arômes ont été testés, avec différents niveaux de nicotine. Les résultats ont alors révélé que tous les arômes étaient potentiellement nocifs, qu’il y ait de la nicotine ou non. Et c’est celui à la cannelle qui semblait le plus toxique.

« Jusqu’à présent, nous n’avions aucune donnée de la manière dont ces e-liquides affectent les cellules endothéliales humaines, explique Joesph Wu, principal auteur de l’étude. Lorsque nous avons exposé les cellules à six arômes différents d’e-liquide avec différents niveaux de nicotine, nous avons constaté des dommages importants. Les cellules étaient moins viables en culture et ont commencé à présenter de multiples symptômes de dysfonctionnement ».

Notons que ces tests ont été menés sur des cellules élevées en laboratoire. Malgré tout, les chercheurs relèvent que les changements observés au niveau cellulaire durant l’étude ressemblent à ceux observés chez l’Homme développant des problèmes cardiovasculaires. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires, certes, mais nous pouvons raisonnablement penser que les arômes d’e-cigarettes sont potentiellement nocifs pour le corps humain.

Encore de nombreux doutes

On rappelle également qu’il y a quelques jours, le Comité de lutte contre le tabagisme de la Société européenne de pneumologie publiait une déclaration notant que les cigarettes électroniques ne devraient pas être largement recommandées dans les stratégies de sevrage tabagique. Les experts soulignent en effet le manque de preuves attestant ces affirmations.

« Bien que l’exposition à des ingrédients potentiellement nocifs provenant de cigarettes électroniques puisse être inférieure à celle des cigarettes, cela ne signifie pas pour autant qu’elles sont inoffensives, a notamment déclaré Tobias Welte, président de la European Respiratory Society. Jusqu’à ce que nous en sachions plus sur les effets à long terme de leur utilisation sur la santé humaine, il est irresponsable de recommander leur utilisation dans les stratégies de lutte antitabac à l’échelle de la population ».

Source

https://sciencepost.fr

Le Saviez-Vous ► Boire plus d’eau : 10 effets immédiats sur votre corps


On le dit souvent, boire de l’eau est important pour notre corps. Être bien hydrater aide à plusieurs niveaux comme la mémoire, concentration, les exercices etc …
Nuage

 

Boire plus d’eau : 10 effets immédiats sur votre corps

Boire plus d’eau vous donnera plus d’énergie.

SedovaY/Shutterstock

PAR LINDSAY TIGAR

La recherche est claire à ce sujet: rester hydraté est une des meilleures habitudes que vous puissiez adopter pour votre santé. Voici comment votre corps et votre cerveau se portent mieux quand vous buvez… de l’eau !

Vous aurez plus d’énergie

Toutes vos cellules ont besoin d’eau pour fonctionner.

« L’eau est essentielle à la santé cellulaire », dit le Dr Ronald Navarro, chirurgien orthopédique de médecine sportive au Kaiser Permanente South Bay Medical Center de Harbor City (Californie). « Non seulement les cellules contiennent-elles de l’eau, mais elles baignent dedans. En cas de déshydratation, les membranes cellulaires deviennent moins perméables, ce qui entrave le flux d’hormones et de nutriments vers la cellule et empêche celle-ci d’éliminer les déchets. »

Les cellules se détériorent alors dans tout votre corps : ça sape votre énergie et la fatigue s’installe, selon une analyse des recherches sur l’hydratation, publiée dans Nutrition Review.

Combien d’eau vous faut-il boire pour stimuler votre énergie? Le Dr Navarro répond à cette question en citant la recommandation la plus universelle : boire six à huit verres de 250 ml d’eau par jour. Cette quantité variera selon le climat dans lequel vous vivez et selon votre style de vie.

« Certains adultes peuvent absorber des quantités plus élevées ou moindres selon leur état de santé général, les maladies qu’ils ont ou leur médication. Cela dépend aussi des exercices physiques qu’ils font et de l’intensité de ceux-ci. Il faut enfin tenir compte du climat, c’est-à-dire s’il est chaud et sec », nous explique-t-il.

Pour savoir exactement combien d’eau boire tous les jours, parlez-en à votre médecin de famille.

Votre mémoire s’améliorera

Votre cerveau a besoin de liquides pour fonctionner correctement, à commencer par les synapses et les neurones. D’après une recherche publiée dans le European Journal of Clinical Nutrition, la déshydratation est l’un des indicateurs les plus fiables du déclin de la mémoire et de la performance mentale. Le Dr Navarro explique que les enquêtes sur la population estiment que plus de 75 % des Nord-Américains souffrent de déshydratation chronique. Ce chiffre empire l’été :

« Nous constatons une augmentation de la déshydratation l’été et l’automne quand les températures sont plus élevées et que les gens transpirent davantage », dit-il.

Boire plus d’eau augmente la concentration.

puhhha/Shutterstock

Votre concentration augmentera

Vous trouvez que vous n’êtes pas attentifs? Votre esprit est ailleurs même si vous tentez de vous concentrer sur la tâche qui vous attend? Buvez un grand verre d’eau et constatez le résultat. Selon une recherche publiée dans la revue scientifique Nutrients, une déshydratation légère nuit aux processus cérébraux et diminue la concentration. Tout comme le sommeil, une alimentation saine et de l’exercice en salle ou à l’extérieur, l’eau fait partie des besoins essentiels de votre corps. En fait, notre organisme contient tellement d’eau qu’il est normal d’avoir à le remplir, à le nettoyer et à l’alimenter.

Vous serez plus forts et plus rapides

Vous vous sentez courbaturés à l’entraînement, même si vous n’en avez pas fait la veille? Mais sachez que ces douleurs ou la difficulté que vous avez à lever un poids plus lourd ou à courir un kilomètre de plus peut être due à la déshydratation, et non pas à un manque de forces. Les recherches montrent qu’une baisse d’hydratation d’à peine 2 % peut vous enlever de la force et de la motivation tout en augmentant votre sensation de fatigue. Le Dr Navarro dit que lorsque nous prenons la bonne quantité d’eau pour notre organisme, nos muscles se détendent, ce qui augmente notre énergie et nos performances.

Boire plus d’eau vous aide à diminuer les grignotages.

ESB Professional/Shutterstock

Vous mincirez en éliminant le grignotage

Prenez-vous de la crème glacée tard le soir ou quelques chips, même si vous savez pertinemment que ce n’est pas une bonne idée? Ces mauvaises habitudes du soir vous font prendre du poids. Au lieu de croire que vous avez un creux, dites-vous que vous avez soif. Le Dr Navarro souligne que trop souvent les gens prennent la soif pour de la faim. Si vous avalez de l’eau plutôt que de la malbouffe, vous vous sentirez rassasiés.

« Une bonne hydratation peut supprimer l’appétit et vous aider à maigrir ou à mieux contrôler votre poids, » remarque-t-il.

Votre digestion revient régulière

Il n’existe pas un nombre de fois optimal de passages à la selle. Mais sachez que votre transit intestinal est indicatif de votre état de santé. Si la régularité n’est pas votre lot et que vous vous sentez souvent ballonné, ce serait une bonne idée de boire plus souvent de l’eau.

« Chez les gens qui boivent assez d’eau, le transit intestinal est habituellement réglé comme une horloge. La constipation peut être le signe que vous ne buvez pas assez », affirme le Dr Navarro.

Votre peau sera plus radieuse

Quand vous vous faites faire un massage ou un facial, savez-vous pourquoi l’esthéticienne ou le thérapeute vous recommandent de boire de l’eau plutôt que du champagne ? C’est parce qu’une bonne hydratation est bénéfique à la peau : elle peut l’éclaircir et vous donner l’air plus jeune.

« La peau, qui est le plus grand organe du corps, a besoin d’eau pour produire de nouvelles cellules et lui donner de l’éclat. La peau a également besoin d’eau pour réguler la température corporelle », explique le Dr Navarro.

D’après les recherches, notre peau renferme 30 % d’eau, essentielle à l’élasticité et à l’éclat de la peau.

Boire plus d’eau diminuera vos besoins en calories.

Elizaveta Galitckaia/Shutterstock

Vous aurez besoin de moins de calories

Nous sommes constamment à la recherche de moyens simples de couper les calories. Dans une nouvelle étude de l’Université de l’Illinois réalisée sur plus de 18 000 adultes, les sujets qui augmentaient leur consommation d’eau d’un à trois verres par jour (en plus des quatre qu’ils buvaient déjà) absorbaient 205 calories de moins.

En d’autres termes, si vous buvez deux verres d’eau de plus par jour, vous pourriez perdre 1 kilogramme (2 lb) par mois, sans régime et sans exercice supplémentaire !

Selon Dennis Cardone, chef de médecine sportive au Langone Orthopedics (Université de New York), si vous buvez de l’eau avant les repas et durant ceux-ci, vous vous sentez rassasiés plus vite, ce qui déplace le désir et le besoin de calories supplémentaires.

Il note que « boire de l’eau avant et pendant un repas diminue l’appétit et aide à perdre du poids. »

C’est la même chose si vous choisissez des aliments qui contiennent beaucoup d’eau. De nombreux fruits et légumes ont une teneur élevée en eau; ils vous en fournissent des millilitres supplémentaires. Le Dr Cardone recommande particulièrement la pastèque, le concombre, les tomates, les raisins et les cerises.

Boire plus d’eau vous permettra d’avoir moins chaud durant l’exercice.

NakoPhotography/Shutterstock

Vous aurez moins chaud pendant l’exercice

« À l’entraînement, la transpiration refroidit notre corps, explique le Dr Navarro. En transpirant, nous perdons des liquides nécessaires à l’organisme. Si nous ne les remplaçons pas, nous devenons déshydratés. Nous transpirons alors moins, et nous nous refroidissons moins, ce qui peut nous mener au coup de chaleur. »

Quand il fait très chaud, il est important de reconnaître les signes d’un coup de chaleur. Pour rester facilement hydratés pendant l’exercice, adoptez la solution tendance de SMITH + STARR. Les cofondatrices Chelsea Alexander et Fallyn Smith ont créé un sac qui contient une poche d’eau pour pouvoir s’abreuver facilement quand elles se déplacent à San Francisco, ou qu’elles vont faire de la randonnée et du camping. Leur sac à bandoulière, The Conway, est le premier du genre. C’est un sac à emporter pour aller s’entraîner ou rencontrer des amis qui contient une poche amovible que vous pouvez remplir de 500 millilitres (17 oz) d’eau ; le tube d’aspiration se trouve dans la bandoulière près de l’épaule.

https://www.selection.ca/

Le Saviez-Vous ► La déshydratation ne fait pas que te rendre malade – elle te fait aussi grossir


L’eau, ce liquide indispensable à la vie. Boire est important pour s’hydrater, sauf que tous les liquides que l’on boit ne sont pas nécessairement hydratant. L’eau demeure, la meilleure boisson pour le corps et le maintenant dans de bonnes dispositions.
Nuage

 

La déshydratation ne fait pas que te rendre malade – elle te fait aussi grossir

 

 

istockphotos.com/metamorworks

La déshydratation est un problème courant

Lorsqu’il est question de « déshydratation », la plupart des gens pensent à un athlète qui a fait trop d’exercice, à quelqu’un qui erre dans la nature sauvage perdue ou à une personne atteinte d’un virus qui plane au-dessus des toilettes. En réalité, la déshydratation est quelque chose qui peut nous affecter tous les jours.

Nos régimes alimentaires sont souvent en grande partie à blâmer. La personne moyenne consomme beaucoup de liquides chaque jour, mais le problème est que la plupart de ces liquides sont contre-productifs pour l’hydratation. Les boissons gazeuses, les jus, les cafés et les thés sont chargés de sucres, de caféine, de sel, de sirops et d’agents de conservation. Non seulement ces éléments n’hydratent pas, mais ils peuvent aussi te déshydrater en retirant de l’eau précieuse des cellules pour aider à les métaboliser et à les excréter.

Il y a aussi des aliments déshydratants, comme les aliments sucrés qui retirent l’eau du corps pour la métaboliser. Jillian Micheals a une excellente liste d’aliments courants qui déshydratent le corps.

Que fait la déshydratation à ton corps ?

Lorsque nous sommes déshydraté, nos organes cessent de fonctionner efficacement. Les neurones ne sont pas coordonnés et ne réagissent pas aussi rapidement et avec autant de précision qu’ils le devraient. Les cellules ne fonctionnent pas et ne se divisent pas comme elles le devraient. La digestion devient léthargique et la constipation, les ballonnements et les pets suivent. Même le sommeil est affecté par la déshydratation. Examinons de plus près comment la déshydratation peut rendre tout ton corps malade :

Le cerveau

istockphotos.com/Devrimb

La déshydratation peut entraîner fatigue, stress et léthargie. Savais-tu que ton cerveau contient 75 % d’eau ? Sans eau, les activités enzymatiques ralentissent et provoquent une fatigue et un épuisement mental et physique. WebMD explique le cercle vicieux par lequel le stress peut causer la déshydratation et vice versa.

• Le cœur

istockphotos.com/ultramarinfoto

Une fois complètement hydraté, le sang contient environ 92 % d’eau. Le sang déshydraté est plus épais et donc plus difficile à pomper pour le cœur, ce qui peut causer de l’hypertension. La déshydratation stimule également la production de cholestérol qui à son tour contrecarre la perte d’eau dans les cellules.

Poumons et sinus

istockphotos.com/decade3d

Pour contrer la déshydratation, les voies respiratoires commencent à se rétrécir pour prévenir la perte d’eau. Cela peut provoquer des réactions asthmatiques et allergiques, en particulier chez les personnes souffrant de maladies respiratoires existantes. La déshydratation stimule également la production d’histamine, ce qui entraîne une hyperactivité.

Reins et vessie

istockphotos.com/yodiyim

Sans assez d’eau pour filtrer à travers les vessies et les reins, les déchets acides et les toxines sont laissés à se multiplier et à stagner. Cela peut créer des infections, de l’inflammation, de l’inconfort ou de la douleur.

Intestin

istockphotos.com/RyanKing999

Ton estomac a besoin d’eau et de calcium, de magnésium et d’autres minéraux alcalins pour fonctionner correctement. Des ulcères et reflux acide à la gastrite, la déshydratation de l’intestin peut causer un certain nombre de problèmes gastriques douloureux et inflammatoires.

Ton côlon a besoin d’une quantité importante d’eau pour transporter les déchets hors du corps. La constipation, les blocages, les gaz et les ballonnements se produisent lorsque ces déchets se déplacent trop lentement ou pas du tout. La constipation chronique à son tour t’expose à toutes sortes de problèmes secondaires, y compris les hémorroïdes, les fissures anales et le prolapsus rectal.

Épiderme

istockphotos.com/Avesun

Tout comme tes reins, ta peau élimine les toxines de ton corps. Il est toutefois incapable de faire ce travail efficacement sans eau, ce qui te rends plus vulnérable aux infections. La déshydratation augmente également le risque de psoriasis, de dermatite et de vieillissement prématuré des cellules cutanées.

• Articulations

 

istockphotos.com/TuiPhotoengineer

Notre système squelettique est constitué d’environ un quart d’eau. Le rembourrage de tes articulations, appelé cartilage, est principalement composé d’eau. Lorsqu’il est déshydraté, il s’affaiblit et devient incapable d’amortir correctement tes articulations pour prévenir la friction et la douleur.

Le poids

istockphotos.com/mihailomilovanovic

En somme, la teneur en eau de notre corps est de trois quarts, ou 75 %, ce qui signifie que les cellules de notre corps dépendent de l’eau comme principale source d’énergie. Lorsque les cellules ont soif, elles envoient des signaux à notre cerveau si elles ne disposent pas d’un approvisionnement suffisant en eau. Beaucoup de gens confondent ces signaux de soif avec ceux de la faim et mangent ou boivent d’autres liquides au lieu de boire de l’eau.

Pendant ce temps, les cellules ne sont toujours pas satisfaites et envoient à nouveau les signaux, ce qui nous fait manger ou boire un autre soda. Cela continue jusqu’à ce que nous donnions enfin à nos cellules l’eau dont elles ont besoin. Tout ce que tu lui as jusque là donné était chargé de calories inutiles ou que tu ne voulais pas.

Vieillissement prématuré

istockphotos.com/master1305

La déshydratation ne fait pas que vieillir la peau. Tes organes luttent et vieillissent plus rapidement qu’ils ne le feraient autrement s’ils étaient bien hydratés.

Choisir l’eau présente des avantages pondérales

Des recherches ont montré quelques faits intéressants concernant avantages pondérales liés à la consommation d’eau :

– Boire 1/2 l d’eau à chaque repas t’aidera à contrôler tes portions et ta consommation de calories.

– Boire de l’eau froide au lieu de l’eau glacée ou à température ambiante peut accélérer ton métabolisme et t’aider à brûler des calories.

-Avec une canette de soda moyenne contenant 35 grammes de sucre et 140 calories ou plus, augmenter la consommation d’eau de seulement 1,5 litre par jour brûle presque 18 000 calories supplémentaires par an.

Peut-on boire trop d’eau ?

L’intoxication par l’eau se produit lorsqu’on boit une telle quantité d’eau que notre taux de sodium chute à des niveaux dangereux et que nos reins ne parviennent plus à excréter l’eau. Cependant, c’est rare et se produit principalement lorsqu’on boit des quantités excessives d’eau dans un court laps de temps.

Il est important de se rappeler qu’il n’existe pas de norme universelle sur la quantité d’eau à boire, car il faut tenir compte d’un certain nombre de facteurs comme l’âge, le climat, le poids, le niveau d’activité, etc. Bois quand tu as soif et choisis l’eau comme source d’hydratation.

https://www.apost.com/fr/

Découverte d’un nouveau mini-organe humain, outillé pour nous défendre


Avec les avancées technologiques, pouvons-nous prétendre que nous connaissons tout du corps humain dans le moindre recoin ? Il semble que non, le corps humain à encore des secrets à nous révéler. Voici la découverte d’un mini-organe qui se situe dans le système immunitaire et semble avoir une mémoire sur des infections ou des vaccins antérieurs pour mieux aider au corps à lutter
Nuage

 

Découverte d’un nouveau mini-organe humain, outillé pour nous défendre

 

organe corps humain

 

Crédits : Imogen Moran / Tri Phan / Nature Communications ISSN 2041-1723

par Brice Louvet

Une équipe de chercheurs annonce la découverte d’un mini-organe dans le système immunitaire humain, capable de se souvenir des infections et des vaccinations passées dans le but de répondre aux agents pathogènes déjà rencontrés.

Vous retrouverez cette toute nouvelle structure – du moins à notre connaissance – à l’extérieur des ganglions lymphatiques. L’équipe explique dans la revue Nature Communications avoir décelé la présence de cet “outil” grâce à une technique d’imagerie connue sous le nom de “microscopie 3D”. À la manière d’un scanner, elle permet une imagerie tridimensionnelle en temps réel en prenant des centaines de “tranches” d’une partie d’un animal – ici des ganglions lymphatiques du système immunitaire chez la souris.

Les chercheurs de l’Institut de recherche médicale de Garvan, en Australie, ont alors repéré des « structures minces et plates » sur ces ganglions, qu’ils ont surnommés « foyers prolifératifs sous-capsulaires » (ou SPF), dans lesquels des cellules immunitaires semblent se rassembler pour contrer l’attaque d’un agent pathogène déjà rencontré auparavant. Ces mêmes ganglions lymphatiques ayant été également repérés chez l’Homme, les chercheurs proposent que notre corps peut se défendre en déployant la même stratégie, « tuant l’attaque dans l’œuf »avant qu’une infection déjà rencontrée ne se propage (à la manière des vaccins).

L’équipe de chercheurs note également, parmi ces nouvelles cellules immunitaires détectées, la présence de cellules de type mémoire B. Ces cellules indiquent au système immunitaire comment combattre une infection particulière. Les lymphocytes B à mémoire se transforment alors en plasmocytes pour produire des anticorps.

La découverte de nouvelles “défenses” pourrait alors permettre d’améliorer les techniques de vaccination, qui se concentrent elles aussi sur la fabrication de cellules B à mémoire. Il s’avère que nous avons déjà en nous un processus similaire déjà à l’œuvre.

« C’est une structure qui a toujours existé, note Tri Phan, principal auteur de l’étude. Mais personne ne l’avait encore vue. C’est un rappel remarquable qu’il existe encore des mystères cachés dans notre corps – même si nous, scientifiques, examinons les tissus au microscope depuis plus de 300 ans ».

Source

https://sciencepost.fr

La mort avance à deux millimètres à l’heure


Une observation assez étonnante pour savoir comment la mort survient sur les cellules et a quelle vitesse, car je présume que pendant toute une vie que la mort avance à pas feutré jusqu’à la date de péremption d’une personne.
Nuage

 

La mort avance à deux millimètres à l’heure

 

Vetta

JOSHBLAKE VIA GETTY IMAGES

Vetta

Ils ont vu la mort avancer, et elle ne ressemblait pas à une vieille dame habillée de noir.

Agence Science-Presse

Ils ont vu la mort avancer, et elle ne ressemblait pas à une vieille dame habillée de noir, portant une faux. C’était plutôt une « vague » microscopique, se déplaçant à l’intérieur d’une cellule : la destruction de chaque composant de la cellule entraînant la destruction de la suivante.

Plus exactement, il s’agit d’auto-destruction : le mécanisme que décrivent deux chercheurs de l’Université Stanford dans la revue Science, c’est ce qu’on appelle littéralement le « suicide » d’une cellule (ou apoptose), souvent déclenché dans le but de protéger le reste de l’être vivant. Ces deux biologistes expliquent avoir observé ce « signal » d’auto-destruction en train de se « diffuser », à une vitesse moyenne d’environ 30 micromètres à la minute, ou l’équivalent de deux millimètres à l’heure.

Ce type de « vague de déclenchement » (trigger wave) est probablement, écrivent-ils, un élément courant des signaux chimiques par lesquels communiquent les cellules — c’était juste trop petit et trop rapide pour avoir été observé jusqu’ici.

https://quebec.huffingtonpost.ca/