Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l’assiette


Il y a quelques mets énuméré ici que j’avais vu dans l’émission américaine « Bizarre appétit » animé par Andrew Zimmern. Franchement, ce gars a un estomac à toutes épreuves. En tout cas, ce musée de la nourriture dégoutante pique ma curiosité. Il faut quand même comprendre ce qui est dégoutant pour un ne l’est pas nécessairement pour d’autres, et cela ne vaut pas la peine de faire un incident diplomatique pour cela.
Nuage

 

Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l’assiette

 

Du « vin de souriceaux » chinois est proposé aux visiteurs du Musée de la nourriture dégoûtante qui a ouvert dimanche à Los Angeles Robyn Beck  /  AFP

Vous reprendrez bien un peu de tarentule frite et d’oeuf à l’urine? Avec un doigt de vin de souriceaux pour faire glisser?

Ces mets font partie des 80 plats inscrits au menu du « Musée de la nourriture dégoûtante » inauguré dimanche à Los Angeles, avec pour but non pas d’ouvrir l’appétit mais bien plutôt l’esprit des visiteurs à d’autres façons de s’alimenter.

Initialement lancée en Suède en octobre, l’exposition va rester à Los Angeles durant deux mois.

« Si nous pouvons changer ce que les gens considèrent comme dégoûtant, peut-être pouvons-nous aussi les préparer à accepter des nouvelles formes de protéines durables », déclare à l’AFP Samuel West, fondateur de l’exposition, en présentant une assiette de vers mopane.

Ces grosses chenilles de papillon constituent une source de protéines importante pour des millions de Sud-Africains.

Diplômé en psychologie, Samuel West reste prudent: en guise de ticket d’entrée au musée, le visiteur se voit remettre un sac à vomi.

Certaines spécialités gastronomiques sont simplement répugnantes en raison de leur odeur: il en va ainsi de l’époisses, un fromage français, ou du surstromming, recette suédoise dont le fumet, considéré comme l’un des plus forts au monde, explique qu’il soit généralement consommé à l’air libre…

Le est fait à base de hareng de la mer Baltique cru, fermenté durant au moins six mois. On dit qu’un propriétaire allemand a expulsé son locataire en 1981 pour en avoir ouvert une boîte dans la cage d’escalier.

D’autres plats révulseront certains par leur mode de préparation: le vin de souris chinois, obtenu en noyant des bébés souris dans de l’alcool de riz et en les y laissant longuement macérer.

Dans les assiettes du musée, on trouve également des animaux vivants, comme le « casu marzu », fromage de brebis fabriqué en Sardaigne et qui grouille d’asticots, lui donnant sa texture crémeuse si caractéristique.

Plus étonnant encore, les « oeufs de garçonnet », mets traditionnel de l’est de la Chine très proche d’un banal oeuf dur… mais longuement bouilli dans l’urine de garçons prépubères.

Tous les goûts ont beau être dans la nature, certains pays ont eu du mal à avaler le choix des spécialités qui les représentent, a souligné Andreas Ahrens, conservateur du musée.

« Le Vegemite d’Australie est en train de causer un incident diplomatique », regrette M. Ahrens, en référence à cette pâte à tartiner brun foncé et salée produite à base d’extrait de levure, tandis que les Américains sont vexés par la présence dans l’exposition de la « root beer », soda douceâtre aromatisé au sassafra et à la salsepareille, et des Twinkies, génoises fourrées à la crème, bourrées de gras et de sucre…

« Quant aux Péruviens, ils sont mécontents de voir que nous avons mis le cuy, cochon d’Inde grillé, un célèbre plat de leur pays », poursuit le conservateur.

Aucune raison de s’emporter, assure Andreas Ahrens. « Le but est de faire prendre conscience aux gens que nous ne devons pas juger la nourriture des autres cultures trop hâtivement. Mais on ne pouvait pas appeler ça +Musée de la nourriture durable+ ou +Exposition des différences culturelles+, personne ne serait venu ».

https://www.ladepeche.fr/

Le Saviez-Vous ► Le fromage le plus dangereux du monde !


Ce fromage est même dans le Livre des records, il est rempli de larve de mouche. Beurk.
Nuage

 

Le fromage le plus dangereux du monde !

 

Casu marzu fromage pourri

Crédits : Flickr / Dottie Day

par Yohan Demeure

 

Vous appréciez le fromage et aimez les défis ? Pourquoi ne pas goûter au fameux Casu marzu, un fromage traditionnel considéré comme le plus dangereux au monde ? En effet, celui-ci est infesté de larves vivantes !

Le 31 octobre 2018, la ville de Malmö (Suède) accueillera le Disgusting food museum (musée de la nourriture dégoûtante), un musée temporaire dédié aux spécialités culinaires peu ragoutantes provenant des quatre coins du monde.

Parmi les mets présentés, il y aura le Casu marzu, un fromage traditionnel de Sardaigne dont la recette est dérivée du Pecorino Sardo, très apprécié dans le monde. En revanche, le Casu marzu – « fromage pourri » en langue sarde – va beaucoup plus loin que le procédé de fermentation classique. Des larves de la mouche du fromage (Piophila casei) sont  introduites volontairement et amènent le Casu marzu à un stade très avancé de fermentation par leur action digestive.

Vous l’aurez compris, le Casu marzu est présenté avec une petite équipe de vers blancs transparents dont la longueur peut atteindre 8 mm ! Ces larves peuvent même effectuer des bonds de 15 cm et donc sortir du fromage si elles se sentent dérangées ! Lors de la consommation, certaines personnes retireront les vers et d’autres non, mais porteront dans ce cas une protection pour les yeux.

Consommé le plus souvent avec du Pane carasau (pain traditionnel de Sardaigne), le Casu marzu – dont la texture est très molle voire liquide par endroits – figure dans le Livre des Records comme étant le fromage le plus dangereux du monde. Si la communauté scientifique n’est pas unanime sur la question, il existerait des risques de myiase entérique (ou intestinale). Celle-ci est caractérisée par l’installation plus ou moins provisoire de larves de Piophila casei dans les intestins – qui transitent vivantes via l’estomac – où celles-ci pourraient causer de sérieuses lésions en tentant d’en sortir.

Si les Sardes tiennent à ce fromage – très cher au marché noir – qui représente une partie de leur culture, le Casu marzu est totalement interdit de commercialisation dans l’Union européenne (depuis 2005). Celui-ci est considéré comme un produit contaminé. Voici une petite vidéo sûrement réalisée dans une cave en Sardaigne dédiée à la fermentation de ce fromage :

https://sciencepost.fr/

Ces aliments peuvent vous tuer!


On vous a sûrement déjà dit quand vous leviez le nez sur un nouveau met, de gouter avant de dire que ce n’était pas bon .. Mais, personnellement, les aliments décrit qui peuvent en plus être dangereux ne me tente pas vraiment .. a part peut-être le hotdog qui effectivement qui peuvent être dangereux pour les jeunes enfants
Nuage

Ces aliments peuvent vous tuer!

Dernièrement, une capsule vidéo a circulé sur YouTube où on voit un jeune homme manger un scorpion… Je vous épargne la vidéo, mais je vous assure que ce n’était pas beau à voir! Le scorpion n’était pas vénéneux, donc pas de danger mortel pour cet apprenti Jackass.
 
Par contre, il existe bel et bien des aliments dangereux, comme le fameux poisson Fugu, mais aussi la rhubarbe et la noix de muscade qui, consommées en trop grande quantité, peuvent rendre malade. Même le hot-dog se retrouve sur la liste des aliments à risque, selon le magazine Time.
 

Voici quelques autres exemples:


 
Le casu marzu (formaggio Marcio ou «fromage pourri ») est un fromage italien de Sardaigne. Il est connu pour être infesté par des larves vivantes! Les problèmes liés à la santé sont nombreux quand on consomme du casu marzu allant des réactions allergiques, des intoxications alimentaires au risque d’attraper une myase entérique ou intestinale (des larves qui s’installent dans l’intestin). Sachez que les Italiens n’en mangent pas si les larves sont mortes…

 Les escamoles sont les larves des fourmis géantes, servies en salade, un plat typique au Mexique. Ce plat est considéré raffiné dans la gastronomie locale, et les larves sont aussi connues sous le nom de «caviar d’insecte» au Mexique comme à l’étranger! Ce qui est dangereux ce n’est pas tant de les consommer que de les cueillir! Il semblerait que la récolte de ces larves est difficile car ces fourmis sont très venimeuses et agressives.


 
Le crapaud buffle était anciennement consommé au Pérou après avoir été dépouillé de sa peau et de ses glandes paratoïdes.  Des cas de morts humaines ont été attribués à la consommation de crapaud buffle. C’est que cet amphibien possède des glandes qui sécrètent du poison, et son têtard est très toxique.


 
Le ackee est un fruit national de la Jamaïque, ce qui ne l’empêche pas d’être très dangereux pour l’humain! Il peut provoquer le coma et la mort, car il est gorgé d’un poison appelé hypoglycine. Pour le consommer, il faut attendre que le fruit s’ouvre de lui-même.


 
Le hot-dog!  Selon l’American Academy of Pediatrics, le design du hot-dog cause un véritable problème de sécurité alimentaire!
D’après l’organisation, 17 % des asphyxies liées à la nourriture chez les moins de 10 ans sont causées par la consommation de hot-dogs.
 
Le hot-dog, dangereux? Qu’en pensez-vous? Est-ce qu’on exagère de penser que cet aliment est à risque
? Quels autres aliments vous ajouteriez à la liste?

http://lafouinecuisine.ca/