Des chiens policiers renifleurs de clés USB


On connaît tous, la capacité des chiens dans divers domaines, pour chercher des pistes pour la police, trouver des drogues et plus encore. Le Royaume-Uni s’est doté de chien pour renifler des cartes SD, clés USB, disque dur externe, comme il se fait aux États-Unis. Il semble que cette brigade canine puisse débusquer des terroristes, des pédophiles et fraudeurs, et que cela fonctionne bien
Nuage

 

Des chiens policiers renifleurs de clés USB

 

BenjaminWalewski

Avis aux criminels technophiles, la police britannique dispose de chiens traquant les dispositifs de stockage amovibles.

(CCM) — Vous avez tous entendu parler des brigades d’interventions canines où des chiens policiers sont utilisés pour pister des personnes disparues ou encore découvrir de la drogue ou des explosifs dissimulés. Mais connaissez-vous les chiens renifleurs de clé USB ? Aussi étonnant que cela puisse paraître, la police de Devon & Cornwall et du Dorset dispose de deux agents de terrains canins capables de pister des clés USB, disques durs externes et cartes SD.

Tweed, un épagneul springer de 19 mois, et Rob, un labrador noir de 20 mois, ont été spécialement entraîné auprès du FBI à renifler les composants uniques que l’on trouve dans ce type d’appareils. Il s’agit de la première unité canine de ce type en Europe, mais on en compte déjà plusieurs aux États-Unis (lien en anglais), pays où les braves toutous participent déjà à la lutte « contre le terrorisme, les pédophiles et les fraudeurs » ainsi que l’explique la police de Devon & Cornwall (lien en anglais).

Si cette unité un peu spéciale fait partie d’un programme pilote, elle a néanmoins été employée dans près de 50 affaires dans diverses régions du Royaume-Uni. Et ça marche ! Lors d’une affaire, Tweed a découvert une boîte camouflée en canette de soda qui contenait plusieurs cartes SD.

« Rob a également débusqué un petit appareil très bien caché dans un tiroir qui aurait probablement été manqué par l’œil humain » explique Graham Attwood, un policier et instructeur canin à l’origine du projet britannique.

http://www.commentcamarche.net

Retrait sécuritaire d’une clé USB: on perd son temps?


Qui prend la peine d’enlever la clé USB de façon sécuritaire ? En réalité est risqué de perdre des données ? Est-il mieux de prendre quelques secondes de plus et de sécuriser le retrait ?
Nuage

 

Retrait sécuritaire d’une clé USB: on perd son temps?

 

Retrait sécuritaire d'une clé USB: on perd son temps?

Photo Fotolia

Stéphane Vaillancourt

 

Vous utilisez régulièrement une clé USB ou une carte SD dans votre ordinateur? 

On vous a probablement déjà dit qu’il fallait utiliser la fonction «Éjecter de façon sécuritaire»… ou peut-être l’ignoriez-vous et ne le faites jamais.

Est-ce vraiment nécessaire? À quoi ça sert de passer par cette étape?

L’ORIGINE DU PROBLÈME

Au départ, le système d’exploitation (Windows ou Mac OS, par exemple) traitait les disques externes comme étant des périphériques stables, qui allaient permettre la lecture ou l’écriture de données sans disparaitre subitement parce que débranchés. Contrairement à une bande magnétique ou cartouche, les périphériques USB ne nécessitent pas l’activation d’un mécanisme physique pour indiquer à l’ordinateur que quelque chose se fait brancher ou débrancher.

Un lecteur ou graveur CD nécessitait aussi que l’on appuie sur un bouton physique afin de l’éjecter, ce à quoi un logiciel pouvait répondre de patienter, le temps que le travail soit terminé.

Sur un périphérique USB, c’est totalement différent. Si un fichier est «ouvert» en lecture par le système d’exploitation ou un autre logiciel, celui-ci s’attend à pouvoir lire toute l’information. Sinon, un message d’erreur sera envoyé afin d’aviser l’utilisateur que le fichier n’a pu être lu au complet.

En écriture, c’est une tout autre histoire. Si l’écriture n’est pas terminée et que le disque ou le périphérique est retiré, il peut en résulter une perte de données – au minimum, le fichier qui était en train d’être enregistré pourrait être perdu, ou l’ordinateur pourrait «geler» et nécessiter un redémarrage, mais il pourrait parfois arriver que le disque ou périphérique de stockage au complet soit corrompu.

LE RETRAIT SÉCURITAIRE: UTILE OU NON?

Ce que le retrait sécuritaire d’un périphérique fait, c’est de permettre au logiciel ou au système d’exploitation de terminer sa lecture ou son écriture. Le système d’exploitation avise aussi les logiciels ouverts que ce périphérique n’est plus accessible et de l’oublier pour le moment.

Enfin, le système d’exploitation peut aussi aviser l’utilisateur si le retrait n’a pu être complété. Par exemple, si un logiciel n’avait pas terminé de travailler sur un fichier ouvert.

Pour utiliser le retrait sécuritaire, il suffit de cliquer sur l’icône de la zone de notifications, dans le coin inférieur droit du bureau de Windows

(image ci-dessous).

Cliquez ensuite sur l’icône représentant une prise USB avec un crochet vert (image ci-dessous).

Enfin, cliquez sur le périphérique à retirer de façon sécuritaire, comme le montre l’image ci-dessous (ici, une carte SD).

Vous devriez ensuite voir le message suivant (en anglais ou français, selon la langue de votre version de Windows).

LA VIE EST TROP COURTE POUR UN RETRAIT SÉCURITAIRE

Sachant cela, on peut retirer un périphérique quand on le souhaite, même sans passer par le retrait sécuritaire. Ce n’est évidemment pas recommandé, mais si vous savez que le périphérique n’a pas été utilisé en mode écriture ou qu’il ne contient peu ou pas de fichiers importants, le risque de perdre des données est vraiment minime.

Les habitudes sont difficiles à changer, c’est pourquoi Microsoft a aussi mis en place des processus afin de mieux protéger les données, comme la priorisation de l’écriture de données sur la lecture, afin d’éviter qu’une écriture ne soit interrompue.

Mais les versions de Windows les plus anciennes (on peut penser ici à Windows XP) n’ont probablement pas les outils les plus adaptés pour permettre de débrancher des périphériques à tout moment.

QUE FAIRE?

Il est donc important de prendre le temps de se demander s’il est approprié de retirer le périphérique USB sans effectuer un retrait sécuritaire avant de simplement le débrancher: le périphérique était-il utilisé en lecture, en écriture, ou n’était plus utilisé depuis un bon moment?

Dans un tel cas, on pourrait assumer que le retrait sécuritaire n’est pas nécessaire, mais comme le dit le dicton, mieux vaut prévenir… que d’avoir à récupérer les fichiers sur un périphérique corrompu.

http://fr.canoe.ca/

Un plongeur retrouve le propriétaire d’un appareil photo perdu en mer grâce à Google+


L’appareil photo est dans un piteux état mais une bonne publicité pour sa carte SD qui a pu fonctionner malgré un séjours dans l’eau. Mais bon, l’appareil donne l’impression qu’il vient d’une autre époque .. Toute une trouvaille
Nuage

Un plongeur retrouve le propriétaire d’un appareil photo perdu en mer grâce à Google+

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/techno/photographe.jpg

Ouch, pauvre appareil photo devez-vous vous dire! Effectivement, ce Canon EOS 1000D a passé pas moins d’une année au fin fond de l’océan Pacifique avant d’être trouvé par un plongeur qui a pu identifié son propriétaire.

C’est une histoire vraiment incroyable. Alors qu’il était en plongée à Deep Bay en Colombie-Britannique, Markus Thompson trouve au fond de l’eau un appareil photo. Il enlève la carte SD de l’appareil totalement corrodé par l’eau de mer, et celle-ci marche miraculeusement. Il trouve ainsi une cinquantaine de photos d’un pompier de la Colombie-Britannique avec sa famille. Il décide alors de poster sur Google+ quelques photos de l’appareil avec tous les indices qu’il a pu trouver jusque là.


Son message sur Google+ est alors repris plus d’un millier de fois par des internautes, jusqu’à ce que finalement, quelqu’un connaissant le premier propriétaire
le contacte par courriel.

Markus Thompson note également qu’il a aussi posté l’information sur Facebook, mais qu’il n’a récolté que des "J’aime".

Moralité: toujours laissé tomber son appareil photo dans la mer et non l’oublier quelque part sur la terre ferme. Vous avez plus de chances de le retrouver!

http://www.branchez-vous.com/