Combien se revendent les données volées en ligne par les pirates ?


Pourquoi des pirates volent des données personnelles ? Comment se vendent ces informations sur le marché noir ?
Nuage

 

Combien se revendent les données volées en ligne par les pirates ?

Par Didier Sanz

Numéro du compte bancaire, code PIN de la carte, adresse de facturation… Plus les informations sont nombreuses, plus le prix augmente.

Coordonnées bancaires, identifiants de services de paiement en ligne, informations des comptes de fidélité: toutes ces données volées en ligne rapportent beaucoup d’argent aux cybercriminels, selon la dernière étude de McAfee Labs. Habitués à coopérer avec la police et les éditeurs de logiciels de sécurité, les chercheurs ont établi une liste de tarifs pratiqués sur le marché noir.

Selon le pays et la qualité des données, les coordonnées de cartes bancaires se négocient entre 4 et 40 euros. Le prix est moins élevé quand elles ont été générées par des logiciels spécialisés qu’on trouve sur Internet. Ils augmentent quand l’offre propose des informations supplémentaires: numéro du compte bancaire, code PIN de la carte, adresse de facturation, etc. Le tarif maximal est atteint quand s’y ajoutent les renseignements qui permettent de gérer le compte, comme la date de naissance de la victime, son numéro de Sécurité sociale, le nom de jeune fille de sa mère ou simplement le nom d’utilisateur et le mot de passe utilisés.

«En possédant de nombreux renseignements personnels sur la victime, le cybercriminel pourrait très bien justifier qu’il est le propriétaire de la carte bancaire, voire accéder au compte en ligne et en changer les paramètres de configuration», explique Raj Samani, responsable de ce rapport.

Selon McAfee, les tarifs les plus élevés se pratiquent en Europe.

De 20 à 260 euros (30 à 378. 00 $ cad)

Les cybercriminels peuvent aussi acheter des identifiants de comptes bancaires et de services de paiement en ligne. Le tarif est déterminé en fonction du solde du compte piraté. Cela va d’une vingtaine d’euros pour acheter un compte crédité de quelques centaines d’euros jusqu’à 260 euros pour un compte possédant 7000 euros. Le prix augmente pour les comptes qui permettent d’effectuer des virements internationaux anonymes.

Enfin, les cybercriminels s’échangent aussi des identifiants à des services de vidéo en ligne, à des comptes de fidélité ou de sites d’enchères en ligne… Pour McAfee, ces données permettent d’acheter avec le compte de leurs victimes et de bénéficier de leur réputation.

http://www.lefigaro.fr/

Des centaines de Québécois se font pirater leur carte bancaire


Pas justes les Québécois mais aussi ailleurs dans le monde .que les transactions faites avec des cartes bancaires semblent être de plus en plus prisées des fraudeurs qui réussissent a s’introduire dans les terminaux de plusieurs commerces.
Nuage

 

Des centaines de Québécois se font pirater leur carte bancaire

Crédit photo :Reuters

MONTRÉAL – Des malfaiteurs ont développé un virus informatique qui, en affectant les terminaux de paiement de plusieurs commerces, compromet les données confidentielles relatives à plus de 700 cartes au Canada, dont près de 300 à Longueuil.

Selon la firme de sécurité californienne IntelCrawler LLC, le virus JackPOS a touché des terminaux de paiement de restaurants, d’hôtels et de stations-service.

Au Canada, les attaques informatiques auraient été effectuées il y a trois semaines. Selon la firme, les données confidentielles de 280 cartes de paiements ont été compromises lors d’achats effectués à Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal.

Ailleurs au pays, la fraude a touché 400 cartes à Vancouver, 14 à Régina et 19 dans la petite ville de Wellesley, en Ontario.

L’attaque a également ciblé des commerces au Brésil (3000), en France (62), en Inde (412), en Espagne (230) et aux États-Unis (plus de 2000).

Ce virus informatique serait semblable à celui qui a touché des détaillants américains en novembre et décembre dernier.

Le mois dernier, le géant américain du commerce de détail Target a révélé avoir été victime d’une vaste fraude durant la période des Fêtes.

Un rapport du Département de la sécurité nationale indique que la cyberattaque fait partie d’un complot international très sophistiqué visant de multiples commerçants à travers le monde.

En plus des numéros de compte de plus de 70 millions de consommateurs, les pirates ont dérobé les noms et coordonnées bancaires, numéros de téléphone, numéros d’identification personnelle, les adresses postales et électroniques.

http://fr.canoe.ca/

On lui ramène son portefeuille perdu dans l’océan 24 ans plus tôt


Même si après tant d’année que le portefeuille a séjourné dans la mer, il est quand même amusant qu’une personne ai eu l’idée de le renvoyer au propriétaire
Nuage

 

On lui ramène son portefeuille perdu dans l’océan 24 ans plus tôt

 

portefeuille perdu

Le portefeuille… 24 ans plus tard

Cela paraît presque trop beau pour être vrai. Un utilisateur du réseau social Reddit a fait le buzz en racontant ce vendredi 2 août avoir récupéré son portefeuille perdu 24 ans plus tôt lors d’un séjour au bord de mer, après qu’un inconnu l’a contacté pour le lui remettre.

De la carte d’identité à la carte bancaire, tout était encore là, même si bien usé par le temps, comme le montrent les photos publiées par cet internaute.

Sur Reddit, cet Américain connu sous le pseudonyme de Shrivel a répondu aux questions des plus sceptiques et précisé les détails de l’histoire:

« Alors que j’allais au travail, un matin de la semaine dernière, j’ai reçu un coup de téléphone. La voix à l’autre bout du fil m’a appelé par mon nom et m’a dit « Mon nom est… et vous ne me connaissez pas, mais moi je connais votre nom, votre date d’anniversaire, votre poids, votre taille et votre adresse ». J’ai pensé « d’accord, c’est un peu flippant comme manière de se présenter » mais je lui ai laissé le bénéfice du doute et j’ai continué à l’écouter. »

« J’étais à la plage d’Holden, en Caroline du Nord, en vacances et je pense que j’ai trouvé votre portefeuille. » J’ai commencé à dire que c’était impossible, étant donné que je n’avais pas perdu mon portefeuille, mais soudainement je me suis souvenu. Mes grands-parents (et maintenant mes parents) vivent près de la plage d’Holden et un été nous sommes allés leur rendre visite lors de nos vacances au bord de mer. J’y faisais souvent du ski nautique et un jour malheureux, j’en ai fait en oubliant d’enlever mon portefeuille des poches de mon short de bain. C’est le seul et unique portefeuille que j’ai perdu dans ma vie et je pensais qu’il avait disparu à jamais. A l’époque j’avais 19 ans, et c’était il y a 24 ans. »

http://www.huffingtonpost.fr

Escrocs : leurs astuces pour vous piéger !


Depuis toujours, l’être humain essaie de tromper ses semblables pour s’enrichir. Les moyens pour arnaquer évoluent en même temps que la technologie, mais en plus, cela s’étend d’un continent à l’autre. Avec internet et les cartes bancaires, il n’est donc pas surprenant que les fraudes augmentent. Bien que beaucoup d’avertissement sont donné, il y a encore beaucoup trop de gens se font prendre
Nuage

 

Escrocs : leurs astuces pour vous piéger !

 

Mélanie Prévost

Les escrocs ont toujours existé.

 

Cependant, avec l’arrivée d’internet et des cartes bancaires les fraudes se développent toujours plus. Un manque de vigilance et l’on peut très rapidement se faire vider son compte en banque. Planet.fr vous donne quelques conseils pour éviter les arnaques les plus courantes.

L’arnaque au distributeur automatique

 

Une des arnaques classiques du distributeur automatique est de placer un faux lecteur à l’endroit ou vous insérez votre carte bleue. Ainsi, le voleur est capable de récupérer toutes les données de la bande magnétique de votre carte bleue et peut ensuite se servir autant qu’il veut sur votre compte.

Une des variantes possibles est de placer une caméra au dessus du clavier pour prendre connaissance de votre code secret ou bien de placer un faux clavier de numérotation qui aura le même but. Un complice peut aussi se poster à quelques mètres de vous, et espionner la saisie de votre code secret. Alors dès que vous tirez de l’argent à un distributeur, soyez vigilants !

Les fausses loteries

 

Il est fréquent de recevoir toutes sortes d’emails poubelles dans sa boite de réception. Il en est un qui à première vue est plutôt alléchant. Il vous annonce que vous êtes le grand gagnant d’une loterie dont la récompense s’élève à plusieurs millions d’euros.

Il est important de se rappeler que pour participer à une loterie il faut d’abord s’y inscrire. Il est impossible d’être inscrit d’office. Si vous recevez un email de la sorte, bien que vous soyez curieux, ne l’ouvrez pas. Au mieux, vous recevrez de plus en plus d’email de la sorte et au pire, si vous avez communiquez des informations vous concernant, vous risquez de vous faire voler.

Les escrocs à l’étranger

 

Parfois les voleurs ne se gênent pas pour vous demander de participer à leurs escroqueries. Il vous est possible de recevoir un mail de l’étranger vous demandant d’aider un homme a retirer de l’argent du compte d’un homme qui est décédé.

Il vous propose de partager la somme en deux, tout ce que vous avez à faire c’est de retirer l’argent à la banque et d’avancer quelques frais. Il est évident que les frais ne vous seront jamais remboursés et que vous ne toucherez jamais les 50% de cette petite affaire.

Les chaines d’email

 

Certains escrocs n’hésitent pas à jouer avec les sentiments de leurs victimes. On ne compte plus le nombre de chaines d’émail que l’on reçoit chaque semaine.

« Mon fils est atteint de leucémie, si vous envoyez ce message à tous vos contacts, de l’argent sera reversé à la fondation qui finance ses soins… »

Ces messages ont pour but d’être envoyés dans un maximum de boite de réception possible afin de récolter des informations et d’envoyer des virus à leur destinataires. Des messages à ne jamais transférer

Le cadeau empoisonné

 

Quand on parcourt sa messagerie, on peut parfois être étonné de la générosité d’un grand nombre d’inconnus. Nous sommes souvent les heureux gagnants d’un amas de cadeaux.

Le seul problème de ces messages, c’est qu’il demandent de donner avant de recevoir. Si le destinataire achète tel ou tel article, il pourra seulement ensuite avoir son cadeau. Il faudrait rappeler à ces chers escrocs que par définition un cadeau est quelque chose que l’on offre gratuitement à l’autre sans aucune contrepartie.

Une fausse urgence de la banque

 

Il est nécessaire de savoir que les banques ne communiquent pas de problèmes urgents par email. Lorsque vous recevez un message vous demandant expressément de vous rendre sur le site de votre banque pour modifier vos coordonnées ou vos identifiants, c’est forcement l’œuvre d’un escroc.

En général, il a prit soin de créer un faux site internet ressemblant à l’identique au site officiel de votre banque. Une fois vos informations saisies sur le faux site, il peut tout à son aise vider votre compte de ses économies

L’escroc qui en donnait trop

 

Lorsque vous vendez un objet sur un site tel que Ebay ou Leboncoin, il est primordial d’être très méfiant. L’une des arnaques les plus répandus est celle du chèque affichant un montant supérieur au prix que vous avez convenu.

L’escroc vous demande alors de l’encaisser et de lui faire un chèque pour le rembourser de la différence. Une fois encaissé, vous vous rendez compte que le chèque est sans provision contrairement à celui que vous avez envoyé. Vous êtes ainsi les heureux perdant de votre objet et du chèque de la différence encaissé par le voleur.

Le crédit trop beau pour être vrai

 

Vous avez des problèmes a trouver une banque pour vous faire un prêt ? Ne vous rabattez pas sur des offres trop belles pour être vraies. Souvent avant de vous donner de l’argent, la compagnie de crédit vous demandera de faire plusieurs chèques pour prouver votre bonne foi et votre capacité de remboursement.

Une fois les chèques encaissés l’entreprise disparaitra totalement de la circulation. Ainsi vous vous retrouverez sans prêt et endetté toujours un peu plus.

http://www.planet.fr

Quand la main remplace la carte bancaire


Entre avoir une puce électronique sur le bras et avoir une reconnaissance par un schéma vasculaire de la main, pour éviter les fraudes, je trouve que cette dernière technologie est plus intéressante et offre plus de protection .. a moins de se faire couper la main, il sera plus difficile d’être victime de vol
Nuage

 

Quand la main remplace la carte bancaire

 

Japon - Quand la main remplace la carte bancaire

Les distributrices de billets sont équipés d’un capteur au-dessus duquel il suffit de présenter sa main pour être assurément reconnu.

© Courtoisie

TOKYO – Une banque japonaise va proposer à partir du mois de septembre à ses clients d’utiliser leur main comme carte de retrait ou dépôt d’argent auprès de nouveaux distributeurs de billets à authentification biométrique.

Plusieurs automates de Ogaki Kyoritsu Bank seront équipés d’un lecteur du schéma des veines de la paume, capteur au-dessus duquel il suffit de présenter sa main pour être assurément reconnu.

Cette technologie, mise au point par le groupe japonais Fujitsu, est déjà utilisée par plusieurs banques pour reconnaître des clients, mais le dispositif ne sert qu’à remplacer le code numérique pour prouver que la carte bancaire de retrait employée appartient bien à celui qui l’utilise.

Dans le cas d’Ogaki Kyoritsu Bank, le client n’aura plus besoin de carte. Il pourra effectuer des opérations sur son compte (retrait, dépôt, consultation de solde) simplement en s’authentifiant avec sa main (qu’il ne peut égarer et que personne d’autre ne peut a priori employer).

Cette évolution sera une première au Japon après un seul cas recensé ailleurs dans le monde.

La reconnaissance de la personne s’effectuera en comparant un schéma vasculaire de la paume pré-enregistré dans le serveur de la banque et celui recueilli par le distributeur.

Selon Fujitsu, le risque d’erreur est infinitésimal, plus faible que dans le cas d’empreintes digitales.

Ce système biométrique pourrait éviter une redite de la situation difficile vécue par de nombreux Japonais l’an passé, lorsque leurs documents bancaires (cartes, livrets de retrait) ont été emportés par le tsunami qui a dévasté le nord-est le 11 mars 2011. Pendant des jours, il leur a été impossible de retirer du liquide.

L’initiative d’Ogaki Kyoritsu Bank pourrait être suivie par des groupes bancaires plus importants.

Outre Fujitsu, deux autres géants nippons du secteur de l’électronique, Hitachi et Sony, ont également conçu des systèmes de reconnaissance biométrique basés sur le réseau vasculaire de la main.

Hitachi a de plus déjà testé le paiement direct sans argent liquide ni carte, simplement sur présentation d’un doigt au-dessus d’un lecteur, l’identification du client permettant de prélever directement le montant dû sur un compte bancaire ou un porte-monnaie électronique associé.

http://fr.canoe.ca

Le saviez-vous ► Origine des cabines de téléphones


Il fut un temps ou on pouvait trouver des cabines de téléphones partout, dans les restaurant, sur un coin de rue, qu’il fallait mettre 25 Cent ,…. puis les cartes a puces sont venu s’ajouter au moyen de payer pour communiquer … mais a l’ère des téléphones intelligents, des textos, plusieurs cabines ont disparues mais certains demeurent pour répondre a certains besoins
Nuage

 

 

Origine des cabines de téléphones

Fichier:London telephone.jpg

London_telephone.jpg‎ (640 × 480 pixels, taille du fichier : 93 Kio, type MIME : image/jpeg)

Une cabine téléphonique est un édicule situé sur l’espace public (typiquement, le trottoir), muni d’un téléphone permettant d’émettre des communications qui sont réglées avec une carte à puce (carte prépayée, carte bancaire) ou des pièces de monnaie. Sa fonction est de permettre à celui qui téléphone ou y reçoit un appel de s’isoler du bruit ambiant et d’y tenir une conversation privée.

Une cabine téléphonique peut également recevoir des appels entrants grâce au numéro de téléphone fixe qui lui est affecté.

Certains pays possèdent des cabines téléphoniques particulières comme les cabines londoniennes rouges (voir Red telephone box) ou les cabines jaunes des années 1970 en Allemagne.

 

Fichier:Cabine téléphonique.JPG

léphone publique à pièces (en Francs français)

Histoire

L’invention du téléphone public à pièces est généralement attribuée à l’américain William Gray, qui dépose un brevet le 13 août 18891 à Hartford, Connecticut, États-Unis. En 1891, Gray fonde la Gray Telephone Pay Station Company pour exploiter son invention

Déclin ?

Malgré une baisse de leur fréquentation due à l’émergence de la téléphonie mobile, elles continuent d’être utilisées, notamment par des personnes insuffisamment équipées ou soucieuses de préserver leur anonymat, ou encore parce que les tarifs peuvent y être plus économiques vers certaines destinations

 

Chine

Japon

Australie

Canada

http://fr.wikipedia.org