Conduire avec un rhume: aussi dangereux qu’en état d’ébriété


Conduire avec un rhume ou une grippe, c’est d’y penser deux fois, étant donné que tousser ou éternuer pourrait causer des mouvements brusques et dangereux
Nuage

Conduire avec un rhume: aussi dangereux qu’en état d’ébriété

Conduire avec un rhume: aussi dangereux qu'en état d'ébriété

Crédit photo : archives

Agence QMI

Conduire alors qu’on souffre d’un rhume ou de la grippe est aussi dangereux que lorsqu’on est en état d’ivresse, indique une étude réalisée à la demande d’une compagnie d’assurance britannique, Young Marmalade.

Prendre le volant avec un rhume ou une grippe peut réduire de moitié les habiletés à conduire d’usager de la route. Leur effet est comparable à celui qu’auraient quatre doubles whiskies.

L’un des participants à l’étude qui avait d’excellentes habiletés de conducteur – 95 % – les a vues tomber à 60 % quand il a contracté un rhume. Le temps de réaction ainsi que la concentration sont en effet considérablement réduits quand on souffre d’un rhume ou de la grippe.

«Un gros rhume peut affecter l’humeur, la concentration et le jugement d’un conducteur», explique Nigel Lacy, porte-parole de Young Marmalade.

Pour parvenir à ces conclusions, une équipe de chercheurs du Cardiff University’s Common Cold Unit ont installé un appareil dans le véhicule des participants à l’étude pour enregistrer leur vitesse et leur distance de freinage.

«Lorsqu’on est malade, on ne se trouve pas dans les meilleures dispositions physiques et mentales pour conduire», a souligné l’un des chercheurs, le Dr Christopher Ohl.

Par ailleurs, s’il est pris d’éternuements violents, le conducteur pourrait tourner le volant de façon brusque et dangereuse, et causer ainsi un accident.

http://tvanouvelles.ca