Le Saviez-Vous ► 17 raisons médicales qui pourraient expliquer votre mauvaise humeur


La mauvaise humeur, peut-être passager ou plus fréquentes. Il se peut qu’une personne ait un mauvais caractère, mais aussi pour des raisons médicales
Nuage

 

17 raisons médicales qui pourraient expliquer votre mauvaise humeur

 

Votre caractère n’est peut-être pas la cause de votre mauvaise humeur, d’autres raisons sont possibles.

Un manque de sommeil

Faites du sommeil une priorité si vous voulez être de bonne humeur. De sept à neuf heures par nuit, et non les cinq ou six que dorment bien des adultes.

« Le sommeil est essentiel à la santé mentale ; le manque de sommeil rend plus irritable », affirme le Dr Steven Lamm, clinicien directeur du centre de santé masculine de la faculté de médecine Langone (NYU). « C’est comme lorsqu’un bébé pleurniche – après quelques heures de sommeil, il se sent mieux.

Il est bien normal d’avoir des sautes d’humeur quand la mémoire flanche et qu’on commence à oublier des conversations ou l’endroit où l’on a mis ses clés.

« En général, je pense que la frustration découle de la non-satisfaction des besoins », déclare le Dr Jeffrey Deitz, psychiatre de la région new-yorkaise. « Aux yeux de quelqu’un de l’extérieur, la frustration peut ressembler à de l’irritabilité ou à des sautes d’humeur. »

Des douleurs chroniques

Une douleur, comme un mal de dos, peut vous rendre de mauvaise humeur en raison de l’inconfort qu’elle provoque.

« Les gens ne veulent pas admettre qu’ils souffrent, alors ils deviennent irritables, dit le Dr Lamm. Ils se fâchent facilement parce qu’ils ont mal. »

Une dépression légère

« La dépression se décline en diverses intensités, de la dépression passagère qui fait partie de la vie normale à la dépression clinique qui peut bouleverser toute l’existence », affirme le Dr Deitz.

Sans nuire au fonctionnement quotidien, une dépression légère peut rendre une personne grincheuse, pessimiste ou même belliqueuse

De l’anxiété

Une échéance ou un événement à venir peut susciter de l’inquiétude, mais une personne atteinte de trouble de l’anxiété vit dans l’angoisse en tout temps.

« Une personne anxieuse est en état d’hypervigilance et peut réagir à la moindre provocation, explique le Dr Deitz. Un petit problème peut provoquer chez elle une réaction très vive et la mettre de mauvaise humeur. »

Une consommation exagérée de caféine

« La caféine exerce un profond impact sur le cerveau, selon le Dr Lamm. C’est un stimulant alors, si on est en manque, cela peut provoquer fatigue et irritation. »

Une personne « accro » au café peut être de mauvaise humeur si elle n’a pas eu sa « dose » ou si elle en a trop consommé.

Une insuffisance cardiaque

La lassitude est un signe d’insuffisance cardiaque. La personne qui en souffre s’inquiète de son essoufflement, des médicaments qu’elle prend et de sa santé en général, ce qui mettrait n’importe qui de mauvaise humeur. De plus, les problèmes cardiaques peuvent nuire à la circulation du sang dans le cerveau, siège du contrôle des émotions.

« Tout ce qui perturbe l’afflux sanguin au cerveau, en particulier aux lobes frontaux, peut rendre irritable », affirme le Dr Deitz.

Le trouble dysphorique prémenstruel

Bien des femmes constatent un changement de leur humeur quelques jours avant leurs menstruations, mais si ces symptômes durent plus d’une semaine et sont intenses, il pourrait s’agir d’un trouble dysphorique prémenstruel.

 « Le syndrome prémenstruel est un bon exemple des changements hormonaux qui affectent l’humeur, explique le Dr Lamm. Chez certaines femmes cependant, il est suffisamment intense et prolongé pour est très perturbant. »

La périménopause

Un peu avant la ménopause, certaines femmes subissent des variations hormonales rapides qui peuvent causer insomnie, bouffées de chaleur et irritabilité.

« On constate une variation rapide et importante des hormones féminines, en particulier de la progestérone qui est liée à l’agressivité chez la femme », dit le Dr Deitz.

Le trouble du déficit de l’attention

Une personne non diagnostiquée, mais atteinte d’un trouble du déficit de l’attention (TDA) peut s’emporter quand on lui reproche de ne pas terminer un travail sur lequel elle n’arrive pas à se concentrer.

« Une personne atteinte de TDA est irritable parce qu’on lui en demande trop », affirme le Dr Lamm.

Il ne faut pas poser trop vite ce diagnostic, car un trouble bipolaire traité par erreur comme un TDA peut aussi causer des sautes d’humeur, en raison des effets du médicament sur le cerveau et le système nerveux, prévient le Dr Deitz.

Une commotion cérébrale

Une blessure à la tête peut provoquer une commotion, même si la victime n’a pas perdu connaissance. Surveillez les manifestations de vertiges ou d’étourdissements et les changements d’humeur prolongés.

« Si une dizaine de jours après une blessure à la tête, la personne change de personnalité et s’emporte sans raison, elle pourrait avoir subi une lésion cérébrale grave », met en garde le Dr Deitz.

Pilules amaigrissantes

« Lorsqu’une personne a des sautes d’humeur, je me demande toujours ce qu’elle avale », affirme le médecin.

Il s’intéresse en particulier au, selon lui x médicaments amaigrissants en vente libre qui« survoltent le métabolisme, font transpirer, rendent les gens anxieux et favorisent les accès de colère ».

Des médicaments

Surveillez bien les effets secondaires de certains médicaments ! La prednisone parfois prescrite contre les allergies ou l’asthme, par exemple, cause souvent des sautes d’humeur.

« À fortes doses, la prednisone suscite un stress physiologique qui peut être source d’irritabilité, selon le Dr Deitz. Il faut être à l’affût de tout changement. »

Une hyperthyroïdie

Une surproduction d’hormones thyroïdiennes peut se traduire par des palpitations cardiaques, une sudation excessive et une sensation d’hyperactivité.

« C’est ce qu’on appelle ‘être sur les nerfs’, affirme le Dr Lamm. Cette sensation peut provoquer de l’irritabilité. »

Un trouble obsessionnel compulsif

Les gens obsédés par le rangement et l’ordre risquent davantage de se fâcher si quelque chose n’est pas à sa place.

« Une personne atteinte d’un trouble obsessionnel compulsif (TOC) est tout à fait heureuse quand on la laisse faire ce qu’elle veut. Elle se fâche toutefois quand on essaie de modifier ses routines », .

http://selection.readersdigest.ca/

Un rêve


Ce rêve n’est pas encore réalisé malgré l’espoir de Martin Luther King. Pourtant, il n’y aurait tellement de problèmes, de conflits qui n’existeraient plus, si seulement nous arrêtions de se comporter en étranger entre race. Car dans le fond, nous venons tous d’un même ancêtre
Nuage

Un rêve

 

 

 

“J’ai le rêve qu’un jour mes quatre enfants vivront dans une nation où ils ne seront pas jugés pour la couleur de leur peau, mais pour leur caractère.”

Martin Luther King

Ses pensées


On peut tout ôter à un être humain, sa liberté, sa fierté, ses richesses, mais jamais ses pensées qui forgent son caractère pour le mieux pour le pire
Nuage

 

Ses pensées

 

 

« L’homme est le maître de ses pensées. Lui seul pétrit son caractère, il fabrique et façonne sa vie, son environnement et sa destinée ».

James Allen

Le caractère des chats est-il défini par la forme de leur visage ?


Il semble que le visage serait une information sur les traits de caractère du chat. Bon, elle précise qu’il est plus facile a distinguer ces traits chez les chats de race que les chats de gouttière. Je serais plus penchée sur la personnalité de l’animal dû à sa race que la forme du visage …
Nuage

 

Le caractère des chats est-il défini par la forme de leur visage ?

 

Votre cher et tendre félin a un visage tout rond ? Alors sans doute est-il d’un naturel calme et réservé, et un peu pot de colle avec ses humains préférés.

Deviner la personnalité d’un chat en regardant seulement sa bouille, voilà qui semble bien réducteur. Pourtant, c’est ce que suggère Arden Moore, comportementaliste et auteure de plusieurs ouvrages sur les chats comme Fit Cat: Tips & Tricks to Give Your Pet a Longer, Healthier, Happier Life (Trucs et Astuces pour offrir à votre animal une vie plus longue, plus saine et plus heureuse). Dans un article publié par le New York Post, elle estime qu’observer le visage des chats est utile si l’on veut en savoir plus sur son caractère, surtout lorsque l’on souhaite adopter un chat sans race.

Si chaque chat est bien entendu unique, chaque race de chat possède certains traits de caractère. Caractère qu’il est plus difficile de déterminer avec un chat de gouttière, souligne Arden Moore, qui différencie trois catégories de morphologies correspondant à des caractères bien différents.

Un visage rond

 


© Fickr – Cristina

 

Les chats au visage rond, affirme-t-elle, sont généralement assez timides et calmes. Mais s’ils sont réservés avec les étrangers, ils ont tendance à beaucoup s’attacher à leurs humains et à réclamer leur attention et câlins.

Elle conseille à ceux qui rêvent d’un matou avec lequel flemmarder sur le canapé de choisir un chat à la bouille toute ronde, comme un félin de type Persan ou Himalayen par exemple.

Un visage carré

maine coon
© Flickr –  Tambako The Jaguar

 

Les chats aux visages carrés, comme le Maine Coon ou le Norvégien, sont des chats plus confiants et indépendants. Sociables, ils aiment passer du temps avec d’autres animaux comme avec des enfants. 

Les matous à la bouille carrée seront donc ravis de vivre au sein d’une famille active.

Un visage triangulaire

chat siamois
© Flickr –  amy gizienski

 

Les Siamois, Abyssins ou encore les Burmeses, seraient quant à eux les petits clowns de service.

« Ils sont des chats parfaits pour ceux qui veulent enseigner des tours à leurs animaux de compagnie » affirme Arden Moore.

Et d’ajouter qu’ils sont des chats plutôt agités, qui préfèrent observer les oiseaux par la fenêtre plutôt que faire la sieste sur le canapé.

Autre trait de caractère, et pas des moindres : ces félins sont connus pour aimer donner de la voix !

http://wamiz.com/

Notre assiette en dit long sur notre caractère


À chacun, son caractère et ils semblent que cela pourrait avoir une certaine tendance sur notre mode d’alimentation. Je trouve que les descriptions sont assez valables, peut-être pas à tous, mais quand même …
Nuage

 

Notre assiette en dit long sur notre caractère

 

© istock

Certains tempéraments nous prédisposeraient à manger plus équilibré (ou pas). Savoir si on possède certaines qualités pourrait donc permettre de mieux gérer son alimentation et d’éviter les grignotages compulsifs. Alors, êtes-vous plutôt ouvert d’esprit, consciencieux ou extraverti ?

Les ouverts d’esprit

Un point positif ! Les personnes plus ouvertes seraient plus enclines à manger de tout et à découvrir de nouvelles variétés d’aliments et à tester la cuisine d’autres cultures, explique le psychologue Patrick Fagan dans une chronique parue sur PsychCentral. Cette curiosité les rendrait plus minces selon certaines études. Ainsi ces personnes seraient plus promptes à expérimenter des plats moins traditionnels (et potentiellement plus caloriques) pour aller vers des menus plus respectueux de leurs besoins alimentaires. Cette ouverture d’esprit pousse à être plus réceptif aux bonnes habitudes alimentaires.

Les consciencieux

Ces personnes sont a priori épargnées par le fléau du surpoids et de l’obésité. Quand on mange consciencieusement, on fait davantage attention à ce que l’on met dans son assiette. On consomme plus de fruits, de légumes et de fibres et d’aliments pauvres en sel et en graisses. Les consciencieux ont tendance à préférer une alimentation saine à la junk food et cèdent moins aux fringales sucrées (qui on le sait font prendre du poids). Bref, on est raisonnable à tous les niveaux, et l’alcool ne fait pas exception !

Les extravertis

La littérature scientifique associe les extravertis à un IMC plus élevé que les profils présentés précédemment. La faute à leur faiblesse pour les aliments doudous qui titillent le circuit de la récompense dans le cerveau. Les extravertis aiment (un peu trop) les extras et aiment manger des viandes grasses et boire de l’alcool.

Les névrosés

Probablement le caractère le plus dangereux pour l’IMC. Les personnes névrosées ressentiraient davantage d’émotions négatives et auraient donc tendance à rechercher du confort dans la nourriture, avec les dégâts qu’on sait ! Cette alimentation émotionnelle, on la connait bien : sucre à gogo, aliments riches en graisses.

Cependant certaines études ont montré que cette névrose pouvait donner l’excès inverse et faire basculer dans l’anorexie.

Les sympathiques

Les personnes agréables ont tendance à être « bonne pâte » et à davantage respecter les règles et donc à suivre les recommandations nutritionnelles.

Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces profils, il n’est pas forcément besoin de paniquer. Ce ne sont que des tendances. Heureusement, il reste possible de « tromper » sa nature et ses appétences alimentaires en suivant nos conseils nutrition !

http://www.topsante.com

Le Saviez-vous ►Sourcils : ce qu’ils révèlent de votre personnalité !


Bon, je peux admettre que certains traits du visage peuvent annoncer notre personnalité, mais que les sourcils puissent aussi révéler certains points de notre caractère, j’en doute, mais bon …
Nuage

 

Sourcils : ce qu’ils révèlent de votre personnalité !

 

© Serg Zastavkin – Fotolia.com

Sarah Frise, rédactrice santé

Qu’ils soient fins, épais, longs, courts, incurvés,… vos sourcils en disent long sur votre caractère et votre façon d’être.

Vos sourcils en disent bien plus sur vous que ce que vous pensez ! Pour Jean Haner, experte en « lecture faciale » interrogée par le site Cosmopolitan.com, ils révèlent votre confiance en vous, votre logique, votre motivation ainsi que votre sens de l’organisation.

Ainsi, des sourcils courts traduisent des difficultés à gérer le stress. Les personnes en présentant n’aiment pas non plus être confrontées aux problèmes de leurs amis.

Les personnes ayant de longs sourcils n’ont, au contraire aucune difficulté à appréhender le stress, ni à écouter ou aider des amis en difficulté. Ce sont de très bons travailleurs, qui peuvent se révéler très compétiteurs.

Des sourcils naturellement fins, voire quasi inexistants, « symbolisent des personnes qui on tendance à douter d’eux-mêmes, qui croient ce qu’on dit sur elles », décrypte Jean Haner.

Si vous avez des sourcils épais, vous êtes particulièrement actif. Vous faites généralement preuve de confiance en vous. Vous pouvez facilement vous sentir frustré si on vous empêche de faire ce que vous voulez.

Si une personne présente des sourcils trop incurvés, elle peut être vu comme prétentieuse, alors qu’il ne lui faut qu’un peu plus de temps que les autres pour se sentir à l’aise. Perfectionniste, elle a généralement bon goût.

Des sourcils bas montrent que la personne est accessible et facile à vivre et tient ses promesses. Ces sourcils ont leur petit surnom, les « sourcils d’entraîneur », car ceux qui les ont resteront à vos côtés jusqu’à ce que vous réussissiez.

Les femmes aux sourcils arrondis sont aimables et pensent aux autres. « Elles ont aussi du tact et veulent toujours créer des situations gagnant-gagnant, explique l’experte. Ce ne sont pas des filles solitaires. »

Si vos sourcils sont droits, vous faites preuve de logique lorsqu’il s’agit de prendre une décision. Les émotions passent après.

Des sourcils plus pointus « représentent des personnes qui aiment s’amuser, qui pensent, parlent et décident vite », analyse Jean Haner. Dotées d’un bon sens de l’humour, elles ont besoin de stimulation et sont spontanées.

Enfin, les personnes aux sourcils très travaillés manquent de confiance en elles. Elles ont également plus de difficultés à prendre des décisions.

http://www.medisite.fr

Etre optimiste


Voila une belle définition d’une personne optimiste, cela ne veut pas dire qu’il n’arrive pas des moments ou les choses ne tournent comme on veut, mais en générale, c’est l’attitude que nous avons envers les événements, les personnes .. la vie
Nuage

Etre optimiste

 

 

« Etre optimiste, c’est tout d’abord présenter un mode particulier de fonctionnement psychologique.

Les hommes et les femmes qui se définissent comme optimistes perçoivent le monde d’une certaine façon, insistant sur certains points (les plus positifs) et négligeant, voire « zappant » purement et simplement, tous les autres (en particulier les plus négatifs).

L’optimisme est donc un trait de caractère, un trait de personnalité, voire un état de conscience qui nous conduit à envisager l’avenir comme une réalité globalement désirable, quelles que soient par ailleurs les difficultés que nous serons conduits à rencontrer.

Mais l’optimiste n’est pas uniquement une façon de voir le monde. C’est aussi et surtout une façon d’agir sur le monde, d’interagir avec le monde ou, comme disent les philosophes, d’être-au-monde.

L’optimisme est de ce point de vue un authentique art de vivre, c’est-à-dire une attitude globale face à soi-même, aux autres et à la vie, attitude fondamentalement créatrice d’énergie positive et de mouvement vers le meilleur, pour ne pas dire vers le bonheur. L’optimisme est donc avant tout une attitude. »

Dans « Eloge de l’optimisme, quand les enthousiastes font bouger le monde »
Philippe Gabilliet
Ed Saint-Simon