Une vété­ri­naire retire 32 canards en plas­tique du ventre d’un chien en Thaï­lande


Je crois que ce chien souffre d’un trouble alimentaire qu’on appelle : Pica ! Mais comment a t’il pus avaler autant de canards de plastique. ? Heureusement, il s’en est sorti grâce à une chirurgie !
Nuage


Une vété­ri­naire retire 32 canards en plas­tique du ventre d’un chien en Thaï­lande

Crédits : Viral Press

par  Mathilda Caron

En Thaï­lande, une vété­ri­naire de Pattaya a sauvé Davel, un staff améri­cain qui avait avalé 38 canards en caou­tchouc. À son arri­vée à la clinique, l’ani­mal en avait déjà régur­gité six, rappor­tait le Sun le 16 août.

Sa proprié­taire avait acheté une boîte de 50 canards pour déco­rer sa piscine, mais elle était loin d’ima­gi­ner que son chien les mange­rait. Après avoir fait une radio­gra­phie du ventre de l’ani­mal, la vété­ri­naire a été stupé­faite de réali­ser qu’il était effec­ti­ve­ment plein de canards en plas­tique.


« J’ai déjà retiré des jouets en caou­tchouc du ventre d’un chien, mais jamais autant ; c’était incroyable », a-t-elle raconté.

Au total, la vété­ri­naire a retiré 32 canards en plas­tique de son esto­mac, ainsi que deux morceaux de caou­tchouc vert et de la peau de vache non digé­rée. Curieux régime.

Davel s’est bien remis de l’opé­ra­tion, espé­rons que sa mésa­ven­ture le dissua­dera à l’ave­nir d’ava­ler n’im­porte quoi.

Source : The Sun

https://www.ulyces.co/

Les vilains petits canards de nos baignoires


Les canards en plastiques qui flottent dans le bain sont de vrais nids à bactéries. L’eau du bain s’accumule et le canard ne se vide pas complètement, il peut avoir plus 5 et 75 millions de cellules qui peuplent le ventre d’un seul canard.Tous les jouets pour le bain dont l’eau peut entrer est une ouverture pour les bactéries et champignons
Nuage

 

Les vilains petits canards de nos baignoires

 

Nathalie Mayer

Journaliste

 

Du classique jaune au bec orangé, au chevalier en passant par la princesse… Des canards en plastique, il en existe pour tous les goûts. Ils flottent dans nos baignoires pour le plus grand plaisir de nos petits. Et parfois même pour celui des plus grand(e)s… Mais attention, car ce plaisir qui semble innocent pourrait bien avoir des conséquences dramatiques.

Le naufrage du Titanic immortalisé par le film de James Cameron en 1997. Vous vous souvenez ? Quel rapport avec les canards en plastique ? Si vous posez cette question, c’est que vous avez échappé à cette vidéo qui a fait le buzz sur le web à l’été 2017. Un Youtubeur reprenait alors l’une des scènes les plus émouvantes du film avec… deux canards en plastique pour figurer Rose et Jack. Il fallait y penser.

D’autant que de nos jours, lorsqu’ils voient des canards en plastique, les adultes pensent généralement à toute autre chose. Inutile de le nier. Depuis quelques années, le canard en plastique de nos enfants s’est transformé en sex toy ultra tendance, aussi discret qu’amusant. Et maintenant, quand on est dans son bain, on ne fait plus de grosses bulles. On ne joue plus au sous-marin. Mais on est toujours aussi bien.

Vous en êtes vraiment sûr ? Des chercheurs de l’Institut de recherche sur l’eau Eawag (Suisse), de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Suisse) et de l’université de l’Illinois (États-Unis) ont eu un doute. À cause du plastique qui constitue ces canards ? Certes. Mais aussi parce qu’ils se demandaient s’ils ne risquaient pas d’abriter quelques bactéries et autres champignons.

Dans nos salles de bains, il fait généralement chaud et humide. Un environnement idéal pour que se développent, au cœur des canards en plastique de nos enfants, champignons et bactéries. Notamment si elles sont alimentées par le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets. © Eawag

Dans nos salles de bains, il fait généralement chaud et humide. Un environnement idéal pour que se développent, au cœur des canards en plastique de nos enfants, champignons et bactéries. Notamment si elles sont alimentées par le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets. © Eawag

    Bactéries et champignons par millions

    Alors pendant plusieurs semaines, ils ont plongé des canards dans de l’eau, de bains — contenant donc des résidus de savon, de sueur, etc. — d’une part et propre d’autre part. Résultat : 80 % des canards qui avaient frayé en eaux troubles ont développé en leur cœur, des germes potentiellement pathogènes (légionnelles, bactéries résistantes, etc.).

    Entre 5 et 75 millions de cellules sur chaque centimètre carré de canard

    Une conclusion plutôt alarmante lorsque l’on considère l’usage que font généralement les plus petits de ce genre de jouets. Car le plus drôle avec ces canards, quand on n’a pas plus de 4 ans, c’est de faire gicler de l’eau en appuyant sur leur ventre. Et c’est malheureusement à ce moment-là que peuvent être libérées des bactéries.

    Juste de quoi renforcer les défenses immunitaires de nos bambins rassurent certains. Mais aussi de quoi irriter leurs yeux et leurs oreilles ou provoquer des infections gastro-intestinales affirment les experts. L’occasion pour eux d’appeler à durcir la réglementation sur les polymères utilisés pour la fabrication des canards — et autres jouets — en plastique destinés à flotter dans nos baignoires. Le principal responsable du phénomène en effet serait le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Les canards en plastique plongés dans une eau déjà polluée par nos ablutions deviennent une véritable bombe à bactéries et champignons.

  • 80 % des canards qui nagent dans nos baignoires sont potentiellement contaminés.

  • La réglementation sur les plastiques dont sont faits ces canards doit être revue.

https://www.futura-sciences.com/