Un Japonais tente poliment de cambrioler une épicerie et se rend à la police 5 min après


Au Japon, la criminalité est en baisse, alors les policiers s’attardent a des délits mineurs, quoique important de les résoudre dans la mesure que le délit en est vraiment un (ce qui n’est pas le cas pour un raisin volé). Cette fois-ci, les policiers ont eu tout cuit dans la bouche. Un aveu, une arme, des témoins …
Nuage

 

Un Japonais tente poliment de cambrioler une épicerie et se rend à la police 5 min après

 

Crédits : Next Shark

par  Laura Boudoux

« Je suis venu dans l’intention de vous intimider et de cambrioler ce magasin. Puis-je vous demander, s’il vous plaît, de coopérer avec moi ? »

C’est en ces termes empruntés qu’un Japonais a tenté de voler une épicerie, à Ogori, le 5 octobre dernier. Visiblement en proie à des remords, le voleur s’est aussitôt ravisé, ne laissant même pas le temps au gérant de la boutique de lui répondre. Lâchant précipitamment un « Je ne peux pas faire ça », avant de tourner les talons, l’homme ne s’est pas arrêté là, raconte le site Next Shark.

Traumatisé par son cambriolage pourtant avorté, l’homme s’est ensuite rendu au commissariat, pour confesser son « crime ». Il a rapidement été confondu car ayant été reconnu comme étant le voleur beaucoup trop honnête du magasin. Les policiers ont ensuite découvert que l’homme était en possession d’un couteau, placé dans un sac.

L’homme a eu beau se repentir, il a été arrêté pour « tentative de vol » et fait actuellement l’objet d’une enquête. Il faut dire que la police japonaise est depuis quelques temps légèrement désœuvrée. La criminalité étant en forte baisse dans le pays, certains policiers ont tendance à s’attarder sur des délits mineurs. Rappelez-vous, le 3 octobre dernier, c’est pour le vol d’un grain de raisin qu’un vieil homme était interpellé.

Sources : Next Shark

https://www.ulyces.co/

Aux États-Unis, une loi permet de condamner pour meurtre quelqu’un qui n’a tué personne


Je suis d’accord que tout acte criminel doit être puni. Alors que ce n’est pas ce qui s’est passés en Alabama aux États-Unis. Un homme devait avoir une sentence pour cambriolage et utilisation d’une arme a été accusé de responsabilité complice, parce que son ami est mort pendant un échange de coup de feu et qui a été tué par un policier. Il écope donc de 65 ans de prison. Pour ma part, je trouve cette sentence injuste
Nuage

 

Aux États-Unis, une loi permet de condamner pour meurtre quelqu’un qui n’a tué personne

 

/

Une prison aux États-Unis | EZRA SHAW/AFP

Repéré par Claire Levenson

Un jeune Afro-Américain vient d’être condamné à 65 ans de prison pour meurtre et cambriolage, alors que tout le monde s’accorde sur le fait que techniquement, il n’a tué personne.

En 2015 en Alabama, un jeune homme qui tentait de cambrioler des maisons est mort lors d’un échange de coups de feu avec la police. Personne ne nie que c’est un policier qui a tué A’Donte Washington, mais c’est pourtant un de ses amis qui vient d’être condamné pour ce meurtre.

Lakeith Smith, qui a aussi participé au cambriolage, est considéré comme légalement responsable de la mort de Washington d’après la loi dite de «responsabilité du complice». Smith vient d’écoper de 65 ans de prison, dont 30 pour meurtre, 15 pour cambriolage et deux fois 10 ans pour vol.

La procureure a expliqué au jury que Smith n’avait pas besoin d’avoir appuyé sur la gâchette pour être considéré comme coupable d’après la loi. Le fait qu’il ait eu l’intention de cambrioler des maisons et que son ami soit mort pendant ce cambriolage est suffisant pour qu’il soit jugé responsable du décès de Washington.

L’avocate de Smith a rappelé que son client n’avait tiré sur personne, mais la loi de responsabilité du complice («accomplice liability») rend cette précision insignifiante. La grande majorité des États américains (tous sauf sept)ont des lois qui élargissent ainsi la notion de meurtre. La logique est la suivante: si ces jeunes n’avaient pas cambriolé, Washington ne serait pas mort, donc les cambrioleurs sont des meurtriers par extension.

http://www.slate.fr/

Le prix des pires cambrioleurs est attribué à…


Si cela aurait été un concours de connerie, ces deux personnages auraient gagné le prix du pire cambriolage. En Chine, 2 hommes vont tenter de cambrioler un magasin en lançant des briques dans la vitrine. Malheureusement, un des deux, voulant s’écarter s’est mis dans la trajectoire de la brique. On peut comprendre que le vol n’a pas eu lieu
Nuage

 

Le prix des pires cambrioleurs est attribué à…

Harvey, monstre imprévisible aux conséquences catastrophiques


C’est une inondation 100 fois pire ce que nous avons vécu chez moi, au printemps et cela n’est pas encore terminer pour le Texas. Surtout une grande ville comme Houston, ce sont des dégâts et des pertes à ne plus finir. Je ne sais pas si les changements climatiques y sont pour quelque chose, mais nous allons vivre ce genre d’épisodes plus souvent. Cela va t’il ouvrir les yeux des climato sceptique ?
Nuage

 

Harvey, monstre imprévisible aux conséquences catastrophiques

 

© reuters.

Les pluies diluviennes amenées par l’ouragan Harvey continuent de s’abattre sur la région de Houston, au Texas, et menacent également la Louisiane où l’état d’urgence a été déclaré.© getty.

 

 

© ap.

Les pluies diluviennes amenées par l’ouragan Harvey continuent de s’abattre sur la région de Houston, au Texas, et menacent également la Louisiane où l’état d’urgence a été déclaré.

Voici ce que l’on sait pour l’heure de Harvey et de ses répercussions.

L’ouragan Harvey de catégorie 4 a touché la côte texane dans la nuit de vendredi à samedi avec des vents de 215 km/h. Les pluies torrentielles ont provoqué des « inondations catastrophiques et potentiellement mortelles » dans la ville de Houston et tous le sud-est du Texas.

Les précipitations pourraient dépasser les 120 centimètres à certains endroits, y compris à Houston, la 4e métropole la plus importante des Etats-Unis avec 2,3 millions d’habitants et 6 millions en comptant la périphérie.

Le maire de Houston avait décidé ne pas donner d’ordre d’évacuation avant la tempête, craignant de susciter une situation de chaos sur les routes. Les autorités locales ont été dépassées par l’ampleur des inondations qui ont forcé la fermeture de deux aéroports et l’évacuation d’hôpitaux.

Compliquant encore les opérations, Harvey fait maintenant presque du sur-place sur la côte texane, augmentant les précipitations.

.

© ap.

.

© photo news.

Bilan humain

Le bilan humain s’élève pour l’instant à trois morts, mais ce chiffre sera probablement plus élevé à mesure que les secours parviennent dans les zones rendues inaccessibles par les eaux.

L’agence fédérale des situations d’urgence (Fema) a dit s’attendre à devoir abriter 30.000 personnes dans des centres d’accueil temporaires.

« Même si les vents ont diminué, je veux souligner que nous ne sommes pas encore sorti d’affaire, loin de là », a mis en garde la ministre de la Sécurité intérieure par intérim Elaine Duke lors d’une conférence de presse. « Des inondations potentiellement mortelles vont se produire dans de larges portions du centre-sud et du sud-est du Texas dans les prochains jours. Les rivières n’atteindront pas leur crue maximum avant la fin de la semaine », a-t-elle ajouté.

Le directeur de la Fema, Brock Long, a précisé que les opérations de recherche et de secours couvrent plus de 50 comtés du Texas.

Des milliards de dollars

Même s’il est encore trop tôt pour évaluer précisément l’ampleur des dégâts, le gouverneur du Texas Greg Abott a jugé que les dommages se chiffreront en milliards de dollars.

Les analystes estimaient lundi que les dégâts matériels s’élèveront entre 30 et 100 milliards de dollars, selon l’agence Bloomberg. La plus grande partie de ces dommages ne sera pas couverte par les assurances.

Le Golfe du Mexique est aussi une région clé pour la production pétrolière américaine. Harvey a provoqué la fermeture d’environ 22% de la production de brut dans le Golfe du Mexique, soit l’équivalent de 375.000 barils par jour.

Le gouverneur Abott a assuré que l’industrie pétrolière était bien préparée et que les opérations de pompage pourront reprendre d’ici une ou deux semaines.

Plusieurs ports le long de la côte texane ont également fermé, y compris le port de Houston, le second du pays en terme de tonnage.

12.000 hommes mobilisés

Les opérations de secours mobilisent d’importants moyens des autorités locales et fédérales qui sont appuyées par des volontaires pour participer aux recherches.

A Houston, certains habitants sont coincés sur les toits de leurs habitations par la brusque montée des eaux. Les vents qui soufflent encore jusqu’à 65 km/h compliquent les sauvetages par hélicoptère.

Le gouverneur du Texas a mobilisé la totalité de la garde nationale texane, soit 12.000 hommes.

Chaos, cambriolages, pillages

Les autorités américaines insistent sur le fait que la catastrophe est toujours en train de se dérouler.

Jusqu’à 450.000 personnes pourraient avoir besoin d’aide d’urgence, a indiqué lundi le directeur de la Fema.

Les services de secours tentent aussi de répondre aux nombreux appels à l’aide qui ont saturé les lignes des centres de secours, avant que les pluies ne s’abattent à nouveau sur Houston.

Des réservoirs de la ville menacent de déborder et le Corps d’ingénieurs de l’armée a décidé de relâcher de l’eau dans une rivière afin de contrôler autant que possible la direction des inondations.

La police de Houston a également mis en garde lundi ceux qui envisageraient de profiter du chaos pour commettre des cambriolages ou des pillages.

Enfin, au-delà du danger immédiat, les inondations polluées par des eaux usées font peser un risque sanitaire important sur les populations et qui peut durer parfois des années.

http://www.7sur7.be/

En Nouvelle-Zélande, le vol de nains de jardin finance l’achat de crystal meth


Les vendeurs de drogues ont trouvé un moyen de vendre du crystal meth d’une façon assez particulière en Nouvelle-Zélande
Nuage

 

En Nouvelle-Zélande, le vol de nains de jardin finance l’achat de crystal meth

 

Un nain de jardin | HANS SPLINTER via Flickr CC License by

Un nain de jardin | HANS SPLINTER via Flickr CC License by

Repéré par Claire Levenson

Repéré sur Stuff.co.nz, BBC

Plus de trois cent décorations de jardin ont été volées dans le nord du pays, et la police soupçonne des liens avec le trafic de drogue.

Des policiers de l’île du Nord en Nouvelle-Zélande ont récemment découvert une maison avec plus de trois cents décorations de jardin volées, dont des nains de jardin, des statues de flamands roses et des pots de fleur. La propriété avait été identifiée à la suite d’une facture d’électricité impayée de plus de 6.000 euros. Or, selon la police locale, ces vols de nains de jardin sont liés au trafic de crystal meth.

«C’est apparemment la mode en ce moment. Ils prennent ces objets et les revendent pour acheter des méthamphétamines –c’est lié au crystal meth», expliquait l’officier de police Cam Donnison, selon le site stuff.co.nz. 

Il a précisé que certains pots de plante se revendent jusqu’à 200 euros. Dans la maison, plusieurs objets volés avaient déjà été repeints, probablement pour être revendus. De nombreux résidents de cette région de Hawke’s Bay avaient récemment alerté les autorités de ces vols, et les propriétaires des objets volés devraient bientôt pouvoir retrouver leurs nains, pots et statues de jardin.

«Ce sont des cambriolages organisés et ciblés pour voler des objets de valeur. Les coupables les volent et s’en débarassent pour rapidement satisfaire leur dépendance aux méthamphétamines», poursuit Donnison.

Jusqu’ici, personne n’a été appréhendé dans cette affaire. Alors que traditionnellement, le vol de nains de jardin est plutôt le fait de jeunes ivres qui veulent faire des farces, la situation des devenue très sérieuse dans cette région de Nouvelle Zélande.

L’isolement géographique a longtemps protégé le pays du trafic de drogue, mais ces dernières années, de nombreux laboratoires de crystal meth ont fait leur apparition. Selon des chiffres de l’Office des Nations Unies contre la drogue et la criminalité, les Néo-Zélandais sont parmi les plus grands consommateurs de méthamphétamines dans le monde.

http://www.slate.fr/

Les algorithmes qui prédisent les crimes marchent-ils vraiment?


Je ne suis pas vraiment rassuré si la police utilise des algorithmes qui prédisent des crimes, et des personnes qui avec leur casier judiciaire seraient des risques potentiels. Et pour ce qui est des résultats, cela ne semble pas être vraiment concluant
Nuage

Les algorithmes qui prédisent les crimes marchent-ils vraiment?

 

EMMANUEL DUNAND / AFP

EMMANUEL DUNAND / AFP

Repéré par Alix Fieux

Difficile pour une population de concevoir qu’elle peut être contrôlée, simplement par ce qu’un logiciel aura fiché certains individus comme «suspects».

Prédire où et quand se dérouleront les prochains crimes d’une grande ville, c’est possible. En tout cas, c’est bien ce qu’espèrent les services de police d’une dizaine de grandes villes américaines (et du monde entier) qui se sont déjà équipées d’un logiciel de police prédictive, nous raconte le magazine Aeon.

Comment fonctionne-t-il? L’outil recense en une même base de données tous les lieux et l’heure des crimes déjà commis dans la ville concernée, mais aussi les cercles de personnes qui seraient susceptibles de commettre des infraction (d’après leur casier judiciaire et même leurs fréquentations). À partir de ces informations, un calcul de probabilité est fait et des algorithmes mathématiques directement transmis au services de police leur permettent de connaître les probabilités du lieu et de l’heure des prochains délits.

Les logiciels comme PredPol et Hunchlab, parmi les plus utilisés aux États-Unis, permettent notamment d’avertir les patrouilles de police des risques de cambriolages, de vols, d’agressions et d’homicides dans les quartiers repérés comme «les plus chauds» par l’outil informatique et de les inciter à surveiller davantage certains profils susceptibles de commettre une infraction.

Les défenseurs des libertés individuelles sont sceptiques

Jusqu’à présent, certaines communes comme Los Angeles et Atlanta ont vu leur taux de criminalité baisser depuis la mise en place des services de police prédictive. Toutefois, si l’objectif est parfaitement louable, comment de telles probabilités peuvent-elles rester compatibles avec les libertés et droits fondamentaux de chaque citoyen? Comment éviter de tomber à l’avenir dans l’arrestation arbitraire ?

Le magazine Science, fait valoir que ce type de logiciels pourrait permettre à des agents de police d’arrêter des individus n’ayant aucune raison valables d’être suspectés, mais simplement interpellés parce qu’ils se trouvaient dans les «zones à risques» définies par les algorithmes prédictifs. Un rapport d’investigation du département de police de Baltimore, ville dans laquelle le jeune Freddie Gray trouvait la mort il y a plus d’un an suite aux blessures infligées lors de son arrestation, aborde également ce danger. Selon ses auteurs, des arrestations arbitraires auraient un effet désastreux sur la confiance déjà  tenue qui relie certaines populations et la police aux États-Unis. 

L’Union américaine pour les libertés civiles craint que ce type de données encourage les discriminations raciales, partant du postulat qu’une communauté présente plus de risques criminels qu’une autre. Elle se demande aussi à moyen et long terme comment il sera possible pour les civils de faire confiance à une justice mathématiques et arbitraire qui serait rendue non pas par des humains, mais par des données informatiques limitées. Et pour quels résultats?

Cercle vicieux

À Chicago, le retour d’expérience démontre que malgré la mise en place d’une police prédictive, le nombre d’homicides n’a pas diminué. Pire, un rapport en vient même à la conclusion que les personnes fichées comme «suspectes» d’après les algorithmes n’avaient en réalité aucune raison précise d’être considérées comme plus dangereuses que les autres. 

Pour Jennifer Lynch, qui travaille à la Fondation Frontière Électronique de Californie, il existe même un risque de prophéties auto-réalisatrices. En se rendant sur les lieux de contrôle déjà plus méfiants et plus agressifs, les policiers pourraient ne faire qu’accroître des tensions déjà existantes. Une question déjà très sensible aux États-Unis et un véritable enjeu sécuritaire pour les années à venir.

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► Quelques astuces pour protéger sa maison contre les cambrioleurs


Un vol par effraction peut arriver à n’importe qui, surtout dans des lieux moins éclairés ou plus criminalisés. Il y a bien sûr les conseils de bases, mais on peut faire un peu plus
Nuage

 

Quelques astuces pour protéger sa maison contre les cambrioleurs

 

BURGLAR

Par Cédric Lizotte

S’assurer que sa maison est bien sécurisée, ça devrait être une priorité pour chacun des propriétaires – et des locataires! – d’habitations. Cependant certaines astuces évidentes ne sont pas toujours prises en compte. Et les cambrioleurs sont habituellement à la recherche de l’endroit le plus facile d’accès. Ne soyez pas celui qui devient la cible première dans le quartier!

Pour éviter cette situation, voici quelques astuces pour se protéger des cambrioleurs :

Verrouillez vos portes… évidemment

40 % des cambriolages aux États-Unis sont faits sans que le voleur n’ait eu à forcer son entrée dans la demeure. Cela signifie que les gens ont oublié de verrouiller leur porte. Ou peut-être que le voleur vous a vu laisser une clé en-dessous d’une roche dans la cour arrière… Ne laissez pas de clé à l’extérieur! Lorsque vous quittez, n’oubliez pas de verrouiller vos fenêtres, toutes les portes, de les verrouiller à l’aide de techniques efficaces.

Attention aux fenêtres

Parce qu’il est très facile d’ouvrir une fenêtre à manivelle de l’extérieur à l’aide d’un tournevis plat, d’un couteau ou même d’un bâton de hockey! Les fenêtres coulissantes sont aussi relativement faciles à ouvrir si elles ne sont pas correctement verrouillées. Si vous n’avez pas l’argent à investir sur de nouvelles fenêtres, un simple clou glissé dans un trou percé dans le bon angle peut régler le problème.

Des minuteries pour les lumières

La police recommande habituellement de laisser des lumières, une télé, une radio, certains appareils allumés lorsqu’on part pour de longues périodes. Mais une maison entièrement illuminée exactement de la même manière toutes les nuits à quatre heures du matin, c’est faire tout le travail du cambrioleur à sa place! Installez des minuteries sur vos lumières, qu’elles soient à l’intérieur ou à l’extérieur. Ajustez les horaires de celles-ci pour qu’elles s’allument et s’éteignent à des moments opportuns et naturels. L’illusion sera parfaite.

Les objets de valeur

Les objets de valeur, surtout ceux qui se transportent facilement, sont la priorité des cambrioleurs. Ceux-ci cherchent toujours la chambre à coucher principale, puis vont dans les garde-robes et autres endroits similaires. Si vous avez des objets de grande valeur, munissez-vous d’un coffre-fort. Et assurez-vous que ce coffre-fort ne soit pas facilement transportable!

Attention aux médias sociaux

Ne sous-estimez pas les cambrioleurs. Les plus intelligents d’entre eux peuvent passer devant votre maison; si ceux-ci aiment ce qu’ils voient, ils peuvent faire une recherche rapide sur Internet pour trouver votre nom; une seconde recherche leur permet de vous trouver sur Facebook. Et plusieurs d’entre nous ont le mauvais réflexe de partager notre vie en entier sur les médias sociaux. Des posts du genre « Au-revoir Montréal! Ne me cherchez pas, je suis à Cuba pour deux semaines! », c’est de l’or en barre pour les voleurs. Attendez donc d’être revenu de votre voyage pour mettre des photos de la plage sur les médias sociaux!

Partis pour plusieurs jours? Voici quelques trucs…

Si vous partez pour plus d’une fin de semaine, assurez-vous de ne pas donner d’indices trop évidents aux cambrioleurs. Voici comment :

– L’hiver, un jardin couvert de neige, ou aucune trace de pas n’a été laissée depuis plusieurs jours, est un indice qu’il n’y a personne. Demandez à un voisin de venir faire un tour, et faites déneiger votre entrée même si vous n’y êtes pas.

– L’été, un gazon qui pousse depuis un mois est signe qu’il n’y a peut-être personne. Faites tondre votre gazon.

– Faites rediriger le courrier. Une boîte aux lettres trop pleine, c’est louche!

– Certains autres articles du même genre que celui-ci suggèrent de laisser une radio ou une télé allumée. Encore une fois, cette technique peut avoir l’effet inverse! Utilisez une minuterie là aussi.

Plusieurs gadgets existent… et certains sont très efficaces

La technologie est à notre service, et plusieurs gadgets sont très efficaces. En voici quelques-uns :

– Un système d’alarme, c’est toujours efficace. Certaines compagnies chargent le gros prix pour installer des systèmes d’alarme qui ne sont pas reliés aux policiers. Dans ce cas, vous pouvez peut-être en acheter un et l’installer vous-même… et économiser des centaines de dollars.

– Des caméras de sécurité peuvent non seulement décourager les cambrioleurs les plus vigilants, mais aussi faire baisser votre prime d’assurance. Pas d’argent pour des caméras? Achetez-en des fausses.

– Il existe des butoirs de porte à batterie qui émettent un son lorsqu’on tente d’ouvrir une porte. Ça pourrait être assez pour décourager certains voleurs…

– Comme mentionné ci-haut, certains suggèrent de garder une télé allumée. Mais les télés plasma ont une durée de vie relativement courte. Achetez-vous une fausse télé pour compenser! Faketv.com est très efficace.

Les cambrioleurs n’aiment pas les chiens

C’est bien connu, les cambrioleurs n’aiment pas les chiens. Mais si vous avez aménagé une petite porte pour que votre chien sorte dans le jardin, n’oubliez jamais de la barrer! Et puis, laisser Fido tout seul à la maison, c’est cruel. Peut-être qu’une simple pancarte « Prenez garde au chien » peut être assez décourageante?

Un vendeur un peu trop insistant? Restez aux aguets…

Les cambrioleurs d’expérience adorent prospecter avant d’investir les lieux de leur crime. Si un vendeur de balayeuses – ou un témoin de Jéhovah, ou quelqu’un qui fait du porte-à-porte – est trop insistant et demande à rentrer chez vous, restez sur vos gardes!

L’investissement ultime : portes et fenêtres sécurisées

Il s’agit peut-être d’une action un peu extrême, mais si vous avez des motifs raisonnables de croire que vous êtes dans une situation où les cambrioleurs voudraient cibler votre habitation en particulier, pensez à faire remplacer vos portes et fenêtres. La majorité des entrées par infraction sont faites au rez-de-chaussée, et les cambrioleurs n’hésitent jamais à briser une fenêtre s’ils sont certains de pouvoir en profiter. Des cadres de portes en métal, des portes d’entrée galvanisées, des fenêtres doubles : il existe plusieurs manières d’ajouter à la sécurité de votre maison.

Donnez une différente adresse au chauffeur de taxi

Finalement, dans certaines situations, il est possible que des chauffeurs de taxis soient de connivence avec des groupes de cambrioleurs. Il s’agit peut-être d’une précaution extrême, mais certains quartiers peuvent être sujets à plus d’activités criminelles. Si vous quittez en taxi pour la soirée, dans le but d’éviter que le chauffeur ne signale à ses complices que vous avez quitté et êtes au bar ou au restaurant, donnez toujours une adresse voisine au chauffeur. On ne sait jamais!

http://quebec.huffingtonpost.ca/