Un calmar géant a été découvert échoué sur une plage


Généralement, les calmars géants évoluent dans les eaux profondes, mais celui-là est venu mourir en surface. Habituellement, les calmars mesurent autour de 5 mètres, lui en fait le double
Nuage

 

Un calmar géant a été découvert échoué sur une plage

 

Crédits : Daniel Aplin

par Brice Louvet

Partis plonger il y a quelques jours au large de Wellington en Nouvelle-Zélande, trois frères ont fait une rencontre surprenante sur la plage : celle d’un calmar géant de plus de 4 mètres, échoué mais intact.

Vous en avez peut-être aperçu un dans le film En eaux troubles actuellement en salles, ou dans les livres, aux prises avec des cachalots. Dans le monde réel en revanche, ces géants des mers se font très discrets, évoluant principalement en eaux profondes. D’où le caractère exceptionnel de cette découverte.

« Après un plongeon, nous sommes retournés sur la plage et avons pris un mètre, il mesurait 4,2 mètres de long », explique l’un des plongeurs, Daniel Aplin, au New Zealand Herald.

La plupart des calmars mesurent généralement 5 mètres de long, mais certains spécimens peuvent mesurer plus de 10 mètres de long.

Le plongeur Jack Aplin pose aux côtés du calmar géant échoué sur la côte sud de Wellington, en Nouvelle-Zélande. Photo/Fourni

Malheureusement l’animal a été retrouvé mort. La cause du décès est en revanche inconnue. L’animal ne présentait en effet qu’une simple égratignure, trop petite pour expliquer son trépas. De prochaines analyses menées par l’Institut national de recherche sur l’eau et l’atmosphère de Nouvelle-Zélande (NIWA) pourraient bientôt nous en apprendre davantage.

Si l’animal se faire rare aux yeux des navigateurs et plongeurs, il n’en est pas moins répandu dans tous les océans du monde. Vous le retrouverez (avec beaucoup, beaucoup de chance) dans l’Atlantique Nord, notamment à Terre-Neuve (Canada), en Norvège, au nord des îles britanniques, en Espagne et dans les îles océaniques des Açores et de Madère. Côté Sud, il fréquente également les eaux néo-zélandaises et australiennes.

Quant aux profondeurs, les données manquent. Mais les comportements de plongée du cachalot, son principal prédateur, suggèrent qu’il évolue à entre 300 et 1 000 mètres de profondeur.

Source

https://sciencepost.fr/

Japon: un calmar géant filmé dans l’océan Pacifique


Je peux imaginer l’euphorie de cette équipe qui ont rencontré ce calmar géant .. de très près .. Depuis le temps, cette créature des mer était presqu’une légende mais maintenant preuve a l’appui est devenue une réalité
Nuage

 

Japon: un calmar géant filmé dans l’océan Pacifique

 

Image fixe diffusée par la chaîne de télévision... (Photo : NHK/NEP/DISCOVERY CHANNEL/AFP)

Image fixe diffusée par la chaîne de télévision NHK d’un calmar géant filmé entre 600 et 900 mètres de profondeur.

PHOTO : NHK/NEP/DISCOVERY CHANNEL/AFP

SHINGO ITO
Agence France-Presse

Des scientifiques japonais et des chaînes de télévision japonaise et américaine ont annoncé lundi avoir filmé pour la première fois un calmar géant par 900 mètres de fond dans l’océan Pacifique.

Grand pourvoyeur de légendes maritimes, l’animal mythique, de couleur argentée, a été filmé le 10 juillet dernier par une équipe du Musée scientifique national japonais en collaboration avec la chaîne de télévision publique japonaise NHK et la chaîne spécialisée Discovery Channel.

Le calmar géant, dont le nom scientifique est architeuthis, a été repéré par 630 mètres de fond par une équipe en sous-marin à environ 15 kilomètres à l’est de l’île de Chichi, dans le Pacifique nord.

«Il brillait, il était si beau. J’étais tellement ému quand je l’ai vu de mes yeux», a raconté Tsunemi Kubodera à l’AFP qui dans l’excitation a tout de même eu un moment, vite dissipé, de doute: «mais finalement j’étais sûr que je le voyais parce que nous avions minutieusement identifié des zones potentielles d’habitat en analysant des données déjà existantes».

«Des chercheurs du monde entier ont déjà essayé de filmer cet animal dans son milieu naturel, mais en vain jusque-là», a-t-il poursuivi.

Lui-même et son équipe ont dû effectuer une centaine de plongées avec leur sous-marin, au total 400 heures sous l’eau, avant de voir apparaître le monstre des profondeurs. Il est possible d'apercevoir un oeil de la bête.I

Il est possible d’apercevoir un oeil de la bête.  Photo :  AFP/NHK/NEP/DISCOVERY CHANNEL

Le submersible avec trois personnes à bord, dont Tsunemi Kubodera, un spécialiste du mollusque céphalopode, a accompagné le géant jusqu’à 900 mètres de profondeur, attiré par un appât, avant qu’il ne disparaisse dans les abysses.

La NHK a diffusé des images du calmar, dont le seul corps a été évalué à trois mètres de long.

Sa longueur totale «a été estimée à 8 mètres, en l’absence de ses deux principaux tentacules qui étaient sectionnés», a déclaré à l’AFP Tsunemi Kubodera.

Ce dernier, qui n’a pas été en mesure d’expliquer la raison de cette mutilation, a indiqué que c’était la toute première fois qu’un calmar de cette taille avait été filmé dans son habitat naturel.

Kubodera avait déjà filmé un calmar géant en 2006 mais, a-t-il précisé, depuis un bateau de surface après avoir ramené le monstre en surface.

La NHK et Discovery Channel prévoient de consacrer une émission à ce document exceptionnel courant janvier.

«Avec ce document, nous espérons en apprendre plus sur la vie de cette espèce, qui demeure encore un mystère à ce jour», a ajouté Tsunemi Kubodera, qui compte également publier ses observations dans un magazine scientifique.

http://www.lapresse.ca