Des insectes au menu de la cafétéria de l’Université de Winnipeg


Ce cuisinier d’une cafétéria d’une Université de Winnipeg va-t-il trouver des adeptes des nouvelles options qu’il offre sur son menu ? En tout cas, il est probable qu’un jour prochain, ce choix alimentaire sera une aide considérable pour s’alimenter pour diminuer l’impact des animaux liés à la consommation et l’environnement
Nuage

 

Des insectes au menu de la cafétéria de l’Université de Winnipeg

 

La cafétéria de l’Université de Winnipeg va commencer à offrir des plats à base d’insectes. Le chef cuisinier Ben Kramer, sensible aux enjeux nutritionnels de la planète, a décidé de faire des expériences avec son menu. La journaliste Bouchra Ouatik , de CBC Winnipeg, l’a rencontré et nous parle de son projet.

Bouchra Ouatik croit que les insectes sont l’avenir de l’alimentation. « Élever les insectes a de bien moins grandes répercussions environnementales que l’élevage des animaux pour la viande. »

Il a fabriqué du pain naan à base de farine de grillons qu’il a servi avec du chutney et des grillons entiers rôtis. Il a fait aussi une sauce tzatziki avec des concombres râpés et des larves de ténébrions, qui ont une texture semblable à celle du concombre.

grillons

Le chef explique : « Les grillons ont une texture qui se rapproche de celle des graines de citrouille grillées et goûtent les graines de tournesol. Nous avons commencé par nous demander ce que le goût nous rappelait et avec quoi ils s’accordent, puis nous nous sommes dit, là où nous utilisons des graines de citrouille, pourquoi ne pas utiliser des grillons? »

Il espère sensibiliser les gens aux répercussions liées à la nourriture qu’ils achètent et qu’ils consomment.

« Je ne veux pas éliminer le boeuf ou le poulet, mais je veux en réduire la consommation, tout en continuant d’offrir des protéines. »

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-vous ► Que Servent Les Cafeterias Des Écoles Ailleurs Dans Le Monde?


Je ne sais pas si les choses ont changé, mais au primaire, il fallait que nous amenions nos lunchs si nous dinions à l’école. Ce fut dès le secondaire que nous pouvions aller à la cafétéria a l’école Je pense aujourd’hui, les écoles font un peu plus d’effort qu’avant et c’est  probablement une bonne chose, reste au jeune de ne pas céder aux repas des restaurant rapide,
Nuage

 

 

Que Servent Les Cafeterias Des Écoles Ailleurs Dans Le Monde?

 

Qu’y a-t-il pour dîner?

Dans le monde entier, « midi » signifie « l’heure du repas » pour les enfants d’âge scolaire. Mais la notion de ce que constitue « un repas sain » pour les écoles peut varier de manière étonnante d’un pays à l’autre. À preuve, en voici quelques-uns.

 

Le gouvernement finlandais oblige les écoles à fournir aux élèves un repas comprenant, au minimum, 50 % de légumes et 25 % de protéines. La plupart des écoles offrent aussi un menu végétarien. Les jeudis, les écoles servent un repas traditionnel composé d’une soupe aux pois verts et de crêpes.

Pour nombre d’écoles en France, offrir un repas sain est la règle, ces écoles ont d’ailleurs une diététicienne sur place qui supervise la qualité des repas. Le plat principal comprend, par exemple, du poulet grillé accompagné de haricots verts et de fromage. Lorsqu’ils contiennent des aliments plus ou moins recommandés, les repas doivent être accompagnés d’aliments sains. Une pizza, par exemple, est servie avec une salade.

Le repas du dîner comprend des céréales et des légumes cuits qui peuvent être mélangés à du cari ou servis dans une soupe. Un verre de lait est habituellement servi avec le repas.

La plupart des écoles en Italie servent des repas biologiques. Le plat principal est composé de pâtes accompagnées d’une salade. Les repas comprenant de la viande sont servis une ou deux fois par semaine. En plus du repas du midi, les élèves ont une collation comme une tartine de chocolat (Nutella).

Comme en France, la préparation des repas dans chaque école japonaise est supervisée par une diététicienne. Les aliments comprennent des fruits frais, des légumes et de la viande. Le riz et le poisson servent de base pour beaucoup de repas. Ceux-ci sont servis dans des boîtes à benthos.

Plutôt que d’aller chercher leurs repas à la salle à manger de l’école, la cantine au Singapour se trouve près des cours d’école où des cuisiniers attendent de servir les élèves. Au menu : des repas traditionnels composés de cari et de soupe ou encore des repas à l’occidentale comme le spaghetti.

Dans les écoles espagnoles, le choix des repas est plutôt limité et comprend du riz, une soupe, des légumes ou des pâtes pour l’entrée et de la viande pour le repas principal. Un fruit ou un yogourt est offert pour le dessert.

Principalement traditionnels, les repas dans les écoles ukrainiennes comprennent du borchtch, un genre de soupe aux betteraves et autres légumes. Le plat principal est en général composé d’une saucisse et de sarrasin bouilli. Les repas sont habituellement servis avec un jus et un dessert comme une crêpe avec garniture sucrée.

http://selection.readersdigest.ca

Ils doivent porter un bracelet électronique au boulot


Le big Brother vous regarde .. c’est le cas de le dire .. Dire que c’est pour la sécurité du personnel j’en doute fortement .. sinon, il aurait pu suggéré plus le bouton panique qu’on peut porter sur soit qu’un bracelet électronique ..
Nuage

 

Ils doivent porter un bracelet électronique au boulot

 

La chaîne de cafétérias italienne MyChef impose un bracelet électronique à ses employés travaillant sur les aires d'autoroutes.

La chaîne de cafétérias italienne MyChef impose un bracelet électronique à ses employés travaillant sur les aires d’autoroutes.

(JOEL SAGET / AFP)

Une chaîne de cafétéria installée en Italie sur les aires d’autoroutes impose à ses employés de porter un bip qui se déclenche dès qu’ils restent immobiles plus d’une minute et demie.

Qui dit que les entreprises n’ont pas les plus grandes attentions pour leurs employés? Des ignorants qui ne savent pas encore qu’une filiale italienne du groupe français de restauration collective Elior a trouvé comment veiller au mieux à leur bien-être. Comment? En les écoutant, en distribuant quelques gratifications à valeur d’encouragement? Point du tout. La chaîne de cafétérias MyChef impose tout simplement à ses employés le port d’un bracelet électronique. Le bip est porté à la ceinture et sonne après une minute et demie d’immobilité de l’employé.

«C’est pour protéger les salariés qu’on l’a fait», assure une porte-parole du groupe français en expliquant que les cafétérias de la chaîne installées sur les aires d’autoroute, sont l’objet d’attaques à mains armées. Une sonnerie du bracelet pourrait ainsi signifier que l’employé est resté immobile plus de 90 secondes parce qu’il est confronté à un braquage de la cafétéria. Seul le personnel qui travaille la nuit doit le porter.

Convergences d’inquiétudes

Cette obligation, ajoute la porte-parole du groupe, a été validée par les syndicats. Cette convergence d’inquiétudes entre patrons et syndicats ne semble pourtant pas recevoir l’agrément de tous les salariés. Comme Amalia, la trentaine, qui travaille sur l’aire de la Pioppa Ovest dans les environs de Bologne.

Comme elle a peur de témoigner même sous ce prénom d’emprunt, son beau-père, Philippe Paoli, chef d’entreprise à Marseille, se fait son porte-parole:

«Ce bracelet électronique a été mis en place pour obliger le personnel à se mouvoir constamment, c’est du flicage», affirme-t-il à l’AFP.

«Les employés travaillent avec la peur de faire sonner le système et de déclencher l’arrivée de la sécurité». Ce qui assurément n’est pas bon pour les services de production.

Mais peut-être l’idée va-t-elle faire son chemin dans d’autres entreprises soucieuses du bien-être de leurs salariés…

http://www.lefigaro.fr/