Allergie à l’arachide: des chercheurs australiens annoncent une avancée majeure


Les allergies les plus courantes sont aux fruits de mer, au lait de vache, aux oeufs et aux cacahuètes (arachides). Et ceux qui sont atteint doivent faire attention et lire les étiquettes ou demander si leur denrée ne contient un aliment auquel ils sont allergique Chez les enfants, ils faut qu’ils apprennent très tôt les risques. En Australie, on croit avoir trouvé un traitement à long terme qui pourrait être bénéfique à ceux qui sont allergiques aux arachides a environs 70 à 80 %
Nuage

 

Allergie à l’arachide: des chercheurs australiens annoncent une avancée majeure

 

Allergie à l'arachide: des chercheurs australiens annoncent une avancée majeure

pilotl39 – Fotolia

SYDNEY | Des chercheurs australiens ont annoncé une avancée majeure pour les personnes souffrant d’allergie à l’arachide, parfois mortelle, grâce à un traitement à base de probiotiques qui pourrait selon eux devenir à terme un remède.

Au cours d’essais cliniques conduits par les scientifiques de l’Institut de recherche Murdoch pour les enfants à Melbourne en 2013, des enfants souffrant d’allergie à l’arachide s’étaient vus administrer des probiotiques accompagnés de faibles doses de protéines d’arachides pendant une période de 18 mois.

A l’issue de ces tests, 80% de ces enfants pouvaient tolérer l’arachide.

Quatre ans plus tard, cette recherche, publiée mercredi dans la revue médicale britannique The Lancet atteste que 70% de ces enfants soumis aux tests peuvent encore consommer aujourd’hui des cacahuètes sans réaction indésirable.

«L’importance de cette découverte est que ces enfants peuvent manger des cacahuètes comme ceux qui n’ont aucune allergie à l’arachide», a indiqué Mimi Tang, chercheuse principale de l’étude.

«Cela prouve que notre traitement est efficace sur le long terme, jusqu’à quatre ans après l’avoir terminé, il est sûr», a ajouté l’experte. «Cela suggère également que la possibilité d’une tolérance est un objectif réalisable concernant le traitement de l’allergie alimentaire.»

Les chercheurs ont affirmé que l’étude de Murdoch fournit «la preuve importante qu’une guérison peut être possible concernant l’allergie à l’arachide».

D’après Mimi Tang, «il s’agit d’une avancée majeure dans l’identification d’un traitement pour les allergies alimentaires dans les sociétés occidentales.»

Les allergies alimentaires touchent un enfant sur 20 et deux adultes sur 100, les plus répandues étant les réactions aux fruits de mer, au lait de vache, aux oeufs et aux cacahuètes.

L’allergie à l’arachide est l’une des causes les plus courantes de l’anaphylaxie, une réaction d’intolérance potentiellement fatale.

http://fr.canoe.ca

Une cacahuète au cœur de notre Galaxie : c’est confirmé


Non, cette cacahuète n’est pas allergène, mais faut dire qu’elle est vraiment spéciale, surtout qu’elle est dans l’espace
Nuage

 

Une cacahuète au cœur de notre Galaxie : c’est confirmé

 

Vue d'artiste du bulbe central de la Voie lactée

Vue d’artiste du bulbe central de la Voie lactée Photo :  ESO

La carte tridimensionnelle la plus précise à ce jour des régions centrales de la Voie lactée a été obtenue par deux groupes d’astronomes qui ont utilisé les données recueillies par les télescopes de l’Observatoire européen austral.

Les scientifiques peuvent maintenant confirmer que les régions centrales, observées sous certains angles, présentent l’aspect d’une cacahuète ou d’un X.

« Il est apparu que la région centrale de notre galaxie a une forme de cacahuète enveloppée dans sa coque, vue par le côté, et celle d’une barre très allongée quand on la regarde de dessus. »— Ortwin Gerhard, Institut Max Planck

Le saviez-vous? D’autres galaxies possèdent aussi des bulbes en cacahuète. Leur formation est prédite par les simulations informatiques qui montrent que cette forme résulte de la configuration des étoiles en orbite au centre de la galaxie.

Le bulbe galactique de la Voie lactée s’étend sur plusieurs milliers d’années-lumière. Il constitue l’une des régions les plus importantes et les plus massives de la galaxie.

Encore à ce jour, la structure et l’origine de ce vaste nuage central composé d’environ 10 000 millions d’étoiles reste en grande partie un mystère. C’est que la présence de nuages denses de gaz et de poussières entre notre point d’observation terrestre et cette région centrale distante de quelque 27 000 années-lumière nous empêche d’en voir le détail.

Des précédentes observations du bulbe laissaient déjà entrevoir sa structure en forme de X.

Les astronomes pensent que, lors de sa formation, la Voie lactée ressemblait à un disque d’étoiles qui se sont rassemblées en une barre plate il y a des milliards d’années.

Ensuite, la partie centrale de cette barre s’est constituée en boucle puis a adopté l’apparence d’une cacahuète tridimensionnelle.

http://www.radio-canada.ca/