A New York, une régie publicitaire cachait des traqueurs dans les cabines téléphoniques sans prévenir personne


Les publicitaires cherchent par tous les moyens d’agrandir leur pouvoir d’agir auprès des consommateurs. Mais, leurs méthodes peuvent être carrément perverses.
Nuage

 

A New York, une régie publicitaire cachait des traqueurs dans les cabines téléphoniques sans prévenir personne

 

No Dial Tone Jim Pennucci via Flickr CC

Il y aurait plus de 500 dispositifs cachés dans les cabines téléphoniques de New York. Installés par la régie publicitaire Titan, ils permettent de traquer les mouvements des New-Yorkais.

Le site Buzzfeed, qui révèle l’histoire, explique que ce système, appelé «beacon», fonctionne via Bluetooth. En temps normal, il permet de détecter les téléphones portables avoisinants pour proposer des offres commerciales à leur propriétaire. Cette année par exemple, le Festival du film de Tribeca a utilisé ce système pour avertir les festivaliers des événements alentours.

Seulement voilà, comme le note Buzzfeed, «la diffusion d’une telle technologie peut transformer n’importe quelle ville en une matrice géante de commercialisation cachée».

Car ce dispositif, fabriqué par l’entreprise californienne Gimbal, peut récupérer différentes données comme la localisation du passant ou son heure de passage.

En effet, et c’est plus étonnant, l’entreprise de régie publicitaire Titan, qui a installé les «beacons» n’a pas eu besoin d’offre publique ou consultation de la population. La ville de New York ayant donné son accord sans passer par les démarches habituelles parce que Titan, selon le New York Daily News, jurait alors qu’il n’y avait qu’un but de «maintenance».

«Au-delà de l’implication de la ville dans cette affaire, le manque de transparence est encore plus inquiétant», explique Donna Lieberman, de l’Union des libertés civiles de New York, au Daily News. 

Quelques heures après la publication de l’enquête, et une levée de boucliers de la part d’associations de défense de la vie privée, la ville de New York a fait savoir qu’elle avait demandé à Titan d’enlever son dispositif «beacon». L’entreprise a également reconnu que d’autres villes aux Etats-Unis comme Los Angeles ou San Francisco étaient équipées de ce système, mais a refusé d’en dire plus. 

http://www.slate.fr

Le saviez-vous ► Origine des cabines de téléphones


Il fut un temps ou on pouvait trouver des cabines de téléphones partout, dans les restaurant, sur un coin de rue, qu’il fallait mettre 25 Cent ,…. puis les cartes a puces sont venu s’ajouter au moyen de payer pour communiquer … mais a l’ère des téléphones intelligents, des textos, plusieurs cabines ont disparues mais certains demeurent pour répondre a certains besoins
Nuage

 

 

Origine des cabines de téléphones

Fichier:London telephone.jpg

London_telephone.jpg‎ (640 × 480 pixels, taille du fichier : 93 Kio, type MIME : image/jpeg)

Une cabine téléphonique est un édicule situé sur l’espace public (typiquement, le trottoir), muni d’un téléphone permettant d’émettre des communications qui sont réglées avec une carte à puce (carte prépayée, carte bancaire) ou des pièces de monnaie. Sa fonction est de permettre à celui qui téléphone ou y reçoit un appel de s’isoler du bruit ambiant et d’y tenir une conversation privée.

Une cabine téléphonique peut également recevoir des appels entrants grâce au numéro de téléphone fixe qui lui est affecté.

Certains pays possèdent des cabines téléphoniques particulières comme les cabines londoniennes rouges (voir Red telephone box) ou les cabines jaunes des années 1970 en Allemagne.

 

Fichier:Cabine téléphonique.JPG

léphone publique à pièces (en Francs français)

Histoire

L’invention du téléphone public à pièces est généralement attribuée à l’américain William Gray, qui dépose un brevet le 13 août 18891 à Hartford, Connecticut, États-Unis. En 1891, Gray fonde la Gray Telephone Pay Station Company pour exploiter son invention

Déclin ?

Malgré une baisse de leur fréquentation due à l’émergence de la téléphonie mobile, elles continuent d’être utilisées, notamment par des personnes insuffisamment équipées ou soucieuses de préserver leur anonymat, ou encore parce que les tarifs peuvent y être plus économiques vers certaines destinations

 

Chine

Japon

Australie

Canada

http://fr.wikipedia.org