Le Saviez-Vous ► Microbes: 13 choses à savoir


Il y a les bons et les mauvais microbes. Il faut donc éviter de propager les mauvais, autant sur nous-même que sur les objets.
Nuage

 

Microbes: 13 choses à savoir

La meilleure défense contre les germes pathogènes

BOKEH BLUR BACKGROUND/SHUTTERSTOCK

La meilleure défense contre les germes pathogènes

Se laver les mains à l’eau et au savon au moins 20 secondes. Inutile de faire couler l’eau chaude, elle ne nettoie pas mieux que l’eau froide.

Ni eau ni savon?

RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

Ni eau ni savon?

Utilisez un désinfectant à l’alcool. Selon Jason Tetro, microbiologiste torontois et auteur du livre The Germ Code, un nettoyant qui contient de 62 % à 70 % d’alcool détruit presque tous les microbes sur la peau.

Certaines bactéries méritent d’être cultivées

PAULO VILELA/SHUTTERSTOCK

Certaines bactéries méritent d’être cultivées

M. Tetro recommande de manger des aliments riches en probiotiques comme la banane et l’asperge afin de nourrir les bactéries probiotiques de l’intestin, qui facilitent la digestion.

L’essentiel d’un réfrigérateur bien organisé

ANDREY POPOV/SHUTTERSTOCK

L’essentiel d’un réfrigérateur bien organisé

Des bactéries nocives comme la salmonelle peuvent contaminer des aliments prêts à manger, des fruits ou des légumes prélavés, par exemple, s’ils sont en contact avec d’autres plus dangereux comme les viandes et leur jus. Owen Chong, porte-parole de la santé publique à Toronto, suggère de ranger les viandes crues au bas du frigo, les fruits et légumes non lavés au milieu et les aliments prêts à manger sur le dessus pour réduire le risque.

Ne lavez pas le poulet avant de le faire cuire

BON APPETIT/SHUTTERSTOCK

Ne lavez pas le poulet avant de le faire cuire

Des germes pourraient être propagés par l’eau de rinçage. Pour éviter une éventuelle contamination, M. Chong recommande de découper et de préparer les volailles sur une planche et avec des ustensiles réservés à cet effet.

Privilégier les serviettes en papier dans les toilettes publiques

ARANYA LOISAMUT/SHUTTERSTOCK

Privilégier les serviettes en papier dans les toilettes publiques

S’ils sont bons pour l’environnement, les sèche-mains le sont moins pour la santé, car ils mettent des quantités de microbes en suspension. Dans le cadre d’une expérience menée en 2014 à l’Université de Leeds, des microbiologistes ont découvert que la concentration de bactéries dans l’air est 27 fois plus élevée autour des sèche-mains qu’aux environs des distributeurs d’essuie-mains.

Ce ne sont pas les sièges des toilettes publiques qui sont le plus à craindre

TYLER OLSON/SHUTTERSTOCK

Ce ne sont pas les sièges des toilettes publiques qui sont le plus à craindre

… mais bien les poignées et les éviers. M. Tetro conseille d’utiliser une serviette en papier pour ouvrir les portes.

Les microbes aiment particulièrement les brosses à dents

Les microbes aiment particulièrement les brosses à dents

Si vous ne vous rappelez plus quand vous avez changé de brosse à dents, il est temps de le faire. Lorsque la cuvette des toilettes reste ouverte, il peut se former une pellicule de coliformes fécaux sur la brosse, explique M. Tetro. Abaissez toujours le couvercle et rincez votre brosse à l’eau chaude pendant cinq secondes avant de vous en servir.

Utiliser les essuie-tout désinfectants de la bonne façon

IGOR NORMANN/SHUTTTERSTOCK

Utiliser les essuie-tout désinfectants de la bonne façon

Une étude effectuée à l’Université de Cardiff, au pays de Galles, en 2015 a démontré qu’ils peuvent propager des superbactéries comme le staphylocoque résistant à la méticilline et le C. difficile. En utilisant un essuie-tout par surface, vous éviterez de répandre des microbes.

Irradiez vos torchons

KOSTENKO MAXIM/SHUTTERSTOCK

Irradiez vos torchons

D’après un article publié en 2006 par le Journal of Environmental Health, il suffit d’une ou deux minutes dans un four à micro-ondes pour exterminer plus de 99 % des germes.

Enlever toujours vos chaussures

CHRISTOPHER HALLSHUTTERSTOCK

Enlever toujours vos chaussures

Des chercheurs ont déterminé qu’en moyenne 421 000 bactéries différentes recouvrent nos chaussures. Laissez-les donc à la porte.

Les avantages d’une brassée à l’eau chaude

WERAYUTH TES/SHUTTERSTOCK

Les avantages d’une brassée à l’eau chaude

« Un lave-linge rempli de sous-vêtements remue un million de bactéries E. coli », déclare le microbiologiste Charles Gerba.

Son équipe de recherche recommande de laver à l’eau chaude (au moins 60 °C) et au javellisant.

Les microbes aiment également les téléphones cellulaires

THECOUNTRYSIDE PHOTO/SHUTTERSTOCK

Les microbes aiment également les téléphones cellulaires

Nos téléphones stockent plus que des données. En 2011, des chercheurs britanniques en ont examiné 390 et ont découvert que la surface d’un appareil sur six portait des traces de matière fécale. Jason Tetro suggère d’essuyer quotidiennement chaque téléphone avec une serviette désinfectante pour réduire le risque d’infection.

Tiré de RD.ca : 13 Things You Didn’t Know About Germs

http://selection.readersdigest.ca/

Trucs ► 7 astuces pour une salle de bain étincelante


La salle de bain est un lieu important pour être souvent nettoyée. Cependant pour facilité le travail, voici quelques trucs.
Nuage

 

7 astuces pour une salle de bain étincelante

Quand vient le temps de nettoyer une salle de bain, les femmes de ménage des grands hôtels à travers le monde ont tout vu.

Heureusement, elles ont plus d’un tour dans leur sac pour remettre la pièce en ordre et ainsi éviter de mauvaises surprises aux prochains clients.

Et comme le temps est un atout précieux pour ces employés, leurs astuces ménagères doivent non seulement être efficaces, mais aussi leur permettre de venir à bout des taches les plus tenaces en un temps record.

Découvrez 7 astuces de femmes de ménage pour une salle de bain étincelante de propreté dans la galerie ci-dessous :

Les bons produits

Privilégiez les produits à base de peroxyde d’hydrogène, en particulier pour nettoyer le bain et la douche.

Laissez reposer

Lorsque vous utilisez un produit nettoyant, laissez-le agir environ 7 minutes avant de frotter. Cela donne la chance au produit de s’attaquer à la poussière et à la crasse tenace.

Dans le sens des aiguilles d’une montre

Faites toujours des mouvements circulaires lorsque vous frottez. Vous risquez moins ainsi de rater certains recoins.

Vider la cuvette

Vider la cuvette des toilettes vous permettra de nettoyer celle-ci beaucoup plus facilement et en profondeur. Utilisez une crème nettoyante après coup pour faire reluire la porcelaine.

Toujours commencer par le haut

Pour les murs de la douche, par exemple, Vaporisez et nettoyez le haut et dirigez-vous progressivement vers le bas. Vous éviterez ainsi de salir une partie que vous avez déjà nettoyée.

La brosse à dents

De la crasse s’est incrustée entre les tuiles de votre plancher ou de vos murs? Une brosse à dents fera le travail!

Le plancher en dernier

Ainsi, si de la poussière, des cheveux et de la saleté tombent sur le sol durant votre séance de ménage, vous n’aurez pas à nettoyer la surface une seconde fois.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Truc Express ► Le petit truc pour protéger sa brosse à dents des bactéries


En voyage, il ne faut pas oublier sa brosse à dents et une pince à linge, ensemble, ils peuvent éviter une contamination de la brosse à dents, même si la salle de bain dans un hôtel parait très propre
Nuage

 

Le petit truc pour protéger sa brosse à dents des bactéries

À la maison, pas de soucis pour déposer sa brosse à dents sur le rebord de l’évier. On est (à priori) certain que tout est propre.

Mais en voyage, pas toujours évident de protéger sa brosse à dents des microbes et bactéries. Surtout lorsque l’on apprend que les rebords d’éviers sont les endroits les moins propres d’un hôtel, avec la télécommande et les draps (une info de CBC News).

Sans tomber dans la parano (certains hôtels sont effectivement très clean), on a pourtant quelques doutes à laisser traîner notre précieuse brosse à dents sur le rebord de l’évier.

Repéré sur le blog de Francesco Mugnai, cette petite astuce consiste à prévoir une pince à linge dans ses bagages. Il suffit alors de positionner sa brosse à dents dessus afin que la tête ne touche aucune surface.

http://www.7sur7.be/

Des chirurgiens opèrent un homme qui a avalé 18 brosses à dents !


Comment une personne peut avaler des brosses à dents et pas juste une, mais plusieurs ? C’est un grand risque pour l’estomac, l’intestin, car cela peut entraîner de graves complications
Nuage

 

Des chirurgiens opèrent un homme qui a avalé 18 brosses à dents !

 

Les chirurgiens ont retiré 18 brosses à dents de l'estomac d'un patient ! - Capture écran

Les chirurgiens ont retiré 18 brosses à dents de l’estomac d’un patient ! Capture écran

Une vidéo publiée par le Dail Mail Online révèle des images plutôt incroyables. Une équipe de chirurgiens s’affairent autour d’un patient qui a avalé pas moins de 18 brosses à dents et divers autres objets !

Pas vraiment destinée à un public sensible, la vidéo a secoué les réseaux sociaux. On y voit une équipe de chirurgiens en pleine opération d’un patient qui a avalé des objets plutôt incongrus : 18 brosses à dents, une sorte de pince en métal et ce qui ressemble à un tire-bouchon rabattable. Selon un expert interrogé par le Dail Mail, le docteur Anton Emmanuel, gastro-entérologue à l’University College London Hospitals, il est impossible d’avaler accidentellement un objet aussi long et rigide qu’une brosse à dents.

« Presque tous les cas dans ce genre ont été observés sur des patients ayant des troubles psychiatriques », a-t-il déclaré. « Il est possible de surmonter le réflexe nauséeux quand on avale volontairement un objet long et rigide. La brosse à dents va descendre le long de l’œsophage, contrairement à des pièces de monnaie ou des petits jouets pour enfants ».

Cependant, une fois l’objet dans l’estomac, il ne pourra pas passer dans l’intestin et restera bloqué.

« Le patient se sentira très malade, nauséeux, avec des maux d’estomac et des vomissements », détaille le médecin. « Un tel événement est une urgence médicale, puisque ces corps étrangers peuvent perforer l’estomac ou l’intestin. Le risque infectieux et même mortel est conséquent ».

Il est alors impossible de retirer les objets par endoscopie, c’est pour cela que les chirurgiens ont du procéder à une opération de l’estomac. On ignore pour le moment où la scène a été filmée.

 

http://www.ladepeche.fr/

Votre brosse à dents est peut-être pleine de… bactéries fécales


Cela, je le savais, quand j’ai vue comment une toilette pouvait projeter des particules minuscules a plusieurs mètres quand on tire la chasse d’eau. Ce qui peut, je crois, diminuer l’impact est de fermer le couvercle de la toilette quand on utilise la chasse d’eau et de changer la brosse à dents aux 3 mois
Nuage

 

Votre brosse à dents est peut-être pleine de… bactéries fécales

 

Les brosse à dents sont un nid à bactéries fécales. ©Romain Fellens / DPA / dpa Picture-Alliance/AFP

Les brosse à dents sont un nid à bactéries fécales. ©Romain Fellens / DPA / dpa Picture-Alliance/AFP

Par Hugo Jalinière

Des chercheurs ont analysé les brosses à dents d’étudiants pour savoir quels genres de bactéries pouvaient s’y trouver. Le résultat risque de vous dégoûter du dentifrice.

 

L’étude est peu ragoûtante, vous êtes prévenus. Et sa conclusion ne l’est pas moins : les brosses à dents placées dans des salles de bains où se trouvent également des toilettes présenteraient un taux de matières fécales impressionnant, et d’origines diverses… Présentée à l’occasion du congrès annuel de la Société américaine de microbiologie, l’étude a consisté à faire des relevés sur des brosses à dents recueillies dans différentes salles de bains communes de l’université de Quinnipac dans le Connecticut (Etats-Unis). Des locaux sanitaires utilisés en moyenne par 9,4 étudiants. Selon leurs analyses, les scientifiques ont trouvé qu’environ 60% des brosses à dents testées présentaient une somme impressionnante de bactéries fécales de type Escherichia Coli.

80% de chance que ces bactéries ne soient pas les vôtres

« La principale inquiétude n’est pas la présence de sa propre matière fécale sur sa brosse à dents, mais plutôt le fait que cette matière fécale provienne d’un autre individu, qui contient des bactéries, des virus ou des parasites qui ne font pas partie de votre flore personnelle », explique Lauren Aber, l’étudiante de l’université qui a réalisé l’expérience.

Car tout ce qui rentre dans la cuvette des toilettes n’y disparait pas forcément… En effet, dans les toilettes, la chasse d’eau a tendance à se comporter comme un diffuseur des bactéries de passage… Résultat, le risque que des bactéries fécales trouvées sur une brosse à dents placées dans les conditions de l’étude appartiennent à quelqu’un d’autre est de 80% !

Et à en croire les chercheurs qui ont publié leur travaux dans la revueJournal of Dental Hygiene, il y a peu de solutions pour éviter cet écueil: que la brosse à dents soit nettoyée à l’eau chaude ou froide, ou même à l’aide d’un liquide antiseptique pour bain de bouche, les bactéries sont bien là.

Vous protégez votre brosse à dents avec un capuchon ? « 

L’utilisation d’une protection de brosse n’empêche pas la prolifération des bactéries, au contraire elle crée un un environnement propice à leur développement dans les poils de la brosse et ne permet pas à celle-ci de sécher entre plusieurs utilisations », précise Lauren Aber.

En espérant que tout cela ne vous dégoûte du brossage de dents, qui reste essentiel à une bonne santé bucco-dentaire.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► Origine de la brosse à dents


La brosse à dents est un outil indispensable pour l’hygiène dentaire. Mais, la brosse à dent telle que nous la connaissons ne date pas de très longtemps
Nuage

 

Origine de la brosse à dents

 

 Petite histoire de la brosse à dents

Dupons Brüssel

    4000 ans avant J.-C., déjà, on se nettoyait les dents… en mâchant des brindilles de margousier aux Indes, en se curant les dents avec des petits morceaux de métaux précieux chez les Babyloniens. Aujourd’hui, la brosse à dents a remplacé ces pratiques. Il lui fallut quelques millénaires pour y parvenir

    Jusqu’au XVe siècle, on se frottait, on se curait les dents, en général avec des végétaux, mais on ne se les brossait pas. Ce n’est qu’en 1498 que les Chinois inventèrent l’ancêtre de notre brosse à dents.

    Du naturel…

    À quoi ressemblait donc la brosse à dents de Napoléon, l’un des premiers fidèles à cet accessoire, si fidèle qu’il en avait un exemplaire dans chacun de ses nécessaires de campagne ? Le manche était en vermeil et les poils en sanglier… Des poils très durs qui agressaient les gencives… Si bien que les Occidentaux adoptèrent un moment les poils de cheval. Mais, quel que soit l’animal, le poil ressemble à un mini tuyau de très faible diamètre : il laisse bien assez de place aux bactéries pour se développer. Non seulement l’ancêtre de notre brosse à dents agressait les gencives, mais elle ne faisait pas de miracles d’hygiène… On comprend aisément qu’elle n’ait trouvé alors que très peu d’amateurs !

    … Au synthétique

    Il fallut attendre la seconde moitié du XXe siècle pour que la brosse à dents commence à se démocratiser et ceci l’hygiène bucco-dentaire : le nylon. C’est en 1937, dans les laboratoires de Du Pont de Nemours, aux États-Unis, que Wallace H. Carothers inventa ce nouveau matériau qui devait, dès l’année suivante, remplacer les poils de sanglier sur les brosses à dents.

    Dur, dur, le nylon…

    Malgré la découverte du nylon, il n’y eut pas d’engouement extraordinaire pour les nouvelles brosses à dents. Car les poils de nylon « première génération » étaient très rigides et mal taillés, ils blessaient facilement les gencives. On travailla alors le diamètre des poils, les extrémités furent arrondies au diamant et contrôlées au microscope… jusqu’à obtenir des poils souples qui permettaient un nettoyage optimal sans agresser les gencives. À partir des années cinquante, les caractéristiques techniques furent de mieux en mieux maîtrisées, les propriétés mécaniques de plus en plus contrôlées et, à la fin du XXe siècle, les brosses à dents atteignaient enfin la « perfection »…

    Mieux que mieux

    Les brosses à dents, devenues « parfaites », il n’y avait donc, a priori, plus rien à inventer. Elles brossaient efficacement, sans agresser la gencive ; les dentistes encourageaient plus que jamais leur utilisation ; combinées aux dentifrices au fluor, elles commençaient à faire des miracles anticaries… Restait donc à convaincre les utilisateurs de leur caractère indispensable et, surtout, à les encourager à s’en servir de manière très régulière. Si cette habitude est désormais acquise, c’est sans aucun doute parce qu’ils ont été informés de l’importance du brossage des dents quotidien, mais aussi parce que les fabricants ont su adapter les modèles de brosses à dents aux différents besoins, aux différentes modes… Le côté esthétique a été travaillé, mais aussi la diversité : les enfants et les seniors n’apprécient pas les mêmes brosses à dents, n’ont pas besoin de la même taille de brosse, du même manche. Chaque détail compte et la brosse à dents doit plaire à son utilisateur pour que ce dernier l’emploie avec l’assiduité nécessaire à son hygiène bucco-dentaire.

    De récentes innovations

    Les brosses à dents « classiques » se déclinent donc en différentes formes, différentes couleurs, et s’adaptent ainsi à toutes les catégories de consommateurs. Cependant, il restait à satisfaire les « cas particuliers ». Car certaines personnes ont des besoins spécifiques : personnes âgées souffrant d’arthrose, récents opérés de la sphère buccale, adolescents appareillés en orthodontie (forme particulière de la tête pour assurer un brossage efficace autour des bagues)… Aujourd’hui, chaque problème trouve sa solution.

  • Brosses à dents équipées d’un manche ergonomique, bi matière, antidérapant pour une meilleure tenue en main.

  • Brosses à dents « chirurgicales » mises au point pour les personnes qui ont subi une intervention de la sphère buccale, qui ont les gencives sensibles ou qui présentent une faiblesse immunitaire. Dotées de poils très fins (12/100e), elles permettent un brossage le plus doux possible, brossage des dents, mais surtout de la zone de gencive bordant les dents.

  • Brosses à dents spécifiques

Pour les porteurs d’appareils orthodontiques. La découpe des brins en forme de toit permet d’accéder plus facilement aux surfaces dentaires situées sous les arcs et une rangée de fibres plus longues permet d’atteindre les endroits les moins accessibles. Tout comme les brosses à dents « chirurgicales », ces brosses ont subi un traitement antibactérien permettant une décontamination entre deux brossages.

Source

« Bien être et Santé »

http://www.pharmaciengiphar.com/

Truc express : Récupération d’une brosse à dent usagée


Un truc que j’utilise depuis longtemps quand je veux nettoyer a fond quelque chose qui est difficile d’accès. Comme il est préférable de changer de brosse a dent tous les 3 mois pourquoi ne pas lui redonner une seconde vie après l’avoir désinfecté a fond Un jour mon père voulait faire de la neige sur une toile et je lui ai suggéré de prendre une brosse a dent, de la peinture et une spatule pour frotter sur les poils en visant vers sa toile … Ce fut une réussite
Nuage

 

Récupération d’une brosse à dent usagée

 

L’ouvre-boîte électrique n’est pas toujours bien nettoyé et regorge de germes.

Une vieille brosse à dents et un peu d’eau chaude en viennent à bout facilement.

Le contour des robinets et les rainures entre les carreaux de céramique sont maintenant également faciles à nettoyer avec cette petite brosse qui se glisse partout…

http://www.trucsmaison.com